Profile cover photo
Profile photo
Mes chiens visiteurs
les comptes rendus de mes visites avec mes chiens visiteurs
les comptes rendus de mes visites avec mes chiens visiteurs
About
Mes chiens's posts

Post has attachment
Lyon, un hôpital de jour dépendant de St-Jean de Dieu, 07/06/2017
Françoise avec Pomme

Seul un infirmier présent avec les trois enfants.
Le temps est correct, chaud sans excès.

Les enfants sont peu actifs au cours de cette séance.

Pour les deux garçons, l'activité précédente avec gants de boxe les a motivés et l'un refuse nettement de la quitter. Résistance passive … Je parviens pourtant à le faire rire en imitant de la voix l'aboi grave d'un gros chien. Et quand on lance des friandises vers lui, attirant Pomme vers lui, l'enfant s'en saisit vivement et les relance avec force.

L'autre garçon pousse la banquette près de la porte du placard, grimpe et ouvre le verrou (placé intentionnellement en hauteur) : il saisit victorieusement les gants de boxe … quand il doit les rendre, il accepte brièvement de tendre sa main pour offrir une friandise à Pomme, mais il essaie vivement de la récupérer. Par la suite, il semble surtout fatigué.

La petite fille reste très inactive comme toujours, mais le calme des garçons lui donne peut-être plus d'espace … Elle observe avec un sourire les friandises que je dépose à côté d'elle, puis sur le dossier de la banquette et elle a enfin une initiative : elle s'en saisit, elle semble hésiter entre la consommer ou la donner à Pomme.

Le tunnel que j'ai commandé sur internet est toujours en rupture de stock, pas de chance !

Post has attachment
Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 31/05/2017
Françoise avec Pomme

Il fait encore chaud, climatisation dans la voiture pour Pomme …
Temps un peu couvert, l'orage est annoncé depuis hier, mais nous aurons de la chance !
Je n'ai pas encore reçu mon nouveau tunnel commandé par internet : rupture de stock … J'espère qu'on pourra le tester en juin quand même !
Deux enfants seulement aujourd'hui.

Activité dans la salle d'abord.

L'enfant qui convoite toujours mes friandises pour son usage personnel coopère d'emblée : je lui demande sa main ouverte, la mienne dessous, et je dépose une friandise que Pomme déguste. Je lui offre un chiffon pour essuyer sa main, il s'essuie le visage … La technique réussie la semaine dernière a été reprise sans problème dès le départ ! L'enfant gère son excitation en courant autour de nous, mais on est loin de la frustration des débuts et même des cris de la dernière fois … Quand Pomme lèche la boîte de fromage, il observe attentivement.

L'autre enfant observe le jeu apporté, participe avec l'infirmier, la communication est bien présente … Pomme obtempère bien mieux avec lui !

Puis nous sortons, promenade pour observer les fraises des bois et surtout visite aux canards et aux deux oies. Au début, peut-être à cause de l'orage à venir, Pomme tire plus que d'habitude, un enfant tient la laisse avec moi … tout en se serrant vers moi. Je sors une deuxième laisse courte que je relie à ma grande laisse double et nous sommes maintenant plus à l'aise … L'enfant tient sa laisse colorée et semble satisfait.

L'autre enfant, actif à l'intérieur, est entièrement capté par le monde extérieur. Avec une attirance mêlée de crainte pour les oies … Mais la chienne n'a plus aucune existence pour lui.

Au retour, moins de bouchons heureusement, mais l'orage éclate avec force !

Post has attachment
Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de dieu, 24/05/2017
Françoise avec Pomme

Veille du grand pont pour l'Ascension : bien que partie comme d'habitude, avec un temps mesuré très largement, je me retrouve coincée sur l'autoroute … Je préviens les infirmiers et j'essaie un itinéraire alternatif. J'arrive malgré tout avec un petit quart d'heure de retard … Et j'oublie le tunnel dans la voiture.

Les deux infirmiers m'attendent dehors avec deux enfants, le troisième est absent.
Comme ces deux enfants ne s'expriment pas, nous faisons les questions et réponses … avec Pomme qui approuve de la voix avec bonne volonté.

L'un des enfants n'est quand même pas muet : il nous fait partager son excitation par des cris puissants … Néanmoins, il participe de façon très positive à cette séance. Je pose sa main ouverte sur la mienne et place une friandise sur sa paume … non seulement, il n'essaie pas de saisir la friandise de l'autre main, comme les autres fois, mais il laisse Pomme la déguster. On fait de même avec l'autre main … C'est un grand progrès : la frustration de ne pas manger lui-même les friandises est maîtrisée et il accepte les consignes de l'activité avec intérêt.

La petite fille est, comme à son habitude, peu réactive, mais Pomme vient régulièrement la stimuler et elle observe avec le sourire.
Nous terminons la séance par une petite promenade dans le parc …


Post has attachment
Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 05/04/2017
Françoise avec Pomme

Beau temps encore, j'emmène une laisse supplémentaire au cas où … pour que chaque enfant puisse conduire Pomme. En arrivant, le vent s'est levé, changement de temps ? Nous commençons donc dans la salle, puis décidons d'une promenade moins longue, mais finalement riche.

Dans la salle, l'enfant le plus avancé s'engage d'emblée dans le jeu avec Pomme : proposition "Chante", friandises que l'enfant lance et que Pomme attrape à la volée, exercice complexe bien réussi "Couché, attends, la friandise est posée sur la patte de Pomme, puis Mange ! " Cette fois-ci, Pomme apprécie les friandises (contrairement à la semaine dernière où elle les dédaignait : peut-être était-elle barbouillée?) et la communication passe bien …

De temps à autre, Pomme va prendre des nouvelles de la petite fille assise à côté de Matthias, les bisous de Pomme semblent la réjouir. Puis, spontanément, la petite fille se lève et vient me rejoindre d'humeur câline. Je l'aide à s'asseoir sur mes genoux et invite Pomme grâce à une boîte de fromage : observation de Pomme qui déguste … Puis la petite pose sa tête sur mon épaule. Je sens soudain des dents qui mordent à travers le pull … J'écarte doucement la petite. Cela me rappelle l'attitude de très petits enfants.

Le troisième enfant a débuté la séance par des regards expressifs et quasi-séducteurs, me demandant quelques friandises pour déguster lui-même. Les autres fois, il essayait de forcer l'ouverture des sacs, c'est donc un point très positif. Je lui réponds gentiment qu'elles sont destinées à la chienne. Il trouve dans le sac le jouet creux en forme de hérisson qui a été rempli la semaine dernière d'une dizaine de friandises et s'ingénie à les extraire … Il réussit en partie en secouant le hérisson, Thierry veille et les récupère en répétant qu'elles sont pour Pomme …

Puis nous décidons de sortir, nous n'irons pas jusqu'au bassin des oies (elles intéressent beaucoup le premier enfant, car il en a un peu peur malgré le grillage protecteur), mais nous pensons proposer la séance de brossage au cours de la balade et revenir juste pour l'heure des taxis. Dans l'hiver, nous sortions peu de temps et, depuis la cour, le brossage était éclipsé dans l'attention des enfants par la vision des taxis déjà en attente. Le reste du parc restait trop humide, l'herbe étant très haute … et depuis ce printemps, ce sont des chenilles processionnaires établies sur les arbres proches qui nous éloignent du parc …

Nous trouvons le lieu propice, quelques marches d'un perron, mais c'est l'observation des insectes qui intéresse le premier enfant : coccinelle ? Non, gendarme ! Le deuxième garçon observe lui-aussi un gendarme, il semble jubiler, puis il s'en saisit avec assurance (fin prématurée du gendarme).

La petite est dans ses rêves, mais quand nous marchons, elle tient la main de Thierry et la mienne avec la laisse de Pomme (plus ou moins fermement). Notre chemin nous conduit à des escaliers, des trottoirs, des dénivelés et si toute sa démarche reste mal assurée, nos mains la guident sans la soutenir … Elle garde un sourire constant et nous pensons que ces exercices lui sont bénéfiques et agréables.

Pour Pomme, la sortie dans l'hôpital, hors du cadre du parc qu'elle avait bien intégré comme partie intégrante du "travail", cette sortie lui évoque une balade banale : avec toute sa curiosité naturelle de husky, elle a bien envie d'explorer ! Mais elle est en laisse et je lui rappelle avec patience que nous sommes encore au travail …
L'arrêt pour le brossage (qui n'a pas lieu) est de nouveau bien compris dans le programme et peu à peu, elle comprend que la balade est un nouvel exercice. Elle ne tire plus, profitant de cette sortie pour ce qu'elle est.

Post has attachment
Lyon, un hôpital de jour dépendant de Saint-Jean de Dieu, 29/03/2017
Françoise avec Pomme

Il fait particulièrement beau, les trois enfants sont là. L'un d'entre eux semble souffrir d'une dent (dent qui bouge ou carie ?) … Et Pomme dédaigne les friandises, le fromage la séduit toujours, mais l'enfant actif s'obstine à lui proposer les friandises sans succès.
C'est pourquoi, en cette journée printanière tellement agréable, après un moment dans la salle à l'étage, nous décidons de sortir en promenade avec Pomme.

L'enfant perturbé par sa dent s'apaise et tient la laisse … l'autre tire le sac à roulettes de sa camarade avec un plaisir évident et celle-ci me donne la main avec beaucoup de sourires !
De retour, avant l'arrivée des taxis, l'enfant qui a oublié sa dent problématique brosse Pomme et enlève avec application les poils récoltés sur la brosse …

Les enfants sont contents de la séance et nous aussi.

Post has attachment
Rillieux, centre de jour des Verchères, 28/03/2017
Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme

Pomme est toute heureuse de retrouver ses copains Dickens et Ziyang !
Trois enfants seulement.
Comme il fait vraiment très beau, Chantal et moi sortons avec Laure et deux des enfants … Cela permet à Christine et Elodie de ré-apprivoiser le troisième enfant : celui-ci est très craintif quand il doit faire face au bruit et à la présence des trois chiens comme cela a été le cas depuis septembre. En route donc pour retrouver les progrès du printemps de l'an dernier …

Dehors, au départ, les deux enfants ne participent pas beaucoup, un peu partis dans leur monde … l'espace de jeu est clos, nous détachons les chiens et les mouvements indépendants de ceux-ci captent leur attention. Peu à peu, nous arrivons à recentrer les enfants sur l'activité.
L'un des enfants voudrait à tout prix que Pomme aille chercher le bâtonnet qu'il a lancé ! Dickens participe volontiers à cette activité, mais Pomme non … Grosse contrariété pour l'enfant !
Je tente de négocier : les oiseaux aiment voler, les poissons nager, mais l'inverse non … A-t-il accepté mon argument ?

Je rattache Pomme, il s'amuse à la promener … J'accompagne, tenant d'abord la laisse puis la lui laissant, Pomme est de bonne composition, elle accepte aussi de monter sur le jeu par le panneau d'escalade incliné … Je récompense et félicite Pomme, car aujourd'hui les enfants ne sont pas très généreux !

Post has attachment
Lyon, un hôpital de jour dépendant de St-Jean de Dieu, 15/02/2017
Françoise avec Pomme

Un seul infirmier référent aujourd’hui, comme prévu. Les trois enfants sont là.

L’enfant le plus avancé est de plus en plus autonome. Il sait faire chanter Pomme, la faire coucher et lui poser des friandises sur les pattes avant, la faire sauter pour attraper au vol la friandise lancée . Il s’intéresse aussi à ses camarades, converse avec nous … Il offre des friandises et du fromage et Pomme s’adapte à ses demandes.
Le deuxième enfant reste accro aux friandises … non pour Pomme, mais pour les déguster lui-même. S’en suit un jeu pour lui de dérober les «bonbons» convoités, en ouvrant les trousses ou les bourses – il nous prouve sa dextérité au passage – pour nous, maintenir fermées les différentes sacoches. Le «non» est pris en jeu, même si son obstination est sans faille … Pas de colère de frustration. En tenant fermement la boîte de fromage avec lui, l’enfant observe la chienne et explore sa tête. De même en tenant le bout de ses doigts pour maintenir sa paume ouverte, il observe Pomme qui prend délicatement le gâteau et le croque avec plaisir.
La troisième enfant reste encore enfant des nuages très souvent, mais elle rit quand Pomme l’effleure en léchant le fromage dont je tiens la boîte le plus près possible de sa main. Elle observe ce que font ses camarades … Puis elle se lève et vient se lover sur mes genoux en un câlin persistant. Quand je ris, mon ventre tressaute et ça la fait rire. Difficile de comprendre le mode d’accès à son univers. Les moments où elle est attentive sont nos petites victoires.

Post has attachment
Rillieux, centre de jour des Verchères, 14/02/2017
Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme

Temps clément, qui nous permet de sortir dans l’espace de jeu extérieur.
Christine reste à l’intérieur avec Elodie et cela permettra à l’enfant craintif de retrouver les conditions de l’an dernier jusqu’à juin : dans une ambiance plus calme, il réussit un rapprochement relatif. Il observe aussi nos activités à travers la vitre …

Laure nous accompagne Chantal et moi dehors avec les trois autres enfants.
Pour la première fois, Pomme accepte de grimper sur le jeu, je la récompense! L’un des enfants s’intéresse beaucoup à Dickens, l’autre préfère garder ses distances juché sur la tour de jeu, la troisième plus à l’aise à l’extérieur se consacre à Pomme :
Elle tient sa laisse, aimerait la tenir seule … puis elle extrait avec son doigt du fromage qu’elle propose à Pomme qui lèche avec douceur. Je lui propose de tartiner sa paume et elle apprécie … C’est la première fois que son intérêt se porte réellement sur les chiens.

Post has attachment
Lyon, un hôpital de jour dépendant de St-Jean de Dieu, 25/01/2017
Françoise avec Pomme

Pollution sur la région lyonnaise, mais, par chance, mon véhicule a la permission de rouler …

Un seul enfant présent aujourd’hui. En juin dernier, la situation s’était déjà présentée, mais le comportement de l’enfant est différent aujourd’hui :
L’enfant semble conscient de l’absence de ses deux camarades et reste longtemps à la périphérie de l’activité, ni complètement impliqué, ni vraiment ailleurs …
L’enfant essaye d’attirer Pomme vers le couloir et les autres salles de l’étage avec peu de succès, il observe et dialogue beaucoup avec nous et s’amuse des chants de Pomme … Il faut attendre que l’infirmier le ramène dans ses bras et ferme la porte à clé, que les autres jouets de la chienne soient rangés pour que l’enfant se mette en relation avec Pomme : Il remplit les tubes de beaucoup de croquettes que Pomme renverse touchant le jackpot à chaque fois. Sa communication avec Pomme est excellente, demandant à la chienne d’attendre pour re-remplir les tubes …

Post has attachment
Saint-Cyr, FAM les Cabornes, 24/01/2017
Chantal avec Dickens, Christine avec Ziyang, Françoise avec Pomme

Un accueil toujours très sympathique!
Chacune part de son côté avec un animateur dans les différents services, Azur, Palmeraie …

Au début, nous rencontrons peu de personnes. Il semble bien que la fin de sieste contribue à cette mise en route lente, mais les résidents présents sont tout heureux de tenir fièrement le chien et aussi de renseigner eux-mêmes les autres résidents : nom du chien, âge, race …
La résidente qui tient Pomme est plus timide, mais fière tout de même. Je tiens Pomme en double laisse, par sécurité, mais je ne la retiens pas : la résidente tient donc effectivement Pomme avec sa laisse. Ainsi, elle ressent la traction modérée de la chienne que je retiens de la voix. Bon exercice pour Pomme et sensation intéressante pour la résidente …
Et puis, peu à peu, bouche à oreille ? nous sommes de plus en plus entourés.
Aujourd’hui, je n’ai pas constaté de fuite de résidents effrayés : peut-être sont-ils partis avant ? ou simplement sont-ils restés en observation ? Nous ne forçons pas le contact et observer sans être impliqué suffit à certaines personnes …
Un résident craintif les autres fois et non désireux d’un contact au début de notre intervention aujourd’hui, mais sans fuite, se retrouve assis dans le couloir quand nous passons d’un service à l’autre et je m’aperçois que furtivement il vient de caresser Pomme à portée de sa main !
Wait while more posts are being loaded