Profile

Cover photo
6 followers|3,674 views
AboutPostsPhotosVideos

Stream

SOS Éducation

Shared publicly  - 
 
Jean-Paul Mongin, notre délégué général, est interviewé sur Sud Radio le 10 octobre 2016 pour parler de l’illettrisme en France

Lire la suite SOS Education » Comment vaincre l’illettrisme en France
Under Creative Commons License: Attribution Non-Commercial
Follow us: @soseducation on Twitter | page.sos.education on Facebook
 ·  Translate
Jean-Paul Mongin, notre délégué général, est interviewé sur Sud Radio le 10 octobre 2016 pour parler de l'illettrisme en France. http://soseducation.org/wp-content/uploads/2016/10/161010abpod.mp3. L'émission « Moi Président? » animée par André Bercoff a eu lieu en direct de 18h à 19H.
1

SOS Éducation

Shared publicly  - 
 
SOS Éducation a eu le privilège de rencontrer le député et ancien ministre Hervé Mariton.

Si sa candidature à la primaire de la droite et du centre n’a pas été retenue, son analyse du système éducatif de notre pays et ses propositions valent néanmoins d’être entendues.

En exclusivité pour les membres et les sympathisants de SOS Éducation, il a révélé les dessous de son programme éducatif.



Lire la suite SOS Education » Hervé Mariton
Under Creative Commons License: Attribution Non-Commercial
Follow us: @soseducation on Twitter | page.sos.education on Facebook
 ·  Translate
SOS Éducation a eu le privilège de rencontrer le député et ancien ministre Hervé Mariton. Si sa candidature à la primaire de la droite et du centre n'a pas été retenue, son analyse du système éducatif de notre pays et ses propositions valent néanmoins d'être entendues.
1

SOS Éducation

Shared publicly  - 
 
En cette rentrée 2016, troublée par la mise en place de la réforme du collège dénoncée par la plupart des parents d’élèves et professeurs, SOS Éducation se félicite que ses propositions soient reprises et entendues par des responsables politiques, notamment dans le cadre de la primaire des Républicains.

Consensus sur l’apprentissage des fondamentaux

L’utopie pédagogiste semble avoir vécu : pour lutter contre l’illettrisme endémique qui touche plus d’un collégien sur cinq, les ténors de l’opposition insistent tous sur l’apprentissage des savoirs fondamentaux de la maternelle jusqu’à l’entrée en 6e. Afin d’évaluer ces derniers, Jean-François Copé par exemple envisage deux évaluations, l’une en début de CE1 et l’autre en début de CM2, comme le propose depuis toujours SOS Éducation. Les élèves en difficulté doivent se voir proposer un plan personnalisé d’accompagnement : c’est le sens du « CP+ », envisagé par Nicolas Sarkozy, qui, faisant sauter le tabou de la différentiation des parcours, mettrait enfin un terme au drame de l’échec prévisible des enfants ayant raté la première marche de leur scolarité.

Miser sur un véritable enseignement de l’histoire

Alors que les manuels récemment proposés par les éditeurs scolaires, à quelques remarquables exceptions près, illustrent tristement l’idéologie de repentance et de culpabilité mémorielle qui empoisonne notre système éducatif, François Fillon a déclaré dimanche 28 août : « Si je suis élu président de la République, je demanderai à trois académiciens de s’entourer des meilleurs avis pour réécrire les programmes d’Histoire avec l’idée de les concevoir comme un récit national. »

SOS Éducation ne peux que se réjouir de cet engagement, qui répond à son combat mené depuis 15 ans : la fierté nationale s’apprend avant tout sur les bancs de l’école, et le sentiment patriotique ne doit pas uniquement s’exprimer dans les moments dramatiques que nous traversons.

Supprimer définitivement la carte scolaire

Afin de permettre une responsabilisation de l’ensemble des acteurs de la réussite éducative, SOS Éducation martèle depuis des années qu’il faut supprimer le système de carte scolaire dans notre pays, donner plus d’autonomie aux chefs d’établissements, et développer un véritable pluralisme de l’offre éducative afin de répondre au mieux à la diversité des élèves. Suivant Hervé Mariton ou Jean-Frédéric Poisson sur ce thème, François Fillon a également indiqué que, s’il est élu, il « mettra fin à la carte scolaire pour rétablir la liberté pour les parents de choisir l’école de leurs enfants », et défendra « la liberté scolaire en permettant la création de nouvelles écoles privées à condition qu’elles respectent nos valeurs communes. »

SOS Éducation, qui rassemble plus de 60 000 parents d’élèves et professeurs, se félicite de ce que plusieurs candidats de l’opposition envisagent ainsi ouvertement les réformes nécessaires pour que l’école de 2017 transmette à chaque enfant les savoirs fondamentaux et le goût de l’excellence.





Lire la suite SOS Education » SOS Éducation se félicite que ses propositions soient reprises dans la primaire des Républicains
Under Creative Commons License: Attribution Non-Commercial
Follow us: @soseducation on Twitter | page.sos.education on Facebook
 ·  Translate
1

SOS Éducation

Shared publicly  - 
 
Pour soi-disant lutter contre l’illettrisme, des « experts » veulent étalonner l’apprentissage de la lecture jusqu’au collège.

Lire la suite SOS Education » Apprendre à lire tout au long de la scolarité : une fausse solution
Under Creative Commons License: Attribution Non-Commercial
Follow us: @soseducation on Twitter | page.sos.education on Facebook
 ·  Translate
1

SOS Éducation

Shared publicly  - 
TétrasLire : Enfin une revue pour enfant qui sort du lot ! Il ne viendrait à l’esprit d’aucun parent de contester l’importance de l’équilibre des repas, de la qualité des produits, de la diversité des recettes qu’il propose à son enfant. Alors, pourquoi ne pas choisir avec la même attention, avec la même exigence, ses…
1

SOS Éducation

Shared publicly  - 
 
SOS Éducation a eu le privilège de rencontrer François Fillon, ancien premier ministre, ancien ministre de l’éducation et candidat à la primaire de la droite et du centre. Sans détours, François Fillon a bien voulu répondre à toutes nos questions en matière d’éducation : comment faire pour lutter efficacement contre l’illettrisme, comment accorder plus d’autonomie aux établissements, que penser de l’enseignement de l’histoire …

En exclusivité pour les membres et les sympathisants de SOS Éducation, il a révélé les dessous de son programme éducatif.



Lire la suite SOS Education » François Fillon
Under Creative Commons License: Attribution Non-Commercial
Follow us: @soseducation on Twitter | page.sos.education on Facebook
 ·  Translate
1

SOS Éducation

Shared publicly  - 
 
Nouvelle newsletter à lire ! 
 ·  Translate
Le mot de la présidente. Claire Polin Chers amis, Nous nous intéressons cette semaine aux lanceurs d'alerte : un ancien inspecteur d'académie, Jean Roger, publie en effet, aux éditions SOS Éducation, un témoignage inédit qui donne à comprendre de l'intérieur la faillite de notre système scolaire ...
1

SOS Éducation

Shared publicly  - 
 
En soutien du recours fait par SOS Éducation contre le décret stipulant que tous les redoublants au baccalauréat bénéficieront du maintien de leurs notes supérieures à 10 pendant 5 ans pour retenter leur chance, l’association qui rassemble 60 000 parents et professeurs dépose une pétition auprès du Conseil d’État.

Lire la suite SOS Education » 5 sur 20 au bac … et mention très bien !
Under Creative Commons License: Attribution Non-Commercial
Follow us: @soseducation on Twitter | page.sos.education on Facebook
 ·  Translate
En soutien du recours fait par SOS Éducation contre le décret stipulant que tous les redoublants au baccalauréat bénéficieront du maintien de leurs notes supérieures à 10 pendant 5 ans pour retenter leur chance, l'association qui rassemble 60 000 parents et professeurs dépose une pétition auprès ...
1

SOS Éducation

Shared publicly  - 
 
C’est un récent sondage d’ELABE pour RMC « #Objectifs2017 » qui met en lumière les priorités des Français pour réformer l’Education nationale.

87% des Français sont favorables à la création d’une agence pour remplacer les enseignants absents sous 24 heures. Le plébiscite de cette proposition montre l’urgence d’un assouplissement du statut des professeurs, dont la nécessité a été soulignée par de nombreux travaux de SOS Éducation.
78% des Français soutiennent l’idée que les chefs d’établissements des écoles, collèges et lycées puissent recruter directement les enseignants et les professeurs. Cette proposition a été introduite il y a 15 ans par SOS Éducation pour permettre la formation d’équipes pédagogiques cohérentes portant des projets éducatifs forts et structurés.
67% des Français sont favorables à l’abrogation de la carte scolaire. Les parents désirent pouvoir inscrire leurs enfants dans l’établissement public de leur choix, et voir ainsi émerger un véritable pluralisme scolaire. SOS Éducation demande depuis 2001 cette abrogation, pour permettre aux enfants venant de quartiers défavorisés de s’inscrire librement dans des établissements qui leur ouvriront un avenir.


Lire la suite SOS Education » École : que veulent les Français pour 2017
Under Creative Commons License: Attribution Non-Commercial
Follow us: @soseducation on Twitter | page.sos.education on Facebook
 ·  Translate
1

SOS Éducation

Shared publicly  - 
 
Alors qu’en France les rectorats refusent de se plier à la nouvelle organisation régionale, les anglais engrangent les succès de leur politique d’autonomie des établissements.


 ·  Translate
1

SOS Éducation

Shared publicly  - 
Lorsque les collèges de banlieue font parler d'eux, c'est souvent à cause de la crise éducative qu'ils traversent. Illettrisme endémique, violence, communautarisme, établissements dont les deux tiers des personnels demandent à partir chaque année... Et pourtant, avec une véritable ambition, des méthodes éprouvées, et beaucoup de pragmatisme, la partie n'est pas perdue. À preuve, le Cours Alexandre Dumas,…
1
Story
Tagline
SOS Éducation- Pour une école efficace
Introduction

SOS Éducation est une association loi 1901 d’intérêt général. Fondée en 2001 par des parents d'élèves, elle se compose aujourd'hui également de professeurs et de professionnels de l'éducation. Mobilisé pour défendre une conception exigeante et bienveillante de l'éducation, ce mouvement se réunit autour d'actions concrètes dont le but est de se faire entendre auprès de l'Éducation nationale et des décideurs politiques. Non partisane et aconfessionnelle, l'association organise des campagnes de sensibilisation, lutte pour la formation initiale et continue des maîtres, finance des études et publie des recherches dans le but de faire bouger les lignes et de faire avancer ses idées.

 

Dans la perspective de réformer l'école et d'offrir à chaque élève un cadre d'apprentissage optimal, l’association SOS Éducation s'est fixé 10 objectifs à atteindre :

 

Savoirs fondamentaux :

1. l'acquisition de la lecture dès la fin du CP pour tous les enfants

2. replacer la transmission des savoirs au centre des priorités

3. garantir les acquis fondamentaux aux élèves

 

Violence à l'école :

4. rétablir le prestige des professeurs

5. restaurer la discipline dans les classes

6. proposer des cours de morale et de vrais cours de civisme

 

Pour une école plus efficace:

7. responsabiliser les familles dans le choix de leur école

8. encadrer le pouvoir syndical

9. promouvoir l'autonomie des établissements

10. garantir une qualification pour tous à la sortie du système scolaire

 

 

Depuis près de 15 ans, SOS Éducation s’est imposée comme un acteur incontournable du débat éducatif. L'une de ses premières batailles a été en 2005 de militer et d'obtenir la possibilité pour les élèves de 14 ans de débuter l'apprentissage d'un métier. En 2010, l'association, soutenue par 145 députés, s’est mobilisée pour lutter contre la violence à l'école. Elle a élaboré notamment 8 mesures très concrètes, transmises au ministre de l'époque, dont l'objectif a été de rétablir le prestige des enseignants au sein des établissements scolaires.

 

En 2013, l'association dénonce, avant même la publication de l'enquête internationale PISA, les mauvais résultats français concernant notamment l'acquisition des savoirs fondamentaux tels que la lecture, les mathématiques et les sciences. SOS Éducation décide donc de distribuer aux députés des badges dont le slogan est "PISA, NON à l'échec scolaire". Près de 9 000 citoyens se mobilisent autour de ce combat qui a l'avantage de délier les langues au sein de l'hémicycle et permet la diffusion de propos de personnalités s'en faisant l'écho sur les ondes de différentes radios.

 

Au-delà de ces actions, l'association permet depuis 2009 à ses adhérents et aux spécialistes soutenant le mouvement de se réunir, d'échanger et de prendre la parole dans des ateliers organisés autour de différents thèmes tels que les méthodes d'apprentissage de la lecture ou la violence à l'école. C'est aussi l'opportunité pour chacun de consulter et de débattre autour des études impulsées par SOS Éducation, comme celle, récente, portant sur "l'illettrisme à l'école".

 

Des pétitions comme le "Pacte pour l'école" visible via le site internet de l'association mobilisent également l'association et ses membres. Elles permettent aussi d'atteindre de nouvelles personnes et d'interpeller les pouvoirs publics.