Profile

Cover photo
TarValanion Tolliniion
Lived in Pontarlier
147 followers|1,662 views
AboutPostsPhotosVideos

Stream

TarValanion Tolliniion

Shared publicly  - 
 
Maitre Eolas originally shared:
 
Le Troisième Pouvoir

Je trouve assez frappant que dans le discours des candidats à la présidentielle (par exemple cette tribune de Martine Aubry sur la justice, parue sur Mediapart, mais ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres), la Justice est vue sous deux angles et deux angles seulement.

D'abord et avant tout, son rôle de répression, assimilé, à tort, à la sécurité. La sécurité suppose la prévention, pas la répression, qui ne fait pas disparaître le délit qui a été une atteinte à la sécurité. Mais la première image est celle de la justice punissant les délinquants et les criminels.

Ensuite la justice tranchant les litiges civils, permettant le "vivre ensemble" selon l'expression de Mme Aubry dans sa tribune. Rôle essentiel aussi en effet, notre société pour vivre en paix suppose que tout litige puisse être tranché selon des règles de droit communes à tous.

Et c'est tout. Suit ensuite le couplet, tout à fait fondé, de l'insuffisance des moyens et la litanie des promesses qui ne seront pas tenues.

Et c'est typiquement français.

Le 3e rôle de la justice, qui mériterait d'être le premier par ordre protocolaire, est d'être le 3e pouvoir, le Pouvoir Judiciaire, qui, conformément à la vision de Montesquieu, n'est pas une séparation mais un équilibre des pouvoirs, contrôle et sanctionne les deux autres et leur impose le respect de la loi. C'est le rôle, encore embryonnaire comparé aux cours suprêmes des États-Unis, de l'Allemagne, et de l'Espagne, du Conseil Constitutionnel, qui assure le respect de la Constitution par le législatif. C'est le Conseil d'État, qui assure le respect de la loi et de la Constitution par l'exécutif. Et ce pouvoir est censé pouvoir barrer la route de l'Élysée à un candidat qui n'aurait pas respecté la loi pour y parvenir (du moins quand ce n'est pas M. Roland Dumas qui préside le Conseil Constitutionnel). La Justice est un Pouvoir, ou plus exactement un contre-pouvoir, car elle n'a institutionnellement, intrinsèquement, aucun pouvoir d'initiative.

Mais en France, la culture du contre-pouvoir, essentiel à une démocratie saine, est inconnue et saugrenue. Au contraire, l'exécutif rassemble tous les pouvoirs entre ses mains, le législatif lui étant soumis par le fait majoritaire et le fait que la plupart des parlementaires ont besoin de l'onction de leur parti pour espérer être réélu (sauf les châtelains locaux élus dans des fiefs plus que dans des circonscriptions, qui ne sont pas mieux pour la démocratie).

La première à blâmer est la Justice elle-même, qui s'est laissée soumettre depuis la Révolution. Témoin l'extraordinaire servilité dont le parquet de Paris a fait preuve dans le procès Chirac, au point d'embarrasser la défense. Pourtant voilà deux siècles que cette servilité ne lui a apporté que mépris de la part des gouvernants, qui se disent qu'on paye toujours trop cher des valets.

Au-delà de l'indispensable réforme budgétaire, la Justice doit se révolter. Elle ne se fera respecter que d'une façon : en usant de son pouvoir de nuisance, que lui donne la Constitution.

Elle tient une occasion en or avec l'affaire Karachi. Cela peut être la croisée des chemins. Si elle baisse les bras et laisse filer, ceux qui auront senti le vent du boulet auront à cœur d'en faire définitivement une impotente. La suppression du juge d'instruction, si elle avait eu lieu, aurait empêché cette affaire de sortir (de là à dire qu'on peut trouver ici un des motifs principaux de la réforme, il n'y a qu'un pas que je franchis allégrement, et hop). Si elle va jusqu'au bout, c'est à dire jusqu'en haut, elle fera passer le message que désormais, nul n'est à l'abri d'être rattrapé par ses turpitudes.

On méprise ses valets, on craint ses bourreaux.

Lutter contre les incendies de bagnoles et moraliser la vie publique nécessite la même chose : la fin de la certitude de l'impunité.

La bataille sera rude. Il faut soutenir les juges qui la mènent. Leur défaite serait la notre.
1
Add a comment...

TarValanion Tolliniion

Shared publicly  - 
 
Maitre Eolas originally shared:
 
Le saviez-vous ? En France, il est moins grave de montrer son zizi à la sortie des écoles (1 an de prison, 15000€ d'amende encourus), d'essayer d'avoir des rapports sexuels avec des mineurs de moins de 15 ans contactés sur MSN ou de commettre des sévices graves et actes de cruauté sur des animaux (2 ans de prison, 30.000€ d'amende) que de télécharger une chanson de Johnny Halliday sur BitTorrent (3 ans de prison, 300.000€ d'amende encourus).

Ça s'appelle l'échelle des valeurs de la République.
 ·  Translate
4
Loïc Baillif's profile photoAurélien Dominguez's profile photo
2 comments
 
C'est beau la France ... Enfin, c'est a peu près partout pareil... Quand on voit dsk qui s'en tire avec un non lieu alors qu'il y a des preuves génétiques de rapport sexuel entre lui et la victime présumée, et qu'en plus tout le monde chante son soulagement y a de quoi se poser des questions ...
Add a comment...

TarValanion Tolliniion

Shared publicly  - 
 
Wil Wheaton originally shared:
 
This is Ira Glass talking to creative people about getting past The Gap. Every single creative person I've talked to about this has said some version of "I wish someone had told me this," so I'm posting it here in the event that one of you reading my dumb G+ stuff is sort of like me ten years ago.

...which is to say younger, thinner, and terrified about wasting your time making crap that nobody cares about.

I recommend printing it out and hanging it up in your creative space next to the Cult of Done Manifesto.
1
Add a comment...

TarValanion Tolliniion

Shared publicly  - 
 
Mais pourquoi personne ne m'a jamais dit que Frederic Mistral avait reçu le Nobel de Littérature? (Ca change rien, je l'aime toujours pas. Mais bon, quand même...)
 ·  Translate
1
Add a comment...

TarValanion Tolliniion

Shared publicly  - 
 
Je pense me faire un cercle "Who the fuck are you??" pour y mettre tous ces gens qui m'ajoutent sans que je sache de qui il s'agit...
 ·  Translate
3
Antoine P's profile photoLaurent Gloaguen's profile photo
2 comments
 
Envoie moi un message si tu ne sais pas qui je suis :)
Add a comment...

TarValanion Tolliniion

Shared publicly  - 
 
Loïc B. originally shared:
 
Rappel historique, demain nous ne célébrerons pas la prise de la Bastille de 1789 mais la Fête de la Fédération de 1790 à laquelle Louis XVI a joyeusement participé avant de se faire joyeusement décapiter deux ans et demi plus tard…
1
Sylvain Gatti's profile photo
 
Tanpis pour sa tete
Add a comment...
Have him in circles
147 people
Jeremy Viault's profile photo
Jonathann Gricourt's profile photo
Michel Valdrighi's profile photo

TarValanion Tolliniion

Shared publicly  - 
1
Add a comment...

TarValanion Tolliniion

Shared publicly  - 
 
Oh merde, les "partage-ça si toi aussi tu es contre/pour…" sont arrivés sur Google+. Donc les cons qui le font aussi. On est foutus, Google+ est devenu Facebook.
 ·  Translate
4
Loïc Baillif's profile photo
 
Pour l'instant je n'en ai pas vu passer ... garde tes amis, les miens me vont à merveille :D 
Add a comment...

TarValanion Tolliniion

Shared publicly  - 
 
Melhael originally shared:
 
"Accept that everything is a draft. It helps to get it done." So true, and so liberating once you realize it is true. It did help me get things done.
1
Add a comment...

TarValanion Tolliniion

Shared publicly  - 
 
John J. Boulet originally shared:
 
Affiches, couvertures, commandes & miscellanées
 ·  Translate
1
Add a comment...

TarValanion Tolliniion

Shared publicly  - 
 
Maitre Eolas originally shared:
 
Bon, une bonne fois pour toutes, pourquoi Éva Joly a-t-elle tort de proposer la suppression du défilé du 14 juillet, et pourquoi les réactions à droite sont-elles encore plus stupides que la proposition d'Éva Joly, et pourtant la barre était haute ?

Sur le défilé : ce défilé est une tradition, n'en déplaise à Raveline (lien ci-dessous, on ne peut insérer un hyperlien dans un post sur Google +, remboursez, ah non zut), un siècle étant une période largement suffisante pour établir une tradition (une fois n'est pas coutume, deux fois si), tradition populaire à en juger par le public qui s'amasse sur les Champs-Elysées, et par les scores des retransmissions TV, qui ne sont pas négligeables pour un programme diffusé un matin de jour férié. Une indifférence généralisée poserait la question de sa suppression, mais ce n'est pas le cas. Donc Eva Joly pose la question de la suppression d'un événement plutôt populaire. Drôle de démarche pour une présidentiable.

Le sens de ce défilé, qui autrefois prenait place à Longchamp, a changé. Il ne s'agit plus de brandir un poing menaçant vers l'Allemagne, puisque ce pays a déjà été invité à participer à ce défilé.

Les écologistes, qui sont sans doute le parti de gouvernement le plus antimilitariste, sont certes en faveur de cette suppression et le rappellent chaque année. Fort bien. Mais Éva Joly n'a plus à draguer l'électorat vert, il l'a déjà désignée candidate. À présent, il lui faut rassembler autour d'elle. Sauf à reconnaître qu'elle ne représente qu'une candidature dilettante, sans aucune volonté sérieuse de gagner cette élection, bref, qu'elle n'est là que pour exercer un pouvoir de nuisance, qui ne s'exercera qu'à l'encontre du PS.

Heureusement pour elle, la droite a réagi comme c'était prévisible : le plus bêtement possible. En mettant comme un seul homme la position de la candidate sur sa nationalité norvégienne. Brassens, Camus et Vian étaient-ils norvégiens ? Les antimilitaristes et pacifistes seraient de mauvais Français ? C'est ce qu'on disait en 1914 en acquittant Raoul Vilain, l'assassin de Jaurès. Que la droite populaire tombe dans son travers pavlovien, on en attendait pas moins, mais même des modérés comme François Fillon qui déclare qu'Éva Joly « n'a pas une culture très ancienne des valeurs françaises » — elle est française depuis 44 ans— ou Lionel Tardy, qu'on a connu plus inspiré, qui lâche un tweet que n'aurait pas renié Le Pen père : « Eva Joly propose la suppression du défilé militaire du 14 juillet il est temps pour elle de retourner en Norvège ! » sombrent dans des commentaires sentant fort mauvais la xénophobie.

J'ignore si la sortie d'Éva Joly est une idiotie irréfléchie, ou un coup de génie pour que la droite se ridiculise et fasse fuir les centristes, ou un pur troll. C'est sans doute les prochains sondages qui le décideront.
1
Add a comment...

TarValanion Tolliniion

Shared publicly  - 
 
Avec cette histoire de cercles, je viens de me relire la fiche wikipedia sur l'Enfer, de Dante.
 ·  Translate
1
TarValanion Tolliniion's profile photo
 
La version française ne contenant quasiment rien, je me suis rabattu sur la fiche anglaise. Et je n'ai rien trouvé de spécial à corriger.
Add a comment...
People
Have him in circles
147 people
Jeremy Viault's profile photo
Jonathann Gricourt's profile photo
Michel Valdrighi's profile photo
Places
Map of the places this user has livedMap of the places this user has livedMap of the places this user has lived
Previously
Pontarlier - Toulouse - Campan
Work
Occupation
Informaticien linguiste - Pseudo ecrivain
Basic Information
Gender
Male
Relationship
In a civil union