Profile

Cover photo
Ludo Scred (I funk you)
3,016 followers|3,621,503 views
AboutPostsCollectionsReviews

Stream

Ludo Scred (I funk you)

Shared publicly  - 
 
 
Juste un message, il vient des vieilles bases anars qui existent encore ;-)
Legatus non visitabo :) #salutations_anarchistes
"Que les banlieues coagulent avec le prolétariat industriel !
Que les lycéen.ne.s partagent un repas avec les agriculteurs bios !
Que les migrant.e.s soient hébergés par les syndicalistes !
Que la rage des enchristé.e.s se mêle à la colère des mal.s logé.e.s !
Que les intermittent.e.s s’unissent avec les sans-papiers !
Que les chômeurs jouent au ping-pong avec les intérimaires !
Que les artistes attaquent des banques et que les lesbiennes-gays-bi-trans défoncent les compagnies d’assurance !
Que les non encartés de tous bords, sceptiques de tous poils et ostensiblement hérétiques brûlent en place publique leurs pièces
d’identité !
Que les travellers tractent devant les écoles de commerce !
Que nos diplômes soient recyclés comme abats-jours !
Que les déserteurs du salariat boivent du jus de fruits avec les intellectuels !
Que les saboteurs pactisent avec les adeptes de la grève du zèle !
Que les végétarien.ne.s et les mélomanes prennent des cours d’Esperanto !
Que des chimistes dissolvent le Medef !
Que les bibliothécaires apprennent à peindre avec les immigré.e.s !
Que les mairies, pole-emploi, casernes, (sous)-préfectures, organismes de formations, prisons, caf, hôpitaux psychiatriques, chambres de commerce et d’industrie, tribunaux et commissariats soient démantelé.e.s dans les plus brefs délais !
Que les bourses du travail, hôpitaux, écoles, collèges et lycées soient réapproprié.e.s !
Que l’Assemblée Nationale, le Sénat, l’Elysée et Matignon partent en fumée !

Que les quenellistes, complotistes, conspirationnistes, souverainistes, identitaires, nationalistes, djihadistes, intégristes catholiques, juifs et de tous autres horizons DEGAGENT !

Que chacun.e oublie ses petites préoccupations quotidiennes, enterre ses atermoiements et s’unisse à la grande liesse qui est en train de se profiler et qui va nous foutre El-Khomri, Macron, Valls, Hollande et tous leurs semblables d’autres horizons politiques DEHORS."
 ·  Translate
8 comments on original post
1
Add a comment...

Ludo Scred (I funk you)

Shared publicly  - 
5
Add a comment...

Ludo Scred (I funk you)

BASTOS US ou autre..  - 
 
Conçu pour durer
Fabe & Koma - Built To Last Mix by Conçu pour durer
1
Add a comment...

Ludo Scred (I funk you)

Shared publicly  - 
10
3
C. FlavE's profile photo
 
Une seule logique...
 ·  Translate
Add a comment...

Ludo Scred (I funk you)

Shared publicly  - 
17
2
Laurent DUBET's profile photo
 
ℓoℓ
Add a comment...
Have him in circles
3,016 people
Ze Réinformation's profile photo
Multitudes Iskra's profile photo
Denise Escaro's profile photo
Javier Petrement's profile photo
Ramso Abdoulaye's profile photo
Xavier Berthet's profile photo
Adam Balm's profile photo
Salma noor's profile photo
evechaby's profile photo

Ludo Scred (I funk you)

Shared publicly  - 
2
1
Add a comment...

Ludo Scred (I funk you)
moderator

Multinationales  - 
Des puits de pétrole, des gisements gaziers, des mines de phosphate, des champs de coton, des cultures de céréales… Autant de ressources sur lesquelles l’Etat islamique a mis la main grâce aux territoires qu’il contrôle en Irak et en Syrie. Malgré l’embargo dont il fait l’objet, une partie de ces produits sont écoulés sur les marchés, vers les pays voisins, et servent à financer sa guerre sans fin. Comment les entreprises des secteurs concernés, ...
1
Add a comment...

Ludo Scred (I funk you)

Shared publicly  - 
 
« À mauvaise paye mauvais travail ! »

"Attendre d’un homme qui défend son salaire pour les besoins de sa vie, d’assister tranquillement à son remplacement par un autre homme, c’est trop attendre.
C’est ce que ne cessent de dire, de répéter, de clamer les syndicalistes. Mais, il n’y a pire sourds, on le sait, que ceux qui ne veulent pas entendre,- et les capitalistes sont du nombre ! Cette pensée du milliardaire Carnegie, le citoyen Bousquet, secrétaire du Syndicat des Boulangers parisiens, l’a paraphrasée dans un article de La Voix du Peuple [5] :
Nous pouvons constater, écrivait-il, que le simple fait de l’arrêt du travail n’est pas suffisant pour l’aboutissement d’une grève. Il serait nécessaire et même indispensable, pour le résultat du conflit, que l’outillage,- c’est-à-dire les moyens de production de l’usine, du tissage, de la mine, de la boulangerie, etc., - soit réduit à la grève, c’est à dire au non fonctionnement... Les renégats vont travailler. Ils trouvent les machines, les fours en bon état,- et ce, par la suprême faute des grévistes qui, ayant laissé en bonne santé les moyens de production, ont laissé derrière eux la cause de leur échec revendicatif... Or, se mettre en grève et laisser en état normal les machines et les outils, est du temps perdu pour une lutte efficace. En effet, le patronat, disposant des renégats, de l ‘armée, de la police, fera fonctionner les machines... et le but de la grève ne sera pas atteint. Le premier devoir avant la grève est donc de réduire à l’impuissance les instruments de travail. C’est l’A B C de la lutte ouvrière. Alors, la partie devient égale entre le patron et l’ouvrier, car, alors, la cessation du travail qui est réelle, produit le but désiré, c’est-à-dire l’arrêt de la vie dans le clan bourgeois. Désir de grève dans l’alimentation ?... Quelques litres de pétrole ou autre matière grasse et odorante répandue sur la sole du four... Et renégats ou soldats peuvent faire venir du pain. Ce pain sera immangeable, car les carreaux (pendant au moins trois mois) garderont l’odeur de la matière et l’inculqueront au pain. Résultat : four inutilisable et à démolir. Désir de grève dans la métallurgie ?... Du sable ou de l’émeri dans les engrenages de ces machines qui, montres fabuleuses, marquent l’exploitation du prolétariat ; ce sable fera grincer ces machines encore plus fort que le patron ou le contre-maître, et le colosse de fer, le pondeur de travail, sera réduit à l’impuissance et les renégats aussi...
C’est la même thèse qu’a effleurée dans sa brochure Le Syndicalisme dans les chemins de fer, le citoyen A. Renault, employé de l’Ouest-Etat, thèse qui lui a valu, en septembre dernier, d’être révoqué par le Conseil d’enquête, qui en la circonstance, a eu figure de conseil de guerre :
Pour être certain du succès, expliquait Renault, au cas où la majorité des employés de chemin de fer ne cesserait pas le travail au début, il est indispensable qu’une besogne dont il est inutile de donner ici une définition, soit faite, au même instant, dans tous les centres importants, au moment de la déclaration de grève. Pour cela, il faudrait que des équipes de camarades résolus, décidés, coûte que coûte, à empêcher la circulation des trains, soient dès maintenant constitués dans tous les groupes et les points importants. Il faudra choisir des camarades parmi les professionnels, parmi ceux qui, connaissant le mieux les rouages du service, sauraient trouver les endroits sensibles, les points faibles, frapperaient à coup sûr sans faire de destruction imbécile et par leur action efficace, adroite, intelligente autant qu’énergique, rendraient, d’un seul coup, inutilisable pour quelques jours, le matériel indispensable au fonctionnement du service et à la marche des trains. Il faut penser sérieusement à cela. Il faut compter avec les jaunes, les soldats...
Cette tactique qui consiste à doubler la grève des bras de la grève des machines peut paraître s’inspirer de mobiles bas et mesquins. Il n’en est rien ! Les travailleurs conscients se savent n’être qu’une minorité et ils redoutent que leurs camarades n’aient pas la ténacité et l’énergie de tenir jusqu’au bout. Alors, pour entraver la désertion de la masse, ils lui rendent la retraite impossible : ils coupent les ponts derrière elle. Ce résultat, ils l’obtiennent en enlevant aux ouvriers, trop soumis aux puissances capitalistes, l’outil des mains et en paralysant la machine que fécondait leur effort. Par ces moyens, ils évitent la trahison des inconscients et les empêchent de pactiser avec l’ennemi en reprenant le travail mal à propos. Il y a une autre raison à cette tactique : ainsi que l’ont noté les citoyens Bousquet et Renault, les grévistes n’ont pas que les renégats à craindre ; ils doivent aussi se méfier de l’armée. En effet, il devient de plus en plus d’usage capitaliste de substituer aux grévistes la main d’oeuvre militaire. Ainsi, dès qu’il est question d’une grève de boulangers, d’électriciens, de travailleurs des Chemins de Fer, etc., le gouvernement à énerver la grève et à la rendre inutile et sans objet en remplaçant les grévistes par les soldats. C’est au point que, pour remplacer les électriciens, par exemple, le gouvernement a dressé un corps de soldats du génie, auxquels on a appris le fonctionnement des machines génératrices d’électricité, ainsi que la manipulation des appareils et qui sont toujours prêts à accourir prendre la place des ouvriers de l’industrie électrique au premier symptôme de grève. Il est donc de lumineuse évidence que si les grévistes, qui connaissent les intentions du gouvernement, négligent,- avant de suspendre le travail,- de parer à cette intervention militaire, an la rendant impossible et inefficace, ils sont vaincus d’avance. Prévoyant le péril, les ouvriers qui vont engager la lutte seraient inexcusables de ne pas y obéir. Ils n’y manqueront pas ! Mais alors il arrive qu’on les accuse de vandalisme et qu’on blâme et flétrit leur irrespect de la machine. Ces critiques seraient fondées s’il y avait de la part des ouvriers volonté systématique de détérioration, sans préoccupation de but. Or, ce n’est pas le cas ! Si les travailleurs s’attaquent aux machines c’est, non par plaisir ou dilettantisme, mais parce qu’une impérieuse nécessité les y oblige. Il ne faut pas oublier qu’une question de vie ou de mort se pose pour eux : s’ils n’immobilisent pas les machines, ils vont à la défaite, à l’échec de leurs espérances ; s’ils les sabotent, ils ont de grandes chances de succès, mais par contre, ils encourent la réprobation bourgeoise et sont accablés d’épithètes malsonnantes. Etant donné les intérêts en jeu, il est compréhensible qu’ils affrontent ces anathèmes d’un coeur léger et que la crainte d’être honnis par les capitalistes et leur valetaille ne les fasse pas renoncer aux chances de victoire que leur réserve une ingénieuse et audacieuse initiative. Ils sont dans une situation identique à celle d’une armée qui, acculée à la retraite, se résout à regret à la destruction des armements et des approvisionnements qui gêneraient sa marche et risqueraient de tomber au pouvoir de l’ennemi. En ce cas, cette destruction est légitime, tandis qu’en toute autre circonstance elle serait folie. En conséquence, il n’y a pas plus raison de blâmer les ouvriers qui, pour assurer leur triomphe recourent au sabotage, qu’il n’y a lieu de blâmer l’armée qui, pour se sauver elle-même, sacrifie ses impedimenta. Nous pouvons donc conclure qu’il en est du sabotage, ainsi que de toutes les tactiques et de toutes les armes : la justification de leur emploi découle des nécessites et du but poursuivi."
https://infokiosques.net/lire.php?id_article=634
 ·  Translate
4
1
Add a comment...

Ludo Scred (I funk you)

Shared publicly  - 
 
"Si les PDG montent grave c'est qu'on s'tue au boulot
Juste un milieu d'requin où tout l'monde travaille sous l'eau"
 ·  Translate
6
Add a comment...

Ludo Scred (I funk you)

Shared publicly  - 
7
3
Ordinatous SeeYou's profile photo
 
Debout les braves!!!
 ·  Translate
Add a comment...
Ludo's Collections
People
Have him in circles
3,016 people
Ze Réinformation's profile photo
Multitudes Iskra's profile photo
Denise Escaro's profile photo
Javier Petrement's profile photo
Ramso Abdoulaye's profile photo
Xavier Berthet's profile photo
Adam Balm's profile photo
Salma noor's profile photo
evechaby's profile photo
Basic Information
Gender
Male
Looking for
Friends, Networking
Story
Introduction
Je suis naturellement libre et souverain-e, je ne reconnais de légitimité à aucun gouvernement élu, choisi ou auto-proclamé, qui mènerait des guerres ou contracterait des dettes en mon nom.

Ma foi n'est pas compatible avec les religions capables de blesser, mutiler, massacrer ou d'asservir au nom d'un Dieu ou d'un prophète (saint, relique, signe...).

Je suis prêt-e a faire ma part pour assurer les conditions de la dignité pour toutes et tous dans ma commune et par extension dans tout endroit où je serais amené-e à me rendre.

Je suis parce que nous sommes, chacun compte !
Contact Information
Work
Phone
0613218063
Apps with Google+ Sign-in
  • European War 4:Napoleon
  • Clash of Clans
Très bien
Public - 2 years ago
reviewed 2 years ago
1 review
Map
Map
Map