Profile cover photo
Profile photo
Luiza Marcon
About
Posts

Post has attachment
Hey, você vai estar no Velho Continente nesse verão 2018 que está prometendo? Que tal curtir o Rock in Rio em Lisboa ou o Lollapalooza em Paris? Você pode adicionar um desses festival no seu roteiro de viagem. Tem muitos deles acontecendo nessas terras…
Add a comment...

Post has attachment
Hoje deixo aqui uma lista – bastante variada – de músicas em francês que vejo que não são tão conhecidas no Brasil. Algumas são músicas que eu escuto mais, outras menos. Todos os artistas são francófonos, há representantes da França, mas também da…
Add a comment...

Post has attachment
Descubra tipos de intercâmbios para todos os gostos e bolsos no post de hoje!
Add a comment...

Post has attachment
Un pays de dimension continentale comme le Brésil a beaucoup plus à voir que Rio, Sao Paulo, Salvador de Bahia ou Floripa. Je rencontre souvent des gens qui ne connaissent pas trop ce beau pays, ou qui connaissent seulement les clichés. Comme ce blog…
Add a comment...

Post has attachment
Alsácia, o paraíso das cegonhas, dos amantes de ciclismo e dos enólogos.   A Alsácia e sua rota dos vinhos se tornaram famosas no mundo todo pela suas incríveis belezas naturais, seus vilarejos pitorescos e românticos e pela facilidade tanto de circulação…
Add a comment...

Post has attachment

Compte rendu de lecture
MARCON Luiza
LLCER Trilingue
CHAUSSENDE, Damien. La Chine au XVIIIe siècle : l'apogée de l'empire sino-mandchou des Qing
Guide Belles lettres des civilisations Paris : les Belles lettres, impr. 2013, cop. 2013, 269 p.

Damien Chaussende est sinologue, chercheur au CNRS, membre du Centre de Recherche sur les Civilisations de l'Asie Orientale. Ses recherches portent sur l'histoire et l'historiographie de la Chine classique. Il est l’auteur de Des Trois royaumes aux Jin. Légitimation du pouvoir impérial en Chine au IIIe siècle (Belles Lettres, 2010) et de La Véritable histoire du premier empereur de Chine (Belles Lettres, 2010). Dans son livre intitulé La Chine au XVIIIe Siècle – l’apogé de l’empire sino-mandchou des Qing, Chaussende fait un panorama depuis l’invasion de Chine par les mandchous, son apogée et déclin représentant la fin des dynasties en 1912.
La première partie de l’ouvrage aborde l’Empire des Qing lui-même. Chaussende présente d’abord le peuple mandchous, le contexte dont le territoire de la actuel China se trouvait, les changements dans la societé et l’administration après la conquête; la chronologie et principaux faits des empereurs madchous à partir du 17e siècle, avec Huang Taiji jusqu’à son déclin en 1912, avec Xuantong. Dans le chapitre Organisation politique et administrative l’auteur présente la hiérarchie de l’époque, au niveau provincial et impérial. Pendant la période des Qing on observe un changement important par rapport aux Ming, la dynastie antérieure : afin d’assurer un meilleur contrôle, ils ont doublé le nombre de haut postes des fonctionnaires. Dans le domaine de l’armée de nombreuses innovations ont également eu lieu, par l’utilisation d’un système de bannières, une forme d’organisation militaire avec laquelle ils sont parvenus à conquérir la Chine.
L’ouvrage présente aussi des informations complètes sur la capitale Pékin, ses bâtiment, officiaux, son architecture, des informations sur la Cité Interdite telle que sa disposition intérieure et même sur les palais d’été de la famille impériale. La présence des jésuites dans la région à l’époque, principaux responsables de la diffusion de la culture, a permis de retrouver plusieurs registres intéressants cités dans l’ouvrage, tels que lettres envoyées à l’Occident.
Selon l’auteur, L’empire Qing est caractérisé par une époque particulièrement violente au début, marquée par l’élimination de nombreuses personnes et même de villes entières qui s’opposaient à leur pouvoir. Cependant, au fur et à mesure le peuple chinois, plus particulièrement la population lettrée, se sont mieux intégrés dans cet empire notamment durant et après d’empire de Kanxi, le troisième grand empereur de cette dinastie, dont le gouvernment a été connu comme conciliateur avec le peuple chinois, ce qui, comme Chaussende nuance, a été décisif pour la réussite des Qing, compte tenu de la taille de la population, du vaste territoire et de la position géographique de la Chine.
La seconde partie de l’ouvrage traite de « l’Homme des Qing » en abordant les religions, les arts et les loisirs. Chaussende relève la vie intellectuelle de ce peuple qui a su conserver et améliorer la culture des lettrés de Chine bien que valorisant et produisant d’importants travaux académiques pour l’époque. Parmi les éléments clés de la culture Qing, cette période est aussi une des plus riches en termes de production littéraire. Selon l’auteur, le grand empereur Qianglong lui-même aurait écrit 40.000 poèmes. Pendant toute la lecture du livre on découvre également divers passages du livre « Rêve dans le Pavillon Rouge » (Cao Xueqin), ce qui est le plus grand chef-d’œuvre littéraire de cette dynastie.
En exposant les diverses formes de l’art de l’époque, l’auteur montre la richesse de la vie culturelle et intellectuelle des Qing, la peinture et la calligraphie comme arts majeurs. On y apprend que l’architecture chinoise est en général toujours basée sur le principe de fengshui, important art permettant de déterminer le flux d’énergie, lequel sert à énormément dans la culture chinoise. Concernant les loisirs principaux du peuple à l’époque, on voit notamment leur inclination pour les jeux, théâtre, banquets, voyages et excursion, et aussi pour les courtisanes. Pour compléter ce panorama, dans le chapitre La Vie Privée on a des aspects descriptifs des maisons de l’époque, au format des hutongs de Pékin ; la figure de la femme est totalement inferieure et limitée, et ce due à l’idéologie dominante de cette époque du néoconfucianisme, l’éducation très rigoureuse avec l’apprentissage des caractères par les enfants qui, à l’âge de huit ans devaient les connaitre parfaitement. Enfin dans ce dernier chapitre Chaussende présente en images les costumes et les parures utilises différemment par mandchous et chinois.
Chaussende s’engage à faire une contextualisaton large et compléte de cette dynastie au travers d’une grande richesse des détails, de la multiplicité d’images et en utilisant une narration au présent, nous invitant à une immersion réelle dans la culture et la routine des Qing. Le format du livre et la division des chapitres sont également intéressants puisque leur lecture se fait de façon légère ; en permettant son usage soit comme ouvrage complet, c’est-à-dire par une lecture chapitre à chapitre, soit comme instrument de recherche ponctuelle.

Bibliographie
Chaussende, Damien. La Chine au XVIIIe siècle : l'apogée de l'empire sino-mandchou des Qing
. Guide Belles lettres des civilisations Paris : les Belles lettres, impr. 2013, cop. 2013, 269 p.

Add a comment...
Wait while more posts are being loaded