Une chose qui me dérange dans les jugements portés par la gauche sur les idées ou les propos de la droite : j'entends souvent que la droite est insultante ou méprisante (quand elle parle du chômage par exemple), et je ne partage pas cette analyse. J'essaye de comprendre pourquoi ; raisonnement expérimental en deux étapes.
1 ) D'abord, l'impression qu'à gauche on privilégie souvent la "gentillesse" à l'analyse de la réalité. C'est ce fameux "angélisme", une forme de démagogie qui voudrait qu'on exprime une compassion facile, plus séduisante, même quand elle n'est pas applicable dans les faits. Je me doute que les gens de gauche ne seront pas d'accord, mais je pense vraiment qu'il y a une part de vérité là dedans ; continuons en tous cas le raisonnement pour l'exercice.
2) En conséquence, le fait de s'écarter de cette forme de "compassion artificielle" (si on admet qu'elle existe), et d'exprimer une réalité plus dure, est considéré comme insultant ou méprisant, parce qu'elle tranche et prend position (qui dit prendre position dit opposer une vision à une autre).
En schématisant, si on prend le cas d'un groupe qui doit prendre une décision difficile, c'est la différence entre quelqu'un qui essaye de contenter tout le monde en faisant des promesses plutôt irréalistes, et quelqu'un qui se met à dos une partie du groupe en prenant des décisions qui ne leur plairont pas, mais qui sera applicable.

Dans le cas du chômage évoqué plus haut (ou de la protection sociale en général), si à droite on évoque les situations problématiques où certains abusent du système (théorie qui ne me semble pas invraisemblable), on répond à gauche, sur un ton indigné, que "c'est insultant et méprisant pour les chômeurs, parce que ce sont des gens qui veulent travailler". Bien sûr, la majorité des chômeurs veulent travailler, mais ça n'est pas le sujet de la discussion, et ça ne veut pas dire qu'il n'y a pas aussi des abus (dans ce système comme dans d'autres)... Du coup, cette "fausse indignation" devient contre-productive, occultant un problème réel, au prix d'une analyse cohérente de la situation.
Bref, je pense que cette attitude est l'une des raisons pour lesquelles je retrouve chez certains une image de la droite beaucoup plus dure que celle que je m'en fait..

Précision : Je suis conscient qu'il y a de la démagogie dans les deux camps (forcément), et des abus partout. Mais ici je parle simplement de cet exemple précis d'une droite jugée méprisante à tort (à mon sens), et j'essaye d'expliquer ce que je comprends des causes de cette image. Ce message n'est donc pas destiné à attaquer qui que ce soit, mais simplement à analyser certaines de mes impressions, et à les soumettre à la discussion publique (et respectueuse) de mes gentils followers. Et hop, smiley ! -> :)
Shared publiclyView activity