Profile cover photo
Profile photo
Correspondances
43 followers -
L'info économique en Lorraine
L'info économique en Lorraine

43 followers
About
Posts

Post has attachment
Jochen Legleitner, directeur général de SaarLB France

« Nous avons beaucoup progressé dans les investissements transfrontaliers »

La banque franco-allemande SaarLB a organisé le 18 mai 2017 à Strasbourg une rencontre consacrée au dynamisme économique transfrontalier.

Son directeur général Jochen Legneiter revient sur la stratégie de l’établissement qui a prêté l’an dernier près d’un milliard d’euros à ses clients français, essentiellement dans le Grand Est.

Huit mois après le transfert de votre siège français de Metz vers Strasbourg, quel message souhaitiez-vous exprimer à vos interlocuteurs ?

Jochen Legneiter directeur général de SaarLBNous avons réuni un cercle un cercle de partenaires proches, dont Jean-Luc Heimburger, président de la nouvelle CCI Alsace Eurométropole et Alain Vautravers, président de Strasbourg Place Financière, pour leur exposer notre business model.

Lire la suite sur http://correspondances.fr/?p=47593
Add a comment...

Post has attachment
Jean-Luc Larcher, directeur général de la chambre de commerce et d’industrie des Ardennes

Correspondances transfrontalières - Ressources humaines - Transfrontalier - Wallonie - Travaux publics | Infrastructures

Plus frontalier des quatre départements de l’ex-région Champagne-Ardenne, les Ardennes entretiennent des liens constants avec leurs voisins belges de Wallonie. Directeur général de la chambre de commerce et d’industrie du département, Jean-Luc Larcher constate un renforcement de la coopération.

La CCI des Ardennes participera pour la première fois à un Speed Dating Business organisé à Libramont (Belgique) le 26 avril 2016. Cette initiative traduit-elle un renforcement entre les composantes d’un même bassin transfrontalier ?

Oui. Le salon Speed Dating Business de Libramont succède à celui que nous avons organisé à Charleville-Mézières en décembre 2015, qui s’ouvrait pour la première fois aux partenaires de la CCI du Luxembourg belge. Sur un total de 80 entreprises, nous avons accueilli une dizaine de sociétés belges, dont des agences d’intérim.

Lire la suite sur http://correspondanceslorraines.fr/jean-luc-larcher-directeur-general-cci-ardennes/
Add a comment...

Post has attachment
Infobest, expert es-arcanes administratives transfrontalières

Correspondances transfrontalières – Alsace – Transfrontalier – Ressources humaines

Par définition, les territoires frontaliers se situent à la marge des législations et réglementations des deux pays. Les quatre centre Infobest créés au long du Rhin dans les années 90 veillent à apporter aux travailleurs frontalier l’information la plus complète possible.

Donner la meilleure information possible à la population frontalière, la mission est inscrite dans le nom même des quatre Infobest. Ces structures se sont créées le long du Rhin entre Alsace et Bade-Wurtemberg entre 1991 et 1996, successivement à Lauterbourg pour le territoire Pamina, entre Strasbourg et Kehl, sur le site Palmrain entre le bassin de Saint-Louis et Lörrach et enfin à Vogelgrun entre le pays de Brisach français et son quasi-homonyme Breisach. Sur « l’île à Rhin », le plus jeune des Infobest traite quelque 5 000 demandes par an.

Lire la suite sur http://correspondanceslorraines.fr/?p=44407
Add a comment...

Post has attachment
Merci pour cette avance

Six semaines avant sa publication, Correspondances lorraines publie la liste des 20 premiers souscripteurs du livre de « La région des quatre frontières ».

Ces tout premiers soutiens émanent de collectivités, d’urbanistes, d’entreprises privées, d’institutions bancaires ou d’associations. Ils proviennent de Lorraine, d’Alsace et d’Allemagne, et seront prochainement rejoints par d’autres souscripteurs grand-régionaux. Quels que soient leur taille, leur origine et leur statut, leur point commun est de nous avoir fait confiance.

Qu’ils aient souscrits à notre projet par intérêt, par professionnalisme, par curiosité ou par sympathie, ils ont donné consistance à un projet éditorial original et indépendant, et nous les en remercions très sincèrement.

Ces premières préventes nous ont permis d’atteindre le seuil de faisabilité. L’aventure - et la liste de ses participants - sont pourtant loin d’être closes. Avançant sur le triple front de la rédaction, de la maquette et de la prospection, le projet s’accélère, comme en témoigneront les prochaines publications de Correspondances lorraines et la liste, réactualisée chaque semaine, des nouveaux souscripteurs.

Lire la suite sur http://correspondanceslorraines.fr/?p=44325
Add a comment...

Markus Ingenlath, secrétaire général de l’Office franco-allemand pour la jeunesse (Ofaj)

« Nous voulons proposer nos services aux jeunes les moins favorisés »

Alsace Champagne Ardennes Lorraine (ACAL) - Sarre - Meurthe et Moselle - Formation - Ressources humaines
Invité au conseil départemental de Meurthe-et-Moselle le 2 mars 216, Markus Ingenlath, secrétaire général de l’Office franco-allemand pour la jeunesse (Ofaj), a présenté une initiative visant à inclure les jeunes les moins favorisés dans un dispositif de service civique.

Comment comptez-vous concilier service civique et insertion ?

En élargissant la cible des futurs coopérants. Nous voulons proposer nos services aux jeunes les moins favorisés. D’ici à mai prochain, nous solliciterons les associations françaises spécialisées dans l’insertion pour recruter 15 jeunes issus de quartiers éligibles à la politique de la ville ou de zones rurales, bénéficiaires du RSA à titre personnel ou familial et présentant au maximum un niveau bac. Ils bénéficieront d’une préparation, de subventions et de soutien.

Lire la suite sur http://correspondanceslorraines.fr/?p=44274
Add a comment...

Post has attachment
Claude Turmes, eurodéputé écologiste luxembourgeois
« Il faut se mettre autour d’une table pour aborder la question du démantèlement »

Correspondances transfrontalières - Luxembourg - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Moselle - Énergie

Le rapport sévère de l’expert allemand Manfred Mertins sur la sûreté du CNPE de Cattenom (Moselle) ravive l’opposition de l’Allemagne et du Luxembourg à la centrale nucléaire frontalière. Consacré, le 24 février 2016, au titre de cinquième expert le plus influent de l’Union européenne en matière d’énergie, l’eurodéputé luxembourgeois Claude Turmes (Groupe des Verts/Alliance libre européenne) réitère son souhait de voir démanteler une centrale située à 2 kilomètre du Grand-Duché.

Le rapport Mertins vous semble-t-il apporter des éléments nouveaux ?

Ce n’est pas certain, mais il est toujours intéressant d’avoir l’avis des experts d’autres pays. Il est de plus en plus clair qu’une centrale comme Cattenom ne serait pas autorisée en Allemagne, en particulier à cause de la configuration des piscines de refroidissement des combustibles et des équipements des réacteurs. Ces installations présentent des risques en cas de secousse sismique ou en cas de chute d’un avion - d’autant que Cattenom se trouve à proximité de plusieurs aéroports. Le survol de la centrale par des drones est tout aussi inquiétant. J’ai écrit au ministère de l’Intérieur français à ce propos voici 18 mois. Je n’ai pas obtenu de réponse. Or, la question est particulièrement importante dans un contexte de risque terroriste.

Lire la suite sur http://correspondanceslorraines.fr/?p=44201
Add a comment...

Post has attachment
Alzette-Belval - la culture ravive les mémoires par-delà les frontières

Correspondances transfrontalières - Luxembourg - Meurthe et Moselle - Moselle - Tourisme - Urbanisme | Aménagement
Le bassin sidérurgique englobant le nord-lorrain, le sud du Luxembourg et la Wallonie septentrionale ne connaissait guère de frontières. L’industrie, l’immigration et les guerres y ont forgé une culture commune que viennent aujourd’hui réveiller des projets culturels.

De mars à juin prochains, la jeunesse du Pays-Haut-Val d’Alzette sera invitée à retrouver la mémoire - en l’occurrence, celle de son propre territoire. Les collégiens d’Aumetz travailleront sur une création artistique inspirée du camp de concentration de Thil (Meurthe-et-Moselle) et du bataillon Rodina fondé en mai 1944 par 37 prisonnières russes évadées de la mine où elles étaient contraintes de travailler. Les élèves du collège d’Audun-le-Tiche (Moselle) construiront pour leur part une narration collective sur le travail dans les mines de fer. Animé par la compagnie strasbourgeoise Mémoires vives, intervenante réputée dans le domaine des mémoires plurielles et collectives, ce travail pose les jalons d’un projet transfrontalier qui devrait postuler l’an prochain aux fonds Interreg V.
Lire la suite sur http://correspondanceslorraines.fr/?p=44109
Add a comment...

Post has attachment
Le Val de Rosselle intensifie l’apprentissage de l’allemand dès le plus jeune âge

Transfrontalier - Moselle - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Ressources humaines

Immédiatement frontalier de la Sarre, le Val de Rosselle mise sur l’apprentissage de l’allemand dès le plus jeune âge pour réduire un chômage massif. Soutenues par le conseil départemental de la Moselle, quatre intercommunalités poursuivent le programme européen Trilingua expiré en juin dernier et initient des échanges culturels et économiques de la maternelle au collège.

Constitué de quatre EPCI immédiatement frontalières de la Sarre, le Val de Rosselle (174 000 habitants en Moselle) expérimente depuis septembre 2015 un dispositif d’apprentissage précoce de l’allemand dans 12 écoles maternelles, autant d’écoles primaires et huit collèges. L’initiative reprend les modalités du programme européen Trilingua, qui cofinançait depuis l’an 2000 l’embauche de locuteurs natifs dans le cadre des fonds Interreg IV A pour initier les enfants à la langue du voisin. Englobant la Moselle, la Sarre et la Rhénanie-Palatinat, le programme a permis à 67 assistants éducatifs allemands de sensibiliser 8 400 élèves mosellans à leur langue et à leur culture à raison de 6 à 9 heures par semaine. A l’expiration du programme en juin dernier, le conseil départemental a pris le relais en cofinançant 20 % du dispositif, soit un budget global de 170 000 euros.

Lire la suite sur http://correspondanceslorraines.fr/?p=43483
Add a comment...

Post has attachment
René Collin, président de la Grande Région

« On sous-estime la capacité de la coopération transfrontalière à faire bouger les choses »

Transfrontalier - Lorraine - Luxembourg - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Wallonie
Avocat de formation, René Collin est depuis 2014 ministre du gouvernement wallon et de la Fédération Wallonie-Bruxelles en charge de l’Agriculture, de la Nature, de la Forêt, de la Ruralité, du Tourisme et des Sports, et des infrastructures d’accueil de la petite enfance. Délégué du gouvernement wallon à la représentation à la Grande Région, il préside depuis janvier 2015 cette institution qui a célébré son vingtième anniversaire à l’occasion du Sommet intermédiaire à Marche-en-Famenne (Belgique) les 19 et 20 novembre derniers.

Que répondez-vous aux observateurs qui estiment que pour les hommes politiques de la Grande Région, la coopération transfrontalière est subsidiaire ?

Je suis conscient que la coopération transfrontalière n’est pas la panacée ni une solution miracle. Elle constitue néanmoins un levier d’action dans certains domaines tels la santé et la mobilité. On sous-estime sa capacité à faire bouger les choses. Au sein de mon parti Centre démocrate humaniste, j’ai plaidé pour que la Wallonie s’investisse davantage dans la coopération transfrontalière. Pour la première fois, le gouvernement wallon a désigné un ministre de la Grande Région. Je ne suis pas arrivé à cette fonction par hasard, mais par conviction. Dans une vie antérieure, j’ai créé un groupement d’intérêt économique touristique pour déposer la marque Ardennes. Je suis convaincu de l’importance du transfrontalier dans la réalité démographique, environnementale, sociale et touristique dans la Grande Région.

Lire la suite sur http://correspondanceslorraines.fr/?p=43460
Add a comment...

Post has attachment
Stéphanie Bruel, directrice des rencontres franco-allemandes et européennes de l’académie européenne d’Otzenhausen

 « La perception du fait frontalier est plus utilitaire qu’identitaire »

Transfrontalier - Alsace Champagne Ardennes Lorraine (ACAL) - Luxembourg - Rhénanie - Palatinat - Sarre - Wallonie - Formation - Ressources humaines

Stéphanie Bruel dirige depuis 2008 le département « Rencontres franco-allemandes et européennes » de l’académie européenne d’Otzenhausen, organisme de recherche et de formation basé en Sarre dédié au développement et à la communication au sein de l’Union européenne. La chercheuse, qui prépare la publication de l’enquête « Des frontières invisibles - la mobilité des jeunes en formation dans la région Sarre-Lor-Lux », analyse les freins à la mobilité et les chances que représenterait pour la Grande Région un marché de l’emploi véritablement intégré.

Les habitants de cette Grande Région Sarre-Lorraine-Luxembourg - Wallonie -Palatinat, qui s’élargira prochainement côté français à l’Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes - ont-ils conscience des spécificités de cet espace frontalier ?

Cela dépend de l’endroit où vivent les habitants et de leur âge. Dans la région cœur délimitée par la Moselle, la Sarre, la région de Trêves et le Luxembourg, cette perception est très forte. Il est courant de vivre en Lorraine, de travailler au Luxembourg et de faire ses courses en Allemagne. Mais on ne se sent pas forcément grand-régional pour avant : la perception du fait frontalier est plus utilitaire qu’identitaire. Les jeunes s’intéressent surtout à ce qui est directement utilisable et accessible. L’accès doit être facile et indépendant de la question linguistique. Les personnes plus âgées conservent une perception du lien historique transfrontalier.

Lire la suite sur http://correspondanceslorraines.fr/?p=43412
Add a comment...
Wait while more posts are being loaded