Profile cover photo
Profile photo
Cabinet de Médiation Familiale - Coaching familial, Gestion des conflits familiaux et parentaux - Sabrina de Dinechin
6 followers
6 followers
About
Posts

Post has attachment

Post has attachment
Le cabinet de médiation familiale Sabrina de Dinechin a un nouveau site internet http://www.mediatrice-familiale.fr/
Add a comment...

Post has attachment
Avec monsieur Philippe Legrez de la fondation Michelin, madame Claude Borghetto de l'APMCA et madame Agnès Fontaine des éditions Eyrolles
Photo
Add a comment...

Post has attachment

Post has attachment
Librairie des Volcans à Clermont Ferrand avec mr le maire de Clermont Ferrand Olivier Bianchi, madame Claude Borghetto et monsieur Philippe Legrez de la fondation Michelin
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Prix du livre : une magnifique oeuvre de Thierry Courtadon
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Remise du prix du livre à la mairie de Clermont Ferrand en présence des membres de l'APMCA et de sa présidente Claude Borghetto, de Philippe Legrez délégué général de la Fondation Entreprise Michelin et de l'artiste Thierry Courtadon
Photo
Add a comment...

Post has attachment

Qui est le médiateur familial?
Diplômé d’Etat, travaillant en cabinet libéral ou en association conventionnée, ce professionnel de la communication, spécialiste des antagonismes familiaux, de la gestion des conflits, de la recherche des compromis et de la communication non violente se positionne avant tout comme un tiers extérieur c'est-à-dire comme étranger à votre conflit. Cette posture lui permet de rester neutre et impartial vis-à-vis de vous et de votre histoire.
Le médiateur s’intéresse à vous, il vous écoute avec empathie et vous questionne sans jamais se montrer intrusif. Il est positif, bienveillant et encourageant.
Il a pleinement confiance dans votre potentiel, croit dans votre capacité humaine à discerner le bien, à trouver la bonne solution pour sortir de vos difficultés et à choisir la manière correcte d'y parvenir. L’acceptation inconditionnelle avec laquelle il vous reçoit vous encourage à vous montrer sincères et authentiques. Il permet l'expression de vos émotions et vous aide à poser des mots justes sur votre souffrance. L’empathie dont il fait preuve vous aide à vous exprimer en vérité et à vous accepter tels que vous êtes avec vos forces et vos faiblesses.
Son accueil inconditionnel et son écoute bienveillante sans à priori, sans interprétation et sans jugement renforce votre capacité à vous tourner vers l’autre et à redécouvrir l’altérité. Il prend en compte le point de vue de chacun sans prendre partie ni pour l’un ni pour l’autre. Il valorise et soutient votre envie de progresser et de sortir du conflit. Il ne veut rien à votre place, ne vous conseille pas et ne projette sur vous ni ses opinions ni ses valeurs. Il vous laisse entièrement libre de cheminer à votre rythme vers le but que vous vous êtes fixé. Indépendant par rapport à la justice et aux autres institutions, il ne rend compte à personne de ce qui est dit en séance. Celles-ci restent strictement confidentielles.
Le médiateur familial n’est ni un juge car il ne tranche pas, ni un avocat car il ne défend pas vos intérêts ni ne vous donne de conseils, et encore moins un psychologue car le travail que vous faites avec lui reste au niveau de l’histoire de votre couple sans plonger dans votre enfance ou dans votre inconscient.
Il se met entièrement à votre écoute en utilisant des méthodes de communication adaptées comme l’écoute active ou la reformulation. Il vous écoute avec suffisamment de distance et d’empathie pour vous accompagner dans les prises de conscience et dans la redécouverte de votre différenciation, étapes nécessaires à la transformation de votre relation. Il établit le cadre et les règles de la communication, dirige la discussion afin de la rendre constructive et vous aide à identifier et à clarifier vos choix. Il se concentre sur les possibilités du présent pour vous aider à projeter votre relation dans l’avenir. Il s’assure que vous êtes là de votre plein gré et que personne ne vous y oblige. Petit à petit il conduit le processus de médiation vers la pacification de votre relation. Grâce à la reprise d'un dialogue apaisé vous orienterez au mieux vos décisions et, si besoin, trouverez des accords acceptables pour vous deux.

A tout moment, lorsque vous avez besoin de régler un différent, de pacifier vos rapports, de renouer des liens ou de construire un nouveau type de relation avec un membre de votre famille, vous pouvez librement et spontanément saisir un médiateur. Vous n'avez pas besoin d'être en procédure judiciaire pour tenter une médiation.
Mais depuis le 1er avril 2015, il n’est plus possible d’introduire une instance judiciaire sans justifier d’une tentative de résolution amiable de votre conflit. Afin de gagner du temps, il est de votre intérêt de saisir spontanément et en premier lieu un médiateur avant de saisir la justice, d'autant que si vous ne présentez pas de justificatif, le magistrat pourrait retarder d'autant sa prise de décision.

Vous êtes libre de choisir votre médiateur et devez vous sentir en confiance, écouté et compris par la personne que vous rencontrez car vous allez parler avec elle de vos histoires familiales personnelles, intimes, souvent pénibles et douloureuses. Cette confiance dans votre médiateur libérera votre parole et vous permettra de vous exprimer plus ouvertement.
Il faut du courage et de ténacité pour s’engager dans une médiation. C’est pourquoi elle ne doit se mettre en place que lorsque vous vous en sentez véritablement prêt. C’est un moment difficile, car le processus remue des souvenirs que l’on préfèrerait parfois laisser enfouis, surtout en matière familiale, mais la démarche est à la fois positive et utile car elle amène à revisiter les événements passés avec un regard neuf, à relativiser votre histoire, à panser vos blessures et à repartir d’un bon pied.

De la reprise du lien, de la relance de dialogue, de la construction d’un nouveau type de relation et de l’apaisement de votre conflit vous n’en sortirez somme toute que du bien, ce qui se répercutera inévitablement sur le bien-être de vos enfants pris dans la tourmente.
Somme toute, vous avez n'avez rien à perdre et tout à gagner à tenter une médiation familiale. Cela ne vaut-il pas la peine d’essayer ?
Add a comment...

Pourquoi venir en médiation familiale?
Que vous soyez conjoint, parent, grands parents, frère, soeur, fils ou fille, que vous soyez confronté à une séparation, un divorce, une brouille, à une succession, une transmission ou à un héritage houleux, à l'entrée en dépendance de vos parents âgés ou au remariage de votre belle-fille... 
Vous êtes peut être confronté à un conflit familial si aigu que toute forme de communication semble compromise, voir définitivement perdue. 
Vous avez la sensation qu'il est devenu impossible de résoudre votre différent, que la seule alternative est de rompre définitivement le lien avec l'autre.
Or, dans une famille, il n'est pas toujours possible de rompre définitivement en particulier si vous avez des enfants. Ils auront toujours besoin de leurs deux parents et auront besoin que vous vous parliez pour leur éviter d'être déchirés entre vous ou d'être votre intermédiaire. 
Pour trouver une issue à votre conflit et chercher le meilleur arrangement, vous avez besoin d'une aide exterieure. 
Le médiateur saura vous accompagner et vous aider à construire une coparentalité apaisée. (extrait la médiation familiale, Editions Eyrolles)
Add a comment...
Wait while more posts are being loaded