Profile cover photo
Profile photo
Le Poulailler de Nicolas
8 followers -
Découvrez nos gammes de poulailler ainsi que les astuces de Nicolas pour tirer le meilleur parti de vos gallinacés.
Découvrez nos gammes de poulailler ainsi que les astuces de Nicolas pour tirer le meilleur parti de vos gallinacés.

8 followers
About
Posts

Post has attachment
SUPER PROMO DU MOIS DE MAI !!! poulailler "tipiacocotte" 149.00 euros au lieu de 229.00 euros.

Une bonne idée cadeau pour la fête des mères !
Photo

Post has attachment
L’ODYSSÉE GIVRÉE DE MONIQUE, LA POULE
AVENTURE.

Guirec Soudée, marin de 24 ans, fait le tour du monde. En compagnie d’un gallinacé devenu indispensable à la réussite de son périple. En direct du Groenland, à peine sorti des glaces, il nous raconte...

AU CALME dans son petit voilier flottant dans le port de pêche d’Il-ulissat au Groenland, Guirec Soudée est comme un coq en pâte, couvé par ses nouveaux « amis » inuits. Les pêcheurs de flétans et les chasseurs de phoques ont adopté ce Breton, séduits par ses folles pérégrinations. Car voilà, ce jeune aventurier de 24 ans, en plein tour du monde à la voile, voyage avec une coéquipière insolite : une poule pondeuse rousse baptisée Monique. « Au Groenland, ils n’ont jamais vu de poule vivante. Je troque mes œufs frais contre du poisson », raconte-t-il. Le gallinacé lui a été offert il y a deux ans, lors d’une escale aux Canaries. Depuis, les deux compagnons de route ne se sont plus quittés. Ils sont aujourd’hui suivis à la trace par 40 000 fans sur leur page Facebook.

Au début de l’année, le barou-deur s’est laissé volontairement piéger par les glaces de la baie de Disko, au large de la côte ouest du Groenland. Pas moins de 130 jours coupés du monde dont « 70 sans soleil ». « Le premier village était à une vingtaine de kilomètres. Je n’avais aucun moyen de communication ni assistance. Heureusement, je pouvais toujours parler à Monique. Oui, je sais, je ne suis pas très net ! », sourit ce prisonnier givré, fraîchement libéré du désert blanc. Pour survivre, il avait embarqué 36 kg de riz destinés à son estomac et 60 kg de graines à celui de sa cocotte. « En quatre mois, elle m’a pondu 106 œufs. Bon, au final, j’ai quand même perdu 12 kg », calcule-t-il. Heureusement tout de même que la bête lui a servi des protéines car ce n’est pas sa pêche qui l’a nourri. Seuls deux oursins se sont fixés à sa ligne...

Quand le mercure affichait - 30 °C, il interdisait à sa globe-trotteuse à plumes de mettre le bec dehors. « Mais à - 20 °C, elle sortait, et sans avoir la chair de poule », souffle-t-il. Elle pouvait vite venir se réchauffer à l’intérieur de l’embarcation, près du poêle carburant au gazole. « J’ai eu quelques frayeurs quand elle se collait un peu trop à ce chauffage et que ça commençait à sentir le poulet grillé », se souvient-il. Des frayeurs, il en a surtout eu lorsque vingt centimètres de glace ont assiégé la coque en acier. « J’ai dû casser cette couche à la batte de base-bail pour ne pas que le bateau coule », décrit-il. Une grosse manœuvre qui n’a guère tétanisé son animal de compagnie. Monique est une dure à cuire. Elle est capable de résister à toutes les tempêtes.

Au froid de canard comme, d’ailleurs, aux fortes chaleurs. « Lors de notre traversée de l’Atlanti-que en 28 jours, elle en a vu du gros temps. Ce n’est pas une poule mouillée, elle sait 8 nager et en a bien profité lors d’une halte aux Antilles » se souvient son propriétaire.

Originaire de la minuscule île Yvinec, à quelques encablures de la côte de Plougrescant (Côtes-d’Armor), Guirec est, lui aussi, un drôle d’oiseau. Il a pris le large en 2014 alors qu’il n’avait jamais navigué en haute mer. Il avait investi 29 000 € dans un « bateau pourri » long de 10 m. Toutes ses économies glanées en collectionnant des petits jobs en Australie y étaient passées. Une fois qu’il a accosté aux Antilles, il a dû s’accorder une hal

te prolongée d’une année pour mettre de l’argent de côté et réparer son épave « bouffée par la rouille ». « J’ai été serveur, livreur, professeur de surf... », recense-t-il.

De retour depuis peu à la civilisation et aux contacts humains à Ilu-lissat, il n’a pas l’intention d’attendre que sa poule ait des dents avant de remettre le cap vers l’imprévu. Il va de nouveau lever l’ancre ces prochaines semaines...

VINCENT MONGAILLARD



UNE PONDEUSE HORS PAIR
Elle est aussi célèbre que le loup blanc. La poule rousse, aussi appelée « fermière », est la star des contes pour enfants et le plus commun des gallinacés. Classée dans les poids légers du poulailler, elle pèse entre 2 et 3 kg, ce qui lui vaut son surnom de « petite poule rousse ». Le nom ne désigne pas une race au sens strict mais plutôt une famille de poules, originaires d’Angleterre, issues de multiples croisements. Contrairement à ses congénères dites « ornementales », la poule rousse ne fait jamais tapisserie : couveuse moyenne, elle est surtout recherchée pour ses qualités de pondeuse, réputées excellentes. La petite cocotte (qui s’achète entre 10 et 20 €, principalement pour les fermes et les élevages industriels) peut pondre,

dans les premières années de sa vie, entre 200 et 300 œufs par an. Dotée de ce que les spécialistes appellent une bonne rusticité, elle peut s’adapter à des conditions d’élevage qui cumulent les contraintes (variations de climat, d’altitude ou d’alimentation). A toutes ces qualités s’ajoute un caractère docile et sociable qui en fait une bonne candidate à la vie domestique et à l’amitié avec... l’homme.

L.L.R.

http://www.lepoulaillerdenicolas.fr/

Crédit : leparisien.fr

Crédit photos :Ouest france
PhotoPhotoPhoto
2016-05-16
3 Photos - View album

Post has attachment

DES AROMATES POUR LE BIEN-ÊTRE DE VOS POULES

Adeptes de l'aromathérapie et de la phytothérapie, sachez qu'il existe des aromates qui contribuent au bien-être de vos poules.

Certaines plantes permettent d'assainir leur environnement, d'autres améliorent leur santé et les aides en douceur à lutter contre les parasites. Disposez les aromates dans les nichoirs, la litière ...

La lavande : Vous la connaissez pour ses qualités apaisantes. Et bien en disposant quelques branches de lavande sèches ou fraîches dans les pondoirs, celle-ci éloignement les parasites tout en soulageant le stress de vos poules.

L'origan : Il renforce les défenses immunitaires de vos poules.

Le persil : Riche en vitamines et éléments nutritifs. C'est un aliment qui maintient vos poules en bonne santé et favorise la ponte

Le thym : Antibactérien, il pourra être utilisé comme insectifuge au poulailler. Il favorise également la santé respiratoire des poules.

La mélisse : N'hésitez pas à mettre de la mélisse dans le poulailler, elle assainit l'environnement. Vous pouvez également en inclure dans son alimentation.

http://www.lepoulaillerdenicolas.fr/
PhotoPhotoPhoto
2016-05-14
3 Photos - View album

Post has attachment
LE COQ, TOUT UN SYMBOLE !


Un caractère bien trempé pour le seul mâle de la basse-cour :

Conquérant, agressif, batailleur, orgueilleux. Un des symboles représentatifs de la France dans divers domaines. Il devient celui de la Gaule avec les poètes romains qui créent un mix de deux mots homophones “Gallus” (le coq) et “Gallus” (Le Gaulois habitants de Gallia, la Gaule).

Il serait représentatif de plusieurs dieux : Jupiter, mars, Apollon et Mercure

UN SYMBOLE RELIGIEUX
Les premiers chrétiens se réunissaient pour la prière matinale au champ du coq avant l'apparition des cloches. Le Coq deviendra la girouette de nombreux clochers dans toute l'Europe occidentale à partir du 9e siècle.

LE SYMBOLE DE LA FRANCE
C'est à l'époque de la Renaissance que le coq symbolisera le roi et son royaume. On le retrouve sur des gravures, sur les monnaies ainsi que sur l'effigie des rois. À la Révolution française, il remplace même Le Lys. Il apparaît sur un écu, sur le bonnet phrygien et sur le sceau du Premier Consul mais il sera remplacé par un aigle sous l'Empire de Napoléon Bonaparte.

Puis le coq réapparaîtra sur les drapeaux et les boutons d'uniforme de la garde nationale réhabilité par le duc d'Orléans à partir de 1830.

Napoléon III signera la fin de son utilisation à usage politique en réutilisant l'aigle impérial

ON LE RETROUVERA SOUS DIFFÉRENTES FORMES
-Insigne officiel des maires de France en 1951,
-sur les timbres postaux,
-sur des pièces de monnaie française,
-sur les monuments aux morts,
-comme emblème sportif français ( maillot sportif national de la FIFA en 1909)
-Logo sportif (football, rugby,...)
-logo commercial (Le Coq Sportif),Le coq sportif 2010 logo
-mascotte, footix mascotte de la Coupe du monde de football 1998,
-logo de cinéma français (Pathé Frères),
-logo des Gîtes de France
-label Station Verte de vacances.

Vous l'avez compris, notre cocorico nationale n'est pas prêt de disparaître !

http://www.lepoulaillerdenicolas.fr/

Crédit photo : lecoqsportif.com, le figaro, e-stoire.net, wikipedia
PhotoPhotoPhoto
2016-05-14
3 Photos - View album

Post has attachment
POULE, QUAND TU NOUS PARLES !
“Avoir la chair de poule”, voici une des nombreuses expressions que nous utilisons dans la langue française. Cette petite liste vous permettra de découvrir ou redécouvrir quelques-unes.



Cage à poule : logement de type HLM qui sont exigus

C'est la poule qui a fait l’œuf: Fait beaucoup de bruit pour peu d'importance,

Chaque poule vie de ce qu'elle gratte : Le travail paye

Mener les poules pisser : Ne pas faire grand-chose ou de peu d'importance

Mettre la bouche en cul de poule : Avoir l'air pincé

Papa ou maman poule : Qui est près de ses enfants et très protecteur

Poule A : au rugby, ensemble d'équipes choisies pour un championnat

Poule aux œufs d'or : Personne qui apporte beaucoup à l'autre par sa richesse personnelle mais aussi intellectuel

Faire la poule : Se sauver

Quand les coqs sont lâchés, rentrez vos poule : Ne pas laisser les jeunes filles sans surveillance

Quand les poules auront des dents : Jamais

Ressembler à une poule qui a trouvé un couteau : Être étonné, embarrassé, déconcerté

Poule mouillée : Lâche, peureux

Pouvoir mettre la poule au pot : Avoir une aisance suffisante, avoir les moyens

Traiter une femme de poule : Estimer qu'elle n'est pas sérieuse

Tuer la poule aux œufs d'or : Vouloir avoir tout trop vite et se priver de l'essentiel en cherchant le profit immédiat

Tuer la poule pour avoir l’œuf : Se priver de profits à venir pour un profit immédiat

Se coucher avant les poules : Expressions anciennes qui s'est transformé en “Se coucher comme les poules”


Se coucher comme ou avec les poules : Aller dormir tôt

Se lever comme ou avec les poules : Se lever très tôt

Une poule n'y trouvera pas ses poussins : “Une chatte ne trouverait pas ses petits” Grand désordre

Vieille poule fait bon bouillon : Se rapproche de “c'est dans les vieux pots que l'on fait les bonnes soupes”


http://www.lepoulaillerdenicolas.fr/


Crédit photos: le-secret-des-chanceux.com, departs.wordpress.com, reseauinternational.net
PhotoPhotoPhoto
2016-05-14
3 Photos - View album

Post has attachment
UN POULAILLER POUR LE MARATHON !?

Si, comme nous, vous habitez dans la région Nantaise alors vous avez certainement entendu parler du marathon de Nantes.
3120 participants de ce 36ème marathon ont franchi la ligne d'arrivé, le premier au bout de 2h16 de course et la dernière après 5h50 d'effort.

Mais pourquoi parler de marathon sur un site qui vend des poulaillers direz-vous ? Lisez la suite pour le découvrir...

C'est un Gersois qui s'est entraîné dans un poulailler pour se préparer au marathon des sables qui a lieu au Maroc et où les participants doivent parcourir quelque 250km en auto suffisance alimentaire sous un soleil de plomb.
Peut-être commencez vous à voir le rapport en le marathon et le poulailler maintenant !? En effet, un marathon en plein été à Nantes ne peut pas être comparé à celui qui se déroule au Maroc. Le poulailler industriel qui a servit à Bertrand Besse trouve donc toute son utilité.
Avec une température ambiante de 32 à 33°C et de la bonne paille, notre marathonien à pu tester son matériel et la paille lui servir de "petit simulation de sable". Tout cela dans un poulailler.

Personnellement, nous n'avons pas encore l'intention de vendre des poulaillers pour sportif mais sachez que certains de nos abris à cocottes peuvent héberger des lapins , des cochons d'Inde, des furets, des cailles etc. Nous avons même un pigeonnier à votre disposition.

Venez nous rencontrer :http://www.lepoulaillerdenicolas.fr/



Crédit photo: France3,reportage d'Eric Coorevits, Jean Luc Pigneux et Jean Pierre Duntze 
Photo
Photo
2016-05-14
2 Photos - View album

Post has attachment
L'ORPINGTON, ON L'ADORE !

Vous cherchez des poules pour votre poulailler mais il y en a tellement. Entre toute, votre cœur balance.
Peut-être l'orpington fera chavirer votre cœur...

UN PEU D'HISTOIRE :
Elle doit son nom à l a commune anglaise "Orpington" où vivait son inventeur William Cook à la fin des années 1880.
Monsieur Cook, a voulu créer une race de poule qui fournit à la fois des œufs toute l'année et une viande de qualité.
C'est Joseph Partington qui va développer le plumage de l'Orpington.
En 1897 apparaité l'Orpington diament égallement appelée "Jubilé" en l'honneur de la reine Victoria, puis apparait l'Orpington pailletée que l'on verra de plus en plus dans les basses cours et poulaillers.
Aujourd'hui, cette petite anglaise ne cesse de faire "craquer" amateurs et professionnels avec son grand choix de couleurs.
L'ORPINGTON A VRAIMENT TOUT POUR PLAIRE !
Calme, docile, belle, rustique, bonne pondeuse, excellente couveuse, que de qualités !

Une Silouhette star !
- Une grande taille
- Une petite tête droite avec une crête finement dentelée
- Une large poitrine
- Des cuisses charnues
- Des pattes avec des plumes larges et courtes
- Une garde robe avec un grand choix de couleurs de plumage

J'ADORE LES CALINS !
Si vous avez des enfants, adoptez-là, elle est très affectueuse, docile et adore les calins. Elle deviendra vite un membre à part entière de la famille.

SES QUALITÉS :
Rustique, elle ne craint ni le froid, ni la pluie
Très peu sujette aux maladies
- Bonne pondeuse même en hivers
- Bonne couveuse, une vrai mère poule capable de couver les œufs des autres poules.
- Elles s'occupent sans relache des poussins pendants huits semaines et accepte volontier les poussins orphelins.

QUELQUES CONSEILS POUR ACCUEILLIR UNE HÔTE DE MARQUE :
Compte tenu de sa taille imposante et de son poids, prévoyez des perchoirs bas et de larges porte sans oublier de vastes pondoirs.
L'Orpington est une grosse mangeuse !
Un petit parcours herbeux lui suffit mais n'oubliez pas de lui procurer un petit coin d'ombre.
Côté grillage, comme elle ne vole pas , 1,20 mètre de hauteur de clôture son suffisants.
Evitez de la faire cohabiter avec des poules de races vives, l'orpington aime le calme.

Découvrez tout sur les poules dans la rubrique "Les conseils de Nicolas", sous-menu "tout sur les poules"

Retrouvez notre article sur : http://www.lepoulaillerdenicolas.fr/les-conseils-de-nicolas/le-blog-de-nicolas/91-l-orpington,-on-l-adore

Crédit photo:
http://poule2race.e-monsite.com/
http://www.poulesoieclub.com/
PhotoPhotoPhoto
2016-05-14
3 Photos - View album

Post has attachment
HISTOIRE D'ŒUFS

Quel plaisir de se lever de bon matin, à la fraîche, et de se rendre au poulailler pour découvrir le nouveau trésor vous a réservé vos petites protégées.
Mais que savez-vous au juste des œufs ? Testons ensemble vos connaissances !

QUESTION DE POIDS
Si le poids moyen d'un œuf est de 65 à 85 grammes, une poule Française, une Maranspour être plus précis s'est lancée dans une ponte à 110 grammes.
Ce poids est toutefois dépassé allègrement par une poule de Grande-Bretagne, de race Sussex qui de son côté a battu ce record en atteignant les 147 grammes, soit près de deux fois le poids d’un œuf normal. J’ose à peine imaginer l’éleveur de Gallinacés qui a certainement pensé à un canular.

ET LA COULEUR ALORS !
Il est possible que comme la majorité de ceux qui vivent dans l'hexagone, vous aimez vos œufs beige orangé, surtout pas trop pâle. Sachez qu’il s’agit là d’une préférence européenne. En effet, nos amis d’outre-atlantique les préfèrent blancs.
Pourquoi ? Cela vient principalement du fait que les américains élèvent essentiellement des poules qui pondent des œufs blancs, la White Leghorn par exemple. Cette couleur est pour eux synonyme de propre et saint.
Retrouvez tous nos conseils pour bien conserver vos œufs dans la rubrique ”Les conseils”

http://www.lepoulaillerdenicolas.fr/

Crédit photos: Wikipédia
Moins
PhotoPhotoPhotoPhoto
2016-05-14
4 Photos - View album

Post has attachment
POULAILLER OR NOT POULAILLER !?

Un poulailler, quoi de plus ludique pour amuser petits et grands. Mais avoir un abris pour vos cocottes n'est pas un jeu que l'on peut jeter dès que cela ne nous amuse plus. Il faut prendre conscience de la responsabilité qui vous incombera automatiquement.

N'exagérons rien, le temps consacré à un poulailler n'est pas énorme, mais il mérite une présence régulière.
Au levé, prenez l'habitude de faire le tour du poulailler pour voir si un nuisible n'a pas cherché à user de son instinct de prédateur. Vérifiez que vos galinacées se portent bien, qu'elles ont de l'eau et de la nourriture.

Souvenez-vous que les poules n'ont pas de montre. Inutile de leur faire la leçon sur l'heure d'été ou d'hivers. Cela ne les empêche pas d'avoir un agenda auquel elles se tiennent, agenda réglé sur le soleil. Il faudra donc tenir compte de leur agenda et non du vôtre pour moduler vos heures de visite du poulailler.

La première semaine est peut-être la plus exitante du fait de la nouveauté, mais ce n'est que le début. Les poules ne sont pas des jouets dont on peut se débarrasser simplement parce que "ce n'est plus amusant".

Soyez disponible pour vos poules, elles vous en seront reconnaissantes. Si vous partez en congé, prenez des dispositions pour que quelqu'un vienne vous remplacer durant votre absence et pensez à leur rappeler les consignes importantes.

- Tour du poulailler matin et soir
- Vérification de la quantité d'eau et de nourriture.
- Se régalé des œufs au passages ;) .

Retrouvez-nous sur :http://www.lepoulaillerdenicolas.fr/
Moins
Photo
Photo
2016-05-14
2 Photos - View album

Post has attachment
PROTÉGEZ VOTRE POULAILLER !
Vous avez investi du temps et de l'argent dans votre nouveau poulailler parceque vous souhaitez que vous galinacés soient à l'abri des prédateurs comme le renard, le blaireau, un chat ou un chien de passage.


QUEL DISPOSITIF POUVEZ-VOUS METTRE EN PLACE ?

La clôture est la première des protections mais attention, sachez qu'elle ne sera pas en mesure d'arrêter les petits prédateurs comme la fouine ou la belette.
Comptez une hauteur de clôture de deux mètres pour prendre en compte une poule qui "vole" un peu haut.
Pensez que les risques de voir vos poules agressées est plus important si vous vivez dans un endroit où les renards rôdent ou si vous savez que vos voisins qui ont aussi un poulailler ont vu leurs poules être victimes de prédateurs.
Si le renard est la cause, pensez à enterrer le grillage à une profondeur de trente centimètre environ. Bien entendu celui-ci doit être résistant à la rouille sinon il deviendra vite inutile et vos poules ne pourront pas vous remercier.
Si vous souhaitez ajouter une sécurité supplémentaire à votre installation, mettez votre grillage en déport vers l'extérieur par rapport au plan de la clôture, façon camp militaire ou de prisonnier.
Personnellement, nous vous conseillons le poulailler Cocoricocotte de fabrication Française qui dispose d'un parc grillagé entièrement couvert ainsi que d'un plancher anti-renard.

http://www.lepoulaillerdenicolas.fr/mes-poulailler/cocoricocotte-avec-parc-et-plancher-anti-renard

http://www.lepoulaillerdenicolas.fr/mes-poulailler/cocoricocotte-en-epicea-avec-parc-et-plancher-anti-renard
Photo
Wait while more posts are being loaded