Profile cover photo
Profile photo
Emmanuel Parraud
13 followers -
Emmanuel Parraud a réalisé deux long-métrages, AVANT-POSTE bénéficiaire de l'avance sur recette du CNC et SAC LA MORT tous les deux sélectionnés à l'ACID à CANNES en 2009 et 2016. SAC LA MORT est aussi sélectionné au dernier festival ENTREVUES à Belfort mais aussi en compétition internationale dans plusieurs festivals, en Suisse et en Autriche notamment. Il sortira en salles en Février 2017 distribué par LES FIMS de l'ATALANTE. Emmanuel Parraud a aussi réalisé plusieurs court-métrages primés en festivals et diffusés sur les antennes de télévision françaises, notamment LA STEPPE et LA STATUE DE LA VIERGE.
Emmanuel Parraud a réalisé deux long-métrages, AVANT-POSTE bénéficiaire de l'avance sur recette du CNC et SAC LA MORT tous les deux sélectionnés à l'ACID à CANNES en 2009 et 2016. SAC LA MORT est aussi sélectionné au dernier festival ENTREVUES à Belfort mais aussi en compétition internationale dans plusieurs festivals, en Suisse et en Autriche notamment. Il sortira en salles en Février 2017 distribué par LES FIMS de l'ATALANTE. Emmanuel Parraud a aussi réalisé plusieurs court-métrages primés en festivals et diffusés sur les antennes de télévision françaises, notamment LA STEPPE et LA STATUE DE LA VIERGE.

13 followers
About
Emmanuel's posts

Post is pinned.Post has attachment
"Sac la mort", mon long-métrage tourné à la Réunion est sélectionné au festival Entrevues de Belfort.
30e Entrevues Belfort
Festival international du film
28 nov. - 6 dec. 2015

http://www.festival-entrevues.com/fr/films/2015/sac-la-mort

Post has attachment
21 Aout 2016

au lieu de s'ennuyer sous la pluie sur la plage allez voir...

SAC LA MORT en sélection au festival du Film Insulaire de Groix.
Dimanche 21 aout / 16 h 20 / Port Lay 1
Sélection Outremer
Photo

Juin 2016

SAC LA MORT - Jean-Marie Chazeau - Ciné Première - OUTREMER

Un assassin qui débarque, machette à la main, devant la maison du frère de la victime, et lui fait face : c’est une des première scènes, forte, et tout le film est là : la stupeur et la peur dans le regard de Patrice, « l’homme le plus gentil du monde » comme le dira une de ses voisines, le parlé créole si musical, le jeu de Patrice Planesse, l’interprète… sauf que… on ne va pas assister à une enquête policière ou à l’histoire d’une vengeance. Le film est réalisé par Emmanuel Parraud, originaire du sud de la France, installé à la Réunion où il a su s’immerger dans les milieux populaires de l’île. Il évite soigneusement tout exotisme et a fait le choix de tourner en créole, sans vraiment parler la langue, pour être plus authentique et laisser ses personnages, incarnés par des non comédiens, plus libres. Une immersion entre réalisme sociale et hallucinations, dans une Réunion authentique et magique à la fois, où le son du vent est particulièrement bien capté, ce vent qui parfois rend fou un peu plus celui a marché sur un sac la mort…
Jean-Marie Chazeau - Ciné Première / OUTREMER Première

Post has attachment
12 Juin 2016

SAC LA MORT (ACID CANNES 2016) sera présenté en avant-première le dimanche 12 juin à l'ENS à 16h30, en présence du réalisateur Emmanuel Parraud dans la salle du ciné-club de l'ENS, 45 rue d’Ulm Paris 05

/!\ ATTENTION /!\ : dans le cadre du plan Vigipirate, réservation et présentation OBLIGATOIRE à l'entrée d'une invitation (GRATUITE) via le site Eventbrite : https://www.eventbrite.fr/e/billets-festival-salut-cest-court-2016-25776148153#tickets

La projection sera suivi d’un débat et d’un cocktail .

Projection en clôture du Festival « Salut, c’est court » soutenu par PSL et organisé par les étudiants de l'ENS et de la Fémis.

https://www.facebook.com/salutcestcourt/?fref=ts

Post has attachment
Juin 2016

"Et si on parlait cinéma"

Et si on parlait cinéma ·

Découvrez l'interview au long cours d'Emmanuel Parraud, le réalisateur du très bon "Sac la mort" https://www.youtube.com/watch?v=_qZFv--Lb0E

Post has attachment
Mai 2016

Charlotte Garson - Revue études/revue de culture contemporaine "Cannes XVI : Rideau !"

Loin, très loin de la compétition, dans la section parallèle de l'Acid, programmée par des cinéastes soucieux de faire découvrir en salle des œuvres peu diffusées, Sac la mort, le deuxième film d'Emmanuel Parraud, évoquait lui aussi l'ombre menaçante d'une mort récalcitrante : son personnage, un Réunionnais bouleversé par l’assassinat de son frère dont il connaît l'auteur, a marché par mégarde sur un « sac la mort », un sac plastique traditionnellement posé sur l'île à un carrefour et censé contenir un esprit néfaste, « collé » sur le malheureux qui posera son pied dessus. Le quotidien paupérisé de cet homme entouré d'amis ambivalents donne à voir de manière fragmentaire mais frappante (et fondée sur un travail de semi-improvisation, en partie avec des acteurs non professionnels du cru) le portrait d'une île en pleine déréliction, comme frappée d'un « sac la mort » généralisé.

Charlotte Garson
ETUDES - revue de culture contemporaine
CANNES XVI : Rideau !

https://www.revue-etudes.com/article/cannes-xvi-rideau-17629

Mai 2016

Philippe Azoury / Grazia dailly Cannes du jour - festival de Cannes

Sac la mort d'Emmanuel Parraud, une imprévisible et saisissante tragédie réunionnaise, porté par un anti-héros qui boue intérieurement comme le piton de la fournaise, et où on s'embrouille en créole à coup de rhum et de rougail, comme si Spike Lee se relocalisait à Saint-Denis.

Post has attachment
Teaser SAC LA MORT
SAC LA MORT / bande-annonce
https://vimeo.com/165122108
mot de passe : SLM_BA

Mai 2016
SAC LA MORT en sélection à l'ACID à CANNES
Texte de soutien de l'ACID :
Sac la mort commence presque comme un polar. Mais si meurtre il y a, aucun suspens ne viendra jamais soutenir le récit. Une histoire d’amour perdu, se dit-on ensuite ; mais si amour il y a eu, il plane, insaisissable, impossible, décentré. Nous sommes d’emblée au cœur de destinées tragiques qui se tissent devant nous : Patrice vengera-t-il la mort de son frère ? Le film prend à rebrousse poil la logique implacable des histoires bien ficelées, des dramaturgies programmatiques et des héros hauts en couleur au profit d’un récit qui s’élabore en creux, l’air de rien, avançant touche par touche, nous surprenant toujours là où on ne l’attend pas. Les discussions flamboyantes sautent du coq à l’âne, fonctionnent par soubresauts. Sac la mort est une histoire de personnages perdus, drôles, lâches, émouvants, paranoïaques parfois. Le film nous renvoie au héros que nous ne sommes pas, au anti-héros qui vibre en nous. Tout semble à chaque instant improvisé, saisi sur le vif, et pourtant l’histoire s’écrit en délicates alluvions qui infusent les consciences des personnages et les nôtres. Se dessine ainsi, sous nos yeux, un portrait éclaté de l’île de La Réunion à travers ses visages multiples, ses croyances syncrétiques et magiques, ses impasses politiques et les traces profondes qui affleurent partout du colonialisme ravageur.
Claire Doyon et Anna Roussillon, cinéastes membres du comité de sélection de ACID à Cannes

Mai 2016
SAC LA MORT sélection ACID à CANNES
"Ce combat pour la prise en compte de l'Autre dans son Histoire et sa complexité, des réalisateurs le mènent à travers leurs films, explorant l'inscription des cultures autres dans le monde. Déjà présenté au festival du film africain de Louxor de mars 2016 où il fut primé, SAC LA MORT, deuxième long métrage d'Emmanuel Parraud est programmé par l'ACID à CANNES.
Film étonnant dans sa volonté de capter une tranche de vie dramatique en milieu créole réunionnais, c'est le portrait de Patrice, un homme pris dans la tourmente de la mort. Engrenage de peurs et de réactions incontrôlées, le film évolue dans cette ambiance où les croyances côtoient et s'allient à une Histoire de sang remontant à des temps non évoqués mais si présents où la peur et la mort étaient quotidiennes. Tout cela forme un tout qui s'entremêle dans ce personnage sensible et fragile, dont le chaos intérieur est le fruit de ces ballotements. La caméra ne le quitte pas, s'accroche à ses pas, si bien que le film épouse son incertitude et gagne ainsi en véracité mais aussi en pertinence pour comprendre les blessures du monde."
Olivier BARLET - Africultures
Wait while more posts are being loaded