Profile

Scrapbook photo 1
Scrapbook photo 2
Scrapbook photo 3
Scrapbook photo 4
Jean-Marie Hulbach
Lives in montagne du Haut Languedoc
78 followers|5,326 views
AboutPostsPhotosYouTube

Stream

Jean-Marie Hulbach

Shared publicly  - 
 
Que dire de plus ?... Les oligo-éléments sont là qui devraient faire germer la plante.
 
Message à tous les Gplusiens avertis

Au vu du nombre de posts qui parlent de démocraties, de lobbies, des tares de notre société de consommation, d’environnement, de disparition des espèces, de disparition des glaciers, de la dette que nous laissons à nos enfants (financière et environnementale), il apparaît évident qu’il existe une demande, une soif, une espérance de changer les choses, une possibilité d’enfin sortir de notre impuissance.

Parallèlement à cela, nous avons vu l’année passée le slogan que chacun d’entre nous désirait s’approprier : « nous sommes les 99% ». Et tous de regretter l’incapacité de ces 99% de se regrouper de manière efficace.

Que savons-nous ? Que les politiques nous mentent. Qu’ils ne sont pas au service du peuple mais d’eux-mêmes. Qu’ils promulguent des lois dont personne ne veut car elles favorisent les lobbies. Ce que nous savons est suffisant pour nous regrouper.

Le problème c’est que nous ne sommes pas 99%. Les « 1% » ont réussi à faire croire à une grande partie de la population qu’ils travaillent au bien commun. Ils s’habillent en blanc et utilisent les termes de progrès et de science. Leurs liens avec les politiques compromis n’apparaissent pas. Ceux qui sont à leurs ordres prennent les coups afin qu’eux-mêmes restent auréolés de leurs beaux discours. Nous ne sommes pas 99% mais plutôt 15 à 25%, et cela est bien suffisant pour changer le monde. Par une seule image, celle d’activistes de Greenpeace qui cherchent à stopper un transporteur de déchets nucléaires, les nations occidentales ont décidé de ne plus se débarrasser de  leurs déchets directement dans l’océan. Ils étaient peu nombreux mais sans eux l’océan serait une poubelle bien plus contaminée qu’aujourd’hui. Car les puissances qui nous gouvernent sont au service des lobbies qui eux sont au service du seul profit.

Le nucléaire est loin d’être le seul problème. Ces derniers temps, plus encore que d’habitude, plusieurs posts ont montré que l’utilisation des pesticides empoisonnait durablement la terre et était responsable de bien plus de cancers que le nucléaire, car à doses plus faibles mais appliquées systématiquement, les dégâts s’accumulent et deviennent considérables. Qui parle du cancer des agriculteurs ? De celui des Antilles ? De la disparition des abeilles et de bien d’autres espèces ? Qui gobe les messages contradictoires de ceux qui nous inondent de fausses informations pour nous démobiliser et fausser notre compréhension ?

L’agriculture elle-même n’est pas LE problème. Celui-ci est généralisé à l’ensemble des produits de notre industrie et de la finance, dont l’objectif est de produire au plus bas coût possible. Même la tétine de bébé contient des poisons susceptibles d’affecter sa santé à court ou moyen terme. Demain les spécialistes estiment que 50% de la population sera allergique. Ou obèse. Est-ce le monde que nous voulons ? Est-ce que nous allons laisser faire ?

Personnellement, j’ai vécu comme un grand naïf jusqu’à ce qu’un petit changement d’alimentation m’immunise contre tous les inconvénients que j’avais (rhume, grippe, herpès, hémorroïdes et quelques autres joyeusetés). Alors est apparu la question : « pourquoi personne ne m’en a parlé ? Pourquoi le médecin me fournit-il en lieu et place de la poudre de perlimpinpin qui semble n’avoir aucun effet ? » De fil en aiguille, j’ai ouvert les yeux et constaté que ce que nous nommons les 1% sont en fait des affairistes qui ont converti notre foi en la science pour apparaître à nos yeux comme les sauveurs du monde : ceux qui ont éradiqué la faim et la maladie sur la Terre. Ceux qui utilisent nos peurs et en créent des nouvelles pour que nous nous dirigions au bon endroit acheter le bon produit de la bonne marque.

Les solutions

Nous devons faire quelque chose parce que nous le pouvons. Mais nous avons deux problèmes :

1) Nous ne pouvons pas tous manifester dans la rue tous les jours jusqu’à ce que ça change
2) Nous ne savons pas tous les mêmes choses. Par exemple, certains ne voient que le problème de la finance. D’autres uniquement celui des pesticides. D’autres le nucléaire. D’autres les OGM, la malbouffe etc. etc. Certains croient que les pesticides sont un problème mais que nous ne pouvons pas nous en passer. D’autres qu’il est impossible de réformer la finance.

Point 1 : Nul besoin de manifester

Au premier problème je répondrais que tout est plus facile aujourd’hui. Les lobbies jouent sur nos peurs, mais nous ne devons pas oublier qu’ils n’en sont pas exempts. Les lobbies craignent que le vent tourne, que l’opinion se mobilise contre eux, qu’une sale affaire sorte au grand jour. Les lobbies sont protégés par les politiques, politiques qui ont pourtant besoin de popularité. Nous pouvons utiliser cette peur pour affaiblir le lien politique-lobby. Politiques et lobbies n’ont pas les mêmes besoins mais partagent les mêmes craintes.

Par ailleurs le réseau social Google Plus nous donne un formidable outil de communication : les posts populaires. Il suffit de se regrouper pour permettre à un post de tenir 24h voire plus dans le flux, au vue de tous, toute la durée de sa « promotion ». Imaginons qu’un post soit partagé par une bonne partie des gplusiens (et il faudra plus tard aussi compter sur les utilisateurs de Facebook). Immédiatement les journalistes et bloggeurs remarquent qu’il se passe quelque chose. Et en parlent. Il ne faut pas longtemps alors pour que l’information atteigne nos élus à cause des craintes inhérentes à leur fonction.

Les pétitions sont aussi un bon moyen, mais le nombre de pétitions les affaiblit. De plus ces dernières sont de simples listes. Les posts eux apparaissent comme « vivants », plus significatifs, plus impliquant. Les pétitions restent toutefois un bon outil complémentaire.


Point 2 : nous ne savons pas les mêmes choses

Nous sommes donc divisés. Mais si chacun veut faire l’effort de s’intéresser, de s’informer, cela peut changer. De plus, avons-nous besoin d’être tous en accord ? Ne suffit-il pas de savoir que le gouvernement sert en premier les intérêts de ses membres et de ceux qu’il protège ?

Néanmoins, le plus important est de s’informer. Nous sommes restés trop longtemps naïfs. Pour autant, nous ne devons pas tomber dans les élucubrations de certains courants ou autres conspirationnistes. Certaines conspirations sont réelles d’autres non. La seule conspiration en réalité est celle du profit. Nous ne devons pas nous élever contre ceux qui veulent gagner de l’argent mais contre les productions hyper-polluantes et les mensonges qu’ils utilisent pour nous amener vers leurs produits. Nous pouvons nous mettre d’accord en nous informant et en discutant entre nous, en échangeant des informations contradictoires pour avancer plus sûrement. Nous devons rester libres et ne pas donner notre accord sur tout et n’importe quoi. Mais les incertitudes ne doivent pas servir d’excuse pour rester les bras ballants, ce que nous savons tous bien faire.

Conclusion

Ce serait dommage d’écrire un tel message pour ne rien en faire. L’objectif est de réunir les bonnes volontés. Ce qui est certain, c’est que nous ne pouvons pas rester les bras ballants. Soit nous créons un nouveau mouvement, soit nous adhérons à un mouvement qui existe. Je dirais donc ceci :

- Nous avons besoin d’un moyen et d’un lieu de regroupement (virtuel), peut-être d’un meneur et certainement de plusieurs animateurs (qui le sont à mon avis déjà). Si quelqu’un d’entre vous connaît un mouvement fiable, sans doute n’avons pas lieu d’en créer un autre. Il faudra juste contrôler s’il correspond à ce que nous cherchons.

- Il faut éviter toute précipitation. Ne changeons rien, mais restons éveillés et disponibles. Créons un cercle à cet effet et cherchons par tous les moyens à nous tenir informé et communiquons. Notre arme pour le moment est le réseau social, servons nous en.

- Pour ne pas augmenter les divisions, nous devons bannir la politique et la religion de tous nos discours. Chacun apporte sa richesse tel qu’il est. Le combat ne se situe pas dans cette catégorie.

- Cherchons à augmenter autour de nous la communauté de ceux qui veulent agir ou s’informer.

- J’imagine que la première chose à faire serait de faire +1 et/ou partager ce post. Ainsi Nous manifestons notre accord, total ou partiel, et dans ce dernier cas, nous chercherons à affiner, par le dialogue et le partage. Le but n’est pas que nous obtenions raison, mais que notre intérêt commun, qui est celui de tous les habitants de cette planète, soit efficacement représenté, en appui à tout ce qui existe déjà.

- Notre EGO ne vaut que par ce qu’il apporte, pas par ce qu’il cherche à devenir. 

Je sais que beaucoup d’entre vous se demandent ce qu’ils peuvent faire. Personnellement, je crois que nous tenons un bon moyen de faire avancer les choses. Regroupons-nous. 
2
1
Add a comment...

Jean-Marie Hulbach

Shared publicly  - 
 
PETIT PATRIMOINE DE LA MONTAGNE DU HAUT LANGUEDOC
Le texte est à lire ici : http://www.rosis-languedoc.com/four-a-pain-banal-Douch.htm
 ·  Translate
1
Add a comment...

Jean-Marie Hulbach

Shared publicly  - 
 
ZEN ATTITUDE

Hé oui, après plusieurs semaines d'absence, je reviens sur Google +. Facebook est devenu très très décevant. Bizarrement, son ton policier commence à nuire à sa vocation première de réseau social... Bon.
Par ailleurs, j'en ai plus que par-dessus la tête des personnages politiques. Ce matin, sur les ondes de France-Inter, NKM est venue à bout de ma patience. Effectivement, je supporte de moins en moins les querelles perdants-gagnants qui, systématiquement, sappent non seulement le moral des citoyens mais poursuivent ce lent travail de démolition de la vie sociale que les politiciens d'aujourd'hui, claquemurés dans leurs bulles et leurs certitudes, continuent d'entamer pelletée après pelletée.
Au début de ces vacances de l'été, je me dis que, finalement, il fait bien meilleur vivre en compagnie de la nature (quand on le peut), de sa famille et de ses amis avec lesquels partager des rencontres, une bouteille ou/et un repas, se réjouir d'un coucher de soleil ou d'un chant d'oiseau...
Et nous nous installons toutes et tous de plus en plus souvent auprès d'un bassin que j'ai eu le plaisir de créer voici quelques années. Permettez-moi de vous en offrir une image... Et bon été !
 ·  Translate
2
Marité Oubrier's profile photoJean Luc Jardin's profile photoJean-Marie Hulbach's profile photo
7 comments
 
Bon été!
Add a comment...

Jean-Marie Hulbach

Shared publicly  - 
 
DE L'AIR !

Tout ce que je lis dans le contexte de la campagne électorale me consterne. Autant les réflexions judicieuses et documentées que les interpellations agressives voire stupides. Les unes et les autres paraissent comme la parfaite démonstration d'un mal-être général, vraisemblablement généré par une politique de division menée depuis au moins cinq ans.
Divisés, les Français le sont. Depui...s qu'existe une république et bien avant même, sous la royauté. Depuis qu'il s'est trouvé une personne pour en exploiter une autre. Depuis qu'un parfait système de classe(s) s'est développé. Depuis que ce même système enrichit à n'en plus pouvoir les clivages sociaux et intellectuels.
Alors, à gauche, à droite, au centre, aux extrêmes... Alors, nulle part et partout ailleurs... Qu'importe ! Nul homme politique d'içi ou de là ne porte avec lui une véritable solution aux multiples problèmes vécus en France.
Ce que d'aucuns savent : ne pas poursuivre sur le parcours emprunté depuis dix ans, ne pas se donner aveuglément au premier venu, ne pas botter en touche par l'abstention ou un vote nul ou blanc. Ce que d'aucuns savent encore : se responsabiliser en votant pour un remplaçant sans lui accorder un blanc-seing, veiller au respect d'engagements de campagne, soutenir une réflexion et une recherche communes avec la volonté de participer à l'édification de lendemains plus justes, plus équilibrés, plus respectueux.
Le reste n'est que blabla. La France a très grand besoin d'être managée par des individus responsables et soucieux du bien commun, le commun devant lui-même contribuer à ce que cela soit.
Ouvrons le management politique aux représentants de la société dite civile, obligeons les élus à ne plus faire carrière et à ne plus cumuler abusivement des mandats, contraignons ces gens-là à associer la France, c'est-à-dire son peuple dans toutes ses composantes, aux responsabilités nationales et européennes.
 ·  Translate
1
Jean Luc Jardin's profile photoJean-Marie Hulbach's profile photo
2 comments
 
Je comprends parfaitement votre mécontentement. Une colère, peut-être. Vos propos confirment, avec quelques nuances, mes précédentes réflexions. Seule l'approche diffère. Comme vous, j'ai voté François Bayrou au premier tour de l'élection présidentielle. Pour le deuxième tour, je refuse, sans compromis, de donner une voix au président sortant.
 ·  Translate
Add a comment...

Jean-Marie Hulbach

Shared publicly  - 
 
Et ici, toujours depuis la page : http://www.montagne-haut-languedoc.com/recettes-cuisine-terroirs_pintade.htm, un petit voyage aux Caraïbes avec la recettes de la pintade au rhum. Un peu d'exotisme pour réchauffer une atmosphère orageuse.
 ·  Translate
1
Moisan Patricia's profile photoJean-Marie Hulbach's profile photo
3 comments
 
Le clavier n'a pas été d'acccord précédemment. Je reprends : Merci Patricia de lire la recette via le lien. Tout y est expliqué bien en détail.
 ·  Translate
Add a comment...
Have him in circles
78 people
Yannick PORAS's profile photo
Hamid Moussaid's profile photo
Valery MonWeekend's profile photo

Jean-Marie Hulbach

Shared publicly  - 
 
A MEDITER

Ce dialogue relevé page 50 de "Tout Homme est une Guerre civile", livre écrit par Jean Lartéguy (première publication en 1969 aux Presses de la Cité) :

" Fils, il n'y a plus de bourgeoisie. Elle est morte de sa lâcheté. Comme la noblesse à la fin de la royauté, elle ne méritait plus ses privilèges. Le capitalisme s'est à ce point dégradé qu'il n'en reste qu'une machine folle qui produit, qui produit. Pour écouler sa production, il doit obliger les hommes à l'absorber. C'est comme les oies que l'on gave, chez nous. Si on ne les tue pas à temps, le foie éclate.
"Les pays communistes, eux, ont tous attrapé une sorte de cancer, cette prolifération désordonnée des cellules inutiles comme la bureaucratie, l'armée, la police, le parti avec tous ses parasites. Ce cancer étouffe l'homme-support, celui qui travaille et produit. Celui qui fait vivre tout le monde. Car le cancer se dévore lui-même; c'est sa fatalité."
(...) "... prétend que l'homme n'est pas taillable et corvéable à merci, qu'il ne peut pas tout supporter indéfiniment : les massacres, les guerres, les prisons, les policiers, les prêtres, les commissaires. Il ne peut tolérer éternellement qu'on veuille le vider de son âme pour mieux le priver de liberté, pour en faire le sujet parfait, abruti et reconnaissant, le citoyen robot qui réagit sans surprise, le bon faciste, le bon technicien capitaliste, le bon communiste.
"C'est alors qu'une civilisation atteint ce point mystérieux, imprécis, variable, à partir duquel l'homme sujet, l'homme aliéné, dit-on aujourd'hui, échappe avec une force irrépressible aux prêtres, aux rois, aux commissaires, pour retrouver l'anarchie originelle.
"C'est ainsi que sans violence, comme chez les Mayas, une civilisation cesse d'exister en quelques années parce que les hiérarchies de prêtres, de rois, de soldats avaient trop abusé de l'homme."
2
2
Hubert Lambin's profile photo
 
Beau. Je partage sur Terraforma et sur mon compte
 ·  Translate
Add a comment...

Jean-Marie Hulbach

Shared publicly  - 
 
Pour les temps d'orage, cet été, et pour remonter le moral à celles et à ceux que la crise démoralise...
 ·  Translate
1
Moisan Patricia's profile photoFrancois H.'s profile photo
2 comments
 
Lino est irremplaçable, grand acteur et grand homme tout court, mais dans les Tontons flingueurs, l'équipe est homogène : réalisateur, musique, dialogues et acteurs, c'est de l'Unique. 
 ·  Translate
Add a comment...

Jean-Marie Hulbach

Shared publicly  - 
 
POURQUOI TOUJOURS PLUS ? POURQUOI PAS MOINS ?
ou les petits bonheurs permanents de la Grande Distribution

Toute personne sensée le sait : le passage à l'Euro a déclenché une hausse massive des prix d'environ 25%. Le citoyen lambda (c'est-à-dire celui ou celle qui n'est pas, en gros, assujeti(e) à l'ISF) peste, rechigne et réclame en permanence une hausse de son pouvoir d'achat. C'est-à-dire une augmentation de son salaire ou de sa pension, le chômeur n'en pouvant mais...
Quand l'augmentation demandée est accordée ou qu'une revalorisation intervient, les prix, eux, grimpent proportionnellement et subrepticement. Retour à la case départ. Ou, plutôt non : l'augmentation accordée ou la revalorisation intervenue plombe d'autant la compétitivité des entreprises, menace un peu plus l'emploi et pénalise davantage le budget de l'Etat.
Quelque chose ne va pas. Cette chose, c'est l'augmentation proportionnelle des prix qui, globalement, n'est justifiée que par la boulimie sans limite des "riches" tenants de la Grande Distribution.
Le pouvoir d'achat du citoyen lambda lui permet d'effectuer les dépenses familiales courantes. Or, où effectue-t-il ces dépenses sinon dans les magasins de la Grande Distribution, à plus de 80% ?
D'un côté, le producteur est pressuré par le distributeur et quelques intermédiaires qui ne cessent de vouloir lui imposer une baisse de ses prix qui, lorsqu'elle est consentie (le couteau sur la gorge), est systématiquement réalisée au détriment de la qualité de sa production.
D'un autre côté, le client final, le consommateur gavé d'une publicité dont la finalité est de l'enfermer dans un cercle vicieux d'ultra-consommation, qui voit les prix augmenter en permanence.
Et, au milieu, tout ce petit monde de la Grande Distribution qui s'en met plein les poches en prétendant hypocritement travailler pour le débouché des producteurs et la facilitation de la vie des consommateurs.
Autant de cynisme que d'abus ! Et, par comble, c'est tellement GROS que ça n'arrête pas de passer, que n'importe quel gouvernement, n'importe quelle association de prétendue défense du consommateur, n'importe qui globalement n'intervient pas.
Le distributeur s'enrichit en continu sur le dos de la France, tond des moutons quotidiennement bêlant de reconnaissance. Des moutons qui tapent du sabot dans l'étable en se trompant d'éleveur...
Qui osera affronter les distributeurs pour rétablir l'équilibre, l'équité et, donc, une réelle justice en matière de vie quotidienne ?
 ·  Translate
2
3
Hubert Lambin's profile photoJean Luc Jardin's profile photoFrédéric Bazin's profile photoJean-Marie Hulbach's profile photo
7 comments
 
Effectivement, il y a un soucis avec ce mode de fonctionnement. Mais je n'y vois rien de specifique a la Grande Distribution. La plupart des multinationale en arrivent a ce genre de pratiques.
Est ce que l'idee de reglementer la Grande Distribution ne serait pas juste un aspect d'une remise en cause plus globale de l'economie de marche ?
 ·  Translate
Add a comment...

Jean-Marie Hulbach

Shared publicly  - 
 
900 usines fermées en cinq ans... Voici un cadeau pour les "inconditionnels" du président sortant.
 ·  Translate
1
Jean-Marie Hulbach's profile photo
 
Frédéric Bobin est l'un de ces trop nombreux auteurs-compositeurs ignorés par les médias. Principalement ignorés par les différentes chaînes de télévision grand public, qui nous repassent en boucle les mêmes chanteurs à succès depuis des années et des années. Là encore, une complicité majors-médias, basée sur le chiffre d'affaires, pénalise la création artistique dont le développement et l'expression sont ainsi bâillonnés à l'avantage de l'ordinaire et de la facilité, de l'abêtissement des foules.
J'enfonce là une porte ouverte, j'en suis conscient. Mais comme la télé nous abreuve de Michel Drücker jusqu'au-delà de n'importe quel âge légal de départ à la retraite, j'y vais de mon petit couplet peut-être persifleur...
 ·  Translate
Add a comment...

Jean-Marie Hulbach

Shared publicly  - 
 
Pour détendre l'atmosphère en ce 1er mai, jour d'ouverture du "mois de la pintade" (la vraie, celle à plumes...), permettez-moi de vous inviter à consulter d'excellentes recettes de tous niveaux sur cette page : http://www.montagne-haut-languedoc.com/recettes-cuisine-terroirs_pintade.htm
Ci-dessous, la photo d'un plat gastronomique : la pintade Alexandre III. A retrouver depuis le lien.
 ·  Translate
2
Jean Luc Jardin's profile photoOlivier Schmidt-Chevalier's profile photo
2 comments
 
Merci pour l'url me permettant de réserver ces recettes pour les lecteurs de ma Revue, ce soir. Bonne journée !
 ·  Translate
Add a comment...
People
Have him in circles
78 people
Yannick PORAS's profile photo
Hamid Moussaid's profile photo
Valery MonWeekend's profile photo
Work
Occupation
Je me la coule douce... Façon de parler. Désormais hors de la vie professionnelle, j'anime des balades et randonnées et réalise des sites Internet. La tête et les jambes, en quelque sorte, histoire de me maintenir en bonne forme... Voilà le métier de "retraité", mot administratif, détestable entre tous mais (tardivement, hélas) porte ouverte à la liberté !
Basic Information
Gender
Male
Relationship
Married
Story
Tagline
avatar du journalisme
Introduction
Il y a bien des choses à dire. Sans prétention mais quand la vie s'écoule depuis déjà quelques dizaines d'années, il y a obligatoirement accumulation... Bref, aller lire sur cette page serait peut-être judicieux : www.montagne-haut-languedoc.com/realisation-sites-internet_webmaster.html , s'agissant d'une page d'un portail Web créé pour faire connaître le Haut Languedoc : www.montagne-haut-languedoc.com
 
 
Bragging rights
Je cuisine, j'aime la montagne et j'ai appris à faire la sieste.
Places
Map of the places this user has livedMap of the places this user has livedMap of the places this user has lived
Currently
montagne du Haut Languedoc
Contact Information
Home
Pager
http://www.montagne-haut-languedoc.com/montagne-haut-languedoc_contacts.html
Work
Pager
idem