Profile cover photo
Profile photo
Communauté.Renouveau.FCGB
21 followers -
Notre PROJET : former une "COMMUNAUTE pour le RENOUVEAU du FCGB !" constituée de supporters et destinée à siéger à la direction de NOTRE Club !
Notre PROJET : former une "COMMUNAUTE pour le RENOUVEAU du FCGB !" constituée de supporters et destinée à siéger à la direction de NOTRE Club !

21 followers
About
Posts

Post has attachment
AMIS supporters et sympathisants du FCGB,

Tout d'abord je vous remercie pour l'accueil chaleureux que vous avez réservé à l'esprit libre porté par "Le Pétitionnaire Rapporteur" ! En effet vous avez été plus d'une centaine de supporters nouveaux venus à vous abonner à ma page Facebook ( https://goo.gl/GLmw0O ) en quelques jours à peine. Et le nombre augmente encore régulièrement ! Je vous remercie pour cette belle marque de confiance... qui doit en faire rager quelques-uns ! ;-)

Merci beaucoup de m'avoir ainsi approuver dans ce choix éditorial. Les mots ne peuvent traduire la joie que je ressens d'être non seulement compris mais aussi soutenu par vos encouragements et votre fidélité à mes efforts !... Certains me méprisent et voudraient que cette initiative n'ait jamais existé. Or ils n'ont jamais cherché à comprendre, ni à s'intéresser. Ils ne veulent que détruire. Probablement car « détruire » est beaucoup plus facile que « bâtir », et que ça ne demande pas de s'impliquer. Mais après tout c'est leur problème et c'est leur conscience. Qu'ils s'en accommodent !

Pour ma part, croyez bien que si je persiste c'est parce que je suis convaincu que cette petite flamme d'espoir d'un RENOUVEAU du FCGB doit être plus que jamais préservée, et que notre ambition de voir exister une association de type "socios" au FCGB verra le jour tôt ou tard. Mais pour avoir une chance d'y parvenir nous devons à la fois rester unis face à l'opposition et à l'hostilité - d'où qu'elles viennent - mais aussi nous devons être prêts à partager et à expliquer l'intérêt du projet aux gens curieux et ouverts d'esprit. Les autres suivront peut-être. Si ils le veulent ou si ils comprennent enfin qu'il y ont intérêt.

Sachez que VOUS êtes les meilleurs ambassadeurs de NOTRE projet. Cela prendra le temps qu'il faudra mais tant que votre adhésion et votre soutien seront mobilisés, tant que je sentirai que le mouvement aspire à vivre et à grandir, alors je le protégerai et ne cesserai de vous inciter à participer avec moi à faire vivre cette initiative.
Et peu importe si je continue moi-même à porter ce projet. Car je suis tout à fait disposé à passer le relais à qui le voudra. Tout du moins si cette personne ou ce groupe se sent en capacité de faire mieux et davantage que moi ; ou bien si il est question que nous unissions nos forces. Quoi qu'il en soit, mon seul objectif est que l'idée que nous partageons ensemble grandisse et devienne une réalité.
Peu importe le messager, seul le message compte.

Ainsi je ne peux que vous encourager à semer et diffuser les idées que, humblement, je tente de communiquer via les divers médias que je mets à votre disposition. Souhaitant que cela permettra au plus grand nombre d'entre vous d'avoir une idée plus précise de l'ambition que porte cette initiative d'intelligence populaire et de tout le bénéfice que les supporters, tout comme le club, pourraient en retirer.

Et c'est avec cette idée en tête et aussi pour faire honneur à tous les nouveaux venus sur la page Facebook ( https://goo.gl/GLmw0O ) - et qui sont très certainement curieux d'en savoir un peu plus sur notre projet - que je vous propose de FLASHER LES QR CODES figurants au bas de cet article ou bien de CLIQUER SUR LES LIENS SUIVANTS pour en savoir plus :
http://goo.gl/O3Fc0w
et
http://goo.gl/Yd2W5u

Je vous invite aussi cordialement à VOUS ABONNER ET ME SUIVRE SUR TWITTER, sur les deux comptes suivants :
RenouveauFCGB / @RenouveauFCGB
et
FCGB - Le Pétition R / "@LePetitionR

Bien sûr vous êtes vivement encouragés à me suggérer vos articles, messages, réflexions et idées pour contribuer à faire vivre la rubrique "Le Pétitionnaire Rapporteur" en envoyant vos e-mails à l'adresse suivante :
asso.actionpop.girondins@gmail.com
(NOTE : pour savoir comment procéder il vous suffit de vous reporter à mon article précédent. Attention à bien suivre les recommandations. MERCI !)
D'ailleurs et pour lutter contre la torpeur qui depuis trop longtemps a saisi le FCGB, aussi avec l'espoir de susciter votre réflexion et d'éveiller votre sens critique, je vous proposerai très prochainement la livraison #2 de la revue de presse du « Pétitionnaire Rapporteur ».

Pour conclure, j'ai remis entre vos mains tous les outils nécessaires afin que nous puissions converser, échanger nos expériences, réfléchir à des actions communes, et finalement fédérer nos forces pour agir ensemble.

CERTAINS VOUS PRIVENT VOLONTAIREMENT DE VOTRE DROIT D'EXPRESSION. CEUX-LA PARLENT ET AGISSENT TOUJOURS A VOTRE PLACE, SANS JAMAIS VOUS DEMANDER VOTRE AVIS... NE LEUR ABANDONNER PAS CE DROIT ! FAITES PREUVE D'ORGEUIL, DE FIERTE ET DE DIGNITE !

Je le dis souvent mais nous ne pourrons obtenir de résultats QUE SI NOUS SOMMES UNIS ET SOLIDAIRES !
Alors ne croyez pas que votre voix soit inutile, car bien au contraire, VOTRE VOIX EST ESSENTIELLE à cette ambition ! UNIE AUX AUTRES, ELLE FERA LA DIFFERENCE !

REPRENEZ EN MAIN VOTRE DESTIN DE SUPPORTERS !!!
RETROUVEZ LA MAITRISE DE VOTRE VOIX !!!

C'EST PRECISEMENT CE QUE JE VOUS PROPOSE... JE VOUS INVITE A VOUS EXPRIMER LIBREMENT ET A USER DE VOTRE DROIT LEGITIME A VOUS EXPRIMER... TOUT SIMPLEMENT.

ALORS SAISISSEZ CETTE OPPORTUNITE, BON SANG !!!

Pour tout cela et plus que jamais, JE COMPTE SUR VOUS, votre mobilisation, votre soutien, votre désir d'expression populaire, et surtout votre envie de voir les choses changer au cœur du FCGB. Pour retrouver l'exaltation de soutenir un club enfin redevenu AMBITIEUX et de nouveau destiné aux CONQUETES et aux DEFIS !!!

UNISSEZ-VOUS ET CONTACTEZ MOI !!!

Il faut vous en convaincre : POUR REUSSIR, NOUS DEVONS ETRE UNIS. Car rien ne nous sera offert. En football comme dans la vie, les plus belles victoires ont toujours été le fruit d'un effort et d'un combat collectif et solidaire !

MERCI A VOUS TOUS pour vos efforts, votre contribution et surtout merci POUR VOTRE PARTICIPATION ACTIVE !

Cordialement,
Christian Alvarez.
Photo
Photo
09/03/2016
2 Photos - View album
Add a comment...

Post has attachment
( NOTE :
Merci de lire attentivement ce message dans son intégralité. Il vous permettra de comprendre pourquoi j'ai créé la nouvelle rubrique « Le Pétitionnaire Rapporteur », quel sera son rôle et comment j'entends l'utiliser pour rendre nos échanges plus interactifs et passionnants.
Par ailleurs je souhaite également exposer brièvement le contexte pour ceux parmi vous qui découvriraient pour la première fois cette page et notre projet.)


Chers amis supporters et sympathisants du FCGB,

L'intention initiale et fondamentale de mon action est de populariser l'idée d'une association de type « socios » aux Girondins, inspirée des modèles existants depuis longtemps déjà dans nombre d'autres pays en Europe et dans le monde (Allemagne, Espagne, Angleterre, Argentine, etc...). Via notamment - mais pas exclusivement - un projet d'actionnariat populaire.
Cette initiative vise, entre autres finalités, à permettre au grand public de tous les supporters des Girondins, de France et de l'étranger, d'accéder à la gouvernance du FCGB. De sorte que chacun puisse devenir à la fois le propriétaire d'une fraction de la valeur du club et un acteur impliqué dans son développement économique et sportif.

Cette ambition a bien failli voir le jour aux Girondins, mais hélas des forces hostiles s'y sont opposées, venues d'une fraction des supporters eux-mêmes (!) et pour des raisons autres que l'intérêt du grand public des supporters.
Donc à ceux qui s'étonnent que cette initiative n'ait pas encore abouti et que notre association n'existe toujours pas, la réponse est aussi simple que lapidaire : si cela doit se faire, c'est parce que VOUS aurez choisi de PARTICIPER à le faire ! C'est votre VOLONTE clairement exprimée et votre ENGAGEMENT sans faille à cette cause qui feront que ce projet verra le jour.
Pour ma part je ne fais que relayer une idée et ce faisant j'essaye humblement de proposer une nouvelle voie, que je crois être d'avenir pour notre club et ses relations avec tous ses supporters.
Mais réaliser une telle ambition suppose de s'impliquer et de tenir ses engagements, tous ensemble et collectivement. Certains clubs et groupes de supporters – comme par exemple Nantes ou Saint-Etienne – ont déjà réussi. Alors pourquoi les Girondins n'en seraient-ils pas capables eux-aussi ?

Quoi qu'il en soit et fort heureusement, dans l'espoir qu'un jour prochain votre volonté populaire et collective s'exprime pour que nous concrétisions durablement ce projet, j'ai pu le préserver intact. Mieux encore, j'ai décidé de continuer à le faire vivre et exister.
C'est pourquoi j'assure autant que je le peux sa promotion, principalement via la page Facebook ( https://goo.gl/GLmw0O ). Aussi un blog ( http://goo.gl/kFZxbN ), une page Google+ (Communauté.Renouveau.FCGB) et un compte Twitter (RenouveauFCGB / @RenouveauFCGB) complètent déjà ce dispositif.
L'objectif est de diffuser le plus largement possible le message du projet "socios" et d'actionnariat populaire aux Girondins. Par exemple sur Facebook je relaie souvent les messages du Conseil National des Supporters de Football, le CNSF, qui encourage ce type d'initiatives auprès des clubs professionnels en France.

Et c'est bien dans l'intention de renforcer davantage encore cette stratégie que j'ai depuis peu imaginé la nouvelle rubrique "Le Pétitionnaire Rapporteur", comme je vous l'indiquais dans mon dernier article. Ainsi j'ai souhaité amorcer une évolution de communication destinée d'une part à me libérer de certaines conventions et d'autre part à VOUS impliquer davantage en vous proposant de participer avec moi à mes billets d'humeur. J'ai souhaité VOUS offrir cette opportunité d'être en capacité de rebondir et de réagir spontanément avec moi à l'actualité immédiate du FCGB.

L'ambition de ce nouvel outil est aussi de délivrer d'autres types de messages, peut-être un peu décalés, parfois plus impertinents - tout en restant courtois - et de proposer en tout cas une liberté d'expression beaucoup plus spontanée et réactive. Pour ce faire Twitter m'a semblé être l'instrument idéal. Notamment pour bénéficier de l'agilité du PC au smartphone. J'ai donc jugé opportun de créer un nouveau compte Twitter pour "Le Pétitionnaire Rapporteur". Le nom en est "FCGB - Le Pétition R" et le pseudo "@LePetitionR".
Désormais vous êtes tous cordialement invités à vous abonner pour me suivre si vous souhaitez échanger avec moi ; aussi pour m'apporter votre soutien (toujours très apprécié ! ;-) ) ; et bien sûr pour participer à communiquer en toute indépendance sur tous les sujets qui touchent au FCGB, que ce soit sur Twitter ou Facebook et via cette rubrique.

Voici donc comment j'entends gérer cette nouvelle combinaison d'outils de communication :

- La page Facebook est et reste le « cœur » de l'activité et de la production d'articles. Je continuerai à en rédiger l'essentiel. Mais je souhaite que - le plus souvent - ceux qui désormais se verront affublés du logo spécifique « Le Pétitionnaire Rapporteur » soient élaborés en concertation AVEC VOUS au travers de nos ECHANGES de mails. D'ailleurs à ce propos et si vous souhaitez prendre part, exprimer votre voix et apporter votre contribution - par exemple sous la forme de documents écrits, audio ou vidéo - je vous prie de vous référer à MON ARTICLE PRECEDENT publié sur la page Facebook ( https://goo.gl/GLmw0O ). Vous y trouverez la procédure utile pour participer à faire vivre cette rubrique avec moi. VOTRE CONCOURS est plus que souhaité, il est INDISPENSABLE, car cette rubrique est d'abord la VOTRE !

- Le compte Twitter quant à lui servira désormais 2 comptes :

1/ « RenouveauFCGB / @RenouveauFCGB »
qui reste toujours et plus que jamais actif. Il sera dorénavant essentiellement utilisé à relayer et valoriser le projet "socios" et d'actionnariat populaire aux FCGB. Nous pourrons échanger et interagir librement sur ce sujet via ce média si vous le souhaitez.

2/ le nouveau compte : « FCGB - Le Pétition R / "@LePetitionR »
quant à lui permettra de réagir spontanément au flux d'actualité concernant les Girondins et touchant à tous les sujets d'actualité mais autres que le projet « socios ».
Par ailleurs ce compte servira aussi à relayer mes articles publiés sur la page Facebook et plus spécifiquement - et c'est une première pour les supporters du FCGB - CEUX QUI SERONT REALISES AVEC VOTRE CONCOURS en tant que coauteurs (et donc marqué du logo « Le Pétitionnaire Rapporteur ») !

Ainsi, grâce à ce nouvel outil de communication - à la fois protéiforme et réactif, mais aussi évolutif et numérique - j'espère gagner en pertinence, en spontanéité, en interaction avec vous. Ainsi qu'en audience d'ailleurs, en diffusant les messages à un public de supporters du FCGB peut-être différent, en tout cas certainement plus nombreux, car issu de France mais aussi de l'étranger. Un public qui ne se sent peut-être pas encore concerné par le projet « socios » mais qui serait prêt à s'y intéresser ou simplement qui voudrait s'exprimer sur l'actualité des Girondins, et ce même depuis l'étranger.

Alors, amis supporters du FCGB, au lieu de vous époumoner vainement au travers de quelconques forums sur Internet - où votre message se perdra, noyé dans la masse - je vous invite plutôt à profiter d'un média unique, « Le Pétitionnaire Rapporteur », qui vous offrira une nouvelle vision de ce qu'est le « football populaire » aux Girondins, le football pour le peuple : une voix qui porte loin et une façon directe de dire les choses !

Merci de RELAYER CE MESSAGE ET DE LE... RETWEETER à l'envie !

Bonne lecture, merci pour votre participation
...et vive les Girondins !

Cordialement,
Christian Alvarez.


Fans du #FCGB, découvrez "Le Pétition R" et faites le VIVRE ! Plus d'infos sur https://goo.gl/GLmw0O Merci de RT !
Add a comment...

Post has attachment
Chers amis supporters et sympathisants des Girondins.

Récemment je vous donnais rendez-vous sur cette page pour vous faire part d'un projet collectif que j'ai imaginé pour vous. En voici la genèse, suivie des détails pratiques.

Cette idée m'est venue suite à la récente entrevue entre les « meneurs » Ultramarines et Monsieur Nicolas De Tavernost, président du directoire de M6. A cette occasion, le représentant du propriétaire du FCGB a déclaré que le club - je cite - « appartient à ses supporters ». A « tous » ses supporters, vraiment ??? Je n'ai pas pu m'empêcher alors de penser que de tels propos, à la fois démagogiques et populistes de circonstance, résonnaient terriblement faux dans la bouche de cet aristocrate... Tant il semblait évident que ce n'était rien d'autre qu'une nouvelle manipulation grossière à l'endroit des « leaders » Ultramarines. Eux qui apprécient plus que tout que l'on flatte leur ego. Une astuce qui manifestement fonctionne toujours très bien. En effet, la direction du club - régulièrement mise en cause pour sa gestion - est soucieuse de diviser les rangs des supporters pour affaiblir notre capacité de mobilisation. En cela la direction a aussi bien compris qu'elle pourra toujours compter sur la naïveté (la complicité ?) et la vanité des représentants du collectif Ultramarines pour tomber dans ce même piège, pourtant grossier. Et cela n'a pas manqué... Leur jugement est sans appel, je cite : « Le club n'appartient pas à ces supporters qui ne font que râler derrière leur clavier. ». Et voilà comment - après les « faux-vrais » supporters et au détour d'une petite phrase d'un communiqué anodin, issu d'un groupe agissant certes, mais très minoritaire - on imprime sa volonté inique de priver de son droit d'expression plus de 97% du grand public des supporters au FCGB ! Comme le disait Coluche : « La dictature c'est « Ferme ta gueule ! », la démocratie c'est « Cause toujours ! » »

Pour ma part - si vous me faites l'honneur de lire mes articles ou de suivre mon engagement pour faire exister un projet d'association d'actionnariat populaire (appelé communément « socios ») aux Girondins - vous savez que j'ai toujours encouragé le respect mutuel, l'expression et l'union de toutes les composantes et de toutes les représentations des profils de supporters. Mon objectif est d'encourager et motiver un renouveau du club des Girondins par une plus grande influence du grand public de ses supporters, enfin pleinement impliqués dans sa gouvernance. Car l'attention portée à sa représentativité est pour moi une étape indispensable si l'on envisage de faire grandir le FCGB. En effet, je suis personnellement convaincu que ce devrait être un principe fondamental pour la bonne gestion d'un club que de laisser chaque supporter prendre la parole librement dans un cadre structuré ; afin d'encourager le débat et les échanges d'idées positives et constructives. Or beaucoup parmi vous, je le constate, cherchent à s'exprimer, mais peinent à trouver un média pour relayer leurs messages. Leurs paroles et leurs idées se perdent ainsi dans les oubliettes des réseaux sociaux ou autres forums et ne sont finalement jamais entendues. Et encore moins écoutées.

Aussi, face à cet ostracisme injuste et cette manipulation de l'opinion publique, j'ai pensé à vous inviter - tous collectivement et chacun d'entre vous - à prendre part à un projet nouveau ayant l'ambition de libérer votre voix et de l'amplifier en la partageant sur ma page Facebook ( https://goo.gl/GLmw0O ). Vous ferez ainsi la démonstration que si vous êtes privé de parole - tout simplement car on vous la refuse - vous n'en êtes pas moins en capacité de vous saisir des déclarations (et des intentions) des autres à leurs dépend.

Le principe est simple : il consiste à participer tous ensemble à collecter du matériel (déclarations écrites, interviews audio, vidéo, réseaux sociaux, etc...) concernant l'actualité des Girondins et en lien avec ses acteurs (dirigeants, joueurs, agents, entraîneurs, consultants, observateurs, journalistes, etc...). Pour ensuite en tirer un article destiné à être publié sur cette page Facebook.
Le but est de faire en sorte que leurs paroles et leurs actes (à l'origine de beaucoup des dysfonctionnements du club) ne s'effacent pas trop vite de notre mémoire collective - à la manière d'une actualité qui en chasse une autre - et de vous permettre d'exprimer votre point de vue, collectivement, et même personnellement en fonction des sujets et des choix éditoriaux.
Dans sa présentation il s'agira d'une rubrique périodique et protéiforme. Ainsi elle pourra se présenter tantôt comme une revue de presse, tantôt comme une lettre ouverte, ou comme un billet d'humeur, un pamphlet et même une réflexion sur le club et son avenir, etc... Vos suggestions seront bienvenues si vous avez d'autres idées à me soumettre pour faire évoluer cette rubrique. Puisque après tout, ce sera d'abord la votre !

J'utiliserai donc le matériel que VOUS m'aurez adressé, soit pour rédiger un article en faisant la synthèse de vos messages collectifs, soit pour publier - avec votre accord bien sûr - votre propre message en reprenant vos propres mots. Vous serez donc à la fois les co-auteurs et les rédacteurs exceptionnels de cette nouvelle rubrique, dans laquelle s'exprimeront les tendances de l'opinion publique que vous représentez - individuellement et collectivement - en tant que supporters des Girondins.

Cette initiative - si elle rencontre votre adhésion - pourrait même constituer une projection de ce à quoi ressemblerait cette LARGE FEDERATION DES SUPPORTERS AU FCGB que j'appelle de mes vœux, au-delà des divergences d'opinion, et pour laquelle je milite au travers du projet de « socios » notamment.

Les intérêts de cet espace d'expression partagé sur Facebook sont nombreux :
1/ Cette rubrique - et donc le message qu'elle véhicule - bénéficiera d'une visibilité déjà importante. La page recense à ce jour près de 700 followers et un pic de 2550 personnes atteintes pour certains articles (notamment concernant le projet « socios »).
2/ Je peux en plus mettre à disposition le blog ( http://goo.gl/kFZxbN ), Gmail et Twitter pour accroître encore sa diffusion
3/ Facebook nous offre aussi l'avantage de pouvoir proposer divers matériels en plus du simple texte, tels que de la vidéo ou de l'audio.
4/ La diffusion du contenu est virale et instantanée. De plus, l'usage éventuel de codes flash (ou codes QR) peut favoriser, voire accélérer, ce partage (voir par exemple ci-après le logo de cette rubrique). Le réseau est essentiel car l'impact d'un article, associé au nombre de personnes atteintes, peut certainement contribuer à influencer les événements par ricochets.
5/ Nous pouvons associer nos compétences en informatique, marketing, journalisme, graphisme, (etc...) pour appuyer, valoriser puis relayer notre message et ainsi participer collectivement à attirer l'attention des médias sur nos préoccupations. J'attends maintenant vos offres de service !
6/ Grâce à ce moyen d'expression collective - et en l'absence d'un comité de vigilance au sein des Girondins - j'espère de tout mon cœur que d'anciennes gloires du club, que des personnalités médiatisées et/ou des journalistes professionnels seront séduits par ce projet et se décideront enfin à aider la communauté du grand public des supporters du FCGB à prendre la place qui lui revient. Et qui n'est pas seulement dans les tribunes.
7/ Pour la première fois, nous pourrons collaborer et travailler en commun sur des sujets que VOUS aurez choisis librement. Comme le dit la devise que j'ai inscrite dans le logo de ce qui sera peut-être un jour notre association d'actionnariat populaire aux Girondins : « la rafle de nos voix charpente notre asso » En effet l'union de nos voix les amplifiera, structurées elles seront plus audibles, et je l'espère, enfin considérées. La parole, pour une fois, ne vous sera pas confisquée par d'autres à leur seul profit !

Je trouvais sympathique de nommer cette rubrique et j'ai choisi de l'intituler du titre générique suivant : « Le Pétitionnaire Rapporteur ». C'est une évocation tout à la fois de la célèbre émission TV satirique des années 70 « Le Petit Rapporteur » - dont je voudrais retrouver un peu de l'esprit irrévérencieux - mais aussi de la pétition que j'ai commise en 2013 et enfin de l'un des événements majeurs de la Révolution Française, pour laquelle je trouve des similitudes avec la situation actuelle du club des Girondins (la fusillade du Champ-de-Mars du 17 juillet 1791). Toutes proportions gardées (cela va sans dire !) mais considérant aussi le rôle éminent joué par les députés Girondins à ce moment de l'histoire de notre Nation ; comme un hommage à leur action et leur engagement contre les oppressions et pour libérer la voix du peuple. A Pierre Victurnien Vergniaud, en particulier.

Pour qu'elle soit remarquée - non seulement par son contenu, mais aussi visuellement - cette rubrique sera systématiquement illustrée de l'image qui s'affiche au bas de cet article. Je reprendrai toujours ce même logo distinctif à chaque nouvelle publication de sorte que chaque épisode soit facilement identifiable. Il représente une étiquette de bouteille « Château Latour », modifiée très librement, pour décor de fond. Au premier plan se dessine une lettre bivalente où le « P » de « Pétitionnaire » se confond dans le « R » de « Rapporteur » exposant l'état de deux faces – l'une tragique, l'autre comique – comme les symboles des réactions élémentaires du lecteur et de son opinion face à la comédie médiatique souvent jouée par les protagonistes aux Girondins. Pour ceux parmi vous désireux de s'informer davantage, j'ai rajouté le logo associé au projet d'association d'actionnariat populaire dit « socios » (« Action Pop Girondins ») ainsi que deux codes flash : l'un qui renvoie au « Dossier de Presse » du projet et l'autre à sa « plaquette d'information ».

Désormais je compte sur vous pour participer activement à faire vivre cette rubrique. Non seulement pour prouver l'implication de la collectivité du grand public des supporters au FCGB, mais aussi pour m'aider car la tâche est ardue, que sa réussite exige l'investissement de tous et que le résultat sera d'autant plus révélateur que notre engagement et notre action seront collectives. Par ailleurs je trouve passionnant que cette page Facebook soit le prétexte à une plus grande interaction entre vous et moi et qu'elle serve la cause d'une plus grande visibilité médiatique de la collectivité des supporters des Girondins. C'est pourquoi je vous encourage à m'adresser tous vos sujets d'intérêt au FCGB, toutes les « perles », les sujets polémiques ayant fait l'objet d'une déclaration singulière ou tout autres matériels que vous souhaiteriez voir repris et ajoutés aux cahiers du « Pétitionnaire Rapporteur »...



MODE D'EMPLOI
(A LIRE AVEC ATTENTION !) :

Ainsi donc, si vous souhaitez m'aider et contribuer à cette rubrique - que je crois utile à la libération de l'expression populaire de tous les supporters du FCGB - je vous demande de procéder ainsi :
1/ Réfléchissez au sujets se rapportant aux Girondins sur lesquels vous souhaiteriez vous exprimer.
2/ Rassemblez du matériel (tel que des déclarations écrites, des extraits vidéo, des extraits audio etc...) ayant un rapport direct avec le sujet que vous aurez choisi d'évoquer.
3/ Assurez-vous de disposer de toutes les cotes, c'est à dire de toutes les références, et de me les indiquer très précisément.
Par exemple pour des articles parus dans la presse ou publiés sur Internet il sera indispensable de mentionner le nom de la personne qui déclare les propos rapportés, la date de la déclaration, le nom du média d'où la déclaration est extraite...
4/ Indiquez toujours le lien URL pour du matériel issu d'Internet (afin que je puisse en prendre connaissance et vérifier la source)
5/ Joignez éventuellement à votre message des commentaires que vous souhaiteriez y associer, vos réflexions ou même des conseils ou des idées à me suggérer pour faire vivre la collectivité des « Pétitionnaires Rapporteurs ».
NOTE : Merci de me préciser très clairement si vous m'autorisez le cas échéant à reprendre ou pas vos commentaires dans la rubrique. Je déciderai ou pas de les inclure suivant leur pertinence.
6/ Mentionnez en OBJET du mail uniquement le mot « Rapporteur » (pour me faciliter le dépouillement et l'archivage, merci.)
7/ Enfin adressez votre message par email à l'adresse suivante : asso.actionpop.girondins@gmail.com

A titre d'exemple, envisageons une rubrique en configuration de type « Revue de Presse » :
Comme vous le constatez certainement vous aussi : avec l'avènement de ce que d'aucuns dénoncent comme « le foot business », les déclarations de toute nature, au détriment des actes, se succèdent à un rythme effréné. L'idée ici n'est pas de jouer à l'apprenti journaliste - que je ne suis pas - mais de compiler, de mettre en évidence et d'interpeller les consciences sur quelques O.M.P.I. (Objets Médiatiques Parfaitement Identifiés) dont le sujet se rapporte aux Girondins, au club, à son mode de gestion et à sa gouvernance. De mettre en quelque sorte sur pause toutes ces déclarations - qui auraient pu très vite s'effacer - mais sur lesquelles il paraît pourtant souhaitable de s'attarder un peu.
Et bien il vous suffira de m'adresser les déclarations officielles que vous aurez préalablement copier-collées - à la faveur de vos visites sur les sites Internet par exemple. Je les rassemblerai alors dans la revue de presse, le plus souvent d'ailleurs en évitant tout commentaire afin de laisser à chacun le soin de se faire sa propre opinion. Car le principe n'est pas d'être donneur de leçon, mais de partager et de rapporter des propos.


!! IMPORTANT !! :

- Vos messages ne doivent être NI UN DEFOULOIR INUTILE, NI UNE COLLECTION D'INJURES, mais au contraire TOUJOURS DES MESSAGES APPORTANT UN POINT DE VUE PERTINENT ET UNE REFLEXION CONSTRUCTIVE sur le sujet évoqué.
Les insultes trouveront à s'exprimer ailleurs que sur ma page. Merci.
- Les pseudos sont acceptés. Même si j'apprécierais que vous signiez vos emails de votre véritable nom dans un souci de pure courtoisie.
- Il va de soi que je m'engage formellement à ne pas révéler publiquement votre identité réelle, votre pseudo ou votre adresse email et que tous nos échanges resteront parfaitement confidentiels.
- De la même façon, toute publication éventuelle de vos écrits et autres commentaires devra faire l'objet d'une autorisation formelle explicite de votre part.
- Toutefois je me réserve le droit de partager publiquement, de dénoncer et de commenter tout message dont les propos et/ou l'intention seraient injurieux, menaçants et/ou délibérément désobligeants ou agressifs à mon égard.
Discutons librement, échangeons des idées, mais en restant toujours respectueux et courtois les uns envers les autres.



Rien ne garanti le succès de cette initiative. En tout cas, c'est vous qui déciderez de son sort. Nous verrons bien si cette idée originale suscite votre intérêt, et si elle fonctionne. Si tel est le cas, ce que je souhaite vivement, ce sera surtout grâce à VOUS ! Souhaitant que ce projet satisfasse votre curiosité de supporters informés, concernés et impliqués. Pour que nous formions bientôt tous ensemble une grande troupe de « pétitionnaires rapporteurs » !

Merci pour votre concours et... à vos rapports !

Cordialement,
Christian Alvarez.
Photo
Add a comment...

Post has attachment
« Ce sont des garçons que l’on connaît bien, on ne les a pas trouvés par hasard dans une pochette surprise. »
(déclaration de Jean-Louis TRIAUD – 2 février 2016)

En cette période, deux sujets ont particulièrement retenu mon attention aux Girondins. J'estime en effet - à tort ou à raison - que l'un comme l'autre méritent d'être observés attentivement. Vous savez, un peu comme des insectes bizarres et colorés qu'on prend le temps de regarder de plus près pour en observer les moindres détails. Mon choix s'est donc porté sur, d'un côté, le mercato d'hiver aux Girondins et d'un autre côté, leur président. J'étais très intrigué de voir les interactions que mes deux cobayes pouvaient entretenir l'un avec l'autre, entre eux et aussi envers leur environnement. Ainsi, dans un premier temps, attardons-nous un peu sur le mercato saisonnier au FCGB.

Vous savez, le mercato d'hiver aux Girondins c'est un peu comme la neige à Noël : on sait jamais si elle tombera, ni combien de centimètres on aura. Mais les enfants l'attendent avec impatience parce que « Ooooooh ! l'est jolie, la neige, maman ! »... Ouais. Enfin le premier jour, parce qu'après ça devient boueux et marronnasse, ça colle aux semelles ou ça glisse méchamment... En général, c'est un peu comme ça, le mercato glacé aux Girondins... Mais un peu d'histoire ne nous fera pas de mal : c'est donc en 1997-1998 que le premier mercato congelé a eu lieu. Auparavant, les clubs n'avaient droit qu'à deux modifications d'effectif, comprenant la recrue d'un "joker". Depuis, les Girondins de Bordeaux ont engagé 12 joueurs à vocation offensive pour faire face aux frimas. Ainsi on dénombre et dénomme :

1998-1999
Ivan Perez (saison 1998-1999 / 11 matchs en L1 / 3 buts)
classement à la 22ème journée : 1er / 48 points - 34ème journée : 1er / 72
Effet du recrutement au mercato d'hiver sur le classement final : SANS INTERET (Bordeaux 1er à la trêve hivernale)

2000-2001
Tony Vairelles (2000-2001/11/2)
Classement à la 23ème journée : 3ème / 36 points - 34ème journée : 4ème / 57
Effet du recrutement au mercato d'hiver sur le classement final : NUL

2002-2003
Yksel Osmanovski (2002-2003/7/0)
Camel Meriem (2002-2003/104/9)
Classement à la 23ème journée : 7ème / 34 points - 38ème journée : 4ème / 64
Effet du recrutement au mercato d'hiver sur le classement final : POSITIF

2006-2007
Fernando Cavenaghi (2007-2011/109/47)
Jussié (2007-/246/45)
Classement à la 23ème journée : 9ème / 33 points - 38ème journée : 6ème / 57
Effet du recrutement au mercato d'hiver sur le classement final : QUASI NUL

2010-2011
André (2010-2011/8/0)
Classement à la 23ème journée : 9ème / 31 points - 38ème journée : 7ème / 51
Effet du recrutement au mercato d'hiver sur le classement final : NUL

2011-2012
Ludovic Obraniak (2012-2014/91/16)
Classement à la 23ème journée : 9ème / 33 points - 38ème journée : 5ème / 61
Effet du recrutement au mercato d'hiver sur le classement final : POSITIF

2012-2013
Diego Rolan (2012-/80/20)
Classement à la 23ème journée : 4ème / 38 points - 38ème journée : 7ème / 55
Effet du recrutement au mercato d'hiver sur le classement final : NUL

2013-2014
Guillaume Hoarau (6 mois en 2014/17/3)
Classement à la 23ème journée : 8ème / 34 points - 38ème journée : 7ème / 53
Effet du recrutement au mercato d'hiver sur le classement final : NUL

2014-2015
Isaac Kiese-Thelin (2014-/25/2)
Clément Chantôme (2014-/35/1)
Classement à la 23ème journée : 7ème / 34 points - 38ème journée : 6ème / 63
Effet du recrutement au mercato d'hiver sur le classement final : NUL

(NOTE : Pour l'anecdote, en 1986, sous la présidence de Monsieur Claude BEZ, arriva aux Girondins un joueur resté hors norme pour sa performance. En effet, avant que le mercato hivernal ne voit le jour, un certain Philippe Fargeon débarqua en janvier 1986, fut titulaire 16 fois en 18 match et inscrivit 15 buts ! Bordeaux fêtait le titre de Champion de France en fin de saison...)

Maintenant que les présentations saisons/recrues ont été faites, permettez-moi d'attirer votre attention sur la routine qui s'est désormais installée au club de pratiquer un marché givré chaque année et ceci singulièrement depuis 2010, date à laquelle la situation sportive et financière des Girondins a totalement dévissé au point de ne plus être maîtrisable. Rappelons que le mercato d'hiver - qui de mon point de vue n'a pas de raison d'être, sinon la spéculation capitalistique - devrait en définitive n'être rien d'autre qu'un marché aux joueurs servant à ajuster les défaillances et corriger les erreurs des seuls véritables mercato qui vaillent, c'est-à-dire ceux d'été. Voilà leur fonction initiale. Or désormais et pour couvrir les aberrations de leur gestion délétère - incités aussi, il faut le dire, par les meneurs Ultramarins jouant là un double-jeu singulièrement pervers sinon inconscient - les dirigeants des Girondins ont désormais pris cette fâcheuse habitude de ne rien faire en été (sûrement parce que le Bassin c'est trop cool...) et d'attendre le Petit Papa Noël pour glisser des joueurs dans la chaussette. En effet, à défaut de revoir les fondements de leur politique sportive et d'y faire le ménage, ça les occupe un peu.

Ainsi et comme vous l'aurez noté, jusqu'ici sur 9 mercato d'hiver seuls les recrutements des saisons 2002-2003 et 2011-2012 ont eu des effets sensiblement positifs sur le classement final du club (22% de « réussite » seulement). Et ce n'est certainement pas un hasard si ces mêmes mercato avaient alors permis de recruter des joueurs expérimentés, internationaux et ayant déjà une longue carrière dans le Championnat de France, qu'ils connaissaient donc bien (Camel Meriem et Ludovic Obraniak). Aujourd'hui il faut bien avoir conscience que nous avons à faire à des gamins d'à peine 18 ans venant du continent sud-américain, quittant un pays chaud dont ils ne sont jamais sortis, arrivant en France en plein hiver accompagnés de leurs familles presque au complet, au sein d'une équipe en plein doute et auxquels on va en plus demander une qualification pour la Ligue des Champions en seulement 4 mois !... Reconnaissez que même pour un mercato réfrigéré, c'est chaud !
Alors oui leurs salaires ont été quadruplés (hein ?), oui on leur a offert des voitures puissantes alors même que le permis leur a été retiré dans leur pays respectif (ça, c'est pas bien...), et oui on a mis a leur disposition des villas spacieuses pour y loger les parents, les oncles, les tantes et les cousines (le budget « voyage » du club en a pris un coup là !)... mais bon, SO WHAT ?
Non sérieusement, tout cela est-il un tant soit peu réfléchi pour un club tel que Bordeaux ? Donne t-on là l'image d'un club professionnel dans lequel les choix sont toujours anticipés, mesurés et ne sont destinés qu'à servir les intérêt du club ? Reste t-il une place pour une politique sportive dans toute cette approximation et cette agitation frénétique spontanée qui ne semble commandée que par le hasard des opportunités, plus ou moins chanceuses ? Après ça les Ultras peuvent toujours demander un directeur sportif, mais je leur souhaite bonne chance pour l'obtenir, tant le risque de migraines chroniques doit dissuader les plus volontaires... ( http://www.girondins4ever.com/breves/20160202/140472-des-cadeaux-bonus-pour-malcom )

C'est pourquoi, face à cette situation chaotique, j'affirme que non seulement le mercato hivernal est presque toujours inutile mais qu'en plus de cela il dénature totalement l'intérêt d'un Championnat en induisant de nombreux effets pervers. Et cela pour nos équipes de club mais aussi et surtout pour l'équité et l'intérêt sportif de la compétition nationale. On peut même s'interroger sur l'influence considérable des effets Marketing et de Com' pure et simple durant ces simulacres de marchés à la foir'fouille. Les agents de joueurs jouent un rôle non négligeable dans cette pantomime, eux qui cherchent à conclure la bonne affaire et à plumer les pigeons, surtout si ils sont voyageurs et que survoler l'océan ne leur fait pas peur. (« Rrroouu, Rrroouu... » « Ola senhor ! ») Mais bien sûr, les clubs sont en premier lieu éminemment coupables de s'agiter ainsi comme des sémaphores. Ils sont donc complices et consentants. Prêt à promettre de raser gratis, ils usent et abusent souvent de la naïveté (ou de la désespérance, c'est selon) des supporters.
C'est d'ailleurs généralement à cette période - alors qu'arrive les premiers froids - que les fans de tout poil souffrent subitement de la maladie commune des groupes Ultras. Curieusement on a constaté que c'est aussi à ce moment singulier, le plus souvent, que les affres d'un marché estival raté rattrape leur club de coeur au classement. De récentes études relatent que les supporters présentent alors tous les symptômes de cette affection. Il s'agit d'une maladie très contagieuse, pour laquelle on ne connaît pas de remède vraiment efficace et que les spécialistes appellent : la « Moutonïte-Panurgique ». Attention ! Elle est à prendre très au sérieux !

Le syndrome est évident et se traduit souvent par des mouvements d'humeur qui se déclarent la plupart du temps au moins une fois l'an, vers octobre-novembre. Une soudaine fièvre les saisit alors et les pousse à se rassembler dans les tribunes d'un stade où ils sont seuls. On les parque dans un virage, en quarantaine, et on les laisse s'agiter et hurler leur douleur, appelée aussi « mécontentement » ou plus communément « grogne ». A ce moment les meneurs Ultramarins en particulier sont encore contagieux et il faut être très prudent pour les manipuler. Des soubresauts les agitent alors violemment et il leur vient un drôle de comportement : ils se mettent soudain à rédiger fébrilement des « communiqués » et vont même jusqu'à demander que le club des Girondins recrute des joueurs, parfois même ils rédigent des « pétitions » ! C'est fou, non ?... En fait, ils délirent, les « pôvres » ! Ca fait peine à voir, croyez-moi...
Aussi, dans un élan de profonde humanité, avec le souci de les apaiser et se refusant à les sacrifier, le club et ses dirigeants, magnanimes et bienveillants, font alors tout leur possible pour calmer la fièvre brûlante des infortunés, râlants et agonisants de douleurs. Si bien que le club recrute et recrute encore. Tous azimuts. Et il faut agir vite, attention, car à ce moment la situation est critique ! Aussi peu importe les noms et les pedigrees des joueurs. Point de salut sans recrues !

Finalement, une douce euphorie saisie peu à peu tout le monde. C'est le moment où aux Girondins, pour bien faire, on hésite même pas à sacrifier le meilleur buteur du club, second meilleur passeur du Championnat de France derrière Di Maria, et impliqué dans plus de la moitié des buts marqués par son équipe à ce jour. C'est gonflé, non ? Sûr, ouais ! Mais même pas peur... surtout si c'est pour le vendre 11 millions d'euros. Après tout il faut recruter. La direction du club est disposée à tous les sacrifices, pour apaiser la souffrance des supporters et faire baisser la fièvre. Paradoxalement, la folie semble gagner tout le monde, alors que le Haillan accueille déjà ses premiers journalistes, fébriles eux-aussi, pour une conférence de presse décidée à la hâte... un peu comme le médecin qui ausculte son patient avant de lui annoncer, dans un large sourire, qu'il est enfin guéri...

Et voici pêle-mêle que l'entraîneur compare un joueur de dix-huit piges, ayant disputé seulement une cinquantaine de matchs en tant que titulaire et marqué une dixaine de buts dans son pays, à Zé Roberto, rien que ça (si, si...) ; et voilà que l'autre recrue se trouve elle-même des ressemblance avec Diégo Pérez (on n'est en effet jamais mieux servi...) ; dans son coin, P. Bernardoni aussi a « les yeux qui pétillent » d'être là, lui qui n'a pas encore gagné un seul match en L1 de sa vie de gardien ; et que dire du transfert de M.Debuchy - encore vissé à son « substitutes' bench » (banc de touche grand-breton) – qui se décide en trente minutes chrono à venir s'entraîner au Haillan, au prétexte que Monsieur De Tavernost, le grand argentier, était d'humeur badine juste après la déculottée de Rennes... Ah ! quelle joie mes aïeux ! Quelle effervescence ! Alors c'est pas bien grave si l'actionnaire leur met un petit taquet au passage, à nos leaders Ultras. Comme une tape virile pour tester leur bonne forme retrouvée en déclarant : « (...) Avec les Ultras, on a discuté. […] Nous n'avions pas forcément besoin d'eux pour en être convaincus (SIC) […] Il fallait faire des ajustements. » (déclaration de N. De Tavernost – 31 janvier 2016) ( http://www.girondins33.com/Breves-12229-ndt---une-part-de-l--analyse-des-ultras-rejoint-la-notre ) Bah ! Sacré Nico, va... Mais quel boute-en-train celui-là !
Enfin, l'essentiel est là. Et l'essentiel c'est que les supporters sont désormais apaisés, rassérénés et guéris de leurs tourments par la magie de tant de compassion et d'amour footballistique spontanément prodigué, comme une offrande, un don. D'ailleurs - les yeux encore humides de reconnaissance – nombre de fans voient même déjà leur équipe qualifiée pour la prochaine Ligue des Champions... C'est beau. C'est l'apaisement.

Avec tout ça - tous ces événement précipités en quelques jours, ces embrassades chaleureuses, ces conférences de presse improvisées, ces sourires de circonstance et ces serrages de pognes conviviaux - on en oublierai presque que plus de la moitié de la saison est passée et que depuis les Girondins ont déjà été lamentablement sortis de l'Europa League et de la Coupe de la Ligue... Mais ça il ne faut pas le dire trop fort. Chuuuut ! Il ne faut surtout pas parler des choses qui fâchent aux Girondins de Triaud. Par exemple il n'est certainement pas de bon aloi de s'interroger sur les raisons pour lesquelles le club n'a pas vendu W.Khazri l'été dernier pour plus cher, si c'était finalement pour lui indiquer la sortie six mois plus tard. Le cas D.Rolan aussi mériterait bien quelques questions dérangeantes... Mais bon, en matière de transfert foireux - à prix sacrifié, voire concédés gratis - il est vrai que le sieur Triaud nous a bien habitué en vingt ans de siège, comme vous allez pouvoir en juger...

Ainsi donc et d'un autre côté - pour continuer notre observation à la loupe et après le cas singulier du mercato frisqué – je vous présente Monsieur J-L Triaud, président bénévole des Girondins de Bordeaux de son état, mais aussi gérant viticole bien aise des propriétés héritées de son beau-père – lui-même ancien président des Girondins – et détenues désormais par son épouse. Pour un tel individu, dont l'arrivisme le dispute à l'opportunisme, il est bien délicat de se cantonner à un rôle spécifique. Omnipotent, omniprésent, intriguant et même courtisan à l'occasion, il est aussi manipulateur et convaincu d'être seul dépositaire du destin de notre club dont l'histoire a fort heureusement été façonnée bien avant lui. Sans quoi je ne serais pas là pour vous en parler. D'ailleurs je vous invite à consulter le dossier que j'avais commis en 2014 à son sujet, tant cet individu mérite d'être envisagé et son action controversée analysée. Un règne décidément sans partage et qui aura bien trop durablement et bien assez négativement marqué l'histoire du FCGB : http://goo.gl/srrcp9
Car, loin d'être omniscient comme il le pense, il a surtout cumulé de nombreux échecs dans sa carrière de président. Et si le destin bien heureux lui a souvent tendu les bras, le dénommé président-vigneron-bénévole aura laissé une tache de vin qu'il sera bien difficile à ravoir dans l'histoire des Girondins. Ainsi aura t-il notamment réussi le tour de force en quelques années de modifier profondément la psychologie de tout un club et de ses supporters, qui d'esprit de conquêtes et d'ambitions affichées, ne doivent désormais se résoudre le plus souvent qu'à la médiocrité dans le jeu, l'effondrement des résultats et l'inconfort du ventre mou d'un Championnat lui-même déjà bien minable. Ainsi, nous allons voir que le bilan de son action présidentielle tend surtout à démontrer par le « mauvais » exemple que le vrai métier de Monsieur Triaud, en fait, n'est pas gérant, ni même président, mais plutôt... vendangeur.

Et je veux une fois pour toute que chacun de vous OUVRE LES YEUX, amis supporters, sur l'action particulièrement néfaste qu'à tenu le cacique châtelain girondin haillanais depuis son auto-nomination aux Girondins il y a vingt ans de cela. Le mercato que nous venons de vivre est d'ailleurs l'un des plus beaux numéro de détournement de l'attention et d'hypnose grand public auquel il m'ait été donné d'assister. Du grand art.
Maintenant que minuit a sonné, REVEILLEZ-VOUS ! En particulier en matière de recrutement - tandis que le mercato vient de s'achever – je vous invite à dresser avec moi la liste, probablement non exhaustive, du nombre d'échecs de recrutement choisis, voulus et validés par le président Triaud durant son règne hégémonique et ploutocratique. Citons notamment :

Albert Celades (saison 2003-2004 / 27 matchs en L1 / 1 but)
Alexei Kossonogov (2003-2005/0/0)
André (2010-2011/8/0)
Beto (6 mois en 2006/6/2)
Bruno Cheyrou (2005-2006/26/0)
Christian (2001-2002/18/2)
Corentin Martins (1999-2000/34/3)
Deivid (2003-2004/23/3)
Denilson (2004-2005/31/3)
Diego Placente (2008-2010/9/0)
Edixon Perea (2005-2007/38/3)
Giuseppe Colucci (1999-2000/2/0)
Guillaume Hoarau (6 mois en 2014/17/3)
Ivan Perez (1998-1999/11/3)
Jean-Christophe Rouvière (1999-2000/29/0)
Jérémie Bréchet (2013-2014/10/0)
Joseph Enakarhire (2006-2007/16/0)
Mauricio Pochettino (2003-2004/11/1)
Michális Kapsís (2004-2005/30/0)
Moussa Maazou (2010-2011/16/1)
Musampa Kizito (1998-1999/33/4)
Renaud Cohade (2004-2005/23/1)
Ricardinho (1997-1998/18/1)
Stanley Menzo (gardien, saison 1997-1998, 10 matchs)
Tiago Ilori (2014-15/12/1)
Tiago Ribeiro (2004-2005/7/0)
Tony Vairelles (2000-2001/11/2)
Uche Kalu (2004-2005/27/1)
Victor Torres-Mestre (1998-1999/24/0)
Yksel Osmanovski (2002-2003/7/0)

Quand je vous disais que le président Triaud est un véritable vendangeur ! Et encore je ne vous inflige pas la liste bien trop longue des jeunes issus du centre de formation qui n'auront jamais - ou finalement très peu - côtoyé le groupe pro dans leur carrière. Mais je retiens notamment : Pierre Ducasse, Ted Lavie, Evan Chevalier, mais aussi Juan Pablo Francia, Mathieu Valverde, Sylvain Franco, Gérald Cid, Hervé Bugnet, Mamadou Baldé, Romain Brégerie, Kévin Tunani, Wilfried Moimbe, Matthieu Saunier, Paul Lasne, Abdoulaye Coulibaly, Alexandre Dulom, Younès Kaabouni, etc...
Plus grave encore, certains parmi eux non seulement ont été renvoyés du club sans ménagement - et souvent sans indemnité - mais ont qui plus est exprimé leur talent dans d'autres clubs que le notre. Parmi eux, on peut citer : Mathieu Valbuena, Grzegorz Krychowiak, Paul Baysse, Floyd Ayité, Bruno Ecuele Manga, Gabriel Obertan, etc... Quel gâchis tout de même quand on y songe...
Mais ce qui interroge surtout, au-delà même de cette litanie de noms, c'est de considérer toutes ces saisons abandonnées au titre de la médiocrité ambiante d'un président et d'un actionnaire qui finalement – c'est évident – ou ne connaissent strictement rien au football, ou s'en foutent royalement (sans mauvais jeu de mots). Et c'est certainement ce constat qui me fait le plus souffrir lorsque je tente humblement de dresser le bilan de toutes ces sombres années passées... Après avoir été le principal pourvoyeur d'Internationaux en Equipe de France, notre club doit-il maintenant résumer son influence sur le football national à cette déclaration stupéfiante - mais froidement lucide - de son président, je cite : "C’est agréable de voir venir un international français sous forme de prêt." (déclaration de Jean-Louis Triaud – 2 février 2016) Cela sonne comme un constat et je dois dire qu'il me navre. Car c'est l'expression d'une résignation. Tout simplement.

Non, mais on est en plein cauchemar dites-moi ? En tant que supporters sommes-nous condamnés désormais à la mendicité ? J'ai connu ce club si prestigieux et si ambitieux que je ne pourrai décidément jamais me satisfaire de tant d'insignifiance et d'abandon. Je refuse cette fatalité dont beaucoup semblent aisément se satisfaire. Et dire que nous avons tutoyé jadis les étoiles des meilleurs clubs d'Europe. Bon sang ! REVEILLEZ-VOUS ! Savez-vous seulement qu'avant 2010, il n'existait pas de cellule de recrutement, ni d'outils de visionnage au club des Girondins ? Or de nos jours tout grand club - tout club ambitieux en tout cas (et non pas nécessairement fortuné) - doit se doter d'une cellule de recrutement avisée et efficace, ainsi que d'excellents réseaux. C'est un minimum. Mais il doit surtout faire preuve d'ingéniosité dans son recrutement. Ce qui passe le plus souvent soit par un Manager à l'anglaise, soit par un Directeur sportif, dont la mission est de défendre toujours les intérêt de son club. Monsieur Charles Camporro (qui s'est d'ailleurs de nouveau illustré lors de ce mercato pour la venue de Malcom) longtemps a assumé cette fonction, déjà lors de la présidence de Monsieur Claude Bez. Mais à son départ en 2006 ( http://www.sport.fr/football/bordeaux-demission-surprise-de-charles-camporro-53571.shtm ) ce rôle de pivot entre direction et management sportif a été supprimé sans raison de l'organisation du FCGB par le président Triaud. D'aucuns, dont je suis, considèrent que c'est là une erreur de plus à porter à son passif et qu'un tel poste aurait sans doute même évité la gabegie des contrats en 2010. A un moment précisément où les intérêts du FCGB n'ont clairement pas été défendus.

Vous le verrez plus bas dans l'article cité en référence, et comme il y est dit « les Néerlandais, Belges, Portugais, Espagnols ont des cellules depuis longtemps. À Chelsea, ils sont deux par pays, une armée à Porto ! Manchester City classe les 12 ans de tout le sud de l'Europe… » Et après cela on s'étonne encore que notre football français soit à la remorque de la plupart des grands Championnats en Europe ? Il aura fallu quatorze longues années au président Triaud pour se décider à créer une cellule de recrutement dont nous ne sommes même pas sûr d'ailleurs de pouvoir honnêtement reconnaître les mérites à ce jour. A ce propos, comme vous le savez, J.Bonnissel, jusqu'ici responsable de la cellule a été viré. Ou est parti de lui-même. On ne sait pas. En tout cas pour cause d'incompatibilité de point de vue avec la direction du club. Et certainement aussi pour excès de franchise d'après moi, ce qui représente un motif de licenciement pour faute grave au Haillan, comme vous le savez... Et bien j'ai retrouvé une interview qu'il avait accordé à Sud-Ouest en février 2015. En voici quelques extraits :
« Il n'est pas évident de trouver des bons joueurs « encore accessibles au portefeuille des Girondins »
« On ne voit plus la Ligue des champions, ça ne servirait à rien. » (NOTE : sous-entendu d'envisager de recruter des joueurs de qualité.)
« Aujourd'hui, un joueur qui fait l'unanimité n'est pas pour Bordeaux. Il aura toujours un défaut, il faut l'accepter, faire en sorte qu'il progresse au club et l'assumer tous ensemble si ça ne passe pas. »
( http://www.girondins33.com/Breves-7077-les-verites-de-bonnissel-sur-le-recrutement-bordelais )
C'est édifiant et tellement révélateur !

Se peut-il que le profil de gouvernance du club ne soit pas adapté à l'évolution naturelle et aux nécessaires remises en cause auxquelles doit se soumettre un club si il souhaite « franchir des paliers » et grandir ? On peut le craindre à raison. Les Girondins de Triaud sont-ils capables de se remettre en cause et de repenser leur modèle de gouvernance en profondeur ? La question devrait être posée, même si la réponse laisse peu de place au doute. Mais de toute façon elle ne le sera pas tant que le club ne changera pas de mains et d'actionnaire. En effet la direction - bien aidée en cela par quelques coupables complicités venues d'une part des médias et aussi de la frange radicale des meneurs Ultramarins - est bien trop enfermée dans ses certitudes. Celles-ci dominent les pensées et les décisions, bien au-delà des questions de budget, là-haut, tout en haut de la tour d'ivoire à laquelle ressemble de plus en plus le Château du Haillan. Car après tout si nous en sommes là, la responsabilité première n'en revient-elle pas à une politique de recrutement et de gestion des contrats pour le moins inconséquente et aventureuse de la part des décideurs ? Et pour cette cause ne sommes-nous pas toujours embourbés dans cette situation de crise permanente, qui a conduit notamment le club à voir ses capacités budgétaires réduites de moitié depuis 2010 ?

Je suis convaincu, et je le répète à l'envie, que le management d'ensemble de notre club doit être profondément remis en cause pour sa propension à subir toujours les événements plutôt que de les dominer, à défaut de les anticiper. De ce point de vue, et plutôt que de remercier toujours l'actionnaire à chaque mercato de lui avoir évité l'échafaud des supporters, m'est avis que le président Triaud serait mieux avisé d'assumer ses propres responsabilités. Mais, en est-il seulement capable ? Faudra t-il par exemple toujours attendre d'avoir disputé six mois de Championnat et d'avoir été sortis de deux Coupes pour enfin se décider à recruter ?... Mais peu importe, hein, Bordeaux a recruté finalement, non ? D'aucuns me diront que c'est l'essentiel et qu'il faut attendre et voir avant de juger. Ils diront que c'est encore une nouvelle année de transition, une de plus, mais en transition vers quoi au juste ? Ils diront qu'on ne pourra juger que dans un an, que je n'ai rien compris ou bien que je pleurniche trop... mais croient-ils honnêtement que cela devrait suffire au bonheur et à la satiété de nos espoirs en tant que supporters de ce Bordeaux-là ? De ce Bordeaux veuf de toutes ses ambitions sportives au point de n'espérer son salut et de reporter ses derniers espoirs de conquête sur les épaules juvéniles de jeunes de 18 ans venus de loin ? Célébrés aujourd'hui par tous comme des héros mais qui auraient à peine satisfaits à garnir les rangs de la CFA il y a encore quelques années ?

Alors oui, bien sûr, je souhaite du fond du cœur la réussite de ces jeunes. Surtout si ils portent nos couleurs. Je ne leur souhaite que le meilleur et de réussir au sein de leur nouveau club. Donc bienvenue à eux, sincèrement ! Cependant je tiens à inviter chacun de vous, lecteurs et supporters, à un peu de tempérance et de modération dans ce soudain élan d'enthousiasme par trop démesuré que je constate depuis quelques jours. Même si je comprends bien qu'il est proportionné au besoin naturel d'espérance que vous éprouvez après tant d'années de disette. Mais gardons bien à l'esprit que ce qui vient de se passer durant ce dernier mercato démontre surtout la somme de travail qui n'a pas été fait six mois plus tôt, alors même que c'était tout à fait possible. Les décideurs n'ont pas décider lorsqu'il leur était demandé de le faire. Ils ont failli et cherchent soudain avec opportunisme à transformer cet échec passé en un succès actuel. D'ailleurs soulignons que ce n'est pas davantage à leur honneur que de demander à des jeunes pousses d'assumer le poids de leurs erreurs lourdes, nombreuses et répétées dans la gestion du club depuis des années. Car si les résultats se font attendre et si l'intérêt des supporters pour le club - devenu ordinaire malgré eux - s'est lentement émoussé, s'est d'abord et surtout la pleine responsabilité des gestionnaires au pouvoir et autres responsables en charge de la gouvernance. C'est pourquoi je tiens à signifier très clairement à ceux qui pensent duper notre vigilance sur leurs agissements et leur manque d'implication dans leur fonction par quelques artifices, qu'ils ont échoué dans leur entreprise d'enfumage collectif.

Quelle conclusion tirer de mon observation des sujets mercato versus Triaud ? Et bien quitte à passer pour un vieux con, je persiste à penser que le club et nous, supporters, méritons mieux que l'hypothèse - très hypothétique – d'une politique spontanée et imprévisible d'un recrutement de dernière minute annonçant l'avènement d'un jeunisme triomphant des joutes nationales et européennes. ( http://www.girondins33.com/Breves-12262-bordeaux-devient-la-plus-jeune-equipe-de-l1-et-peut-etre-meme-d--europe ) C'est un peu comme si on détruisait un superbe château fait de vielles pierres de taille pour le remplacer par une maison en parpaings, au prétexte que c'est moins cher et plus facile à entretenir ! Alors oui, c'est neuf, mais franchement c'est fragile et ça manque surtout du cachet de l'ancien. En l'occurrence cela manque d'une quelconque stratégie sportive, sans compter les incertitudes d'un projet évanescent dont on ne distingue même pas les lignes.
Que d'atermoiements, de temps perdu et de talents gâchés ou sacrifiés depuis des années le plus souvent par incompétence. Et tout ça pour finalement se décider à reprendre l'histoire à son début ? Encore une fois où est la cohérence ? Quel est le projet ? Dans combien d'années la jeunesse au pouvoir nous procurera t-elle un nouveau titre ? Tous ces gamins ont-ils seulement achever leur apprentissage ? La réponse est à craindre. C'est le flou absolu. D'ailleurs je ne suis pas le seul à penser ainsi semble t-il...
En effet déjà le « naming » du nouveau stade avait été bien difficile à boucler, et bien voici que le principal sponsor maillot du club vient maintenant d'annoncer sa volonté de mettre un terme à son engagement de cinq millions d'euros annuel à la fin de cette saison. ( http://www.girondins4ever.com/breves/20160203/140599-kia-ne-sera-plus-le-sponsor-maillot-en-2016-2017 ) Or à l'évidence pour ce constructeur automobile Sud-Coréen ce ne sont pas les moyens financiers qui posent question. Ni même la stratégie puisqu'il continue à être sponsor auprès de la FIFA, de l'UEFA et pour d'autres club de football par ailleurs. Mettre fin à un partenariat de dix années, ce n'est pas anecdotique, cela dit des choses. Alors d'après vous quel est le vrai problème ? Et bien très certainement l'image de marque et le prestige du FCGB, dont le lourd déficit permanent, l'image écornée par les mauvaises performances (surtout en Coupe d'Europe) et le constat d'un stade toujours vide, n'incitent tout simplement plus ce généreux mécène à associer son image à celle d'un club en perdition. Car il est évident que la politique des Girondins revient à « naviguer à vue » ou bien encore à « lancer la pièce ». Or un sponsor est forcément lucide, car son analyse doit être pertinente et fondée sur des données économiques ou médiatiques objectives.
Quoi qu'il en soi, ce retrait n'est certainement pas un signe positif adressé à de potentiels nouveaux investisseurs. Surtout que cette annonce intervient en cours de saison et juste à la conclusion d'un mercato. Il y a fort à craindre que cette situation ne préfigure le destin que ses affligeants dirigeants promettent à notre club pour son avenir... Surtout si ils refusent obstinément de se remettre en cause.

Cordialement,
Christian Alvarez.

(NOTE :
Prochainement je vous proposerai de participer à une initiative collective que j'ai imaginé pour vous. Rendez-vous donc très vite sur ma page Facebook : https://goo.gl/GLmw0O
Merci.)
Photo
Add a comment...

Post has attachment
L'affiche de Noël. Deux équipes « historiques ».
Une enceinte. Des travées pleines de gens. Une pelouse vide de talent.
Un résultat nul. Un match itou.
Le Virage Sud hurle sa joie extatique.
Affliction. Interrogations.

Un constat glaçant.
Un spectacle lénifiant. Un simulacre consternant.
Non assimilable à un quelconque sport connu.
Une guirlande de gestes ratés.
Insondable misère technique. Fourrée de passes givrées.

Une question : où est passé le football qui passionnait à Bordeaux ?

Dans la « BURDIGALAXIE » ?
Avec les « BURDIGALACTIQUES » !?!
Singulier tifo psychédélique. Fantasme stroboscopique des meneurs Ultras.
Une conviction enrubannée.
Pour eux, la « poudreuse » ne désigne pas uniquement la consistance de la neige.

Arithmétique.
Une équation du second degré d'inquiétude.
Derniers communiqués des Ultras.
Deux inconnues.
Désormais connues.

Première : sept points en trois matchs pour sauver le coach Willy.
Seconde : victoire exigée hier soir pour retrouver la sérénité.
Résultat : deux échecs.

Spéculations logiques.
A l'adresse des communicants Ultras.
De un : Il part quand le « coach » ?
Et de deux : On en fait quoi de la sérénité perdue ?

Une inquiétude très « hotte ».
De Tavernost et Triaud ont-ils « Mariné » les leaders Ultras ?
Un vœu de saison.
Qui nous rendra le foot qu'on a aimé ?

Petit papa M6,
Quand tu descendras du PAF,
Avec des joujou(EURS) par milliers,
… ou pas.

Je vous souhaite de très heureuses fêtes !
Tous mes vœux de bonheur, de réussite, d'amour et d'excellente santé pour vous et vos familles.

Cordialement,
Christian Alvarez.
Photo
Add a comment...

Post has attachment
« Ecoutez, je suis très surpris et en même temps confiant. Il parait que nous sommes la deuxième équipe à domicile, vous me l’avez appris l’autre jour. […] je pensais que c’était (N.d.A. : la situation) plus grave que ça (SIC). »
(Interview d'après match Girondins-Rubin Kazan (10/12/2015) – J-L.TRIAUD - Girondins TV)

Le président TRIAUD pensait que « la situation était plus grave que ça ? »!?!! ... On se demande bien pourquoi les supporters s'inquiètent alors ! Pour moi, c'est une insulte de plus, encore une et une nouvelle fois inacceptable car celle-ci ne vise ni plus ni moins que l'intelligence des supporters !

MAIS COMMENT PEUT-ON DECEMMENT TENIR DE TELS PROPOS LORSQUE L'ON EST PRESIDENT D'UN CLUB HISTORIQUE TEL QUE « LES GIRONDINS » ?
Qui plus est dans la situation et le contexte du moment.
Il est évident que ce ne sont pas les journalistes de la Pravda de GIRONDINS TV qui allaient le reprendre mais tout de même ! Je rapproche cette déclaration de la ballade avec « Serge le lama » à Lescure, vous vous souvenez ? Un grand moment de honte pour nous tous... Et bien cette déclaration ne volait pas bien plus haut. Vraiment affligeant et consternant tout à la fois ! Du grand « TRIAUD » quoi.

Sombre pitrerie pathétique que cette caricature de président.
Il n'hésite pas à mélanger pêle-mêle Championnat, Coupe d'Europe... Mais c'est absolument n'importe quoi !
Où est la pertinence du propos après un match d'Europa Ligue ? Qui plus est une élimination en Phase de groupes, sans AUCUNE VICTOIRE en 6 matchs ?

Quant au Championnat - qui est une autre compétition (je le rappelle pour le président TRIAUD) - les Girondins sont effectivement la troisième équipe à domicile (et non deuxième) après le PSG et Saint-Etienne. Mais surtout Bordeaux est la 18EME EQUIPE A L'EXTERIEUR... Seulement il semble que cette statistique n'a curieusement pas retenu l'attention - décidément très sélective - du président.

Alors puisque le seul intérêt du dernier match européen était éventuellement (mais là encore ce fut peine perdue) de sauver ce qui nous restait d'honneur - je vous propose un petit rappel des « performances » sous la présidence TRIAUD en Coupe d'Europe et en Championnat. Histoire de remettre un peu les pendules à l'heure et de ne pas laisser seul le président s'exprimer. Surtout pour dire de telle aberrations.
Voici donc les bilans :



I ) Le bilan de la présidence TRIAUD en Championnat :

Une 7ème place de moyenne sur 18 années de présidence. Dont une place de 16ème saison 1995-1996 et deux saisons successives, 2003-04 et 2004-05, respectivement à la 12ème et 13ème place (!)

Palmarès de TRIAUD à la tête du FCGB en 18 saisons :
2 titres de champion de France (1998-99 et 2008-09) (3 sous l'ère BEZ en SEULEMENT 13 SAISONS de présidence).
2 fois vice-champion de France (2005-06 et 2007-08) (3 sous l'ère BEZ).
1 Coupe de France (2012-13) (2 sous l'ère BEZ).
3 Coupes de la Ligue (2001-02, 2006-07, 2008-09) (n'existait pas période « BEZ »).
2 Trophées des champions (2008 et 2009) (1 intitulé Challenge des champions période « BEZ »).

Pour juger de ce bilan je vous rappelle que sur les 13 années de présidence de Monsieur Claude BEZ le club se situa à une très belle 4ème place de moyenne en Championnat. Dont 8 saisons consécutives de 1980-81 à 1987-88, sans descendre sous la 4ème place et en gagnant de surcroît 3 titres de Champions de France dont 2 consécutifs en 1983-84 et 1984-85.

C'est d'ailleurs à ce moment de leur histoire, et alors que le football bordelais dominait en France et portait haut nos couleurs en Europe, que le Président Claude BEZ inventa les droits TV. Dont profitent encore aujourd'hui avec avidité le président TRIAUD et son comparse, Monsieur De TAVERNOST.

Alors que l'on ne me dise pas qu'il ne sert à rien de comparer les deux périodes au prétexte que les époques ne sont pas les mêmes, que les contextes ne sont pas comparables etc, etc, etc... Tous ces arguties sont stupides, infondées et même fallacieuses. Pourquoi ? Simplement parce que ne pas vouloir comparer la situation actuelle du club à son passé le plus glorieux revient à renoncer à l'espoir de le voir évoluer et se satisfaire de sa lente déchéance sans mot dire.

Couper le club de son histoire, le « dévitaliser » n'est certainement pas la meilleure façon de lui rendre hommage ni de lui offrir une chance d'aller mieux. Refuser l'histoire, c'est aussi faire le jeu de la direction actuelle et singulièrement du président TRIAUD qui refuse la comparaison tant il sait pertinemment que son bilan ne la supporte pas en données brutes. Sénèque disait : « Le passé doit conseiller l'avenir ». En effet il est parfois nécessaire de revenir aux sources de la légende pour préserver la flamme et l'espoir de la voir revivre un jour. Plus lumineuse et glorieuse encore.


II ) Le bilan de la présidence TRIAUD en Coupe de France :

Il aura fallu 18 ans au président TRIAUD pour « remporter » ce trophée. Qui plus est pour se faire éliminer piteusement dès la saison suivante par une équipe de... 5ème division !

Dans le détail, voici un récapitulatif du « palmarès » des Girondins sous la présidence TRIAUD au fil de quelques dates et autant d'éliminations, plus humiliantes les unes que les autres :
SAISON 1999/00 Face à Calais (CFA) : Les Girondins piteusement éliminés, laissent une CFA accéder à la finale de la Coupe de France pour la première fois de l'histoire de la compétition. http://www.liberation.fr/sports/2000/04/13/calais-trouve-les-cles-du-paradis-le-club-amateur-reussit-un-exploit-historique-en-s-imposant-3-1-fa_322674
SAISON 2001/02 Face à l'US Lusitanos-Saint-Maur (National)
SAISON 2003/04 Face à l'Aviron Bayonnais (CFA)
https://www.youtube.com/watch?v=1FPBUaX3Vkc
http://www.football365.fr/france/coupe-de-france/coupe-de-france-bayonne-limine-bordeaux-1-0-ap-p-163309.shtml
SAISON 2006/07 Face à Montceau-Les-Mines (CFA)
http://www.webgirondins.com/article-RDP-Humilies-124.php
http://www.football365.fr/france/coupe-de-france/cdf-montceau-bordeaux-2-2-5-4-tab-168027.shtml
SAISON 2012/13 Face à Raon-L'Etape (CFA)
http://www.rtl.fr/actualites/sport/football/article/coupe-de-france-bordeaux-s-en-sort-finalement-a-raon-l-etape-7758891943
SAISON 2013/14 Face à l'Ille-Rousse (CFA2) : Première défaite de l'histoire des Girondins face à une CFA2 alors même que le club est tenant du titre !...
http://www.sudouest.fr/2014/01/23/bordeaux-la-honte-1438357-8.php http://www.sudouest.fr/2014/01/23/face-a-l-ile-rousse-les-girondins-ont-etabli-leur-record-de-mediocrite-en-coupe-de-france-1438927-8.php



III ) Le bilan de la présidence TRIAUD en Coupes d'Europe :

Sous l'ère TRIAUD le FCGB s'est qualifié :
En Ligue des champions :
seulement 4 fois en 19 ans (1999-00, 2006-07, 2008-09, 2009-10) pour un club dont le président TRIAUD affirmait encore en 2010 qu'il ambitionnait d'être durablement dans le top 10 européen !
En Coupe de l'UEFA et la Ligue Europa :
10 fois en 19 ans (2000-01, 2001-02, 2002-03, 2003-04, 2006-07, 2007-08, 2008-09, 2012-13, 2013-14, 2015-16)

Le bilan global des Girondins en Coupes d'Europe sous TRIAUD est de :
33% de matchs gagnés
29% de matchs perdus
38% de matchs nuls

Le bilan global des Girondins en Coupes d'Europe sous la Présidence de Monsieur Claude BEZ est de :
48% de matchs gagnés (soit +15% de performance dans les résultats)
25% de matchs perdus
27% de matchs nuls
dont la prestigieuse Coupe des Clubs champions et Ligue des champions (depuis le 01/08/2012) :
3 fois en 13 ans sous la Présidence BEZ (1984-85, 1985-86, 1987-88)
(seulement 4 fois en 19 ans sous la présidence TRIAUD).

Dans le détail des performances, on peut noter que l'écart des deux générations se creuse encore davantage :
Girondins version TRIAUD C1 élimination :
2ème tour (1999/00)
1er tour 2006/07
1er tour 2008/09
¼ finale 2009/10

Girondins version BEZ C1 élimination :
½ finale 1984/85
1/32 finale 1985/86
¼ finale 1987/88

C'est certainement pourquoi la vitrine des trophées acquis sous la Présidence de Monsieur Claude BEZ offre au FCGB deux de ses plus beaux joyaux : tout simplement deux des trois meilleures performances de son histoire en Coupe d'Europe (la troisième étant bien sûr la Finale de la Coupe de l'UEFA en 1996, alors que Monsieur Alain AFFLELOU était encore Président, perdue face au Bayern de Munich (2-0 et 3-1) :
En 1985 avec la fameuse demi-finale de la Coupe des Clubs champions face à la Juventus de Turin (3-0 et 0-2)
En 1987 avec une demi-finale de la Coupe des Vainqueurs de Coupe face au Locomotiv de Leipzig (0-1 et 1-0)

Ainsi - avec de si faibles statistiques - le club des Girondins de TRIAUD n'est désormais plus que le 6ème club Français au classement FIFA saison 2015/16, avec un indice qui le situe à la 72ème place ! (derrière l'AS Monaco sur le plan national). Pour info le club était encore 29ème et 2ème club français derrière L'OL saison 2005/06. Une chute vertigineuse au classement des meilleurs clubs européens... Et la situation a bien peu de chance de s'améliorer prochainement. Et cela dans l'indifférence quasi-générale des observateurs !

Parmi les faits majeurs des campagnes européennes des Girondins sous la présidence TRIAUD, on retiendra de terribles affronts tels que la plus sévère défaite jamais enregistrée en Coupe d'Europe dans l'histoire des Girondins contre Parme AC match perdu 6 à 0 ; ainsi que le le 4-0 encaissé contre Chelsea ; ou bien l'élimination directe en phase de groupes en 2013/14 « agrémentée » de la première défaite à domicile de l'histoire du FCGB face à un club Israélien en Coupe d'Europe (Maccabi Tel Aviv).
D'ailleurs sans nul doute, la saison 2013/14 peut-elle être considérée comme la plus « aboutie » en Coupe d'Europe de toute la présidence TRIAUD. Ridicules de la première à la dernière journée en phase de groupes de ce pathétique simulacre de parcours européen, le club des Girondins démontre cette saison là l'étendue des dégâts occasionnés sur une équipe professionnelle par une présidence bénévole menant une politique sportive illisible, évasive et inconsistante, tout autant qu'un management indigne d'une équipe à l'histoire si prestigieuse.

Il est certain que les résultats de ces dernières années en Coupe d'Europe, au delà de l'image du Club qui pâti indiscutablement de ces écarts de conduite, auront surtout de très lourdes incidences sur l'indice UEFA des club français pour les prochaines saisons.



IV ) Quelques statistiques :

Parlant des errements de la gestion du président TRIAUD et de ses conséquences très directes sur le club, son prestige et sa valeur – tant financière que sportive - j'avais d'ailleurs relevé les quelques statistiques suivantes pour l'occasion de la première réunion publique de présentation du projet d'association d'actionnariat populaire que je présidais en octobre 2014 à Bordeaux. Je vous les livre en vrac :

Le FCGB était classé 9ème des affluences à domicile de la Ligue 1 pour la saison 2013/14 par la LFP avec 18833 spectateur (pour une enceinte de 34694 places) Ce qui représente un taux de remplissage de 54,3% de la capacité du stade, et qui fait des Girondins le 18ème club sur les 20 clubs que compte la Ligue 1 au classement des affluences à domicile pour cette saison 2013/2014 !
Aussi le FCGB a vu son nombre d'abonnés s'écrouler littéralement passant de 15000 saison post-titre 2009/10 à... 7200 (!) la saison 2013/14 Soit moins d'abonnés que dans d'autres clubs tels Guingamps ou valenciennes... Près de la moitie des abonnés perdus en quatre saisons seulement... (La moyenne devrait être meilleure cette année pour cause d' « effet Nouveau Stade ».)
Pour 2013/14 Les Girondins occupaient la 13ème place du classement des clubs de Ligue 1 du nombre d'abonnés par club.
Le 15 avril 2014 la DNCG publiait son classement annuel relatif à la santé financière des clubs professionnels de Ligue 1. Le constat est édifiant : le club des Girondins se classe 19ème et avant dernier, avec un déficit de – 7,7 millions d'euros sur l'exercice 2012/13. Ou autrement dit, le FCGB est le deuxième club le plus déficitaire de la Ligue 1 sur cette période...
Rappelons qu'en l'espace d'une saison sportive et donc entre les exercices comptables 2010/11 et 2011/12, le déficit du Club avait doublé passant de 7,08 millions d'euros à 14,287 millions d'euros !

Pour faire la démonstration de l'état de perdition de notre club, j'avoue que je n'ai pas fait l'effort d'actualiser ces statistiques. Tout simplement car la plupart d'entre-elles sont dors et déjà connues cette saison pour être équivalentes ou même encore pires. C'est le cas du taux de remplissage du Nouveau Stade notamment. Mais aussi du déficit structurel, qui doit encore actuellement avoisiner à minima les 10 ou 12 millions d'euros...

Parlant du stade d'ailleurs, l'entrée du public dans cette nouvelle enceinte – mais est-il nécessaire de le préciser – est un NOUVEL et CUISANT ECHEC personnel pour le président TRIAUD qui n'aura pas su, une fois de plus, se montrer à la hauteur de ses responsabilités. Souhaitons que les relations entre le club et ses supporters se normalisent prochainement car, à défaut, le sujet ne manquera pas d'alimenter un nouveau débat des plus sulfureux...



On imagine difficilement plus désolant que ces statistiques et ce rappel historique affligeant qui sonnent comme autant d'insultes pour la mémoire collective et le respect des supporters. Nostalgiques d'un temps où les Girondins faisaient leur fierté... Notez que les propos d'un président qui vous insulte en vous traitant de « faux-vrais » supporters c'est quand même bien navrant aussi ! Et que dire d'un entraîneur à peine arrivé - qui bénéficiait encore jusqu'au mois de juillet dernier d'une dérogation de la FFF pour exercer son métier d'entraîneur – et qui vient nous donner des leçons sur la manière d'être de bons supporters ?
Trop, c'est trop !

Mais c'est alors que l'on croyait avoir déjà tout vu et tout entendu que le président TRIAUD - jamais à court d'arguments dès qu'il s'agit de ruiner le prestige de sa fonction par des comportements ou des propos vulgaires – nous surprend encore en trouvant le moyen de rajouter l'indécence à l'outrance : lui qui « pensait la situation... plus grave que ça » (!)

Si, si, président TRIAUD, la situation est TRES, TROP GRAVE précisément. Beaucoup trop pour vous en tout cas, vous qui n'avez jamais apporté de solution efficace, vous qui êtes totalement dépassé par les événements et sur lesquels vous n'avez désormais PLUS AUCUN contrôle.

Président TRIAUD, vous êtes désabusé et atteint par la limite d'âge, alors rendez service au club : QUITTEZ-LE AU PLUS VITE !
Croyez-moi, tous les supporters (à part peut-être les meneurs des ULTRAS qui ont encore quelques intérêts personnels à préserver) vous remercierons pour cette prise de conscience... même (trop) tardive.

Et si vous ne le faisiez pas de votre gré - ce qui est à craindre sachant votre mentalité de cacique espagnol - souhaitons un sursaut de lucidité de l'actionnaire majoritaire M6 et votre remplacement prochain par un nouveau dirigeant passionné, ambitieux, compétent, motivé, intègre, respectueux de TOUS les supporters ; et une nouvelle équipe à l'unisson.

Si, si, président TRIAUD, je vous le confirme : la situation est déjà bien assez grave...
Mais c'est surtout votre présidence qui est grave. Et il y a grande urgence à AGIR !

Mais SANS VOUS.

Christian ALVAREZ.
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Chers amis supporters. J'en appelle à votre coeur. Car je le devine grand et généreux...
... Je souhaite attirer votre attention sur le cas de Mathieu...

https://www.facebook.com/tousavecmathieuv/?fref=ts

Mathieu est un petit bout de chou âgé de 5 ans.

Il souffre du syndrome de Smith-Lemli-Opitz (SLO) qui se caractérise par des anomalies congénitales multiples, un déficit intellectuel et des troubles comportementaux, tels que des traits autistiques, une hyperactivité, un comportement d'auto-agression et des troubles du sommeil. Le syndrome SLO est dû à une anomalie de la synthèse du cholestérol.

Mathieu doit prochainement retourner en Autriche pour suivre des soins qui lui permettront de mieux s'alimenter dans un premier temps. Et c'est là que votre bienveillance et votre générosité sont requises...

L'action que j'ai entreprise d'un projet collectif et participatif s'inscrit pleinement dans cette démarche. En effet sachez que lors de leur rédaction, j'ai tenu à intégrer aux statuts de notre possible future association d'actionnariat populaire un chapitre ayant trait à l'interaction étroite des supporters des Girondins avec les milieux associatifs et caritatifs.

Pour les raisons que j'ai pris soin de décrire dans le détail lors de mes précédents posts, je ne sais si notre association verra le jour. Mais cela ne doit pas nous empêcher d'agir virtuellement ensemble si l'occasion nous est donnée. Pour essayer de faire le bien et d'apporter notre aide à des supporters girondins en souffrance qui sollicitent le soutien de tous.
Et c'est précisément le cas ici.

En effet le papa de Mathieu organise une tombola dans l'espoir de récolter des fonds suffisants pour aider aux soins de son fils en Autriche en mars 2016. Le coût de la thérapie d'une durée de quinze jours est de 12000€, et n'est pas pris en charge par la Sécurité Sociale...

Mes amis, je vous invite à aller chacun d'entre vous - et tous ensemble réunis - à l'adresse suivante afin d'apporter votre contribution à cette action généreuse :
https://www.facebook.com/tousavecmathieuv/?fref=ts

C'est une autre façon de se montrer "supporters". C'est certainement la plus utile et la plus remarquable des façons d'exprimer son appartenance à une collectivité : le don. C'est aussi un de ces moments que j'avais imaginés pour que la collectivité des supporters des Girondins exprime sa voix. Bien au-delà des contingences du foot et de l'enceinte du stade.

S'il vous plaît, je vous saurais gré de diffuser ce message autour de vous pour que Mathieu et son papa puissent être fiers de se sentir membres de la grande famille des supporters des Girondins de Bordeaux !

MERCI A TOUS pour votre contribution et votre générosité.

Allez petit Mathieu, sois fort et courageux !!
Tous les supporters des Girondins sont avec toi, ton papa et ta famille !!!

(Note : Il va de soi que si quelque proche de la direction du FCGB devait lire ces lignes, j'appelle de mes voeux le club à apporter sa contribution à cette action désintéressée.)

Cordialement,
Christian ALVAREZ.
Tous avec Mathieu
Tous avec Mathieu
facebook.com
Add a comment...

Post has attachment
Chers amis supporters.

Je vous propose un commentaire du communiqué des représentants des ULTRAMARINES. 
Mais avant cela :...

 !! URGENT !! 
Puisque tout cela n'est jamais que du foot, que le foot est une fête, et avant d'aller plus loin je vous invite à composer le 36 37 ou à vous connecter sur http://www.afm-telethon.fr/ pour contribuer au Téléthon 2015 et aider les gens qui souffrent, les malades et leurs familles (sur Tweeter #MoiAussiJeDonne) .
Eux méritent vraiment toute notre attention.
Merci.


Ce vendredi, les représentants des ULTRAMARINES BORDEAUX 1987 ont diffusé à la presse le fruit de leurs réflexions suite à leur entrevue avec le président TRIAUD. Alors si vous voulez bien, analysons ensemble plus en détail le contenu de leur communiqué. Je précise que je respecte les membres adhérents du groupe des ULTRAMARINES, cependant je me permets d'émettre quelques réserves quant aux intentions de leurs leaders. 

Tout d'abord je tiens à les féliciter : bravo à eux !...
En effet leur discours nous apprend qu'ils viennent de sortir d'un long sommeil et d'ouvrir les yeux sur la situation de notre club. Notez qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire !

Je vais dans un premier temps examiner l'introduction de leur communiqué et le commenter au travers de quelques chapitres. Par la suite je détaillerai les fameux « quatre points » dont les représentants ULTRAMARINES nous révèle que leur discussion aura nécessité près de quatre heures d'entretien (!). 

Ainsi donc, voici quelques explications de texte de l'introduction :

 A / « Les automnes se suivent et se ressemblent aux Girondins de Bordeaux. »
En effet et c'est tellement vrai que dès 2013 je lançais une pétition, dont le message est hélas, toujours d'actualité - que je vous invite d'ailleurs à signer (http://goo.gl/Rb7Crd)  - et qui posait déjà ce même diagnostic. Ce à quoi l'un des « capos » des ULTRAMARINES me téléphona pour me dire que cette pétition avait, je cite, « beaucoup contrarié » la direction du groupe ULTRAMARINES, qu'ils feraient « ce qu'il faut (SIC) pour faire échouer le projet » et que de toute façon je faisais « les choses à l'envers » ! Je vous laisse appréciez par vous-même la pertinence du propos.
Aussi je vous invite à consulter la teneur de ma réponse à cette véritable agression verbale et ces menaces non dissimulées sur la page du blog à l'adresse suivante : http://goo.gl/kFZxbN . Vous trouverez la section « Articles » sur la droite de la page d'accueil, le message en question est le premier de la liste « Ma réponse à un appel... »

 B / « Nous ULTRAMARINES, nous Virage Sud, nous supporters... »
Est-ce à dire que les meneurs des ULTRAMARINES se positionnent comme porte-paroles officiels et exclusifs de tous les supporters ? Si c'est le cas je les arrête tout de suite : j'ai fait le choix - comme beaucoup parmi vous je suppose - de ne pas être adhérent des ULTRAMARINES car précisément je voulais être libre de mes propos et de dénoncer ce que j'estime devoir être dénoncé. Que cela leur plaise ou non m'importe peu. Ainsi leur parole ne m'engage pas personnellement, ce qui ne m'empêche pas d'être, tout comme eux, moi aussi supporter du club.
Et cette nuance nous distingue car dans leur bouche, si j'ai bonne mémoire, jamais je n'ai entendu les leaders ULTRAMARINES reprendre ou contredire le président TRIAUD qui, suite à la pétition, distinguait en 2013 les vrais des « faux-vrais » supporters
(http://www.girondins33.com/Breves-1809-triaud-il-y-a-aussi-de-vrais-faux-supporters). Les « capos » ULTRAMARINES avaient même alors enfoncé le clou en faisant reprendre en cœur à l'ensemble du Virage Sud un certain chant... c'était quoi déjà ?... ah ! oui : « Le stade enculé !... » (http://www.girondins33.com/Articles-82--le-stade-encule-- symbole-d-une-rupture-entre-supporters). Je précise que « le stade » tel qu'il est dit là, c'est vous et moi...
Alors s'il vous plaît « capos » ULTRAMARINES : parlez pour vous, mais oubliez-moi ! Merci.

 C / « Nous avons concrètement franchi le cap de l'inacceptable cette saison. »
Alors que le microcosme du football girondin traite des problèmes récurrents du FCGB depuis au moins 2010, et même bien avant pour les plus attentifs ; Alors que le club connaît depuis lors des inter-saisons plus que chaotiques et que la politique sportive du club brille par son absence ; Alors que le déficit, de conjoncturel et gérable, est désormais devenu structurel et semble échapper à tout contrôle depuis bien des années ; Alors que le président en place ne cesse de promettre mais jamais ne tient ses engagements ; Alors qu'il fait saison après saison la preuve de son incompétence à tous les niveaux de la gestion de ce club ; Alors que l'actionnaire majoritaire ne cesse de réduire ses investissements quand la situation exigerait pourtant le contraire ; Alors que M6 semble se moquer du tiers comme du quart du football et de l'héritage glorieux du club qu'il possède ; etc, etc... Et bien les « capos » ULTRAMARINES estiment quant à eux – à la date du vendredi 4 décembre 2015 seulement – que la situation est « inacceptable ». Moi je leur dis : Bravo ! C'est une belle preuve de lucidité de leur part. La pertinence de leur analyse les honore et que dire de leur perspicacité... Remarquable vraiment.
Quand je pense qu'il y a peu, le président TRIAUD - toujours à la pointe des combats perdus d'avance – et son ami N. De TAVERNOST – toujours prêt à lui prêter main forte – militaient de conserve pour une L1 à 18 clubs ! Ils semblent curieusement bien moins véhéments maintenant que le club s'affiche au 17ème rang de l'élite...

 D / « attaquer aujourd'hui sur un nouvel angle. »
Déjà l'expression est approximative. Mais bon, on n'est pas à ça près. Surtout : quel « nouvel angle » ? Là ce n'est pas très clair, surtout pour une entrevue qui aura duré quatre heures. Quatre longues heures pour parler de « quatre points » comme autant de chapitres illustrant la déroute du club à tous les niveaux.
Mais qu'ont-ils bien pu faire pendant quatre heures pour aboutir à des conclusions évidentes et quelques vagues promesses convenues ? Le café devait être savoureux, mais alors « What else ? »... 
Parce que sur le fond, quels engagements a réellement pris la direction du club ? Et disant cela je ne parle pas des poncifs éculés dont a dû user une énième fois le président TRIAUD, qui n'investira d'ailleurs jamais un centime d'euro de ses deniers dans le club. Non je parle du véritable mécène et argentier, c'est-à-dire N.De TAVERNOST et à travers lui l'actionnaire majoritaire M6. Seulement j'ai beau relire le « Communiqué » ULTRAMARINES, nulle part il n'est fait mention de la parole donnée par le président du Directoire de M6 à leurs représentants. Et « les promesses ne valent... » vous connaissez la suite ; alors que dire si elles n'ont même pas été formulées par celui-là seul capable d'influer ?

Après cette introduction passablement chargée de désinformations, d'usurpation et autres poncifs, voyons ce qu'il en est des fameux « quatre points » soulevées et soit-disant traités lors de cette réunion au sommet :

 1 ) Le cas de l'entraîneur.
Voilà des années que je dénonce le cas des entraîneurs. Aux Girondins il devrait être à lui seul un sujet qui attire l'attention de tous, immanquablement et quasi spontanément, sur la gestion et la politique sportive et budgétaire globale voulues et conduites par la direction du club. 

Le Président Claude BEZ était perspicace dans le choix de ses hommes et attachait une importance toute particulière à ses relations avec son entraîneur. Au point de conserver à son poste durant 10 ans (!) Monsieur Aimé JACQUET, entraîneur le plus titré des Girondins de Bordeaux.
Pour ce qui est de la période de la présidence « TRIAUD » disons que nous avons à faire à un défilé ininterrompu qui nous parle des relations que le président actuel du FCGB entretien avec les techniciens du terrain d'une part, et plus globalement sur sa vision toute personnelle d'une stratégie pérenne et efficace appliquée au club dont il est pourtant en charge. Ainsi la « durée de vie » moyenne d'un entraîneur aux Girondins sous l'autorité du président TRIAUD est d'environ deux ans. Dix se sont succédés en 18 ans ! Et sûrement bientôt 11.

Or la responsabilité du président TRIAUD est pleinement engagée et pèse beaucoup sur les résultats obtenus par les entraîneurs qui se succèdent au chevet des Girondins depuis quelques années. En effet ce n'est pas l'entraîneur qui signe la reconduction des contrats très largement revalorisés pour des joueurs moyens, ce n'est pas l'entraîneur non plus qui laisse partir des joueurs sans indemnité ou bien encore qui ne sait pas négocier le prix de leur transfert. Or - et puisqu'il n'est pas à une approximation près - pour le président le recrutement est à la seule charge de l'entraîneur ! Un comble.
A dire la vérité, et puisqu'il n'est jamais responsable personnellement de rien, disons que lorsque la situation est favorable, il s'en attribue modestement les mérites ; et qu'à l'inverse c'est évidemment l'entraîneur qui est seul responsable... Tellement commode et surtout honnête.
Par ailleurs, il est une attitude qui caractérise bien l'ouverture d'esprit et la recherche de solutions efficaces  du président TRIAUD, en effet il refuse obstinément de s'entourer d'un directeur sportif depuis le départ forcé de C.CAMPORRO en 2006. Alors même qu'un directeur sportif est souvent la pierre angulaire de la réussite des plus grands clubs du monde ! Peut-être le président se trouve t-il si compétent qu'il ne juge pas nécessaire d'être assisté ? Ou bien refuse t-il que l'on mette le nez dans ses affaires, tout simplement ? Mais alors, pourquoi ?... Pour tenter d'amorcer une piste de réponses, j'avais d'ailleurs rédigé un dossier complet à l'étude de la présidence TRIAUD en 2014. (http://goo.gl/srrcp9)

En l'absence d'un directeur sportif c'est bien le président qui est seul en charge de recruter l'entraîneur, non ? Et dans ce cas, peut-il être responsable sans être coupable ?... C'est ainsi que l'on peut se réjouir de l'existence d'un mercato d'hiver qui permet au moins d'essayer – mais hélas rarement avec succès - de rattraper chaque année les recrutements estivaux manqués, précipités ou tardifs et dont le président n'est pas à blâmer, bien entendu. Ainsi donc après E.BAUP, L.BLANC, J.TIGANA, F.GILLOT, c'est W.SAGNOL qui est attendu pour le 21 décembre 2015 avec ses valises sur le quai de la gare Saint-Jean...

2 ) Le cas de l'équipe et des joueurs.
Je suis heureux de constater que les leaders ULTRAMARINES me rejoignent là aussi sur ce point.
Les joueurs aujourd'hui nous font honte et salissent le FCGB. Je le disais et dénonçais déjà cela en 2013 dans la pétition. Je crois qu'il faut malheureusement s'en faire une raison. Vous êtes certainement nombreux à vous interroger sur l'attitude à adopter vis-à-vis de ces individus. 
Pour ce qui me concerne le sujet est limpide : jusqu'à ce qu'ils me prouvent le contraire, je considère la nouvelle génération de joueurs comme des mercenaires sans foi ni loi, à la mentalité douteuse, à l'intelligence basique, uniquement intéressés par leur apparence physique et la valeur numéraire de l'argent qu'ils perçoivent. Les valeurs de loyauté, d'engagement pour la cause du maillot, de respects de leurs supporters, d'abnégation sur le terrain et de volonté de se mettre minables pour leurs couleurs et leur blason : OUBLIEZ ! D'ailleurs je ne comprends même pas que cela ait pu être des sujets de débat avec la direction lors de la réunion. Car ce n'est plus un débat depuis longtemps.
Pour moi ça ne l'est même plus du tout depuis que SAVIO s'est vu refusé une prolongation de contrat par le président TRIAUD, que Pauleta a été forcé par Messieurs TRIAUD et De TAVERNOST à quitter les Girondins pour faire du fric et que le président - encore lui décidément toujours dans les coups foireux - a insulté lâchement F.CAVENAGHI en le traitant de « petit cochon » ! Ce sont les derniers joueurs en date à m'avoir inspiré un profond respect aux Girondins. Et je supporte le club depuis plus de 30 ans...
Les joueurs d'aujourd'hui, à de très rares exceptions près, ne m'inspirent que le mépris et le dégoût. Je n'aime pas les joueurs des Girondins d'aujourd'hui, hélas ; mais j'aime le club des Girondins, l'institution. Et j'ai aussi le plus profond respect pour tous les grands footballeurs du passé, qui par leur moralité et leur engagement dévoué à la cause du terrain et du Scapulaire, ont forgé l'histoire glorieuse de ce club historique du Championnat français. Et qui a tant donné à la France et à l'équipe nationale. Je rappellerai d'ailleurs au passage à la direction actuelle du FCGB que c'est bien aussi à l'action du Président Claude BEZ qu'ils doivent les droits télé dont ils louent souvent la manne.

 3) La gestion du FCGB.
Là encore, c'est un fait, les meneurs ULTRAMARINES ne font que répété les propos que je tenais déjà dans la pétition. Alors qu'en leur temps les « capos » me disait que je « faisais les choses à l'envers » et que mon discours les avait « beaucoup contrarié », je constate que  finalement ils me donnent raison. Deux ans trop tard... 
Leur manque d'anticipation est très fâcheux. Il est surtout dommageable de constater qu'au prétexte d'avoir voulu préserver quelques avantages personnels dans leurs relations avec le président TRIAUD, ils ont si longtemps négligé l'intérêt collectif de tous les supporters à l'exception d'eux-mêmes. Mais là encore il n'est jamais trop tard pour bien faire et si leur volonté de changer de stratégie est sincère et honnête alors je considérerai qu'ils sont plutôt à féliciter et à encourager. Je reste cependant prudent car les déclarations d'intentions seules ne peuvent suffirent. Par le passé d'autres de leurs velléités de faire feu de tout bois n'ont jamais abouti à autre chose qu'un pauvre pétard mouillé...

 4 ) Les exigences envers la direction du club
Les exigences des leaders ULTRAMARINES envers la direction du club qu'ils accusent à juste titre d'avoir raté le mercato estival... Mais que faisaient-ils eux pendant ce temps-là plutôt que de relayer la gronde des supporters qui se faisait jour sur tous les forums ? Et bien pendant ce temps-là ils appréciaient la résistance des sièges et des barrières du Nouveau Stade tout en devisant sur la bonne acoustique de l'enceinte...  Ils étaient donc assez peu préoccupés semble t-il de la réussite du mercato estival.
Désormais ils veulent que le club adopte un « nouveau cap ». Mais comment peuvent-ils sérieusement penser que la politique du club, qui est la même depuis près de vingt ans, va soudainement se voir radicalement modifiée au prétexte que quelques centaines de supporters le demandent. Pardon, l'exigent. Peut-être se souviendront-ils aussi d'avoir été volontairement ignorés et exclus de la cérémonie officielle d'ouverture du Nouveau Stade (voir mon article du 21 mai 2015 plus bas sur cette page) où l'on voyait à la télé l'un des « capos » ULTRAMARINES faire le tour du stade en espérant se voir ouvrir les portes au motif qu'il représentait tout de même les supporters. En vain bien sûr. Les portes restèrent définitivement closes. ULTRAMARINES ou pas. A ce moment la direction ne donnait pas le sentiment de vouloir faire participer au spectacle la plèbe des supporters, et les « capos » ULTRAMARINES n'étaient déjà pas en position d'exiger quoi que ce soit. Pourquoi la situation serait-elle différente aujourd'hui ? N.De TAVERNOST, représentant de l'actionnaire majoritaire et président du Directoire de M6 était-il présent lors de la réunion au sommet de vendredi ? Non bien sûr car il sait bien qu'il est le seul à détenir le pouvoir et les moyens de décider et d'agir. Ou pas.

 5 ) Les « larges problèmes organisationnels dans le club ».
Ah ! Nous y voici enfin. En toute fin de communiqué vient enfin le seul sujet qui vaille la peine d'être débattu : la gestion déplorable du président TRIAUD et le manque d'implication de l'actionnaire. Mais non, mais non ! En fait il est question des... « difficultés à travailler ensemble » et « le trop plein de communication » présidentielle ? Bof...
Quel dommage ! Je crois que je me suis réjouis trop vite. Il faut dire que j'y croyais tellement, moi, dans cette  « entrevue particulièrement tendue ». Vous comprenez on nous l'avait vendu comme une superproduction américaine et au final on se retrouve à regarder « Turkish Star wars » (https://www.youtube.com/watch?v=q_H_aY2y4oM)... Avouez qu'on peut s'estimer un peu déçu (même si c'est très drôle)...
C'est alors que les représentants des ULTRAMARINES s'avancent et osent demander un directeur sportif. Alors on espère beaucoup de cette tentative désespérée, évidemment. Mais hélas, encore raté. Un « non » présidentiel et définitif leur est servi de volée... Dommage, mais bien tenté ! 
Sûr qu'avec une telle remise en cause de leur politique sportive, budgétaire, et médiatique, nul doute que Messieurs TRIAUD et De TAVERNOST ont bien du souci à se faire. Smack in the face ! Tremblez, carcasses ! 
En fait et comme à chaque fois, la direction s'en sort très bien, je trouve. Et une nouvelle fois, des promesses sont faites qui n'engagent que ceux qui les croient. Et ma conviction est que les « capos » ULTRAMARINES se sont une nouvelle fois : au mieux, faits enfumer ; au pire, se sont rendus coupables de complicité. Mais cela je me refuse à y croire...

En  conclusion, des solutions alternatives existent capables de proposer une véritable alternative au pouvoir omnipotent de la direction actuelle du FCGB. Ainsi le projet que je porte est-il l'amorce d'une fédération du grand public de tous les supporters. Mais les représentants des ULTRAMARINES ont fait le choix de contrarier plutôt que de soutenir mon initiative. Il semble que leur conception de l'intérêt collectif et supérieur du club et de ses supporters ne s'accommode pas bien d'autres idées que les leurs... 

Ainsi - et à la condition qu'elle soit sincère - je salue l'action des leaders des ULTRAMARINES. Même si je conteste leur totale bonne foi et leur innocence dans la situation que le club subit depuis bien trop longtemps maintenant. J'estime qu'il est beaucoup trop facile d'apparaître soudain drapé de vertu alors que l'on n'est soi-même bien loin d'être exempt de reproches. 
Aux « capos » et représentants des ULTRAMARINES, je ne peux que les inviter à davantage de modestie et leur suggérer une profonde remise en cause de leur propre modèle d'organisation. Car ils doivent savoir que beaucoup de supporters - dont ils prétendent porter la parole – émettent, comme moi, plus que des doutes sur l'impartialité des ULTRAMARINES. Et aussi sont suspicieux des liens étroits et anciens qui lient ce groupe et la direction du club qu'il prétend pourtant contester dans son action. 

Alors ce communiqué, est-ce une simple posture médiatique ou une réelle amorce de révolte ? Cette action « coup-de-poing » fera t-elle évoluer le FCGB ? Changera t-elle les comportements au sein du club ? Survivra t-elle aux éventuels prochains « bons » résultats de l'équipe ? Et surtout cette intervention provoquera t-elle une révision profonde et intelligente de la politique menée par l'actionnaire majoritaire jusqu'ici ? Personnellement, je voudrais y croire.
Mais j'en doute, avec raison...

Cordialement,
Christian ALVAREZ.
Accueil
Accueil
afm-telethon.fr
Add a comment...

Post has attachment
Chers amis supporters et légitimement inquiets de la situation de notre club.

Voilà.

Après avoir joué collectivement, avec acharnement et une détermination farouche… à « Mario Kart » dans l'avion (dixit leur entraîneur), les Girondins ont encore perdu un match et sont de nouveau éliminés. Alors je laisse les experts de tous poils deviser doctement sur les raisons, les causes, les circonstances, le sens du vent, la hauteur de la pelouse, et de l'influence de la sextape sur le moral des joueurs... Le résultat est là. Et le constat aussi. Une nouvelle fois négatif.
Mais ce qui m'inquiète peut-être le plus finalement, c'est que cela ne surprenne plus personne...

Dernier du groupe de Ligue Europa, 13ème en Championnat. Matchs nuls, défaites, éliminations.... La routine quoi ! Comme de vilaines habitudes en somme. Je ne divague pas, dites-moi ? Vous aussi, vous avez bien conscience que nous nous sommes insidieusement habitués à la médiocrité ambiante qui règne dans l'entourage de ce club ? 6ème, 7ème, 8ème place, dernière place de groupe. Même la CFA est 14ème et avant dernière de son classement ! Une vraie catastrophe industrielle, une politique de destruction méthodique qui se déroule là, sous nos yeux, mais dans l'indifférence générale...

Et dire qu'il y a quelques années, le président Jean-Louis TRIAUD nous affirmait tout joyeux :
« Pour l'avenir, nous visons le Top 10 européen ! » (Déclaration de J-L. TRIAUD – SUD-OUEST – 14/08/2010)

En attendant, lui et l'actionnaire majoritaire rendraient certainement un grand service à l'indice UEFA de la France et au club qu'ils dirigent encore en évitant de prétendre vouloir jouer l'Europe mais sans jamais se donner les moyens d'une quelconque ambition. Tiens, à propos, et le déficit ? On se demande bien jusqu'où il sera encore possible de le creuser avant que des décisions radicales et salutaires ne soient prises et qu'un véritable projet sportif ne soit élaboré. Enfin.
Parlant de projet sportif, c'est la fin du match et Lamine SANE mâche toujours son chewing-gum depuis le coup d'envoi. J'écoute négligemment Cédric CARRASSO nous dire en direct sur W9 et sans sourciller que le groupe et les joueurs ont « tout donné (SIC) dans cette Coupe d'Europe ». Alors bravo et un grand merci pour leur remarquable abnégation (à défaut de lucidité... Mais qui l'est encore - « lucide » - dans ce club ?...)

Bien. Le constat étant dressé de cette nouvelle, prolifique et mémorable campagne européenne, tournons-nous maintenant vers notre projet commun. Comme je vous l'avais indiqué dans mon dernier post, le temps est venu pour moi de tirer le bilan de l'action que je poursuis inlassablement depuis deux ans dans le seul intérêt du FCGB et de ses supporters.

Ainsi je vous annonce que j'ai décidé de suspendre (et de « suspendre » seulement) mon action de projet d'actionnariat populaire aux Girondins. Cependant le projet reste plus que jamais réalisable. Il est prêt. Les statuts ont été rédigés, les objectifs définis et l'organisation présentée à l'occasion de deux réunions qui se sont tenues à Bordeaux et que j'ai eu l'honneur de proposer les 17/10/2014 pour la réunion publique et 02/05/2015 pour l'Assemblée Générale Constitutive.
Mais je dois être lucide. Malgré l'effervescence que ce projet a suscité suite aux 4245 signatures recueillies par la pétition de septembre 2013, les 680 mentions de soutiens sur cette page, les 8925 visites sur mon blog, je dois me résoudre à interrompre mon action - du moins pour le moment - faute d'une implication populaire suffisante.

Ce projet reste cependant un beau projet, j'en suis certain, dont pour rappel voici les fondements :
1. influence :
Créer et administrer une fédération représentative de tous les supporters du FCGB (encartés, indépendants et sympathisants) de manière transparente et démocratique.
2. propriété :
Acquérir de manière collective des parts du club selon le principe égalitaire « UN HOMME = UNE VOIX » quel que soit le nombre des actions détenues par chaque membre.
3. représentativité :
Sécuriser la représentation démocratique de tous les supporters au sein du Conseil d'Administration de la SASP FC Girondins de Bordeaux afin qu'une délégation des supporters siège à sa gouvernance.
Avec pour les supporters le bénéfice d'une considération générale, pas seulement les encartés des ULTRAS qui sont les seuls aujourd'hui à s'exprimer - avec plus ou moins de pertinence et une légitimité toute relative - sur les sujets qui concernent le club, mais bien l'ensemble de tous les supporters, encartés mais aussi indépendants et sympathisants.

Qu'ai-je donc appris de cette magnifique aventure ?
Le sens du dévouement d'abord à un public, à une attente et à une cause dont j'ai estimé qu'elle valait la peine que l'on se batte pour elle. J'en suis très fier et je vous remercie de m'avoir soutenu, insuffisamment dans les actes - je me dois de le dire sincèrement et de le regretter - mais du moins moralement. Aussi le plaisir de s'investir pleinement dans une passion pour laquelle on est amené à créer des choses par soi même, à conduire des projets, à soumettre des idées pour enfin amener les autres à suivre peu à peu vos pas, les convaincre du bien fondé de vos actions et de votre projet.

C'était exaltant et je ne regrette rien. Si demain on me propose de reprendre - collectivement - le dossier pour le mener à terme et le concrétiser, j'y retourne tout de suite et sans hésiter. Cela reste une ambition à laquelle je ne renoncerai jamais.

Mais j'éprouve aussi un sentiment très amer...
En effet j'ai été trahi et certains en lisant ces lignes seraient bien avisés de s'interroger sur leur attitude. Et sur l'amour des Girondins qu'il affichent beaucoup trop ostensiblement pour qu'il soit toujours parfaitement sincère. Ils contribuent souvent eux-mêmes à la lente déchéance de ce club à force de lâcheté, de renoncements coupables et d'hypocrisie.

Ainsi je dois vous dire à quel point l'environnement de notre club que j'ai pu côtoyé est atteint par la gangrène qui le ronge depuis des années au point de saper ses fondations et de l'éloigner toujours davantage de la masse de ses supporters, pourtant inlassablement fidèles, mais qui ne reconnaissent plus les couleurs qu'ils ont aimées.

Pour moi, vous le savez et je continuerai à l'affirmer jusqu'à en être définitivement débarrassé, je tiens le président J-L.TRIAUD pour principal responsable de cette situation de totale déliquescence. Il est le commanditaire évident de la chute de la maison girondine depuis dix-neuf ans qu'il règne hélas sur sa destinée. C'est un très mauvais gestionnaire, un affabulateur, un président sans envergure, sans ambition si ce n'est personnelle, sans autorité et surtout sans vision. C'est aussi un individu très doué pour le sarcasme et la manipulation des esprits faibles, ou bien acquis à sa cause. Décidément il aura fait un mal considérable à notre club et à tous ses supporters. J'espère seulement que ce mal pourra être éradiqué et que nous sortirons un jour prochain de cet état de faiblesse et de profonde léthargie. Les retours de l'ambition, de la passion, de la compétence et de la probité sont espérés et attendus avec impatience du côté du Haillan.

Je trouve aussi pathétique, lamentable et piteuse l'intervention récente de l'actionnaire majoritaire en la personne de Monsieur Nicolas DE TAVERNOST, président du Directoire de M6, que l'on n'imaginait pas réagir de manière aussi puérile - mais qui se révèle décidément très mal inspiré dès qu'il s'agit de parler d'autre chose que de la comptabilité aux Girondins. Et même dans ce domaine on peut émettre des doutes légitimes. C'est ainsi qu'il répondait récemment à Christophe DUGARRY qui l'interpellait de loin sur sa gestion. Un peu comme des « potaux » de classe le feraient qui s'apostrophent à la récré parce que l'un a envoyé une boulette de papier sur l'autre. Minables que toutes ces démonstrations potaches alors que le club aurait plus que besoin de solutions de fond et d'hommes forts. En somme de personnalités déterminées à faire évoluer autrement le club que par voie de communiqués de presse ou de gamineries via des plateaux de télé. Quelle tristesse, quelle vision affligeante... Et nous, supporters qui comptons les points de ces échanges lamentables, en attendant que ça se passe...

D'ailleurs, parlant de supporters, d'autres méritent aussi que je les mentionne. Notamment certains "capos" des ULTRAMARINES BORDEAUX 1987. Ceux-là n'ont rien compris et, soit sont limités dans leur capacité de réflexion, soit sont volontairement opposés à tout projet de réforme du FCGB qu'il s'agisse de défendre l'intérêt supérieur du club ou bien de la collectivité de ses supporters. Ils se sont ainsi récemment satisfaits d'avoir vaincu l'ASM suite à leur accueil chaleureux des joueurs à l'aéroport, mais sont-ils seulement conscients que le problème va bien au-delà du résultat épisodique et anecdotique d'un match d'un des Championnat les plus faibles du monde où - je le rappelle - notre équipe figure encore à la 13ème place à ce jour ? Je critique surtout les relations quasi incestueuses qu'ils entretiennent avec la direction en place et singulièrement son actuel président, qui assure la liberté d'action des Ultras dans les tribunes, leur autorise de rendre une visite annuelle à l'équipe à la veille du match contre l'OM et accessoirement évite la prison à quelque ancien leader du groupe. J'imagine que Monsieur TRIAUD doit considérer que ces quelques concessions en contre-partie de la paix sociale dans le stade et envers son auguste présidentielle personne sont bien peu de chose. Une caution populaire achetée à moindre frais en quelque sorte. Minable encore une fois. Mais tellement raccord avec les personnes en cause. Qu'on ne se méprenne pas : je respecte TOUS les supporters, y compris les membres des Ultras bien sûr. Mais pas plus que les autres. Et je m'autorise d'émettre quelques réserves légitimes à l'endroit de leurs leaders.

J'aurais bien pu aussi vous parler aussi de quelques faux-amis, mais leur attitude envers moi ne mérite pas cet honneur. Ils se reconnaîtront probablement, même si je doute qu'ils éprouvent du remord... C'est bien dommage. Mais si jamais ils en ont une, et bien je les laisse seuls avec leur conscience.

Désormais je souhaite prendre un peu de recul avec tout cela.
J'avoue être un peu dégoûté par cette atmosphère oppressante et malsaine dont je ne soupçonnais pas l'ampleur mais à laquelle je me suis frotté depuis deux ans maintenant. Il y aurait tant à faire pour rendre son honneur et son prestige à notre club. Trop d'abrutis obtus et d'incompétents notoires qui prétendent lui vouloir du bien et finalement le salissent, ternissent ostensiblement ses couleurs et saccagent négligemment son histoire. Je leur en veux beaucoup, mais seul je n'y peux rien. Au moins aurais-je essayé...

J'en appelle ainsi solennellement, comme je l'ai toujours fait mais avec plus de force cette fois, à une intervention salutaire et nécessaire de toutes les bonnes volontés - les « anciens » du club notamment et le fameux « Comité de vigilance » si il existe encore - pour sauver ce qui peut l'être des décombres de ce qui fut un jour le FCGB.

C'est là aussi que votre engagement à mes côtés aurait été plus que nécessaire afin de mettre un terme à ce gâchis. Je l'ai sollicité cet engagement, appelé de tous mes vœux, attendu longtemps, mais il n'est pas venu... Aussi je dois me résoudre aujourd'hui à en déduire que vous n'estimez sûrement pas comme moi que le temps est venu d'agir et que la situation est finalement moins critique que je ne le pense. C'est votre droit le plus absolu. Et c'est ainsi qu'au prochain mauvais résultat tous les forums continueront à être régulièrement les déversoirs des critiques nourries et vaines de ceux qui prétendent souvent mais n'agissent jamais...

J'en tire aussi la conclusion que le projet d'actionnariat populaire que j'avais imaginé doit être remisé et préservé pour plus tard, dans l'attente de jours plus propices lorsque la majorité d'entre vous, ayant pris conscience, sera sincèrement volontaire pour le faire vivre pleinement...

… Ce jour là, je serai là aussi.
Pour que nous vivions à nouveau des heures glorieuses tous ensemble.
A vos côtés pour participer au renouveau de NOTRE grand club, les Girondins, et au rayonnement de NOTRE superbe ville, Bordeaux.

Longue vie au FCGB ! Allez les Girondins ! Et vive Bordeaux !

(NOTE :
Je continuerai bien sûr à publier des posts sur cette page et je ne m'interdis aucunement de réagir et d'agir comme je l'ai toujours fait jusqu'à maintenant. En utilisant les médias qui voudront bien me relayer (si il en existe encore) et mes propres moyens de communication en fonction des circonstances. Un mot aussi sur la pétition originelle qui est toujours valable, je vous le rappelle, à l'adresse suivante : http://goo.gl/Rb7Crd
D'autant plus d'ailleurs que finalement rien n'a hélas vraiment changé depuis 2013, année de sa parution. Et que son contenu est donc toujours d'actualité comme je le rappelle dans « le message de l'auteur » qui précède le texte. De nouveaux signataires sont ainsi parfaitement libres de s'engager à grossir les rangs des déjà 4245 signataires... Merci à eux, merci à vous et à bon entendeur... Il se pourrait que nous puissions en faire bon usage un jour prochain. Qui sait...)

Cordialement.

Christian ALVAREZ.
Email : asso.actionpop.girondins@gmail.com
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Chers amis supporters du FC Girondins de Bordeaux, sympathisants ou simples visiteurs sur cette page.

Je précise pour prévenir d'éventuelles critiques que j'avais prévu de publier cet article avant le simulacre pathétique de « match » face à Ajaccio dont nous a une nouvelle fois gratifié la fine fleur de notre club. Et contrairement à son entraîneur, je ne pense pas que la meilleure chose à faire soit de « déclarer forfait » (sic !). Ce n'est donc pas de l'opportunisme. Je vous le rappelle, notre projet doit s'apprécier sur le long terme et à l'échelle des institutions du club. Simplement car sa finalité est que le grand public des supporters devienne au plus tôt un partenaire à part entière, siégeant à la gouvernance de la Société Anonyme Sportive Professionnelle (SASP) FCGB. Un tel projet est donc nécessairement et totalement dégagé des réactions à chaud, épidermiques et spontanées des après-matchs. Les divers groupes officiels de supporters gèrent ces situation comme ils entendent les gérer, souvent dans l'urgence d'une situation critique, tel le triste exemple de ce week-end nous a donné à le voir. Pour ma part, ce que je devais dire sur la gestion actuelle du FCGB, je l'ai déjà dit - pour l'essentiel du moins et à titre personnel - dans le document suivant : http://goo.gl/srrcp9

Aussi, revenons à ce qui nous occupe vraiment...
 
Comme vous le constatez, cet article est plus long que d'ordinaire. Mais c'est pour de bonnes raisons et je vous saurais gré de le lire dans son intégralité. Sans quoi cela n'aurait pas de sens. Merci par avance.

Ainsi vous me suivez et vous visitez régulièrement cette page pour vous informer sur les avancées de notre projet. Je vous en remercie d'ailleurs très chaleureusement. Et puisque vous êtes de fidèles lecteurs de ces articles, vous savez déjà ma position sur la situation du club depuis de trop longues années maintenant. Vous le savez aussi, je n'ai pas pour habitude de me cacher. Et ceci même (et surtout) si mes opinions ne plaisent pas à tout le monde au sein du club, comme vous pouvez l'imaginer. Ainsi si je me réfère au nombre de tous ceux - dont vous êtes - qui me suivent depuis le lancement de la pétition en septembre 2013 (et oui déjà, mais tristement toujours d'actualité : http://goo.gl/JHnBmH ), il me semble que nous partageons ensemble un point de vue similaire. Et c'est précisément parce que ce lien de confiance entre nous a toujours été le moteur de mon action que je suis convaincu de vous devoir la vérité sur les récents développements du projet.

Mais avant de poursuivre et afin de rappeler les racines et les fondements de notre projet, pour tous ceux qui estimeraient utile de voir leur souvenirs rafraîchis, enfin à l'attention d'éventuels nouveaux venus qui découvriraient cette page pour la première fois, permettez moi de vous inviter à consulter les liens suivants :
http://goo.gl/O3Fc0w
http://goo.gl/8Rv5yD
http://goo.gl/Yd2W5u

Il s'agit de soutenir la reconquête de l'espace d'expression dont le grand public des supporters a été chassé au fil des ans et d'acquérir le droit de pouvoir participer à la gouvernance du FCGB en montant progressivement au capital du club, comme cela se pratique dans de nombreux autres pays du monde. Sur un modèle communément appelé « socios » mais qu'il est plus juste de définir comme « projet d'actionnariat populaire ». Ainsi avec ces trois documents de vulgarisation, vous disposez de l'essentiel des outils de compréhension du projet d'actionnariat populaire que j'ai imaginé pour les Girondins. Sachant que j'ai aussi rédigé les statuts et également dessiné le logo de ce qui pourrait être NOTRE association.

Par ailleurs vous pouvez également vous reporter aux différents réseaux communautaires comme suit : 
Facebook : ( Communauté.Renouveau.FCGB ou http://goo.gl/GLmw0O
Twitter : (@RenouveauFCGB ou https://twitter.com/RenouveauFCGB
Google+ : ( Communauté.Renouveau.FCGB ou http://goo.gl/iTxaDM
le blog : ( communaute-renouveau-fcgb.blog4ever.com ou http://goo.gl/kFZxbN

En résumé, que peut-on dire de ce projet ? :
1 / C'est une CONTESTATION, affirmée et sans aucune ambiguïté, de la légitimité du président actuel que j'accuse d'être un frein au développement sportif, médiatique et économique du FCGB. C'est un moyen utile de rentrer en résistance.
2 / C'est une INITIATIVE, destinée à apporter une solution alternative et complémentaire à la gestion de la gouvernance du FCGB, pour aider à sauver ce qui peut encore l'être.
3 / C'est une EXPRESSION nouvelle de la représentation de la collectivité des supporters, encartés ou non, du grand public populaire, sympathisants et fidèles du FCGB.
4 / Ce n'est pas une association de supporters de plus ! Et je le répéterai jusqu'à ce que le message soit bien compris de tous : l'objet de notre projet n'est pas de « concurrencer » les groupes existants. C'est même tout le contraire. C'est une AMBITION de fédérer l'ensemble des associations, présentes et à venir, de supporters du FCGB de France et de l'étranger dans le but de retrouver et d'assurer la pérennité des valeurs et du prestige du club. De préserver ce qui reste encore de passion et d'amplifier la portée de nos voix et de nos actions en les faisant communes et coordonnées.
5 / C'est aussi une RAISON nouvelle de s'impliquer autrement dans le club, de donner enfin son avis et de peser dans les choix de la direction. En s'engageant volontairement à titre personnel et en ayant aussi le choix supplémentaire d'investir financièrement dans une part du capital du club pour devenir actionnaire du FCGB. Afin que la voix des supporters compte autant - et même bien davantage à de nombreux égards - que celles des autres partenaires aux yeux de l'actionnaire majoritaire, présent ou à venir.

Ainsi, suite à la Réunion Publique du 17 octobre 2014, j'ai organisé l'Assemblée Générale Constitutive du 2 mai 2015 à Bordeaux. De lourds investissements pour moi, qui finançais seul ces rassemblements populaires. A l'issue certaines personnes présentes dans l'assistance se sont portées volontaires pour être administrateurs au sein de l'association d'Actionnariat Populaire dénommée « ACTION POP GIRONDINS » (pour « actionnariat populaire aux Girondins ») qui avait été fondée par approbation unanime des statuts. Hélas la suite c'est révélée moins enthousiasmante, pour ne pas dire désolante. En effet les engagements pris n'ont pas été tenus, tout simplement car quelques administrateurs ont oublié, plus ou moins volontairement, que la réalisation et le fonctionnement d'une telle association exige un minimum d'investissement personnel et d'implication collective. Pour moi, qui fondais sincèrement tous mes espoirs dans l'engagement populaire autour du projet - ce qui est son vrai cœur battant - ces comportements furent une immense déception du point de vue « humain ».

« Alors, et maintenant ? » me direz-vous ? Et bien c'est très simple.
Tout d'abord je vous rassure : une saine prudence a permis que le projet soit préservé. Car fort heureusement je me suis toujours refusé à déclarer officiellement la création de l'association tant que j'estimais que les conditions favorables n'étaient pas réunies. En cela, j'ai donc été bien avisé d'attendre, même si ma frustration est grande. Quoi qu'il en soit, la très bonne nouvelle est que NOTRE projet est donc plus que jamais d'actualité ! Il n'attend plus que le bon moment, et les bons administrateurs pour être déclaré, vivre et se développer. Les fondations sont posées, elles sont saines. C'est bien là l'essentiel. 

Hélas ma situation personnelle est bien moins réjouissante désormais. Tout d'abord je ne réside plus à Bordeaux. L'éloignement géographique peut-être un frein, même si  je ne suis pas si loin. Mais c'est surtout le fait que je sois à la recherche d'un emploi qui pose un sérieux problème. Je n'ai désormais plus les moyens de m'investir seul comme j'ai pu le faire jusqu'ici - en temps passé comme en économies dépensées - dans cette activité aussi chronophage et énergivore que nécessite le fait de porter un tel projet à bout de bras. Donc, considérant cette situation nouvelle, voici les alternatives possibles :
soit on décide ensemble de ne rien faire et de remiser notre projet dans les cartons, en attendant qu'une réelle volonté collective se mobilise pour le mettre en oeuvre. De mon point de vue, cette option de « décider de ne rien faire » serait la pire solution car elle reviendrait à laisser à d'autres la liberté d'agir malgré vous et en votre nom.
soit on prend ce projet à bras le corps, on mutualise tous ensemble les efforts et les investissements et on se décide – sérieusement cette fois – à prendre chacun nos responsabilité et à nous engager. Pour acter officiellement que les supporters sont eux aussi des partenaires impliqués et représentés dans l'organigramme du club.
Soit d'autres que moi ont un projet équivalent, mais potentiellement mieux structuré, bien plus avancé et élaboré que le mien et soutenu par des personnalités influentes. Alors si on m'en apporte la preuve indiscutable, je serais évidemment très heureux de pouvoir en discuter avec eux, apporter mon expérience à leur propre projet et même éventuellement y prendre part bien sûr.

Ainsi dans l'éventualité où vous souhaiteriez collaborer avec moi à ce projet d'actionnariat populaire pour participer activement et collectivement au renouveau du FCGB, je vous invite alors à m'adresser un email à l'adresse suivante : asso.actionpop.girondins@gmail.com en précisant vos motivations et en n'omettant pas de me laisser vos coordonnées afin que nous puissions prendre contact pour concerter nos actions. Attention ! avant de vous engager, je vous demande de bien réfléchir à votre volonté d'implication, car il est essentiel de pouvoir vraiment apporter une contribution active et d'être aussi force de proposition.

Par la suite, et si le nombre, les intentions et la qualité des intervenants me paraissent satisfaisants, diversifiés en compétences, représentatifs d'un large public et compatibles avec une reprise des étapes de la création de notre association, alors je reviendrai vers vous pour vous préciser la suite que j'envisage de donner au mouvement. Dans le cas contraire je communiquerai aussi sur les raisons d'un maintien du statu quo.

Donc en attendant cette possibilité de réactivation du projet initial - qui ne dépend désormais plus que de vous - j'envisage bien sûr une veille attentive de la situation du club. Ainsi je ne me priverai pas d'intervenir régulièrement pour commenter l'actualité du club en fonction des événements, tout en considérant que le projet est en sommeil pendant ce temps, avec une possibilité de relance cependant si la majorité d'entre vous en exprime clairement le souhait un jour prochain.

Merci d'avoir accordé de l'intérêt à cet article et merci d'avoir consacré du temps à sa lecture. Enfin merci de votre éventuelle participation active à ce projet d'intelligence populaire et citoyenne visant au bien sportif et à la préservation des valeurs qui fondent notre club de cœur : le FC Girondins de Bordeaux.

A vous, à NOUS, grand public des supporters, d'inventer l'avenir de notre club !

Cordialement,
Christian ALVAREZ.
Photo
Add a comment...
Wait while more posts are being loaded