Profile cover photo
Profile photo
Sentinelle Le Son du Shofar
Une voix qui avertit ...
Une voix qui avertit ...
About
Communities and Collections
Posts

Post is pinned.Post has attachment
Chers abonnés, visiteurs,
Le 2 avril 2019, les comptes G+ disparaîtront.
Donc, ce compte n'existera plus.
Vous pourrez me suivre sur ma chaîne YouTube Sentinelle ! Sentinelle ! :
https://www.youtube.com/user/SentinelleSentinelle?feature=mhee&disable_polymer=true
Et sur mon blog Le Son du Shofar :
http://lesondushofar.blogspot.com/
Je vous remercie du fond du cœur de votre présence, votre soutien, et surtout de vos prières.
Shalom à vous tous 💙😢
Sentinelle 🕊 ✡️
Add a comment...

Post has shared content
Le 27 janvier est la Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste. C’est justement le 27 janvier 1945 que l’Armée rouge a libéré les détenus du camp d’Auchwitz-Birkenau. Sputnik a eu l’occasion de s’entretenir avec Alberto Israël, une des rares personnes qui a survécu à cette «fabrique de la mort» ... Interview ...

Le rescapé du camp d'Auschwitz, en Pologne, Alberto Israël, âgé aujourd'hui de 91 ans, n'a jamais raconté à ses enfants son passage en enfer, a-t-il avoué à Sputnik, ajoutant qu'il lui arrivait souvent d'en faire des cauchemars la nuit.
«On nous transférés à Auchwitz-Birkenau pendant 13 jours dans des wagons à bestiaux.

Les nazis n'en ouvraient que très rarement les portes pour nous donner un peu d'eau et de nourriture pour que nous ne mourions pas de faim, ainsi que pour enlever les cadavres», a raconté l'interlocuteur de l'agence.

À Auschwitz, Alberto Israël, qui n'avait à l'époque que 16 ans, a compris que le vrai cauchemar ne faisait que commencer. À l'arrivée, les Allemands se sont mis à chasser les gens du wagon en criant : «Allez-vous-en, cochons !»

Ils dressaient leurs chiens contre les personnes exténuées, en les frappant des pieds pour les contraindre à ramper.

«Le jour même, on a arraché aux jeunes femmes leurs enfants, en les donnant à des grand-mères», s'est souvenu Alberto Israël.

Selon ce dernier, on faisait travailler les femmes et liquidait les vieux souvent avec les enfants parce que les nazis les considéraient comme les plus faibles.

«De minuit à six heures du matin, les condamnés à mort étaient expédiés dans des chambres à gaz.

De six heures du matin à une heure de l'après-midi, c'était le temps du "travail", ensuite une pause de dix minutes. Le "travail" se poursuivait jusqu'à 11 heures du soir. Et ensuite, tout recommençait», a poursuivi l'ancien détenu.
On sortait les cadavres des chambres à gaz, à tous on arrachait les dents et rasait la tête. Après, on les envoyait au four crématoire.

«Il arrivait même qu'on jetait dans le four des enfants vivants !», s'est exclamé l'homme.

Il se souvient qu'à l'approche des troupes soviétiques, le 18 janvier 1945, on a rassemblé la plupart des prisonniers (environ 60.000 personnes, selon les historiens) sur la place centrale du camp.

«Chacun a reçu un morceau de pain. Et on nous a fait marcher à pied par un froid de moins de 22 degrés en tenue légère de prisonnier. Pendant cette «marche de la mort» de 5 km, on avait très froid», s'est rappelé le rescapé.
Ensuite, les prisonniers ont été embarqués dans un train à destination du camp de Mauthausen, en Autriche.

«Dans le wagon, on ne pouvait même pas s'asseoir, sinon on pourrait mourir de froid. Je vous demande de me pardonner certains détails, mais nous avons bu notre propre urine pour nous réchauffer», a affirmé l'homme.

À Mauthausen, Alberto Israël a été affecté aux travaux forcés.

«J'avais alors 17 ans, ce qui m'a sauvé. Tous ceux qui étaient plus jeunes et ne pouvaient pas travailler ont été tout de suite expédiés dans une chambre à gaz», s'est rappelé l'interlocuteur de Sputnik.
Alberto Israël est resté dans le camp de la mort de Mauthausen jusqu'à sa libération, le 5 mai, par l'armée américaine.

Source Sputnik News
Source : http://koide9enisrael.blogspot.com/2019/01/a-tous-on-arrachait-les-dents.html
Add a comment...

Post has attachment
Aujourd'hui, nous nous souvenons des victimes de l'Holocauste en cette journée internationale dédiée à leur mémoire. Nous nous souvenons d'eux pour qu'il n'y ait plus jamais ça.
Add a comment...

Post has shared content
En 2005, les Nations Unies ont instauré le 27 janvier comme Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah.

En Israël, la Journée du souvenir de la Shoah et de l'héroïsme (en hébreu Yom HaShoah) est une journée de commémoration nationale, dédiée à la mémoire des six millions de Juifs assassinés au cours de la Shoah. C’est un jour solennel, qui débute le 27 du mois hébraïque de Nissan au coucher du soleil et s'achève le lendemain soir, comme le veut la tradition juive.

A propos de la Shoah

Le terme « Shoah » désigne le meurtre de six millions de Juifs par l'Allemagne nazie. La persécution des Juifs débute dès 1933 mais le meurtre de masse sera commis au cours de la Seconde Guerre mondiale. Quatre ans et demi suffisent aux Allemands et à leurs complices pour assassiner six millions de Juifs. C'est entre avril et novembre 1942 qu'ils feront preuve de la plus grande efficacité. En l'espace de 250 jours, ils assassinent près de deux millions et demi de Juifs. Ils ne montrent jamais la moindre retenue, ne ralentissent que lorsqu'ils n'ont plus de Juifs à exterminer et ne s'arrêteront qu'une fois vaincus par les Alliés.

Source : https://www.yadvashem.org/fr.html
Commémoration |
Commémoration |
yadvashem.org
Add a comment...

Post has attachment
Add a comment...

Post has attachment
Add a comment...

Post has shared content
Le Canada a fait l’acquisition d’un livre rare ayant appartenu à Adolf Hitler qui laisse imaginer le triste sort qu’aurait connu le pays si le régime nazi avait remporté la Deuxième Guerre mondiale.

L’ouvrage de 137 pages rédigé en allemand donne froid dans le dos. Il offre un aperçu de la façon dont Hitler aurait exécuté la solution finale ici, explique un commissaire à Bibliothèque et Archives Canada, Michael Kent, lui-même de confession juive.

«C’est de loin l’acquisition la plus terrifiante que je n’ai jamais conclue, confie-t-il. Il permettait aux nazis de savoir où étaient les Juifs et combien de personnes ils auraient à cibler.»

Pour l’historien de l’Université d’Ottawa Pierre Anctil, l’objet démontre que le Troisième Reich était «soucieux d’agir en Amérique du Nord».

Mais malgré quelques incursions dans le Saint-Laurent et une guerre navale sur la côte est américaine, le régime nazi était loin d’avoir les moyens d’envoyer des troupes ici, nuance-t-il.

La bibliothèque fédérale soutient que la lecture «laisse imaginer ce qui aurait pu advenir au Canada si les Alliés avaient perdu la Deuxième Guerre mondiale».

Le rapport datant de 1944 commandé par le régime nazi dénombre les habitants des principales villes et le nombre de juifs qui y habitaient. On y ajoute des détails sur leur origine et leur langue. On recense aussi les organisations juives et les journaux qui s’adressent à cette communauté. On peut aussi y lire quelques noms en anglais.

Ouvrage authentique

Les autorités fédérales assurent que l’ouvrage est tout à fait authentique. À l’intérieur de la couverture, on trouve un aigle stylisé, une croix gammée et les mots «Ex Libris Adolf Hitler». Cela démontre bien que le livre provient de la bibliothèque personnelle du führer, soutient M. Kent.

Ce dernier estime qu’une dizaine d’exemplaires du livre existent dans le monde. Celui acheté par le Canada est unique puisqu’il est le seul ayant appartenu à Hitler.

L’ouvrage commandé par le régime nazi dresse le portrait des communautés juives dans de nombreuses villes du Québec. Il avait entre autres dénombré 6783 juifs parmi les 28 641 habitants du quartier Outremont, à Montréal.

L’objet serait un souvenir de guerre rapporté par un soldat américain. C’est de cette façon qu’il aurait parcouru des milliers de kilomètres pour atterrir de ce côté-ci de l’Atlantique, à New York.

L’archiviste Guy Berthiaume admet que l’ouvrage acheté au coût de 6000 $ est controversé. Mais il est selon lui essentiel de préserver ce genre de document afin de sensibiliser la population aux horreurs de l’Holocauste.

L’ouvrage est aussi un outil contre le négationnisme, fait valoir Michael Kent, un courant de pensée niant l’existence même des camps d’extermination nazis.

Le rapport a été écrit par le linguiste allemand Heinz Kloss, et s’intitule « Statistik, Presse und Organisationen des Judentums in den Vereinigten Staaten und Kanada » (Les statistiques, la presse et les organisations juives aux États-Unis et au Canada).

La présence nazie au Québec durant la Deuxième Guerre

Des navires nazis dans le Saint-Laurent

Le régime nazi a sillonné le Québec durant la guerre. En 1942, six sous-marins allemands ont remonté le fleuve Saint-Laurent jusqu’à Rimouski. Ils ont coulé sur leur passage trois navires de guerre canadiens et 20 navires de marchandise.

Un espion allemand en Gaspésie

Le 9 novembre de la même année, les Allemands ont déposé en bateau l’espion Werner Janowski, qui a presque immédiatement été capturé. Il deviendra plus tard un agent double de la GRC.

Un bombardier surdimensionné

Le Troisième Reich a aussi caressé l’ambition de construire un gigantesque avion capable de bombarder l’Amérique à partir de l’Europe grâce à un très long rayon d’action. Quelques prototypes de bombardiers ont été construits. Mais le projet final, appelé Amerika Bomber, n’a pas eu le temps de voir le jour avant la fin de la guerre.

Source : Encyclopédie canadienne
Source : https://www.tvanouvelles.ca/2019/01/24/le-canada-achete-un-livre-nazi-qui-donne-froid-dans-le-dos
Add a comment...

Post has shared content

Post has shared content
Une société minière israélienne a découvert un minéral baptisé « carmeltazite », qui n’avait jamais été trouvé auparavant sur Terre. Il vient d’être ajouté à la liste officielle des minéraux connus, tenue par l’Association internationale de minéralogie ... Détails ...

Carmeltazite : c’est le nom du nouveau minéral découvert par la compagnie minière de pierres précieuses Shefa Yamim, dans une vallée sous le Mont Carmel, dans le nord d’Israël.

Nommée ainsi en raison du lieu de sa découverte et des minéraux qu’elle contient (titane, aluminium et zirconium), la pierre a été présentée le mois dernier par un groupe de scientifiques, rapporte le journal israélien Haaretz.
Mais la trouvaille n’est pas récente puisque des universitaires australiens et italiens ont étudié pendant plus de trois ans ses propriétés.

« Le mélange minéral constituant le carmeltazite a été identifié dans des roches provenant de l’espace extra-atmosphérique », a affirmé à Haaretz Abraham Taub, PDG de la compagnie minière.

Ce minéral de couleur sombre était d’ailleurs contenu sous forme de minuscules inclusions (matériau emprisonné à l’intérieur d’un minéral) dans le « Carmel Sapphire », une pierre précieuse trouvée seulement en Israël pour l’instant, que Shefa Yamim récupérait dans la rivière Kishon.

Le carmeltazite a été ajouté, lundi 7 janvier, à la liste officielle des minéraux connus après approbation de l’Association internationale de minéralogie (AIM). Pour qu’il figure sur la liste, il fallait que sa composition, sa structure cristalline et ses propriétés soient différentes de celles de toute autres variété existante.

La nouvelle a fait la une des médias israéliens en raison de la rareté du minéral. En effet, bien qu’Abraham Taub pense que sa société ait localisé sept ou huit filons potentiels de carmeltazite, à ce stade, il serait plus rare que les diamants.
Source : http://koide9enisrael.blogspot.com/2019/01/un-mineral-inconnu-sur-terre-decouvert.html
Add a comment...

Post has shared content
La société Mimecast (Israël) a découvert une faille de sécurité dans Microsoft Office, faille qui exposait les mots de passe et autres données sensible ... Détails ...

Cette faille dans Microsoft Office mettait en danger les mots de passe et autres données des utilisateurs.

Les différentes versions de Microsoft Office comportent une vulnérabilité qui, une fois exploitée, permet de récupérer des données personnelles des utilisateurs telles que des mots de passe et autres informations sensibles.
Le bug a été découvert par la société Mimecast basée en Israël.
L’entreprise spécialisée dans la cybersécurité a averti Microsoft le 6 novembre dernier.

Quelques jours plus tard, Microsoft est parvenue à reproduire le bug et à mettre au point un correctif, grâce aux informations fournies par Mimecast.
L’entreprise israélienne s’est rendu compte lors d’une simple recherche sur l’origine d’un faux positif que certains fichiers Office comportant des contrôles ActiveX causaient des fuites de mémoire.

Après avoir poussé ses investigations, l’entreprise a remarqué qu’un fichier nommé MSO.dll diffusait anormalement le contenu de la mémoire de son processus.

Selon Matthew Gardiner de Mimecast, « la fuite de mémoire entraîne l’écriture permanente du contenu de la mémoire dans différents fichiers Microsoft Office et rend possible la fuite involontaire d’informations sensibles ».

Une telle faille permet à un cybercriminel de compromettre le système et d’accéder à des données personnelles telles que des mots de passe, en créant un simple fichier malveillant devant être ouvert par la victime.

L’attaquant doit également connaître l’emplacement de l’adresse mémoire du fichier pour réaliser son exploit.

Microsoft confirme que la faille en question, identifiée sous le nom de CVE-2019-0560 affecte Office 2010, Office 2013, Office 2016, Office 2016 et Office 2019, ainsi qu’Office 365 ProPlus.

Les correctifs correspondant à chacune de ces versions ont été publiés dans les dernières mises à jour de sécurité de janvier 2019 et protègent les utilisateurs Office contre une éventuelle attaque.

Source : Logitheque
http://www.logitheque.com/articles/cette_faille_dans_microsoft_office_mettait_en_danger_les_mots_de_passe_et_autres_donnees_des_utilisateurs_2950.htm

Source : http://koide9enisrael.blogspot.com/2019/01/la-societe-mimecast-israel-decouvert.html
Add a comment...
Wait while more posts are being loaded