Profile cover photo
Profile photo
Adil GHARBAOUI
512 followers
512 followers
About
Adil's posts

ALECA : Dans l’attente de vraies négociations   

Suite au Black-out entourant le 4e round  de négociations  sur l’accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) entre le Maroc et l’Union qui se déroule jusqu’à ce vendredi entre le Maroc et l’Union Européenne, le ministre chargé du commerce extérieur, Mohamed Abbou a déclaré aux médias que « les vraies négociations n’ont pas encore démarré. Nous sommes encore au des échanges d’informations et des concertations ». Il a ajouté qu’une étude d’impact sera fin prête avant le 5e round.





Vers une fusion ONCF-SNTL ?

Selon le magazine, Jeune Afrique, qui cite le ministre délégué au Transport, Mohamed Najib Boulif, l'Office national des chemins de fer (ONCF) et la Société nationale des transports et de la logistique (SNTL) envisagent de se rapprocher. «L'opération ferait naître un mastodonte du transport de marchandises», et créerait «un acteur de référence en Afrique avec près de 4,5 MMDH de chiffre d'affaires et 56 millions de tonnes de marchandises transportées par an», note la publication.

Post has shared content
A Drone Follows me over Fes, Morocco

And related to the earlier post, here's a DJI Phantom with a GoPro Hero 3 on a gimbal following me across the rooftops of the old city...  We're up on the terrace of the Ryad Ayla — one of the best views of Fes!

Wait till you see the footage that came off that thing... really amazing!
Photo

Post has attachment

Post has attachment
Maroc : CMCP inaugure à Agadir une onduleuse à 5 millions d'euros

Filiale du papetier américain International paper (IP), la Compagnie marocaine des cartons et des papiers (CMCP) vient d'inaugurer dans son unité d'Agadir une onduleuse à 5 millions d'euros financée sur fonds propres.

Inaugurée le 4 mars par Bertrand Laplaud, directeur général International Paper (IP) Maroc et Afrique de l’ouest, la nouvelle onduleuse acquise par la Compagnie marocaine des cartons et papiers (CMCP) a en réalité été mise en service il y a quelques mois pour différents réglages, mises au point et contraintes de campagne agricole.
En remplacement de l'ancienne, la nouvelle onduleuse va permettre au site d'Agadir de CMCP de poursuivre son expansion au Maroc où il fabrique des caisses et autres emballages en cartons.
Avec 5 millions d'euros investis sur fond propre dans une onduleuse de dernière génération, l'unité d'Agadir va gagner à la fois en capacité et en productivité. 
Acquise en Italie, cette onduleuse a été fabriquée par le groupe Fosber situé à Lucca en Toscane. Techniquement, cette machine de dernière génération produit les canelures E (0,5 à 1,5 mm), B (2,5 à 3,5 mm), C (3,5 à 4,5 mm) et les doubles canelures BC, EB, à partir de matière première importée des États-Unis, d'Europe mais aussi de Russie.
Avec un chiffre d'affaires de 70 millions d'euros, CMCP dispose de trois caisseries au Maroc, à Casablanca, Kénitra et Agadir. Le groupe emploie au total quelques 1 300 personnes. Le groupe CMCP fabrique aussi, pour une part de ses besoins, son propre papier à base de papier recyclé au Maroc à Kénitra.
DES MARCHÉS EN AFRIQUE
L'impact de cette acquisition va se refléter sur la capacité de production du site d'Agadir qui, augmentée de 50%, doit passer à 125 000 tonnes en 2014. L'usine d'Agadir qui emploie 245 salariés, est déjà équipée de neuf autres machines de transformation pour la découpe et de 105 machines de montage pour les différents formats.
Le groupe CMCP destine près de 60% de sa production au conditionnement des fruits et légumes, activité fortement consommatrice de carton et secteur à la fois saisonnier et soumis à des variations subites. Il revendique une part de marché atteignant aux environs de 55% sur l'ensemble du pays. Son concurrent direct, GPC Carton annonce de son côté 40% du marché marocain.
Mais à côté du marché local, l'exportation qui représente déjà un cinquième des ventes est en forte expansion et a pratiquement doublé en 2013. CMCP a, en effet, emporté des contrats en Afrique subsaharienne notamment en Côte d'Ivoire, au Sénégal, au Cameroun et au Ghana.

Après avoir équipé son unité de Kénitra d'une station d'épuration, le groupe prévoit après cette onduleuse un programme de mise à niveau technique et de remise aux normes pour son activité transformation (découpe et impression) de l'ordre de 2,5 millions d'euros par an jusqu'en 2017.

Post has attachment
Coface s’installe à Casablanca Finance City pour se développer en Afrique

Casablanca Finance City (CFC) a annoncé, le 10 mars dans un communiqué, que l’assureur-crédit français Coface a officiellement installé à Casablanca le siège de son centre d’expertise Coface Services Maghreb en vue de  développer ses activités en Afrique.
Coface Services Maghreb, qui était déjà implanté au Maroc depuis 2007, pilote les activités de l'assureur-crédit dans 11 pays du Maghreb, de l'Afrique de l'Ouest et du Centre, et représente son «centre d'expertise» en Afrique.  «Coface Services Maghreb, filiale du groupe Coface au Maroc, a obtenu le statut Casablanca Finance City (CFC). Ceci est une étape stratégique qui contribuera à l'intensification du développement de Coface sur la région Maghreb, Afrique de l'Ouest et Centrale», a précisé Casablanca Finance City dans son communiqué.
Le statut CFC  permettra à Coface Services Maghreb de «bénéficier d'avantages spécifiques et de se projeter sur le continent depuis la place financière de Casablanca», a-t-on ajouté de même source. «Le centre d'expertise Coface au Maroc, par son rayonnement régional au Maghreb et sur 9 pays d'Afrique de l'Ouest et Centrale, était prédestiné à rejoindre CFC, véritable plateforme stratégique de soutien aux entreprises dans leurs échanges sur le continent africain. Une nouvelle étape a été franchie dans l'accompagnement de nos clients sur une région commercialement dynamique au fort potentiel de croissance», a déclaré le directeur de Coface pour le Maghreb et  l’Afrique de l'Ouest, Jean-Marc Pons.
Le directeur général de Casablanca Finance City, Said Ibrahimi,  s'est, quant à lui, réjoui du fait que Coface ait choisi Casablanca Finance City comme base régionale de ses activités vers l'Afrique. «Le choix d'installation à Casablanca Finance City d'un leader mondial de l'assurance-crédit dénote de la pertinence du positionnement du Maroc comme plateforme de référence en Afrique», a-t-il affirmé.
34 institutions financières et multinationales de première importance, dont l’assureur américain AIG, la banque française Société Générale et le fonds de capital-investissement Silk Invest, ont déjà installé leurs unités dédiées à l’Afrique à Casablanca Finance City dans l’intention de s'appuyer sur la place financière marocaine pour accélérer le développement de leurs activités sur le continent.Casablanca Finance City vise à positionner Casablanca comme un hub économique et financier promettant aux institutions financières, aux multinationales et aux prestataires de services financiers « un accès facilité aux marchés africains ».


Triste sort pour #Sony qui vend son siège … pour survivre! 

Sony qui peine à retrouver sa rentabilité, va vendre son siège historique de Tokyo pour dégager des liquidités. C’est en somme ce qui a été relayé par de nombreux médias japonais. Le groupe s’était installé à cet emplacement en 1947, un an après sa création. La vente de son siège social devrait rapporter 15 milliards de yens, l’équivalent de 1,2 MMDH. Les rentrées de cette transaction permettront de compenser les pertes que le géant nippon a subies dans son activité électronique grand public. Il est à noter que le groupe va céder son activité PC et télévision à un fonds nippon. Les médias japonais ont néanmoins précisé que Sony conserverait une toute petite partie de ce site historique qui abrite un musée où sont exposées les inventions du groupe depuis sa création.

Post has shared content
great picture

Post has attachment
Lesieur se lance dans la mayonnaise et le ketchup

Lesieur appuie sur le champignon et annonce sa cinquième innovation pour 2013. Après le lancement de Taous Liquid, le renforcement de la gamme de savon dur ou encore l’introduction de l’huile d’olives Al Hurra, la nouvelle filiale de Sofiprotéol vient de se lancer dans le segment des condiments, avec l’introduction sur le marché national des mayonnaise et ketchup de marque Lesieur.

«Ces produits sont développés depuis longtemps par notre maison mère. Nous avons capitalisé sur le catalogue de Sofiprotéol, tout en adaptant ces produits aux exigences du consommateur marocain», explique le top management de Lesieur. Il s’agit là en fait de la première valorisation des huiles qu’initie la marque sur le territoire national au-delà des huiles brutes et raffinées. A en croire les responsables de la société, ces nouveaux produits ont été spécialement formulés pour répondre au goût local, tout en s’appuyant sur l’expérience à l’internationale de Lesieur France.
Sur ce segment, les ambitions de l’entreprise sont clairs : devenir rapidement un des acteurs majeurs des condiments avec une part de marché cible de 20% sur cinq ans. En attendant, Lesieur pense pouvoir accaparer 3 à 4 points de part de marché dès la première année de lancement, profitant notamment de la notoriété de sa marque. Il faut dire que cet enthousiasme découle en partie de la réussite des autres produits lancés en 2013. Tous devraient en effet clôturer l’exercice avec des parts de marché largement supérieures à celles fixées comme objectif.

Younes Tantaoui.
www.lavieeco.com

2014-01-01

Logistique : Une nouvelle plateforme voit le jour   

Le fonds d’investissement immobilier Moroccan Explorer Fund (MEF I) est entrain de réaliser un parc logistique et industriel de plus de 56 000 m2 à Had Soualem. Le premier bâtiment de 22 300 m2 est déjà construit et les entrepôts seront divisibles en cellules de 3 000 et 5 000 m2.
Wait while more posts are being loaded