Profile cover photo
Profile photo
Ghaan Ima
29 followers -
Indie writer, écrivain de SFF
Indie writer, écrivain de SFF

29 followers
About
Posts

Post has attachment
Ghaan Ima commented on a post on Blogger.
Okidoki. En effet, tu pars d'un côté et reviens de l'autre. En même temps le sujet est complexe.
Je suis d'accord avec toi sur le fait que pour bien écrire, il faut aussi bien lire. L'impregnation est un des éléments clefs d'une bonne plume. Ça marche aussi à l'envers, j'ai des textes vraiment pourri qui datent de ma période victor hugo. Crois moi, son style ne convient pas à la SF ;) j'ai tendance à revenir sur des auteurs simples et bons avant d'entamer un roman.
Tout ça est inconscient en effet.
Par contre, je considère que le scénario demande parfois un minimum de conscience de ce que l'on fait. Sans s'amuser à appliquer des.pseudo recettes magiques, bien sûr. Bref. Étudier la logique de l'écriture et s'impregner de plume vont ensembles à mon avis.
Pour le débat travail pas travail. Je pense que c'est pas plus mal d'écrire d'un jet dans le.feu du.moment en mettant ses doutes au placard. Et la rècriture doit restée limitée, sinon, oui on risque de tout péter. Comme dirait hugo: " si votre drame est né bancal, ne.lui mettait pas de jambe de bois"
Mais des béquilles à droite a gauche pourquoi pas? Un peu d'équilibre ne fait pas de mal.
Bref, le travail est important mais il ne faut pas tout briser à chercher la perfection. La clef est là je crois.
Autoédition : la galère du poulet de batterie
Autoédition : la galère du poulet de batterie
blog-elenbrigkoridwen-elieapocalypse.fr
Add a comment...

Post has attachment
Ghaan Ima commented on a post on Blogger.
Magnifique article exhaustif et tout.
Pour twitter, c'est vrai que l'immédiateté est un frein. En période de promo ou de lancement, il faut matraquer mais bien sûr à la main c'est impossible. J'utilise hootsuite pour programmer des tweets"à la chaîne"
Autre astuce, épingler un tweet qui renvoie vers notre livre ou mieux, la newsletter (j'y reviendrais)
Enfin, il y a un robot très psatique, c'est crowdfire. On peut programmer un message qui sera envoyé à chaque nouveau follower. Là encore je renvoie vers la newsletter.
Perso, en termes de promo, je compte tester une stratégie basée sur le gratuit et un tunnel de vente passant par la liste email. Dans tous les cas, je trois gue sauf coup de chance, se créer son lectorat prend du temps - des années -et il faut tenter de garder le lien avec son lecteur. Je ne connais que la liste email qui soit vraiment fiable. Et encore!
Merci en tout cas pour cette connaissance partagée si généreusement!
Bonne chance à toi
Petit guide de promotion à l'usage des auteurs débutants
Petit guide de promotion à l'usage des auteurs débutants
blog-elenbrigkoridwen-elieapocalypse.fr
Add a comment...

Post has attachment
Ghaan Ima commented on a post on Blogger.
Bonbonbon
Article très dense! Donc gros commentaire ^-^
Je ne reviendrai pas sur le débat indé car on en a déjà bien discutés ;) mais tu ouvres d'autres pistes de réflexion.
Clairement, il existe un nivellement par le bas. Clairement, la désaffection des lecteurs pour les classiques ainsi que la démarche "vendons de la soupe prémachée" des éditeurs portent leurs fruits. Le niveau de langage a baissé. Purement et simplement. Ce n'est plus un débat, c'est un fait. Aujourd'hui, notre lectorat a moins de vocabulaire. Est-ce mal? Est-ce dommage? Oui, archi oui. Maintenant c'est acté. Nous possédons moins de mots pour transmettre nos idées, pour faire naître images et émotions dans l'esprit du lecteur. Devons-nous nous soumettre à cette réalité? Devons-nous lutter? À chacun son objectif, son idéal et ses envies mais aussi en fonction de son lectorat.
Maintenant, je suis partisante de la ruse. Un lecteur qui ne connait pas un mot peut le comprendre dans le contexte. Et bien, si c'est ce mot et pas un autre que je souhaite utiliser, je ferais mon possible pour que la première fois qu'il apparaît, le contexte donne la clef. Par contre, je sais qu'une accumulation de mots inconnus à trop peu d'intervalle va perturber la lecture. Donc je ne le fais pas. Oui, je me plie à l'inculture mais mon but c'est d'encourager la lecture, d'éviter le décrochement. Donc, je fais gaffe. Car je connais les règles journalistiques de la lisibilité, je ne m'y soumets pas comme l'herbe qui se couche, mais je n'y résiste pas comme le chêne, je préfère la méthode roseau, je ploie pour mieux me redresser un peu plus loin. (Et oui je suis fan de kungfu panda, argh que dis-je! De sun tzu! )
Enfin, pour être honnête, et là, je vais peut être entrer en conflit direct, mais si un mot tout joli risque de casser l'immersion du lecteur dans l'histoire, je ne l'utiliserai pas. Non. Parce que ce joli mot, je me fous qu'il tombe dans l'oubli. Pour moi, les mots ne sont qu'un média, seules comptent les histoires. Pas parce que je suis mercantile ou que je n'aime pas les mots et les classiques, non, juste parce que les histoires ont le pouvoir de changer les gens, d'atteindre leur cœur, un pouvoir que les mots orphelins d'histoire n'ont pas. Donc, l'histoire d'abord, le lecteur d'abord. L'éduquer en douceur car cela sert l'histoire, oui. Risquer de le faire décrocher pour sauver un terme désaffecté, non.
Néanmoins, autant que faire se peut (OMG!), je suis partisante d'utiliser le mot juste et la tournure qui crée la bonne musique, et de ne pas les remplacer par leur ersatz. Toujours, pour servir l'immersion et l'histoire. Pas par amour de la langue.
Bref, je pense qu'en tant qu'auteur notre devoir est double:
1. Enrichir notre vocabulaire et notre style pour pouvoir créer la juste sensation en un minimum de mots et avec un maximum d'impact
2. Connaitre les règles de la lisibilité et notre lectorat pour savoir quand et comment on risque de le faire décrocher.
Ensuite, on jongle, on tire la couverture d'un côté et de l'autre au service de l'histoire.
L'histoire d'abord, mais c'est mon humble point de vue.
Qu'importe le tonneau…
Qu'importe le tonneau…
blog-elenbrigkoridwen-elieapocalypse.fr
Add a comment...

Post has attachment
Ghaan Ima commented on a post on Blogger.
Le regard de pro me manque aussi. J'aime ta phrase et la nuance entre etre jaloux et malheureux. J'ai la sensation de savoir ce que je dois écrire pour mieux marcher mais je suis incapable de le faire car ca ne me parle pas. Je ne peux pas etre jalouse de ceux qui ont du succes mais j'ai toujours un pincement au coeur en voyons que ce que je fais n'intéresse pas grand monde ^-^ m'enfin, il faut continuer sa route et écrire ces histoires que l'on a dans le coeur car personne ne le fera à notre place.
Auteur indépendant : bonheur et frustration.
Auteur indépendant : bonheur et frustration.
blog-elenbrigkoridwen-elieapocalypse.fr
Add a comment...

Post has attachment
Ghaan Ima commented on a post on Blogger.
Merci pour ce retour d'expérience précieux. Je fais partie des auteurs fatigués qui n'en peuvent plus des pavé et du peu de satisfaction qu'ils apportent a court terme. Je me dirige donc vers le format feuilleton que j'ai vu chez chris et que je découvre chez toi aussi.
J'aurais les meme questions ^-^
quelle longueur vs intervalle de temps marche le mieux selon toi?
Quelle fin est préférable: genre fin ouverte avec cliffhanger comme dans une fin de chapitre ou fin d'épisode satisfaisant genre série policière où un épisode = une enquete bouclée? La deuxieme solution me semble plus dure a mettre en oeuvre…
Bonne continuation à toi! Tu n'as pas fini de pondre tes jolis apéribooks! Des miliers en pespective!
POURQUOI JE PUBLIE DES TEXTES COURTS
POURQUOI JE PUBLIE DES TEXTES COURTS
blog-elenbrigkoridwen-elieapocalypse.fr
Add a comment...

Post has attachment
Ghaan Ima commented on a post on Blogger.
Merci pour cette série d'articles! Justement je m'interroge à me lancer dans une série qui offre plus de liberté. Mais ça reste plus contraint qu'un roman. Un peu comme si chaque chapitre devait avoir une architecture propre. Un sacré boulot ;) bonne continuation!
Add a comment...

Post has attachment
Ghaan Ima commented on a post on Blogger.
Déjà merci pour ce long article et cette prise de position! Je te rejoins sur ton anticipation terrifiante du monde à venir pour les maisons d'édition. Mais plutôt que celles ci nous vendent leur services à prix d'or, je pense qu'il faudrait qu'on courtise les éditeurs, qu'on les incite à se mettre freelance et qu'on les débauche pour enfin récupérer cette expertise gardée sous clef! En attendant, les microéditeurs sont le.meilleur compromis (les bons certes).
Mon avis sur la liberté de l'auteur indé: Moui non.
Déjà,je fais parti des indés par choix mais j'étais partie la fleur au fusil et je réfléchi pour la suite… Franchement, si on a pour but de vivre de sa plume, on a pas le choix, il faut faire ce qui marche: romance et thriller. J'ai pas beaucoup d'exemple d'auteurs de genre qui vivent meme chichement de leur plume. Et meme si on est dans ces genres à succès, il faut encore suivre certains codes stylistique ou de construction scénaristique. Idem, je suis pas sure qu'une plume a la Balzac qui place toutes les descriptions au debut de l'histoire fasse un carton sur amazon. Donc en tant qu'indé, nous avons la liberté de faire ce qui nous branche mais on est vite rattrapé par l'aspect mercantile de la chose. Le mieux ici aussi est peut etre le micro éditeur passionné qui aura su peu à peu réunir ce lectorat si spécifique. Après, comment séparer le grain de l'ivraie je ne sais pas…
je cherche. Car j'en ai marre d'etre seule face à mes problèmes d'intrigue. Marre d'etre seule pour trouver une audience.qui doit bien exister mais qui est vraiment bien cachée. En attendant que le marché se freelancise comme aux US où on peut embaucher son éditeur et son marketteur et se concentrer sur ce qui compte: écrire et progresser en tant qu'auteur…
Ou peut être que tu connais déjà car tu as un pied dans le futur toi ^-^, dans ce cas je veux bien tes contacts ;)
Enfin voilà! bonne chance à toi dans tes projets! L'important c'est de se faire plaisir!


Sommes-nous, oui ou non, des auteurs LIBRES ?
Sommes-nous, oui ou non, des auteurs LIBRES ?
blog-elenbrigkoridwen-elieapocalypse.fr
Add a comment...

Post has attachment
Ghaan Ima commented on a post on Blogger.
Merci pour cet article et d'oser jeter un pavé dans la mare bien boueuse! J'avoue que je m'interroge beaucoup. Le "sexe contraint" fait vendre. Ok c'est pas bien. Mais pourquoi ça fait vendre? Serieux. J'aimerai connaître le principe derrière la méthode pour comprendre comment transformer le cliché (ou plutôt le truc qui devrait pas exister). Je comprends pas. Et quand je comprends pas un truc je tourne en rond et tape des pieds. Et là ça fait longtemps que je bats la semelle. Reconnaissance éternelle à la personne qui m'expliquera...
Add a comment...

Post has attachment
Comment automatiser twitter. A la recherche du temps perdu #productivité

Un petit article qui s’adresse surtout aux z’amis Facebook et aux twittos néophytes qui tweetent, retweetent et finissent par désespérer de parler dans le vide. Alors, peut-être que les vrais fans du gazouillage à l’ancienne me haïront pour ce que je vais…
Add a comment...

Post has attachment
Hello! Ceux qui me suivent sur Facebook en ont largement entendu parler ;) je participe pour la deuxième année consécutive au concours aufeminin avec la nouvelle: “Rendez-vous dans l’ombre“. N’hésitez pas à la lire et à voter pour elle ;) M’enfin, le…
Add a comment...
Wait while more posts are being loaded