Profile cover photo
Profile photo
augustine métro
3 followers
3 followers
About
Posts

Post has attachment
Veste imperméable Nérée
Veste Nérée outdoor droite Mixte Veste de bonne tenue en tissu
technique coupe-vent et déperlant avec impression. Modèle avec capuche
doublée de polaire, fermeture par pression devant. Veste évasée textile déperlant à l'extérieur et polaire à l'intérieur ...
Veste imperméable Nérée
Veste imperméable Nérée
augustinemetro.blogspot.com
Add a comment...

Post has attachment
19° salon des métiers d'art a Marolle-en-Brie
19° salon des métiers d'art a Marolle-en-Brie Augustine Métro participe à l'évènement. # cma94  
Add a comment...

Post has attachment
71° foire de Châlons en Champagne
71° foire de Châlons en Champagne Retrouvez Augustine Métro à La Foire de Châlons En Champagne, à partir du vendredi 1° au lundi 11 septembre. Sous le chapiteau (pavillon blanc) , pôle Apaam Métiers d'Art , Stand numéro 625. Allée V . # Apaam # ChalonsEnCha...
71° foire de Châlons en Champagne
71° foire de Châlons en Champagne
augustinemetro.blogspot.com
Add a comment...

Post has attachment
Solution LemonWay
Nouveau! Paiement en 3 fois possible   # AugustineMetro # MetroAugustine # HLCVLA Paiement en 3 fois grâce à la solution # LemonWay # FinTech # CrowdFunding # CrowdLending # SharingEconomy # Marketplaces # eCommerce # Payments
Solution LemonWay
Solution LemonWay
augustinemetro.blogspot.com
Add a comment...

Post has attachment
Salon Tendance Nature
  Vêtements
pour les enfants de 3 mois à 8 ans fabriqués dans mon atelier dans
les Ardennes. http://augustine-metro.fr
#HabillezLesCommeVousLesAimez #MadeInArdennes #MadeInFrance
#clothes #infants #bébés #enfants #AugustineMetro @augustinemetro08
Salon Tendance Nature
Salon Tendance Nature
augustinemetro.blogspot.fr
Add a comment...

Post has attachment
Augustine Métro, pro du made in France
 La semaine des Ardennes jeudi 1°Décembre 2016 N° 377  Pages1 et 27    
Augustine Métro, pro du made in France
Augustine Métro, pro du made in France
augustinemetro.blogspot.fr
Add a comment...

Post has attachment
Une petite vidéo du stand B17 sur le salon de Made In France par Évelyne NAVAUD
Add a comment...

Post has attachment
Ensemble en coton mélangé Marinella Augustine Métro
38 € Ensemble Marinella robe & charlotte imprimée 'Petits cœurs' Robe chasuble pressionnée devant, une poche plaquée Charlotte finition bord cote Composition: 90% coton 10% polyester Lavage 30°Repassage fer doux http://augustine-metro.fr/2-ans/268-ensemble-marinella.html
#MadeInFrance #MadeInArdennes #HLCVLA
Add a comment...

Post has attachment
Salon de la création aux greniers à sel à HONFLEUR
Nous sommes à HONFLEUR dans le petit grenier à sel les 28, 29 & 30 octobre 10H- 19H entrée libre Cette exposition - vente réunira 60 créateurs, designers et artistes des secteurs de la mode, la décoration et des métiers d’Art sélectionnés sur des critères d...
Add a comment...

Post has attachment
Le portrait de la semaine

Philippe Linglet. Diplômé des Beaux-Arts, il est devenu créateur de mode presque par hasard. Puis la passion et l’envie de vivre loin du stress l’amènent à s’installer dans un hameau ardennais, un retour aux sources.
Le made In France en toile de fond

À Wignicourt, dans les Ardennes, se niche une activité peu commune dans cette ruralité. Artisan créateur, Philippe Linglet y a installé son atelier de fabrication de mode pour « p’tits loupiots » comme il appelle les enfants de 3 à 5 ans pour lesquels et apporte son style. Ainsi, l’entreprise, Augustine Métro, s’attache à créer un style pour les plus petits. Il propose également une gamme de vêtements pour adultes, mais elle est beaucoup moins importante.

Pourtant, au départ, il ne se prédestine pas vraiment pour un métier de styliste et à la mode. L’aventure s’est écrite au hasard. « Avec d’autres étudiants au Beaux- Arts de Reims, j’ai crée une association dans laquelle participait une fille prénommée Augustin et avec qui nous allions souvent à Paris. L’association a donc pris le nom d’Augustine Métro. L’idée était de mettre en scène nos créations dans des lieux inhabituels ». Mais c’est surtout pendant ses études que le créateur de mode prend naissance, grâce à la photographie. « Je préparais un diplôme en photo-vidéo dont le sujet est « le vêtement comme une seconde peau ». Cela m’a amené à faire des recherches sur les matières qui n’ont pas vocation à nous habiller comme le sac poubelle ou la toile de jute. Puis une personne nous a demandé de faire la première partie de ses défilés. C’était l’époque des performances, des manifestations dans des lieux inhabituels comme les trains, les gares, les hôpitaux et la rue. Des actions comme poinçonner les billets des voyageurs au rouge à lèvre par des mannequins, défiler dans les trains ou dans la gare de Reims notamment », se souvient-il.
Voyages en Afrique
Cela lui permet d’être remarqué. Un an après la naissance de l’association, il crée des vêtements pour l’expédition Bernard Germain en Afrique du Sud pour l’émission Les carnets de l’aventure diffusée sur France 2 : « Les vêtements devaient se confondre dans le paysage. J’ai créé la fabrication et la production dans les ateliers Simon à Reims. Le film, les Phasmes, a remporté plusieurs prix dans des festivals de films d’aventure ».
C’est une période pendant laquelle il s’interroge sur son avenir et surtout la problématique de l’implantation de sa future société. Il hésite entre Paris et les Ardennes dont il est originaire. C’est encore une opportunité qui oriente sa décision : « Il y avait une maison qui avait appartenu à quelqu’un de la famille à Wignicourt. J’ai acheté la demeure et je me suis installé ».
Des créations pointues pour la région
Il privilégie ainsi la qualité de vie mais il se rend compte rapidement que pour les affaires, c’est plus compliqué. « J’ai commencé la fabrication de vêtements pour adultes. J’avais remporté un prix de créateur d’entreprise décerné par le Conseil général, mais c’était difficile au début. Pourtant, je ne regrette pas de m’être lancé dans les Ardennes, à une 1h30 de Bruxelles et 2h de Paris. Et si les créations étaient un peu pointues pour la région, les mamans m’ont demandé de faire des choses pour leurs enfants. Je me suis alors spécialisé dans la création pour les petits âgés de trois mois à cinq ans ».
Il met en dépôt de vêtements dans des boutiques mais quelques impayés l’obligent à changer sa stratégie commerciale. « Je décide de vendre moi-même, de participer à des salons de métiers d’art en sélectionnant bien. Je n’expose que si ce sont de vrais professionnels ». Il n’est pas prétentieux, bien au contraire, mais il refuse d’être présent n’importe où. « C’est comme si mes vêtements se retrouvaient en grande surface à côté de produits Made in China ».
« L’institut Régional de Coopération Développement de la région Alsace m’a contacté pour une expérience au Togo. J’étais chargé de mission pour monter une collection à base de tissus artisanaux afin de former des couturiers et de pérenniser le tissage artisanal pour deux communes de tisserands. Puis je suis intervenu au salon international de l’artisanat africain de Ouagadougou durant une semaine ». Il forme lors des mannequins, met en place un stand commercial et le suivi du relationnel avec les clients. Depuis ce temps, je participe à diverses manifestations commerciales, associatives, culturelles. « Je participe à de nombreux salons mais j’organise aussi des visites de l’atelier. J’y ai d’ailleurs quelques clients fidèles et réguliers », souritil. « Et je réalise beaucoup de ventes avec la boutique en ligne sur internet ». 
Sa force, outre l’originalité de la collection proposée aux enfants est de réaliser des séries limitées. « En moyenne, une dizaine de pièces identiques ». Alors il décline des créations avec bonheur. « C’est aussi le choix des tissus. Pour cela, je travaille avec l’Angleterre, les Pays-Bas ou l’Allemagne où je trouve des tissus introuvables en France et avec des prix qui me permettent de fabriquer dans de bonnes conditions ». 
L’objectif d’Augustine Métro pour cette année est d’être présent au salon du Made in France à Paris en novembre. « Cela a un coût important pour la société, mais il faut croire à des retombées rapides ».
Denis Barbier

1964
Naissance le 23 septembre à Boulogne-Billancourt.
1985
Prépare un diplôme aux Beaux-Arts de Reims.
1988
Création d’Augustine Métro.
1993
Intervention au salon international de l’artisanat africain à Ouagadougou.
2016
Première participation au salon Made in France à Paris en novembre.

http://www.forumeco.com/read/portrait/7672/le-made-in-france-en-toile-de-fond #MadeinFrance #CCIF #Matot_Brain #MIF
Forumeco
Forumeco
forumeco.com
Add a comment...
Wait while more posts are being loaded