Profile cover photo
Profile photo
Traducteurs Jurés / Assermentés en Belgique
14 followers
14 followers
About
Posts

Post has attachment
Frais de parcours pour les traducteurs-interprètes jurés en Belgique : « Un plafond de 200 km aller-retour (soit maximum 103,14€) par prestation sera désormais appliqué. Ce plafond prendra effet le 1er septembre 2017. » - Extrait d’une lettre du Service public fédéral, le 10/07/2017.
Photo

Post has attachment
Belgique - Le Ministre de la Justice, Koen Geens :
Droit à la traduction et à l’interprétation durant l’audition et droits des victimes. Droit à l’assistance d’un avocat lors de toutes les auditions
https://www.koengeens.be/fr/news/2016/11/24/garantir-les-droits-des-victimes-et-des-personnes-auditionnees
Photo

Post has attachment
Après le 15/11/2016 vous pouvez vous enregistrer dans le Registre national pour les traducteurs jurés et les traducteurs-interprètes jurés belges en ligne. Plus d’info ici : http://justice.belgium.be/…/e-s…/registres_nationaux_experts
Photo

Post has attachment
Belgique : Le projet d'arrêté royal concernant les tarifs des traducteurs et interprètes jurés expliqué en 23 questions. Ces tarifs ne sont pas (encore) en vigueur.
http://www.cbti-bkvt.org/fr/news/208
Photo

Post has attachment
Vendredi 30 septembre 2016 à 09h00 au Palais de Justice de Bruxelles, action de mise en garde organisée par UPTIA. Tous les traducteurs et interprètes jurés en Belgique sont invités à y participer. Rendez-vous au palais à partir de 9 h. La presse sera invitée.
http://www.uptia.be/nouveautes/detail/action-de-mise-en-garde-particiption-exigee-de-tous-les-traducteurs-et-interpretes-assermentes
Photo

Post has attachment
Les traducteurs et les interprètes qui travaillent pour la Justice en Belgique en ont marre d’être sous-payés : http://metiers.siep.be/actus/les-traducteurs-en-ont-marre-detre-sous-payes/
Photo

Post has attachment
Soutenir les traducteurs et les interprètes jurés en Belgique - à lire et à signer, SVP. Le texte est en français et en néerlandais:
http://petitie.be/petitie/billijke-tarieven-voor-prestaties-vertalers-en-tolken-in-strafzaken

Post has attachment
Des conditions de travail inimaginables pour les interprètes judiciaires en Belgique - Invitations presse 12 et 13 septembre 2016

Une délégation de l’Union Professionnelle des Traducteurs et Interprètes Assermentés (UPTIA) sera reçue ce lundi 12 septembre 2016 à 16.00 heures au cabinet du ministre Geens.

Vous êtes invités à assister à l’audience publique qui se tiendra mardi 13 septembre 2016 à 14.00 heures dans la salle 01.1 du palais de justice au n° 1 de la place Poelaert à Bruxelles.
Dès 13.00 heures, le président et les membres du conseil d'administration de l'UPTIA seront présents dans la salle des pas perdus du palais de justice afin de fournir de plus amples informations.

D'autres interprètes seront également présents pour témoigner des conditions de travail déplorables auprès de la Justice.
L'UPTIA se réjouit du fait que certains responsables du tribunal et du SPF Justice semblent désireux d'assister à cette audience afin de s'assurer personnellement de la situation.

------------------------------------

Information complémentaire de l'invitation à la presse

Le souci d’économie au sein de la justice et les tarifs désespérément bas pour les traducteurs et interprètes en matière pénale impliquent de réels risques. Les difficultés de trouver des interprètes aboutissent à la libération de prévenus et même à des acquittements.

Pour certaines langues de l’UE, il faut compter sur les doigts d’une main les interprètes qui veulent encore bien travailler pour la justice.

Dans les cas les plus urgents, l'on doit faire appel à des interprètes travaillant en relais, des interprètes doivent venir de l’étranger ou des membres du personnel de l’ambassade sont requis par les juges d’instruction comme interprètes occasionnels.

Les traductions sont à l’origine de plus en plus de problèmes dans les grands dossiers pénaux. Les avocats sont de plus en plus souvent contraints de représenter leurs clients lorsqu’aucun interprète ne peut être trouvé. Les affaires sont alors traitées sans que l'inculpé ne puisse mener lui-même ou suivre sa défense.

Des traductions erronées et une communication déficiente en matière judiciaire peuvent avoir de lourdes conséquences. Elles peuvent faire la différence entre une condamnation et un acquittement.

Sous-estimer cette problématique risque de coûter encore plus cher aux autorités. Le report d’un procès ou des recherches interminables pour trouver un interprète disponible pour une audition urgente en cas d’arrestation signifie à la fois une perte de temps et de moyens pour la justice et la société.

Les libérations, les acquittements, les reports ou les enquêtes compromises ne sont pas particulièrement favorables à la confiance des citoyens dans le fonctionnement de la justice. Ils augmentent en outre le sentiment d’impunité et d’insécurité.

Il est donc essentiel que l’on investisse plus que jamais dans des traductions et des interprétations de qualité en matière judiciaire. Des traducteurs et interprètes indépendants, qui n’ont aucun lien avec les avocats ou les services de police, sont les mieux placés pour assurer en toute neutralité la communication entre les parties s’exprimant dans des langues différentes, faciliter le travail des avocats, des magistrats et des juges et garantir le droit à un procès équitable.

L’Union professionnelle des Traducteurs et Interprètes assermentés déplore que la directive européenne 2010/64/UE de 2010 relative au droit à l’interprétation et à la traduction dans le cadre des procédures pénales, ne soit toujours pas transposée en droit belge.

La création d’un statut à part entière pour les traducteurs et interprètes jurés est fortement ralentie par les restrictions budgétaires au sein de la justice.

L’UPTIA souligne une fois de plus l’élémentaire nécessité d’avoir, dans un état de droit qui se respecte, des traductions et des interprétations de qualité en affaires pénales, et ce afin de garantir que les normes reprises dans la Convention européenne des Droits de l’Homme de Strasbourg soient intégralement respectées.

L’Union professionnelle des Traducteurs et Interprètes assermentés ne saurait assez insister sur le fait que pour mener une politique visant à garantir le droit à un procès équitable, les droits de l’homme, les droits des victimes et les mesures européennes de lutte contre la criminalité, des moyens supplémentaires sont nécessaires.

Seule une rémunération correcte des traducteurs et interprètes à tous les niveaux de la procédure pénale peut éviter que d’autres traducteurs et interprètes assermentés ne quittent la profession.

Des tarifs plus intéressants ne feraient en outre qu’augmenter le nombre de traducteurs et d’interprètes qui envisageraient d’accepter des missions pour la justice. Le système judiciaire ne pourra qu’en tirer profit.

---------------

Plus d'info : http://www.uptia.be/nouveautes/detail/des-conditions-de-travail-inimaginables-pour-les-interpretes-judiciaires
Photo

Post has attachment

Post has attachment
Wait while more posts are being loaded