Profile cover photo
Profile photo
Orélie Pitaval
13 followers -
Coach en Image et Bien-être pour une vision holistique de l'homme. Retrouvez-moi sur Orelie.net
Coach en Image et Bien-être pour une vision holistique de l'homme. Retrouvez-moi sur Orelie.net

13 followers
About
Posts

Post has attachment
Carrousel Clothing, la Mode artisane!

C’est lors d’un shooting proposé par Dressing Responsable
Il y a quelques mois,
Que j’ai découvert cette marque sur laquelle
J’ai tout de suite fondu!
Carrousel Clothing, un nom qui pourrait faire penser
Que la marque vogue sur des valeurs et une imagerie
Où tout se veut éphémère, tout s’envole,
Tout est victime de son cycle,
De sa durée de vie,
Du tempo enivrant, futile de la vie…

Alors que Carrousel Clothing,
Hé bien, c’est tout le contraire!
C’est une identité forte, bien ancrée,
Crée par un couple qui chemine ensemble.
Une styliste-modéliste
Et un artiste-graphiste comme renfort!
Qui certes, cultive une certaine folie, une certaine légèreté
Pour nourrir leurs créations
Mais qui n’en n’ont pas moins les pieds sur terre!
Pour preuve, ils sont tous deux animés, comme moi,
Par des valeurs de savoir-faire local et d’exclusivité.
C’est pour ça que la majorité de leurs collections
Sont confectionnées en France, à Annecy, avec des tissus choisis et français.
Favorisant ainsi les circuits courts
Et la diminution à son maximum de l’emprunte carbone de leur production.

Un couple, qui comme moi aussi,
Prend son temps, avance pas à pas
Et croit à une croissance raisonnée,
Où chaque chose, chaque étape doit être maturée.
Ainsi chaque pièce de ces collections capsules
Est fabriquée avec soin et coeur
En restant au plus prés des attentes de leur clientèle.
C’est à dire de jolies matières,
Un style urbain et graphique
Qui restent toujours accessibles!!


Gros coup de coeur pour le sweat Artisan
Qui m’a fait justement craqué
Autant pour sa couleur flamboyante
Décliné en ce moment en rose, vert, bleu et violet pastels!
Que pour l’inscription qu’il arbore fièrement!!
Symbole des valeurs que je partage,
Symbole d’une sorte de militantisme
Qui s’érigerait contre une consommation de masse
Sans âme et sans saveur.

Un sweat que j’ai accompagné de la jupe Space Invaders,
Originale, graphique, ultra contemporaine
Qui scintillante grâce à ces fils dorés de lurex!
Une jupe facile à combiner en toute saison
Avec les essentiels de sa garde-robe!!

Une tenue que j’avais eu envie d’accessoiriser délicatement
Avec la finesse des bijoux You Are Young
Fabriqués eux aussi, artisanalement en France
Tout comme le sac Abaco,
Cette marque ultra tendance, aux cuirs choisis
Que l’on ne présente plus!!
Une tenue qui symbolise une partie des valeurs
Qu’il m’importe de porter et de défendre
Et aussi de vous transmettre!!
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Billet d’humeur: Quand le Marketing s’empare de la Spiritualité

Il y a des jours comme ça… riches de rencontres,
De plénitude, d’émerveillements, de moments de grâce
Où le monde se révèle sous son jour le plus lumineux.
Et puis, il y a les autres…
Ceux qui nous mettent face à une réalité,
A un non-sens, une dérive.
Alors même si la beauté est dans le regard de celui qui regarde,
Force est de constater que certaines situations nous poussent
A ne voir que l’aberration, le dérapage.

C’est d’une discussion avec une amie thérapeute
Que cette envie de faire un billet d’humeur ici est né.
Coïncidence ou non, elle faisait écho à une réflexion que j’avais eu la veille
En me promenant dans le rayon Spiritualité/Développement personnel de ma librairie.
Je me souviens avoir ressenti un sentiment de malaise.
Je regardais tous ces livres couchés les uns à coté des autres,
Comme des jambons, en ribambelle
Aux titres plus accrocheurs les uns que les autres:
« 5 astuces pour connaitre le bonheur »
« Devenez chamane en 10 leçons »
« Se libérer de son passé en 20 jours »
Et je me disais: Punaise, on en est arrivé là!?!
Oui, Orélie, on en est arrivé
A ce que la Spiritualité soit réduite à des recettes de cuisine!
Alors même si ce sont là évidemment des titres factices,
Ils sont néanmoins représentatifs de la réalité que nous traversons.

Oui, le marketing avec tout ce qu’il a de plus odieux s’est bel et bien emparé de la Spiritualité. Un des derniers domaines que l’on aurait pu croire à l’abri de notre société qui convertit tout en produit de consommation.

Cette conversation avec cette amie
Qui s’est d’ailleurs prolongée avec une autre de mes connaissances,
Un être profondément éveillé,
M’a conforté dans l’idée que Non! Je ne déraille pas!
Une multitude d’apprentis en Développement personnel
Utilisent la Spiritualité à la façon « Kleenex ».
Ils veulent tout essayer, tout tester,
Le Reiki, la sophro, la PNL, le yoga, la méditation, l’aromathérapie, etc, etc,
la liste est sans fin!
Sans finalement aller au bout de rien,
Impressionnés par ce qu’ils en ont lu sur Internet
Ou entendu ici et ailleurs.
Ces fameux médias qui vulgarisent tout,
Faisant croire à qui veut bien le gober
Que l’on peut guérir d’un traumatisme d’enfance
En 5 séances d’Energétique
Ou que l’on peut devenir une pro de la méditation
En 20 jours seulement!!

Tout, tout de suite, selon le moindre de leurs désirs
Et puis sans trop d’efforts, ni de sacrifices bien sur!!
Ce culte de la facilité, de la rapidité, de la quête éphémère
A même fini par gangrené ce domaine sacré!!
Ce domaine sacré, cette science de la vie qui demande temps,
Abnégation, profondeur, introspection, patience, discipline,
Entres milles autres vertus.

Ces apprentis du Développement personnel
Finissent par confondre le chemin et le but.
Ils ignorent les heures, les jours, les mois, les années
Que nécessitent une pratique spirituelle, quel qu’elle soit,
Pour parvenir à sentir un réel mieux-être,
Ou une forme de libération, d’éveil!

Quand j’ai entamé il y a quelques années, mon chemin de trans-formation,
Je me souviens qu’évidemment je désirais ressentir une forme de soulagement sur le moment,
Mais je désirais surtout comprendre et guérir!
J’étais consciente qu’un vrai travail sur soi demande du temps, des efforts,
D’aller plonger au plus profond de soi.
Qu’il induisait donc de la souffrance.
Oui de la souffrance!
Car les guérisons ne sont pas des processus doux et tranquilles.
Ils remuent, ils heurtent, ils épuisent.
Et sachant cela, face à mes guérisseuses,
Que j’ai rencontré ne me laissant porter que par mon seul instinct,
Et non dirigé par ma raison,
Je me posais en apprenti de la vie, humblement.
J’écoutais et j’agissais.
Je prenais des notes, lisais les ouvrages recommandés,
Pratiquais religieusement tout ce qu’elles me transmettaient
Et que je suis capable aujourd’hui de livrer dans mes accompagnements.

Au fil des années, j’ai appris à ne me fier qu’à mon propre cheminement
Sans me comparer, faire la course ou compter les points,
A chercher mes propres outils, lectures, rituels,
A écouter et à répondre avec attention à ce que mon âme réclamait vraiment.
Car chacun, chacune a son rythme propre,
Son histoire, son parcours, ses propres blessures à panser.

J’ai appris à admettre que rien n’est jamais acquis de manière définitive,
Que tout est en mouvement perpétuel.
« Cent fois sur le métier, tu remettras ton ouvrage »

J’ai appris à ne suivre que mon instinct, ma voix ma voie intérieure
Pour ne pas m’éparpiller, me perdre dans la quantité de pratiques existantes.
Et j’ai appris à faire le tri, à ne pas croire tout ce que l’on me conseillait,
A ne pas me fier aux modes, évidemment.
Mais à écouter mes besoins profonds, reliés à MA vérité.
A sortir des concepts, des préceptes.
En privilégiant l’expérience avec tout ce qu’elle comporte comme erreurs,
Comme trébuchements, comme réajustements.
C’est en me confrontant aux autres, et donc à moi-même
Que la richesse de mes lectures, de mes pratiques, a pu se révéler.
Prendre tout son sens!
« L’expérience est une lumière qui n’éclaire que soi-même » disait Lao-Tseu.
Ce qui convient à l’un ne convient pas à l’autre.
Tout en y restant ouvert,
Il faut savoir faire le tri dans tous ces conseils recueillis çà et là,
Sortir de toutes ces notions couchées sur le papier, si pertinentes soient-elles.
Elles restent souvent abstraites, donc inefficaces,
Jusqu’à ce que l’on sorte
Et que l’on les confronte à la vie.
Jusqu’à ce que l’on ait la possibilité de les incarner.

J’ai appris à me servir de mes guides, de mes guérisseuses comme des aides précieuses, mais pas comme des faiseurs de miracles. Les efforts, le cheminement devaient être miens!

J’ai appris et apprends encore la patience, la persévérance,
La gestion de la frustration.
Même en tant que coach ou devrais-je dire SURTOUT entant que coach!!
J’apprends encore, évidemment.
Ceux qui pensent qu’un jour on est arrivé à destination
Se méprennent non seulement sur la nature humaine
Mais aussi sur la nature d’une quête, quel qu’elle soit.

J’apprends aussi à ceux que j’accompagne
A ne pas faire l’économie des efforts et de la patience
A se servir de moi comme d’une aide temporaire
Et pas comme d’une béquille.
Je les encourage à différencier une quête saine et porteuse
D’une quête superficielle et vaine.
A différencier les vrais outils, des faux.
A comprendre et à trouver ce qu’il leur correspond le mieux
Et à suivre leur rythme, leur voie, leur réelle aspiration.
Je les invite aussi à se regarder avec honnêteté
Et à ne pas chercher les réponses à l’extérieur d’eux-mêmes.
Je ne leur promets d’ailleurs pas la Lune,
Je leur assure au contraire, avec toute ma bienveillance et mon amour,
Que la vie ne sera jamais vraiment un long fleuve tranquille.
Car c’est la vérité.
Et de quoi a besoin un être pour évoluer véritablement sur son chemin?!
De bienveillance et de vérité!!
Surement pas de tous ces outils factices qui promettent
Dans un bel écrin, des miracles instantanés.
Car tout travail en profondeur, demande temps, efforts et patience.
Méfies-toi donc, mon colibri, de ceux qui, avec leurs ouvrages et leurs outils magiques,
Soutiennent le contraire.
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Magazelles: l’ethnic so chic!!

Comme cet été est passé vite, mes fleurs!!
A peine le temps de ranger les jupes courtes
Que nous voilà déjà
A la veille de l’équinoxe d’automne!
Ce look sera donc le dernier look estival de l’année,
Hé oui…!

Et pour célébrer ce dernier jour d’été,
Quoi de mieux que le wax pour mettre
Un peu d’Afrique, un peu de chaleur, un peu de couleur
Dans sa tenue?!
Le Wax, cet imprimé que j’adore, généreux, exotique,
Dont je vous avais déjà parlé dans mon précédent article
En vous faisant découvrir Vanessa Augris,
Une créatrice chère à mon cœur.

Et là je récidive,
Je rechute comme une accro! avec Magazelles
Une marque imaginée à Paris, par deux gazelles,
Deux créatrices inspirées
Charlotte Gautier et Tiphaine Montcerisier
Qui mixent le wax comme personne!
Allure contemporaine, originale, féminine,…
Comment ne pas craquer?!
Imaginatives et créatives, ces deux amies
Ont aussi décliné toute une série d’accessoires
En plus de leur collection de prêt-à-porter:
Sac, pochettes, headband,…
Toute gazelle aura le loisir
De trouver sa manière à elle
De porter ce tissu inimitable
Qui réconforte par ses connotations ethniques
Et par sa gaieté
Tant notre garde robe, que notre moral.
Plutôt de bon ton dans cette énergie de rentrée, non?!

Moi, j’ai choisi le tee-shirt Imane aux manches papillon
Qui avait été décliné la saison dernière en deux coloris de wax.
Enfin… j’ai choisi car il fallait bien choisir!!
Car le reste de la collection donne tout autant envie.
Les vestes en total Wax sont à tomber…
Allez jeter un coup d’œil mes fleurs,
Je vous laisse juger par vous-même: magazelles.com
En attendant, je vous souhaite une douce entrée dans l’automne…
Que le tempo de vos vies vous donne la possibilité
De profiter encore un peu de la dolce vita!

Je porte:

le tee-shirt Imane Magazelles 45€
Un bracelet issu de l’artisanat kényan en laiton recyclé Made 35€
Un jean’s de seconde main
Photo
Add a comment...

Post has attachment
La nouvelle économie par Guibert Del Marmol

J’ai découvert l’auteur inspirant de ce livre
Lors de l’interview dans laquelle il se confie sur son burn-out passé
Et sur les raisons qui l’ont poussé à changer de regard sur le monde.
Une interview qui m’a touché
Car sans nul doute, elle faisait référence à mon histoire!
Au point que le lendemain je courais chez mon libraire
Commander ce livre dont je vous parle aujourd’hui.

Je suis, comme vous le savez maintenant,
Très attachée à cette notion de nouveau paradigme.
Cette nouvelle vision qui propose un retour au Sens.
Un retour au bon sens aussi!!
Ce nouveau paradigme qui propose une vision du monde
Où science et conscience se mêlent pour le bien de tous
Et où homme et technologie ne s’opposent plus
Mais cohabitent en bonne intelligence dans une réalité
Où l’économie et le progrès sont au service de l’homme et de l’écosystème.

Cette économie progressiste c’est la « nouvelle » économie.
Celle dont parle Guibert avec justesse, réalisme et beaucoup d’humanisme
Et qui me paraît être une, si ce n’est LA, solution viable, pérenne
Et écologique au sens premier du terme,
Pour sortir de cette dynamique actuelle que l’on nomme « la crise ».

Elle peut aussi porter plusieurs noms: régénératrice, collaborative, bio-inspirée…

C’est en tout cas une façon nouvelle de concevoir l’économie!
Qui saurait prendre en compte les répercussions sociales et environnementales de son activité
Et capable de redéfinir les mesureurs de richesse.
Elle saurait redonner du sens à la finance,
Créant du lien dans une dynamique d’intelligence collective,
Et des ponts entre savoirs ancestraux et technologies modernes,
Entre bien d’autres choses…

C’est cette vision là que Guibert, sur fond de sagesses anciennes,
Nous livre dans cet ouvrage!
Économiste, conférencier et conseiller averti,
Il est devenu une des références en matière de nouveau leadership!
C’est un des seuls à m’avoir donné envie de m’intéresser de prêt à l’économie
Et à y prendre goût!!
Tout simplement, parce qu’il est connecté à des valeurs qui me parlent
Et qui font profondément écho en moi.
Relié à l’intelligence sans limite et aux pouvoirs extraordinaires de la Nature,
Il a compris comment le biomimétisme et le recyclage par exemple
Ainsi que les valeurs de résilience, d’optimisation et d’adaptation à son milieu
Sont devenues essentielles!!
Cet ouvrage, enrichi d’expertises éclairées et éclairantes,
Passe donc en revue les grands secteurs piliers de notre société
Tels que l’agriculture, le monde de l’entreprise, l’énergie ou encore l’éducation,
A l’image de cet excellent documentaire Demain de Cyril Dion,
Afin d’apporter les réponses justes
Qui permettront de remettre l’économie au service de l’humain
Et non l’inverse!!
Avec une sémantique claire, un vocabulaire accessible,
Et surtout beaucoup, beaucoup de bon sens et d’humanisme!
Il est devenu un de mes livres de chevet!
C’est dans tous les cas une excellente référence
Dont je vous conseille chaudement la lecture, mes colibris!

« Sans plus attendre » Guibert Del Marmol, Ker editions 18€

Si vous souhaitez en savoir davantage sur le très inspirant Guibert Del Marmol,
Rendez-vous sur:

http://guibertdelmarmol.com
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Vanessa Augris, la passion des imprimés, la passion des matières

Vanessa Augris, un de mes coups de cœur créateur!!
Décidément l’Atelier Meraki, le marché de créateur dont je vous ai déjà parlé
Dans mes articles consacrés à LOUPP et à Ethipop
Regorge de talents…
Talent amplement confirmé pour Vanessa
Dont le parcours de styliste débute chez Paule Ka et Isabelle de Beaumenay – Joannet
Pour se poursuivre dans le cadre de collaboration avec la très reconnue MYSEKIT!!
La passion pour son art la conduit en 2014 à se lancer dans SON aventure
En lançant ses propres collections!!
Des collections chics et ethniques, parfaites pour les femmes
Qui aiment une Mode qui fasse echo à leur identité
Et qui sont sensibles à la qualité des tissus, des coupes et des finitions!!

C’est donc lors de ce superbe marché de créateur parisien
Que mon cœur s’est emballé pour cette jupe à la coupe juste idéale!!
Taille haute… selon moi la plus flatteuse
– On devrait définitivement y revenir!! –
Imprimé généreux, coloré et lumineux, coupe impeccable,
Et tissu quasi infroissable!!
Le Wax dans toute sa splendeur!!
Un tissu que j’affectionne particulièrement…
J’aime son toucher, ses imprimés incroyables,
Ainsi que la connotation ethnique qui lui est attribué.
Même si malheureusement,depuis longtemps,
Ce n’est plus un tissu fabriqué en Afrique
Mais presque principalement en Hollande.
La raison: la Hollande a, au 17ème siècle
Colonisé de nombreux pays africains comme entre autres
Le Sénégal, le Nigeria et le Congo,
Et a donc, au fil du temps, gardé le quasi monopole de ce marché…
D’où son nom qui tient son étymologie de l’anglais
Et qui signifie « cirage ».
Cette toile enduite -en dehors de ses imprimés uniques–
Est effectivement célèbre et inimitable pour son aspect enduit!
Il confère au tissu un tomber que j’aime tout particulièrement.

Mon rêve donc: que le Wax retrouve ses lettres de noblesse en Afrique
Avec des productions artisanales éditées en plus petites séries
Qui bénéficieraient aux populations et à l’économie locales.
Et que le marché du Wax puisse rapidement se convertir au bio!!
Ce que Vanessa, créatrice engagée et passionnée par les matériaux nobles,
Fait déjà pour une partie de ses collections!!
En plus de proposer des modèles sur mesure.
Courez vite sur son site mes colibris: vanessaaugris.com
Ses collections sont à tomber!!
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Savoir mixer longueurs, couleurs et imprimés!

En voilà tout un programme!
Ces trois mots mis bout à bout peuvent en faire paniquer plus d’une!
Je le vois dans mes accompagnements Coaching en Image!
Souvent frileuses, et c’est bien normal quand on change de look et parfois de vie!
Ces jeunes femmes n’ont pas envie de s’aventurer
Dans ce qu’elles appellent « des complications ».

Et pourtant avec quelques règles simples,
Il est très simple de mixer les bonnes couleurs avec les bons imprimés
Et de bien choisir sa longueur de jupe ou de robe
En fonction de sa morphologie!

Il faut tout d’abord savoir en terme colorimétrique
Ce qui vous convient ou non.
Teintes chaudes ou plus froides?
Plutôt foncé ou plutôt clair?
Ensuite, si vous aimez un imprimé,
La première chose à faire, c’est de visualiser votre dressing
Afin de savoir si, avec, vous avez de quoi faire des silhouettes:
Chaussures, accessoires, sacs, veste,
Top si c’est une jupe, bas si c’est un haut.
C’est quelque chose de très important,
Car cela vous permettra de ne pas passer deux heures devant votre armoire
A chaque fois que vous voudrez assembler votre nouvelle acquisition.
Et deuxième chose, il faut que vous « craquiez » sur l’imprimé!!
Si vous n’avez pas de vrai coup de coeur,
Soyez sûres qu’il restera au fond de votre dressing et ne verra jamais le jour!
Et c’est dommage!
Alors, comme je l’apprends à mes clientes,
Fonctionnez à l’instinct et vous verrai que vous ne vous tromperez jamais!

Ensuite, le conseil que je donne souvent c’est de « faire simple »!!
Je suis certes une adepte des mélanges d’imprimés, pois avec rayures par exemple.
Mais quand on débute ou que l’on n’est pas vraiment sûre de son coup,
Je conseille de faire dans la simplicité.
Pour assortir un top avec un bas ou le contraire, c’est très facile.
Il vous suffit de prendre une couleur déjà existante dans l’imprimé,
Et de faire la même chose pour assortir les accessoires.
Aucune faute de gout. Élégance assurée!
Comme moi ici, une jupe à imprimés avec un top blanc neutre
Et un sac et des chaussures bleus.
La seule fantaisie est la coupe courte… Car la jupe est taille haute.

Et justement, en parlant de coupe…
Il est primordial de bien connaitre votre morphologie
Afin de déterminer quelles coupes vous mettent en valeur
Et celles à éviter absolument!
Le rendu de ce look n’aurait pas du tout été le même
Avec une jeune femme au corps en H.
Les tailles hautes comme les tailles basses ne vont pas à tout le monde.
Les jupes longues comme les courtes de même, etc, etc.
Un top court n’ira pas à une personne au buste court et assez imposant
Car cela accentuera cette particularité.
Comme une taille basse et une coupe large ne conviendra pas à une femme aux jambes courtes.
Il sera préférable de justement allonger ses jambes avec une taille haute et une coupe ajustée.
Ce ne sont là que des exemples…
Alors si vous n’êtes pas sûre de vous,
N’hésitez pas à demander à la vendeuse qui s’occupe de vous…
Ou, si vous avez un réel besoin de suivi pour être conseillée sur un ensemble de critères
Cet accompagnement sur-mesure vous permettra, par la suite, de ne plus vous tromper
En faisant votre shopping et en imaginant vos looks le matin
Et d’avoir une garde robe qui vous correspond et vous met vraiment en valeur
Dans laquelle vous vous sentez bien, vous vous sentez Vous!

Je suis à votre disposition mes colibris!
Si vous voulez en savoir plus sur mes accompagnements et mes Coaching en Image,
Je vous donne rendez-vous sur ma page « Mes Prestations ».
Très très belle journée!!
Je vous embrasse et vous dis à très bientôt!
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Lune Rouge, à la conquête du féminin sacré!!

Je commence l’écriture de cet article, émue,
Quelques jours après le décès de Simone Veil…
Cette féministe à qui l’on doit tant,
Cette femme à la grande âme
Et au destin hors du commun..
Je me permets donc de considérer cet article
Comme une forme d’hommage.
Et pour deux raisons:
Premièrement car sans Simone Veil,
Nous, les femmes, n’en serions pas là
Dans nos droits et la reconnaissance de nos différences.
Secondement car je suis persuadée
Que Lune Rouge aurait été un livre qu’elle aurait aimé avoir entre les mains
Et profondément aimé défendre et transmettre.

Je ne me suis jamais considérée comme féministe,
Simplement je pense, parce que mon éducation, mon héritage,
Ne m’ont jamais amenée à revendiquer quoique ce soit en ce sens…
Au contraire même!!
Mais ce que j’observe
C’est que si je n’ai jamais eu besoin d’affirmer mon égalité avec les hommes,
Je n’avais pas non plus pris la mesure du caractère sacré de mon état.
Élevée comme toi je suppose, aux alentours des années 80,
Par une famille assez classique,
Cette question ne se posait, à vrai dire, pas…
Tout relevait du processus naturel et banal des choses.
« Tu as tes règles? »… Oui!… « Bon, très bien »
« Tu as mal au ventre, des humeurs? Ça va passer, ne t’écoute pas trop. »
« Tu as des rapports sexuels??? »… Heu, oui… « Ton BAC d’abord »

C’est donc quelques années après…enfin quelques décennies plutôt!
Que je commence à remettre cet acquis en cause…
Représentant un saut, que je considère comme considérable, dans mon développement personnel.
Et au delà de ça, dans ce qu’il va irradier de moi
Dans la représentation inconsciente de notre société à dominante patriarcale.
Notre entrée dans l’ère du Verseau en 2012 sonne le glas de cette rupture,
De ce bond hors des conceptions désuètes de notre société!!



Lune Rouge écrit par l’inspirante Miranda Gray
Explore toutes les facettes oubliées, cachées de la nature féminine.
Elle permet au fil des mots de reconnecter la lectrice
A son cycle menstruel et à sa nature profonde et sacrée.
Elle revient aux fondements de l’archétype de la femme
– modèle universel issu de l’inconscient collectif qui apparait dans les productions imaginaires-
En revisitant les contes et les mythes
Et mettant en exergue l’importance pour une femme de vivre selon ses cycles,
Celui de la nature, de la lune… Selon SON rythme!!

« Le concept du lien puissant unissant les femmes à leur menstruation, à la lune, à la mesure et à la sagesse, se retrouve dans de nombreuses cultures à travers le monde et dans de nombreuses langues. Le terme « menstruation » dérive du mot latin pour « mois », qui lui-même signifie « lune ». Ces notions trouvèrent leur expression dans tout l’éventail des activités qui menèrent à la construction de la civilisation: dans l’agriculture, l’organisation sociale, l’artisanat, le commerce, l’éducation, la prédiction et la religion. Nombreux sont les mythes et images des déesses antiques qui les présentent comme enseignant à l’humanité ces matières et ces compétences. Pour cette raison, la menstruation n’était pas considérée comme une « malédiction » dont étaient victimes les femmes, mais plutôt comme un don d’où sont issues la structure et la diversité de la culture humaine. L’image de la lune comme reflet du cycle de la femme est devenue un symbole des énergies créatrices qu’elle incarne. »

Miranda Gray restitue avec justesse et objectivité
Le rôle primordiale que la femme se voyait tenir
Dans les rites, dans la société et au sein de sa propre famille
Et le respect dû à sa connaissance et à sa sagesse
Jadis érigées en modèle et particulièrement respectées.
Elle met l’accent sur le lien intuitif que la femme entretient
Avec les énergies de la vie, de naissance et de mort
Et sa capacité unique à prendre conscience d’un niveau de vie situé au delà du visible!



L’auteure nous considère comme des chamanes, des prêtresses,
Des sorcières qui se seraient débarrassées de leur ignoble imagerie.
Des femmes aux multiples facettes, telle la lune
contrairement au soleil, symbole du masculin, à l’unique visage
Capables d’aller explorer leur monde intérieur
Et de faire le lien avec le monde extérieur.
Se fiant davantage à leurs connaissances intuitives
Qu’à leur logique intellectuelle, caractéristique davantage masculine!

Miranda Gray va plus loin en nous proposant des outils simples
Comme le Cadran Lunaire qui nous permet,
Au delà d’identifier si, selon la date de nos règles,
Nous sommes Lune rouge ou Lune blanche,
Cultivant ainsi un rapport au monde et à soi soit plus intériorisé, soit plus extériorisé–
De comprendre davantage notre cycle
Et de suivre au plus près les différentes énergies qui nous traversent.
Ce cadran nous permet de saisir pourquoi tel jour
Nous sommes davantage extravertie, créative
Ou au contraire, plus fatiguée ou émotive.
Cependant la tenue d’un journal intime au quotidien se révèle indispensable!
On ne peut caler son rythme et comprendre toutes ces subtilités du premier coup!

Miranda nous invite aussi par des exercices de visualisation
A accepter nos énergies de transformation ou nos pulsions créatives,
A nous auto-guérir, à libérer nos énergies,
Ou encore à vivre l’étape des règles plus en conscience.
Ce ne sont là que des exemples choisis…!



Un chapitre m’a particulièrement plu!!
Il nous propose de nous reconnaitre dans notre créativité féminine
En considérant l’expression de toutes nos capacités comme étant de « L’Art »
Car selon Miranda:

« Si l’on considère « l’art » comme l’expression des énergies créatrices à travers le vécu physique et intérieur et la conscience de la vie, alors la frontière entre l’art et la vie disparaît et la vie, sous tous ses aspects, devient art. »

Alors quelle(s) femme(s) artiste(s) penses-tu être?!
Une artisane, une guérisseuse, une femme d’intérieure, une amante, une mère,
Une danseuse, une musicienne, une chanteuse, une conteuse, une écrivaine,…??
Miranda nous propose de le découvrir ou de le redécouvrir
A la lumière de références anthropologiques riches et d’exercices ludiques.
Moi, je me reconnais au moins dans 4 catégories!
M’en rendre compte m’a fait un électro-choc!
Je me suis dit: mais oui, je suis tout ça!!
Et ce qui est riche, c’est que Miranda nous incite évidemment
A faire le lien entre toutes ces parties de nous
Et de les exprimer dès que possible, sans limitation!!
Sans aucune censure!!

Ce livre est tout simplement passionnant, particulièrement inspirant!!
Je le conseille à toute femme qui ressent le besoin
De recontacter son pouvoir personnel,
Ou de gérer en douceur des passages comme les menstruations ou la ménopause,
Et à toute mère qui désire préparer en douceur
Le premier rapport sexuel de son adolescente par exemple.
Cet ouvrage est aussi un formidable outil pour renouer avec ces cycles,
Avec le caractère sacrée de sa féminité
Et avec sa sexualité, qui selon Miranda était autrefois, vénérée!
Oui, vénérée et bénit par les Dieux!!

« L’acte sexuel était perçu comme une expérience dotée d’une forte composante spirituelle, qui dépassait le plaisir sexuel: les rapports étaient une prière, une méditation, ainsi qu’une célébration de la vie et du divin. »

A la lecture d’ouvrage comme Lune Rouge
Ou Femmes qui courent avec les loups de Clarissa Pinkola Estès
Ma sexualité et le rapport à mon intimité, à mon corps
Se sont vus modifiés, transformés..
-Au point, entre autres, de décider, le premier jour de mes règles
De prendre ma journée pour accueillir ce qui se passait en moi et de ne rien faire!
D’où mon besoin de me poser, d’intégrer ces nouvelles données
Et de digérer ces changements,
Pour pouvoir en parler avec justesse.
Ce livre, on ne le lit pas par hasard.
On le croise à un moment clef de sa vie, de son développement.
Sa lecture fut, pour moi, ponctuée de dizaines de petits électro-chocs.
Des voiles se sont levés, une autre réalité, une autre vérité s’est dressée devant moi.
Je me suis entendue penser à plusieurs reprises: Mais oui bien sur!!
Comment ai-je pu passer à coté de cela toute ma vie?!
Pour moi, il représente la libération de quelque chose qui sommeillait en moi depuis toujours.
Et l’ouverture sur une part essentielle de mon être
Sur une forme de liberté
Que j’attendais de manière inconsciente.
L’amorce au changement dont mon féminin avait besoin.



Coïncidence ou pas…
En pleine lecture de Lune Rouge
Mes règles surgirent le jour pile de la Nouvelle Lune
Et sans aucune douleurs!
Alors que ça faisait des années que j’avais des cycles peu réguliers
Et que je me tordais de douleurs le premier jour de mon cycle!!
Non, il n’y a pas de hasard!
C’est une lecture magique qui ouvre bien des portes
Et soulève le voile sur nombre d’idées reçues, de stéréotypes et de mythes mal interprétés!
Femme libre et connectée je rêvais de devenir…
Femme libre et connectée je suis en train de devenir!!

Dans cette énergie particulière, je clôturerai donc cet article
Par une citation de notre chère Simone Veil,
Rappelant l’importance que revêt le fait d’admettre et de chérir
Nos différences qu’il est primordial de ne plus considérer comme des inégalités
Mais bien comme un privilège, une complémentarité, comme une force vitale!!

« Ma revendication entant que femme c’est que ma différence soit prise en compte, que je ne sois pas contrainte de m’adapter au modèle masculin. »

Lune Rouge Miranda Gray Macro Editions 18.95€
En attendant une réédition prochaine,
Tu peux te le procurer en e-book sur le site de Macro Editions à 12.99€

Et si tu veux approfondir le sujet, je t’invite chaleureusement
A te plonger dans Renouer avec son féminin
Le site de Camille Sfez, une de ces femmes fortement connectée
Et spécialiste des thématiques autour du féminin sacré.
Photo
Add a comment...

Post has attachment
My summer skirt Love&Dress

Hé oui mon petit colibri!!
J’ai encore craqué sur une pièce chinée
Avec amour et talent par Julia de Love&Dress!!

Je t’avais déjà parlé de cette chineuse incroyable,
Il y a quelques mois maintenant,
En octobre dernier plus précisément
Alors que j’avais été la voir
Et avais évidemment fondu sur une robe d’automne!!
A l’occasion de son événement à La Recyclerie.
Événements qu’elle réitère désormais plusieurs fois par mois
Dans des endroits choisis comme le Hang’art,
Le Pavillon des Canaux ou encore chez Machicadou…
De jolies adresses « du consommer et du vivre autrement »
Qui, tu l’auras peut-être compris, si tu es une parisienne avertie!
Sont toutes situées dans le 19ème arrondissement!!
Oui, Julia est folle de ce quartier!
Et une folle du chinage!!
Elle a le don de toujours nous dénicher des pièces qui ont de la gueule
Et qu’elle pioche çà et là…
Pour nous proposer une sélection pas piquée des hannetons!!
Véritable Vintage des années 50, 60, 70 ou encore 80
Ou seconde main choisi,
Sa sélection s’adresse à toutes les bourses
Et tous les styles!
Et elle sent bon!!!!
Oui, Julia, en bonne perfectionniste qui se respecte,
Lave et repasse avec soin, chez elle, avec ses petites mains
Les vêtements qu’elle chine!!
C’est pas beau ça?!

Je t’invite donc joyeusement
A la suivre sur son Instagram
Et pour toi la parisienne d’un jour ou de toujours,
A aller lui rendre une petite visite
A l’occasion de ses événements
Dont elle nous tient d’ailleurs toujours au courant à l’avance.
La meilleure excuse qu’il soit pour profiter d’une terrasse,
Ou du Canal de L’Ourcq
En sirotant un bon jus de fruit pressé
Ou une bonne bière!!
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Mes espadrilles Kiki de Saint Germain

Je vous avoue, avant,
Je n’étais absolument pas une fana des espadrilles…
Trop vieilles France pour moi je pense,
Pas assez fun, pas assez féminines…
Pour moi, elles étaient simplement le symbole
Des parties de pétanque et des pastis
Que les sudistes, peu soucieux de leur look
Portaient juste pour le confort, faute de mieux.
Enfin, ça c’était avant…
Avant que mon oeil d’Instagrameuse avertie
Ne se pose sur le compte de Kiki de Saint Germain!!

Je peux vous dire que je les ai repéré dans la seconde!
Et que j’ai eu ensuite un mal fou à choisir la couleur,
Le modèle et le motif floral…
Elles me plaisaient toutes!!
Qui l’aurait cru?!
Ce qui m’a plu tout d’abord…
C’est qu’elles sont faites artisanalement,
Par Kiki à Saint Germain des Près, dans son petit atelier.
Ensuite, c’est qu’elles sont peintes à la main!
Oui, la créatrice est artiste-peintre…
Puis, qu’elles sont compensées,
Je trouve que cette plateforme en corde
Donne tout de suite une toute autre allure à ces espadrilles!!
Ça leur donne un coté plus féminin, plus branché.
Et pour finir, qu’elles sont personnalisables!!
Whaou, le summum du luxe!
Des espadrilles uniques et faites pour moi avec amour,
En France, avec des matériaux choisis
Par une jeune et jolie jeune artiste inspirée
Qui laisse courir ses pinceaux
Au gré de ses inspirations…!!
Il ne m’en fallait pas plus pour me séduire!!

Il existe plusieurs modèles,
3 plus précisément et un quatrième à venir!
On a hâte…
Peut-être mon second coup de coeur?!
En attendant celui que j’ai choisi pour cette fois-ci
S’appelle Molly et est décliné en 2 coloris: lin et bleu.
Je vous invite joyeusement à aller faire un tour sur son site…
Décidément cette Kiki a tout pour plaire
Et nous donne envie d’être en été toute l’année!!

Je porte, avec fierté:

les espadrilles Molly 89€
Photo
Add a comment...

Post has attachment
It’s time to…slowtime…

Ça fait quelques semaines que je me dis…
Orélie, « il faut » que tu écrives un nouvel article Bien-être/Spiritualité!
Le « il faut », je sais d’où il sort!
Il sort de mon enfance, de notre société, de mon mental codifié.
Mais là, particulièrement en ce moment,
J’ai décidé qu’il n’aurait pas prise.
J’ai décidé qu’il y avait d’autres priorités.
Comme un rendez-vous avec moi-même par exemple.
Car en ce moment est une période riche, intense, remuante,
Bousculante, incertaine, profonde, changeante, transformatrice…

C’est un moment pour être présente à soi, particulièrement.
Un moment pour se poser, regarder, accueillir.
Les seules questions importantes sont
et je t’invite à toi aussi te les poser!
De quoi ai-je vraiment envie, vraiment besoin?
Qu’est ce que mon âme réclame?

Hé bien, moi là, j’ai juste besoin de ne rien faire de particulier…
A part d’être dans l’accueil, de rester simplement ouverte, en conscience.
Notre société patriarcale davantage dans le faire que dans l’être
A l’habitude de prendre cette posture pour de la passivité.
Alors même qu’elle est intrinsèque à la femme.
Le reconnaitre, c’est faire un pas de plus vers sa féminité.
C’est contacter la valeur sacrée de son être.
Le reconnaitre, c’est faire taire cette petite voix lancinante que tu connais bien:
Il faut, tu devrais, on compte sur toi, le temps presse…

Car il y a des moments où l’écouter demande beaucoup trop d’efforts
Ou semble si inappropriée, si dénuée d’importance
Par rapport aux choses intenses que l’on est en train de vivre.
Par exemple, moi en ce moment, je lis deux livres
Qui me demandent tellement de connexion, ou plutôt de RE-connexion,
De prises de conscience, d’intégration, de remises en questions, de transformations…
Que je ne peux donner la priorité à autre chose.

Il s’agit de « Femmes qui dansent avec les loups »
De Clarissa Pinkola Estès
Un livre passionnant, captivant sur les histoires et les mythes
De l’archétype de la femme sauvage
Et de « Lune Rouge » de Miranda Gray
Sur les forces du cycle féminin
Auquel je consacrerai d’ailleurs un article complet
Tant il est primordial de démocratiser les messages et les savoirs
Soulevés dans cet ouvrage juste essentiel pour toutes femmes
En quête de reconquête!!

Ce slowtime… Ce temps pour moi, j’en ai besoin…
Et si tu es honnête avec toi-même,
Tu sais que toi aussi, de temps en temps,
Ton être tout entier le réclame.
Alors, s’il te plait, prends ce temps, ne culpabilise pas.
Comprends que cela fait parti de ta nature, de ton cycle.
Et garde en tête que pour correctement être dans le faire…
Il faut savoir être dans l’être.

Belle journée ma beauté.
Prends bien soin de toi.
Je reviens bientôt avec un article qui, je l’espère,
Fera écho en toi.
Photo
Add a comment...
Wait while more posts are being loaded