Profile cover photo
Profile photo
Olyrêve
1 follower
1 follower
About
Posts

Post has attachment
Grand Destockage TEMPUR !
Maximisez votre bien-être avec les matelas TEMPUR, jusqu'à -35% plus d'information sur : https://www.olyreve.fr/destockage-matelas-canapes-lits-sommiers-et-relaxation
Photo

Post has attachment
Grand Destockage de Rentrée dans votre magasin Olyrêve ! Jusqu’à -50% sur une sélection de literies à découvrir en magasin ! Et pour votre plus grand plaisir, Olyrêve Literie prolonge le Mois du Convertible ! Pour une rentrée réussie, foncez vite dans votre magasin Olyrêve Annecy-Epagny !
Photo

Post has attachment
Gros coup de chaud sur les prix en août chez Olyrêve Literie !
Jusqu’à -50% sur les canapés-lits, banquettes et convertibles et jusqu’à -40% sur la literie !
Profitez-en, c’est en ce moment dans votre magasin Olyrêve Annecy / Epagny !
Photo
Photo
2016-08-09
2 Photos - View album

Post has attachment
Tous derniers jours de soldes dans votre magasin Olyrêve Annecy-Epagny ! Le décompte a commencé ! Les dernières bonnes affaires à saisir, c'est maintenant, profitez de notre dernière démarque !
Photo

Post has attachment
JAMAIS MIEUX SERVI QUE PAR SON LIT.

Qui n’a jamais exulté en ouvrant un bon cadeau pour une nuitée dans un 5* ?

« Découcher » sonne bien souvent comme un air de vacances. Nous n’avons pas les contraintes de la maison à gérer et bienvenue au lit qui s’offre à nous, promesse d’une belle nuit étoilée, placée sous le signe de la sérénité.
Mais comme pour noircir le tableau, il semblerait que la vérité diffère quelque peu.

En réalité, il ne suffit pas de sentir bien et en confiance pour dormir dans un autre lit que le sien. Des chercheurs de l’Université de Brown (R.I, USA) ont déniché pour nous le pourquoi du comment :
Lorsque l’on ne dort pas dans son propre lit, ou du moins dans un endroit habituel, nous sommes victime de ce qu’on appelle « l’effet première nuit ». Loin d’être le titre du nouveau best-seller de l’été, ce phénomène nous permet d’appréhender notre cerveau, et plus particulièrement son hémisphère gauche tel un veilleur de nuit.
Plus concrètement, il dort beaucoup plus légèrement que le droit : il réagit aux stimuli extérieurs (bruits, lumières…), restant alerte face aux dangers potentiels et à l’inconnu. De surcroît, nos jumeaux cérébraux dorment en alternance pour que le gauche puisse faire correctement son job. Notre cycle de sommeil est donc hachuré par plusieurs micros réveils et perturbé par des positions inconfortables et des rêves aux tendances bizarroïdes… et ce, malgré une bonne qualité de literie, un environnement sécurisant ou encore un climat tempéré.
Il a cependant été constaté que cette manifestation est à son paroxysme la première nuit, et qu’elle s’atténue fortement dès la seconde. Il existe également des éléments qui peuvent aider à améliorer la situation : par exemple, prendre son oreiller ou ses draps (l’odeur reconnue de sa lessive est rassurante)…

La bonne nouvelle est que nous ne sommes pas seuls (promis nous ne parlerons pas d’aliens dans les prochaines lignes) : les mammifères marins sont les premiers à avoir été observés sur ce type d’étude. Notamment les dauphins, dont les deux hémisphères dorment en alternance pour que le gauche puisse prendre le dessus lorsqu’il est temps de remonter à la surface pour respirer.
Gardez-le en tête au cas où cela tombe dans une partie de Trivial Pursuit®, qui sait, ça pourrait vous aider à conquérir le camembert rose !

La conclusion de cette étude américaine publiée dans la revue scientifique Currency Biology rassure tout de même les adeptes : plus on découche, plus on s’éloigne des effets indésirables de la « première nuit ». Serait-ce l’équation secrète ?

Quoi qu’il en soit, n’hésitez pas à venir rencontrer nos experts litiers qui vous conseillerons sur les possibilités qui s’offrent à vous, pour plus de confort, même loin de chez vous !
Photo

Post has attachment
C'est parti pour des Soldes de rêve dans votre magasin Olyrêve d'Annecy-Epagny : jusqu'à -50 % sur une large sélection de produits ! Ne tardez pas, c'est le moment d'en profiter !
Photo

Post has attachment
Toute la semaine, Olyrêve Literie, votre spécialiste matelas et canapé-lits partage avec vous sa passion du foot et vous offre vos ballons de la Coupe d’Europe 2016 et un canapé convertible d’une valeur de 2000 € sur l’antenne d’ODS Radio !!
Tentez votre chance toute la semaine à entre 6h et 20h sur en appelant le ODS Radio et sur odsradio.com

Et rendez-vous sur olyreve.fr pour jouer les prolongations !

Post has attachment
Olyrêve Literie célèbre l’Euro 2016 à vos côtés !

C’est le moment d’être bien installé pour supporter votre équipe préférée dans les meilleures conditions !!

Foncez droit au but dans votre magasin Olyrêve Annecy-Epagny et dès 1500 € d’achats repartez avec votre tablette Samsung Galaxy Tab A* pour 1€ de plus seulement !

Et jouez les prolongations sur www.olyreve.fr en tentant de remporter un canapé convertible PRIMO d’une valeur de 1980€ !! Ce jeu est sans obligation d’achat, alors inscrivez-vous sans plus attendre !

*prix public conseillé en 2016 : 220€ / voir conditions et règlement en magasin
*voir conditions et règlement sur www.olyreve.fr
Photo

Post has attachment
L’ADOLESCENT(E) EN 4 MOTS :
COUCHE-TARD, LEVE-TARD ?

Il y a fort longtemps, un célèbre écrivain a dit « l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt» (1). Pourtant, demain, ce seront les adolescents d’aujourd’hui qui dirigeront les opérations, et avec eux, nous sommes très loin d’un top départ aux aurores.
En 2013, une étude réalisée par l’INPES montrait que 30% des 15-19 ans ne dorment pas assez, et que 25% des adolescents dorment moins de 7 heures par nuit, le minimum recommandé lors de cette période de croissance importante.

Mais ne les blâmons pas trop vite. Cette mécanique s’explique, études scientifiques à l’appui. Jusqu’à 12 ans, le sommeil des enfants est de bonne qualité, constant et récupérateur. Néanmoins, passé cette limite d’âge, cela commence à se gâter pour quelques années (3 ans en moyenne). Les nombreux dérèglements physiologiques et les évolutions psychiques vécues par les adolescents à la puberté sont en partie responsables de cette modification du sommeil.

De plus, d’autres éléments, très actuels, ne peuvent pas être écartés.
Plusieurs habitudes bien entérinées chez nos futurs adultes sont loin de leur profiter (2) :
- La pratique d’une activité sportive tardive : elle favorise l’augmentation de la température corporelle, et donc, de l’excitation, ce qui retarde inévitablement l’endormissement.
- La télévision, les jeux-vidéos, l’ordinateur et le téléphone portable : les jeunes âgés de 14 à 16 ans paressent devant le petit écran 3h par jour en moyenne. Et la possibilité que cela entraîne des troubles du sommeil dans les années qui suivent est bien réelle. Ces 3 activités non structurées qui prennent du temps, favorisent la sédentarité et déstructurent le sommeil. De plus, la lumière des écrans affecte le rythme veille/sommeil en supprimant la sécrétion de mélatonine, car la lumière augmente l’activité et le niveau d’éveil et retarde l’endormissement.
- Les sorties nocturnes : elles sont synonymes de coucher tardif, voire nuit blanche, et dans certains cas de consommation de cigarettes, d’alcool et de cannabis, substances incompatibles avec une bonne nuit de sommeil.
- Une mauvaise alimentation : carences, grignotage, collations tardives…l’état de digestion stimule l’activité organique et « réveille » le corps, situation inadéquate à la phase d’endormissement.
- Le cadre familial : certaines routines familiales ne sont pas adaptées à un bon teen-tempo : horaires irréguliers, repas décalés, travail des parents à la maison, écrans autorisés dans toutes les pièces de vie…

D’autres recherches(3) pointent également du doigt une heure trop matinale pour le début des cours, qui oblige les adolescents à se lever beaucoup plus tôt que l’exige réellement leur rythme biologique.
Les conséquences néfastes de cette carence en sommeil qui ont été observées sont évidemment multiples : moins de sommeil = moins de résultats scolaires, moins d’activité productive, mais aussi plus de surpoids (voire d’obésité), et d’agressivité.

Outre les situations énoncées ci-dessus, il ne faut pas négliger un élément essentiel : la qualité de sa literie. Contrairement aux idées reçues, une bonne literie ne devient pas indispensable qu’aux alentours de la trentaine lorsque les premiers problèmes de dos plus ou moins chroniques commencent à se faire sentir. Justement, il est important de les prévenir au maximum et d’apporter également une solution de confort qui favorise la relaxation et l’endormissement. Et comme tout adulte qui a déjà testé la différence peut en témoigner, l’effet bénéfique sera le même sur nos adolescents. Leur offrir une bonne literie, c’est aussi un investissement à long terme, une façon de capitaliser sur leur bien être et, conjointement, sur leur avenir.

La période actuelle chargée en examens scolaires nécessite un sommeil réparateur optimum. Si vous avez besoin d’être orienté(es) à ce sujet, nos experts litiers vous reçoivent du lundi au samedi dans votre magasin Olyrêve Annecy-Epagny.

(1) Henry Gauthier-Villars, dit « Willy » (1859-1931)
(2) Institut Sommeil Vigilance
(3) Etude réalisée en 2012 par l’Université de Columbia aux Etats-Unis et publiée dans le « Journal of the American Academy of Pediatrics »
Photo
Photo
2016-05-10
2 Photos - View album

Post has attachment
LES ACARIENS : NOS  COLOCATAIRES INVISIBLES.

Ils n’ont jamais été au centre de l’intrigue d’un film d’épouvante (même pas de série B), ni le thème d’une exposition photo au Musée d’Histoire Naturelle. Mais qu’importe, ils n’ont pas besoin de ça pour être présents partout autour de vous et pour être l’objet de fausses idées bien ancrées dans les esprits.
 
Avant toute chose, commençons par présenter  ces petites bêtes : vous ne serez en aucun cas gênés par leur manque d’esthétisme puisqu’ils sont complètement invisibles à l’œil nu (ils mesurent en moyenne entre 0,1 et 0,6 cm). Ils aiment par-dessus tout la poussière et vivent là où résident les êtres humains (maisons, bureaux, lieux de travail, transports en commun…) et se nourrissent de squames humaines et animales (peaux mortes, poils, débris d’ongles ou de griffes…).  En bref, rien de très ragoûtant.
 
Contrairement à ce que l’on nous a inculqué via la publicité dans les années 90, la moquette n’est pas le foyer privilégié de ces parasites microscopiques. Suite à une étude de l’ARCAA (Association de Recherche Clinique en Allergologie et Asthmologie), nous avons appris que les matelas et literies renferment 10 fois plus d’acariens que la moquette, et deviennent donc leur réservoir primaire. Et ce sont eux, ou principalement certaines de leurs déjections qui seraient responsables d’environ 75 % des allergies respiratoires (rhinite allergique, asthme…) et cutanées (dermatite atopique…). Sachez que les allergies sont plus fréquemment déclenchées par les acariens que par les pollens de graminées.
 
Et c’est ici que se présente la question tant attendue : pourquoi ces insectes repoussants au possible choisissent-ils donc d’élire domicile dans notre lit, lieu sacré d’un repos privilégié et de notre intimité ?
Ne vous attendez pas à une explication scientifiquement élevée, les raisons sont aussi simples qu’évidentes : tels des vampires suceurs de sang, ils ne survivent ni à la lumière, ni au grand air, et aiment ainsi plus que tout, les zones très confinées.
Au-delà de ces deux éléments qui régissent leur espace vital, 3 facteurs favorisent leur prolifération :
- l’humidité (entre 60 et 80 %)
- la température (entre 25 et 32 °C)
- la nourriture (squames humaines et animales)
Détail non négligeable, ils adorent les couleurs chaudes automnales et les intérieurs cocoonés d’hiver, accumulant plaids et boutis.
 
Mais fort heureusement, les acariens ne sont pas une fatalité en soi.
Pour commencer, il s’agit de suivre les  6 conseils basiques et pratiques de l’ARCAA :
❶ Contrôler l’hygrométrie de votre intérieur (et surtout de votre chambre) :
       60% maximum
❷ Contrôler la température de votre intérieur :
      22°C maximum dans le séjour
      18°C maximum dans les chambres
❸ Aérer toutes les pièces de votre maison / appartement, tous les jours
❹ Nettoyer régulièrement les surfaces et supprimer les nids à poussière
❺ Passer régulièrement l’aspirateur :
       1 fois par semaine minimum
❻ Pour les personnes allergiques, utiliser une housse barrière anti-acariens pour votre literie
 
D’autres paramètres sont à prendre en compte :
- Le choix de votre literie ne doit pas se faire à la légère : privilégiez les matelas et sommiers bénéficiant d’un traitement anti-acariens.
- Votre linge de lit doit être lavé tous les 15 jours à 60°C
- La présence de vos animaux de compagnie dans votre chambre à coucher doit être évitée au maximum.
 
Vous préférez opter pour des astuces plus légères et plus insolites ? C’est possible :
-Les doudous de vos enfants peuvent envisager un séjour de 24h dans votre congélateur. Ils y survivront, mais les acariens non.
-Plus contraignant, mais plus dépaysant : Glen Needham, professeur au Centre International de l’Acariologie de l’Ohio (U.S.A) suggère à ses patients de déménager à plus de 1500 m d’altitude, là où les acariens ne peuvent pas survivre.
 
Si vous êtes concernés par des problèmes allergiques récurrents, ou si vous souhaitez agir préventivement contre ces envahisseurs de nos literies, nos experts se tiennent à votre disposition dans votre magasin Olyrêve Annecy-Epagny.
 
www.arcaa.info
www.terrevivante.org
www.scienceetavenir.fr
Photo
Wait while more posts are being loaded