Profile cover photo
Profile photo
Maxence Moreteau
82 followers
82 followers
About
Communities and Collections
Posts

Post has attachment

Post has attachment
Au cœur des débats publics actuels sur les modalités d’existence et de fonctionnement d’une communauté de citoyens se trouvent les questions urbaine et territoriale. Les « ghettos » sont ainsi opposés à un idéal de mixité sociale. Mais le succès des discours en faveur de cet idéal occulte le fait que la mixité peut servir des valeurs et des intérêts très divers.
Cet ouvrage souligne la complexité des processus en cause et déconstruit plusieurs idées reçues. Il éclaire les enjeux de la ville d’aujourd’hui pour dépasser la binarité de façade entre un « apartheid » dont on connaît les méfaits et des politiques de mixité sociale dont on surestime les avantages. En s’appuyant sur les recherches urbaines les plus récentes, les auteurs discutent les effets de dynamiques actuelles telles que la gentrification, la périurbanisation ou la ségrégation.
Add a comment...

Post has attachment
Un nouvelle manière de concevoir les espaces publics: la ville de Paris confie à sept collectifs (un par place) associant habitants, architectes, urbanistes, paysagistes, médiateurs culturels le réaménagement de 7 grandes places...
Add a comment...

Post has attachment

Post has attachment
Contrat de ville : l'interpellation citoyenne pour solliciter un délégué du gouvernement

Intitulé "Dispositions relatives au délégué du gouvernement", l'article 36 du titre III semble a priori anodin. Il prévoit de déployer des délégués du gouvernement "en renfort" des services déconcentrés de l'Etat sur des sites de la politique de la ville jugés "très prioritaires". Pour rappel, ces délégués avaient été créés par le comité interministériel Egalité et Citoyenneté des Mureaux, le 26 octobre 2015. Ce jour-là, dix délégués du gouvernement avaient été nommés avec la mission d'agir, à titre expérimental, durant un an, sur dix sites de la politique de la ville, pour stimuler les politiques de droit commun (voir notre article ci-contre du 27 octobre 2015).
A l'issue de cette phase expérimentale (qui aurait finalement porté sur douze sites), l'avant-projet de loi envisage d'autres sites (et d'autres délégués). Ces sites seront définis "non plus de façon unilatérale mais suite à l'interpellation du gouvernement par le préfet", le préfet étant lui-même "sollicité par les conseils citoyens mis en place dans le cadre des contrats de ville". Il s'agirait clairement d'une "interpellation citoyenne" : c'est le conseil citoyen - et en aucun cas les élus - qui saisirait le préfet "d'une demande d'actualisation du contrat de ville sur une problématique particulière vis-à-vis de laquelle l'action publique locale est dans une situation de blocage". Ensuite, le préfet validerait ou non la démarche et préconiserait soit une actualisation du contrat de ville (et en formulerait les premières recommandations), soit ferait une demande officielle au gouvernement.
Le projet de loi veut toutefois "s'assurer de la pleine implication des collectivités locales concernée, communes et intercommunalités notamment" et leur demande donc de "se prononcer en conseil sur le plan d'actions proposé par le délégué du gouvernement pour ensuite le porter aux côtés des services de l'Etat et de contribuer à sa mise en œuvre et à son évaluation". Les élus du bloc local envisageraient un amendement pour introduire les collectivités locales dans la boucle dès la phase d'interpellation. 
D'autres mesures du titre III portent sur la langue française et la lutte contre le racisme et les discriminations.
Add a comment...

Post has attachment

Post has attachment
Add a comment...

Post has attachment

Post has attachment
Add a comment...

Post has attachment
Wait while more posts are being loaded