Profile

Cover photo
Maitre Eolas
Lived in Paris
31,503 followers|440,629 views
AboutPostsPhotosYouTube

Stream

Maitre Eolas

Shared publicly  - 
18
svend walter's profile photoChris Hilo (THJSTR)'s profile photoPierre-Henri Trivier's profile photo
3 comments
 
C'est nul, on sait très bien qui c'est qui meurt avant la fin.

...

...je parlais de Sean Bean, bien sûr. Vous m'avez pris pour qui ?
 ·  Translate
Add a comment...

Maitre Eolas

Shared publicly  - 
 
L’audience disciplinaire pour le moins mouvementée d’un confrère a fait le buzz,ce qui était sans nul doute le but de l’intéressé. Intéressé, je ne l’étais pas de prime abord, et pour tout dire, je ne le suis guère plus après avoir visionné les désolantes images de cette audience, en pièce jointe.

Malgré le débauche de ridicule, dans le meilleur des cas, quand ce n’est pas l’usage de voies de faits, d’injures et de menaces physiques par l’intéressé et ses supporters, plusieurs personnes ont exprimé à tout le moins une curiosité à ce sujet et s’il n’y aurait pas malgré tout quelque mérite à son argumentation. Par chance pour eux, les nazis ayant eu la bonne idée de capituler sans conditions il y a 69 ans, j’ai eu le temps de me pencher un peu sur ce cas. 

Néanmoins, cette affaire ne méritant pas que je lui fasse l’honneur de mon blog, je traiterai de son cas sur Google+. Je n’ai pas envie d’un débarquement de trolls là bas.

De quoi s’agit-il ? 

De ce que j’ai pu comprendre de la vidéo, un confrère du barreau de Bobigny est poursuivi au disciplinaire pour avoir insulté des magistrats (la vidéo montre en effet qu’insulter des juges semble être une idiosyncrasie de ce monsieur). Il ne s’étend pas sur cette accusation, mais semble obsédé par le fait que le Conseil de discipline régional ne serait pas légalement apte à juger les poursuites dont il fait l’objet (donc que personne ne le serait, ce qui, convenons-en, serait fort pratique).

Un petit mot s’impose ici.

Depuis 2004, l’instance disciplinaire des avocats est le conseil de discipline, qui réunit des membres du conseil de l’ordre de tous les barreaux du ressort de la cour d’appel, dont le nombre dépend des effectifs de l’ordre concerné (dans deux limites : pas plus de la moitié des membres, un membre au minimum). Paris est une exception, puisque ce barreau réunit la moitié des avocats de France : il a son propre conseil de discipline.
L’autorité de poursuite est le bâtonnier de l’ordre (c’est le président du conseil de l’ordre, élu par l’assemblée générale des avocats pour un mandat de deux ans) ou son représentant, qui ne siège pas au conseil de discipline, puisqu’il porte l’accusation.

Ainsi, s’agissant du barreau de Bobigny, ressort de la cour d’appel de Paris, le conseil de discipline réunit des membres du conseil de l’ordre des barreaux de Bobigny, Créteil, Évry, Meaux, Melun, Fontainebleau, Sens et Auxerre.

Ce confrère estime que les conditions de désignation des membres n’ayant pas été respectées, ce Conseil de discipline n’est pas valablement formé, donc ne peut le juger, et par conséquent, le condamner.

D’où deux questions qui se posent : l’argument est-il fondé en fait (le conseil a-t-il valablement été nommé ou non ?) et en droit (s’il n’a pas été nommé légalement, perd-il de plein droit toute qualité à siéger et ses membres peuvent-ils être insultés en toute impunité ?).

Commençons par la fin pour ménager un peu de suspense. En supposant pour le moment que le conseil de discipline ait été irrégulièrement désigné, quelles sont les conséquences ?

La réponse se trouve à l’article 19 de la loi n°71-1130 du 31 décembre 1971 organisant notre belle profession : “Toute délibération ou décision du conseil de l'ordre étrangère aux attributions de ce conseil ou contraire aux dispositions législatives ou réglementaires est annulée par la cour d'appel, sur les réquisitions du procureur général.
“Peuvent également être déférées à la cour d'appel, à la requête de l'intéressé, les délibérations ou décisions du conseil de l'ordre de nature à léser les intérêts professionnels d'un avocat.”

La jurisprudence, peu fournie en la matière, précise que la cour d’appel ne peut qu’annuler la délibération illégale, elle ne peut y substituer une autre. Le conseil doit le cas échéant statuer à nouveau, en respectant la loi cette fois.

Donc mon confrère peut faire annuler par la cour d’appel de Paris les délibérations irrégulières de chacun des barreaux ayant désigné les membres de ce conseil de l’ordre (la jurisprudence a jugé qu’un avocat a qualité pour agir contre une décision d’un conseil d’un autre ordre que le sien dès lors que cette décision un impact sur lui, ce qui est le cas ici). Ce confrère indique d’ailleurs avoir effectué un tel recours devant la cour d’appel d’Amiens, et non celle de Paris, normalement compétente, en invoquant la faculté offerte par la loi à un avocat lui-même partie à un procès se tenant devant la juridiction où il exerce de saisir une juridiction limitrophe de celle-ci.
Ce recours doit respecter certaines règles de forme, notamment une saisine préalable du bâtonnier dans les deux mois de la décision qui a un mois pour présenter cette réclamation au Conseil de de l’ordre qui peut ainsi régulariser sa décision, ou l’abroger. En cas de rejet ou d’inaction valant rejet, l’avocat s’estimant lésé peut saisir la cour d’appel d’un recours suspensif (art. 15 du décret n°91-1197 du 27 novembre 1991).

D’où ma première interrogation, hélas sans réponse. Ce confrère a-t-il protesté auprès du bâtonnier ? Si oui, le bâtonnier, constatant l’irrégularité du nombre d’avocats désignés, a-t-il régularisé la situation ? Si non, pourquoi ce confrère ne produit-il pas le récépissé de son recours prouvant que la décision désignant les membres du conseil de discipline est suspendue, assurant son triomphe ? Car s’il n’a rien fait de tout cela, la désignation des membres du conseil de discipline est définitivement valable.
S’il l’a fait, il peut demander que le conseil de discipline sursoie à statuer jusqu’à ce que la question de la validité de sa formation soit tranchée, et le Conseil n’aura d’autre choix que de faire droit à cette demande.

Quoi qu’il en soit, il ne peut en aucun cas, du fait qu’il aurait exercé ce recours, se comporter comme s’il l’avait déjà gagné et traiter ses confrères exerçant leurs fonctions (bénévolement) comme s’ils passaient outre en connaissance de cause une décision de justice annulant leur désignation et siégeaient “sans droit ni titre”, expression juridique impropre puisqu’elle s’applique à des squatteurs d’un bien immeuble. Juridiquement, ils sont tenus d’être là car convoqués pour remplir leurs fonctions. Ils se mettraient en tort en ne venant pas.

Mais au fait, a-t-il raison de contester la désignation du conseil de discipline ?

À en croire les propos, un peu confus il faut bien le dire, de l’intéressé, et notamment les pièces qu’il a publiées sur son site, je suis circonspect. 

1) Pour lui, le barreau d’Evry a désigné à tort 8 membres alors qu’il n’aurait dû n’en désigner que 6, et en déduit que toutes les formations du conseil de discipline perdent toute qualité à siéger. Outre le fait que sa conclusion est discutable, sa prémisse l’est aussi. 

En effet, le barreau d’Evry comporte 303 avocats. L’article 180 du décret de 1991 organisant la profession d’avocat dispose en son alinéa 5 qu’on désigne “trois membres titulaires et trois membres suppléants dans les barreaux où le nombre des avocats disposant du droit de vote est de cent à deux cents”, et à l’alinéa 8 du même article, qui semble avoir échappé à mon confrère : “Chaque barreau réunissant plus de deux cents avocats disposant du droit de vote désigne un représentant supplémentaire et son suppléant par tranche de deux cents”.
Le barreau d’Évry étant composé de 303 avocats, et 303 étant supérieur à 200, mais inférieur à 400, il y a lieu de désigner un titulaire et un suppléant supplémentaires. 6+2=8 membres, les mathématiques donnent raison au conseil de l’ordre d’Évry qui a bien élu le nombre correct de membres au Conseil de discipline.
Mon confrère se trompe en estimant que seule une tranche complète de 200 avocats donne droit aux deux membres supplémentaires, c’est-à-dire qu’il faudrait atteindre 400 pour avoir droit à deux membres supplémentaires. Ce n’est pas ce que dit le texte, qui dit bien que dès lors qu’il dépasse 200 membres, le barreau désigne deux membres supplémentaires, et l’interprétation de mon confrère impliquerait que le barreau devrait doubler de taille pour avoir enfin droit à 2 membres supplémentaires, dont un suppléant. Cela n’aurait guère de sens.

2) Le président du Conseil de discipline ferait l’objet d’une demande de récusation non encore purgée. 
Aucune preuve n’est publiée étayant cette affirmation, qui me paraît douteuse, puisque la récusation aurait dû, à peine d’irrecevabilité, être formée en septembre 2013, date à laquelle ce confrère a eu connaissance de l’exercice de poursuites à son encontre, et est tranchée en un peu plus de huit jours. Il est très douteux qu’une telle demande soit encore pendante 7 mois après.
Ce qui expliquerait l’absence de preuves de cette affirmation.

3) L’élection du président du conseil de discipline ne se serait pas tenue à bulletins secret comme l’exige l’art. 22-1 de la loi du 31 décembre 1971. Sauf que la loi du 31 décembre 1971 n’exige nullement cette modalité. C'est semble-t-il sur cette base qu'il considère que le PV d'assemblée générale serait faux et traite ses confrères de "faussaires". Ce qui est infondé, abusif, et discourtois.

4) On l’entend également affirmer à l’audience que le conseil devrait être composé d’au moins 24 personnes, soit la moitié des membres élus. C’est inexact, le minimum légal est de 5 (art. 22-1 de la même loi), ce même article prévoit la possibilité de diviser le conseil en formations restreintes (une par tranche de 500 avocats dans le ressort de la cour d'appel), ce qui a été décidé lors de la première séance plénière du conseil de discipline.
Il allègue aussi que des avocats de chaque barreau de la cour d'appel devraient siéger dans chaque formation, ce qui est une condition que la loi ne pose nullement (ce serait même impossible partout où un barreau de 8 à 49 avocats n’élit qu’un seul membre).

Bref ce confrère illustre l’adage bien connu dans la profession : plus un avocat s’agite et crie fort, moins il a raison. Cette règle a donné naissance au trolling sur internet, d’ailleurs.


Face au tapage et aux voies de faits, le président du conseil a sagement décidé de renvoyer d’office l’affaire à une séance ultérieure, la sécurité des membres du conseil n’étant pas assurée.
La solution semble devoir de juger cette affaire à huis clos, ce que permet l’article 194 du décret pour que les fâcheux restent dehors.

Le paradoxe ultime de cette affaire est que peu importe ce qu’on reproche à cet avocat, son comportement à l’audience, qu’il a lui-même fait filmer, et qui constitue parfois des délits pénaux, suffit largement à justifier contre lui les plus hautes sanctions disciplinaires et a convaincu tous les avocats qui ne le connaissaient pas qu’il n’a rien à faire dans notre profession. La défense de rupture est un art subtil, et n’est pas Vergès qui veut (Vergès a d’ailleurs été suspendu un an). 

Mais reconnaissons au moins un mérite à ce confrère : il va se crasher en flammes avec un certain panache. 
 ·  Translate
199
33
gwenael piaser's profile photoLaurent Maman's profile photoHouda Benomar's profile photoThibault LOUBIER's profile photo
51 comments
 
+Adrien Routelot Ne surestimez pas votre valeur.
 ·  Translate

Maitre Eolas

Shared publicly  - 
30
Christophe “NimbusParis” M's profile photoEric Nieudan's profile photoArnaud BOUTRY's profile photoStéphane LÉGER's profile photo
5 comments
 
C'est un jeu? Faut trouver qui lui prend la tête?
...
Va y avoir un paquet de candidats je gage.
 ·  Translate
Add a comment...

Maitre Eolas

Shared publicly  - 
 
“C'est peut-être au fond d'une poubelle que je danserai le tango mortel”
77
20
Cecile Obernesser's profile photoQuanart Bernardo's profile photoYann Beauxis's profile photofabienne NGOUNGOU's profile photo
4 comments
 
Cette note a été mise en musique par Brice Legee : http://soundcloud.com/brice-legee/tango-mortel-2
(Il en a mis une autre en musique : la "minute de violence gastronomique")
 ·  Translate
Add a comment...

Maitre Eolas

Shared publicly  - 
 
So 2004

La réforme de la double peine a procédé de la même conviction : à chaque délit, à chaque crime, il doit y avoir une réponse pénale ferme. Mais celle-ci ne peut varier selon que l’on est, sur sa carte d’identité, français ou non. Lorsqu’il a passé toute son enfance en France ou qu’il y a fondé une famille, le second n’a pas à subir une seconde sanction en étant expulsé dans on pays de nationalité et coupé de sa famille.
Nicolas Sarkozy "La République, les religions, l'espérance" (Éditions du Cerf, 2004, 172 pages, 23 euros).

Rassurez-vous, il déconnait : http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120113.OBS8701/l-ump-veut-durcir-la-legislation-contre-la-delinquance-etrangere.html
La majorité répond à une demande de Claude Guéant qui souhaite que soient prises "des mesures spécifiques" contre la "délinquance étrangère".
63
20
Marie-Augustine MONFORT's profile photoRomain Billot's profile photoSamir Loukil's profile photoMathieu Provost's profile photo
79 comments
 
+patrice guilloteau vous etes serieux en posant cette question, ou vous faites semblant de ne pas comprendre ?
 ·  Translate
Add a comment...

Maitre Eolas

Shared publicly  - 
 
Just LOL it

Reçu par mail. Sans commentaire.

« Bonjour,

« Je voudrais profiter de cette opportunité et me présenter,
mon nom est Manon et je suis la directrice de *******.com

« Je travaille au référencement de nombreux sites sur le web pour de meilleurs
résultats sur Google, Bing et Yahoo!
Tout en travaillant sur l'un de mes sites partenaire, je suis tombé
sur maitre-eolas.fr et je pense vraiment pouvoir vous aider à obtenir plus de trafic
et une plus grande visibilité pour améliorer le PageRank de votre site.

« J'aimerais pouvoir élaborer d'avantage sur les façons de vous aider
et aussi vous pouvez visiter mon site pour d'autres détails.

«Si vous êtes intéressé et souhaitez plus de détails de ma part,
je serai heureuse de vous les fournir.

« Merci d'avance,»

De rien.
 ·  Translate
41
3
Artefact Agence web's profile photoCéline Kočenka's profile photoFabrice PENHOËT's profile photoRomuald Brunet's profile photo
22 comments
 
Pareil reçu dans la journée... avec un PR à 6 ;-)
 ·  Translate
Add a comment...
Have him in circles
31,503 people
Antonio Cocco's profile photo
youssef ayache's profile photo
jiji rosa's profile photo
Ratib Morsli's profile photo
Iso Naso's profile photo
Elodie Ménard's profile photo
Houcine Karkafi's profile photo
TOLOTRAVAHATRINIAINA Rajobison's profile photo
Poittevin “PiroXXI” Raphael's profile photo

Maitre Eolas changed his profile photo.

Shared publicly  - 
43
1
Bob ArdKor's profile photoDominique DUCOULOMBIER's profile photoBlandine Collin's profile photoGuillaume Lannoo (G4rF)'s profile photo
14 comments
 
superbe !
 ·  Translate
Add a comment...

Maitre Eolas

Shared publicly  - 
27
2
Thomas Cuvillier's profile photoMaitre Eolas's profile photoLivia Forsans's profile photoVinkeu Toy's profile photo
6 comments
 
Ils viennent de sortir un nouvel album.
 ·  Translate
Add a comment...

Maitre Eolas

Shared publicly  - 
 
A voir absolument vu l'ambiance délétère de ces jours derniers. C'est long, mais ça vaut le coup.
 ·  Translate
158
94
Adrien Thurin's profile photosebastien rey coyrehourcq's profile photoJulie Bermond's profile photoMathieu Bois's profile photo
47 comments
 
Un grand classique. Voir sa conf sur les limites de la crypto en 1997 je crois.
 ·  Translate
Add a comment...

Maitre Eolas

Shared publicly  - 
 
Pour résumer : Yggdrasil, c'est le p0rn des experts judiciaires. Mais bon je vous conseille de lire tout l'article.
 ·  Translate
46
21
Clément Plantier's profile photoNAJD MABROUKI's profile photoJean-Francois CULAT's profile photoStéphanie Jonhson's profile photo
11 comments
 
flûte je viens d'écrire un livre que j'ai titré "les printemps de l'Yggdrasil" ...
 ·  Translate
Add a comment...

Maitre Eolas

Shared publicly  - 
 
Only in France

Fabuleux. Je n'ai pas d'autre mot. Fabuleux.

Un Malien mineur (16 ans) arrive en France et est pris en charge par l'Aide Sociale à l'Enfance (ASE). L'ASE lui fait subir un examen osseux (examen très contestable scientifiquement) qui détermine qu'il serait majeur. L'ASE le met, littéralement, à la rue.

Il veut exercer un recours en justice contre cette décision qui en fait un SDF.

Le Conseil d'État déclare son recours irrecevable. Devinez pourquoi ? C'est magnifique.

Parce qu'il est mineur, donc il ne peut agir en justice.

Prends toi ça dans ta face, Kafka.

http://combatsdroitshomme.blog.lemonde.fr/2012/01/07/le-conseil-detat-se-moque-des-mineurs-isoles-ce-30-decembre-2011-lassana-b/
 ·  Translate
261
277
Alaric Lò-mc's profile photoMatthieu Laurent's profile photoLaurent DUBET's profile photoLudo Scred (I funk you)'s profile photo
56 comments
Lou v
 
oui! tout parait partir de la Korruption
...çà n'indigne que peu...
étonnant...France au sang ROUGE
réveil
 ·  Translate
Add a comment...

Maitre Eolas

Shared publicly  - 
 
Instantanés de la justice
7
1
Lydie Delaboire's profile photonimporte quiquoi's profile photoMichèle Legris's profile photoEmmanuel Malige's profile photo
4 comments
 
uNE PORTE DE PRISON, POUR TOUTES LES PERSONNES QUI SONT PASSEES AU TRAVERS !!!!!
 ·  Translate
Add a comment...
People
Have him in circles
31,503 people
Antonio Cocco's profile photo
youssef ayache's profile photo
jiji rosa's profile photo
Ratib Morsli's profile photo
Iso Naso's profile photo
Elodie Ménard's profile photo
Houcine Karkafi's profile photo
TOLOTRAVAHATRINIAINA Rajobison's profile photo
Poittevin “PiroXXI” Raphael's profile photo
Places
Map of the places this user has livedMap of the places this user has livedMap of the places this user has lived
Previously
Paris
Links
Contributor to
Story
Tagline
L'avocat anonyme le plus connu du web.
Basic Information
Gender
Male
Other names
Eolas, Maître Eolas