Profile

Scrapbook photo 1
Scrapbook photo 2
Scrapbook photo 3
Scrapbook photo 4
Scrapbook photo 5
Kevin Waeghe
Works at Le Nappage
Attended CCI
Lived in Strasbourg
42 followers|93,917 views
AboutPostsPhotosVideos+1's

Stream

Kevin Waeghe

Shared publicly  - 
1

Kevin Waeghe

Shared publicly  - 
1

Kevin Waeghe

Shared publicly  - 
1

Kevin Waeghe

Shared publicly  - 
 
Tahys repasse le haut de Tonton :-) merciiii :-)
1

Kevin Waeghe

Shared publicly  - 
 
-== Les règles du Jeu ! ==-
2
Kevin Waeghe's profile photo
21 comments
 
Un mois plus tard, en avion, quelque part au-dessus de l’Asie centrale


Le jeu était fini, et bien fini. Miko avait retrouvé quelques jours après la révélation sa patronne et ses obligations professionnelles. Grâce à l’excellence du travail préparatoire réalisé comme promis, par l’équipe de Ninaa, elle avait pu accomplir sa mission avec efficacité. Tout cela s’était terminé la veille, dans une grande fête organisée pour célébrer dignement la signature de l’accord de partenariat entre les deux sociétés. Sa directrice avait fêté la réussite de leur opération d’une façon très asiatique, peut-être un peu plus… dignement qu’il n’eût été nécessaire, et elle se reposait à présent, profondément endormie, à quelques sièges de là, dans l’avion qui les ramenait en Occident.

Miko n’avait pu lui cacher la merveilleuse aventure qui lui arrivait. Elle lui avait annoncé qu’elle ne revenait dans son pays d’adoption que pour se marier, et qu’elle comptait par la suite suivre son futur époux lors de ses déplacements entre le Japon et l’Occident. Mais la directrice n’avait pas seulement apprécié le professionnalisme de Miko, mais également ses qualités personnelles et le sens de la diplomatie que cette simple secrétaire, qu’elle connaissait pourtant à peine quelques semaines auparavant, avait su démontrer durant toute la phase de négociation. Elle ne tenait pas à perdre une collaboratrice d’une telle qualité. Aussi avait-elle proposé à son nouvel associé japonais que Miko soit nommée coordinatrice responsable de la structure commune que montaient les deux sociétés, et qu’elle se partage donc désormais entre le siège occidental et l’antenne nippone.

Miko avait pris peur devant cette offre inattendue et inespérée, mais Ninaa, trop heureuse à l’idée de revoir régulièrement sa sœur, l’avait rassurée : elle-même était à présent – un peu grâce à Miko – un manager expérimenté, et elle l’aiderait dans ses premiers pas. Miko avait alors accepté cette proposition, qui signifiait d’une part sa réussite professionnelle, au-delà même de ce qu’elle avait pu espérer après ses études, et d’autre part qu’elle pourrait suivre son Antoine lors de ses déplacements entre Orient et Occident. Il suffisait de faire coïncider leurs plannings, ce qui ne devrait pas être bien difficile.


---oooOooo---


Miko regardait le siège vide à côté d’elle. Elle n’avait absolument pas imaginé, en partant quelques semaines auparavant pour son pays natal, que le voyage de retour serait… ce qu’il était !

Antoine – et Ninaa – lui avait bien sûr fourni toutes les explications qu’elle réclamait. Tout avait commencé lors de sa remise de diplôme. Antoine avait cherché Miko pour lui annoncer la nouvelle de leur départ et lui fixer rendez-vous à l’aéroport. Mais il ne l’avait pas trouvée dans l’effervescence des préparatifs de la fête. Il ne pouvait rester : il devait impérativement repasser à l’ambassade du Japon pour retirer son visa d’étudiant, indispensable pour son stage. Il avisa la Dame Blanche, attablée dans un coin de la grande salle – avec son petit thermos de chocolat, bien entendu – et griffonna rapidement un petit mot, le glissa dans une enveloppe et le remit à la sentinelle, en lui demandant de le transmettre à Miko.

Est-ce parce que cette demande n’avait pas été accompagnée du petit ballotin habituel, ou parce que la Dame Blanche, poussée par la curiosité, avait lu le mot et prit peur devant les conséquences ? Mystère. Toujours est-il que la lettre s’était retrouvée, comme ils le savaient à présent, entre les mains de l’oncle, et que la Dame Blanche, en lieu et place de la clef des champs, avait remis à Miko une autre clef, celle de son appartement…

Jamais, pas un seul instant, Antoine n’avait imaginé que Miko ne vienne pas au rendez-vous. Ce fut pour lui une énorme déception lorsque, la mort dans l’âme, il dut céder aux injonctions des hôtesses et embarquer, seul. Il était effondré, d’autant plus qu’une fois arrivé au Japon, chaque visage lui rappelait sa bien-aimée. Mais rapidement, son amour pour ce pays, la richesse des découvertes qu’il faisait chaque jour et l’enchaînement de ses activités atténuèrent progressivement sa douleur. Il se mit au travail, et apprit, apprit énormément, s’imprégnant de plus en plus de cette culture qu’il admirait sincèrement.

De retour au pays, il rechercha Miko. Pourquoi, il ne le savait pas trop. Peut-être voir s’il l’aimait toujours, ou bien la narguer en lui racontant son voyage… Il la revit, mais pas elle. Il était dans le restaurant lorsqu’elle se jeta sur un plat de choucroute pour forcer son copain de l’époque à rentrer. Il fut le seul à ne pas rire.

Le temps passa. Il monta avec succès une société de décoration, spécialisée dans les « ambiances » mariant les richesses des deux cultures, l’orientale et l’occidentale, et remporta très vite un grand succès. Il devint l’un des décorateurs en vue, tant ses conceptions montraient une connaissance et une compréhension profonde des deux cultures et les associaient dans un équilibre parfait. Trois à quatre fois par an, il se rendait au pays du Soleil Levant, soit pour y rencontrer de nouveaux clients et traiter des marchés, soit pour commander du nouveau matériel ou des fournitures, ou encore pour participer aux salons et expositions dont il était de plus en plus souvent un élément central.

C’est à l’occasion d’un de ces salons qu’il rencontra Ninaa. Celle-ci recherchait un décor original pour une émission. Le premier moment de surprise passé, le réflexe d’Antoine fut de fuir cette fille qui ressemblait tant à son ex-amour. Mais il revint vite vers elle, intrigué par cette ressemblance. Et peut-être regrettait-il déjà d’avoir renoncé à Miko…

Ninaa n’était au courant de rien, bien entendu. Ravie d’avoir obtenu la collaboration d’un décorateur de renom pour un tarif presque ridicule, elle continua de travailler avec Antoine, et devint rapidement une cliente potentielle importante. Même si Antoine avait rétabli des tarifs plus conformes à ses compétences, il était devenu pour elle un partenaire indispensable, à qui elle confia plusieurs travaux de décoration, que ce soit pour ses émissions et finalement pour son intérieur.

Antoine découvrit petit à petit cette fille étrange, si semblable à Miko et si différente à la fois, et finit par admettre que les deux filles n’avaient rien à voir l’une avec l’autre. Il confia à Ninaa les raisons de sa réticence initiale. Celle-ci, pas flattée pour deux sous de ressembler à son ancien amour, lui rappela qu’elle préférait les femmes, mais s’intéressa vite à la personnalité que lui décrivait Antoine, cette fille qui lui ressemblait jusque dans son exhibitionnisme. Elle devina rapidement le potentiel de Miko et, habituée par son métier à manipuler ce genre de concept, imagina les bases du jeu de piste.

Elle proposa le projet à Antoine, avec deux objectifs : permettre à Antoine de se « venger » de Miko en se moquant d’elle, et tester de nouvelles épreuves pour ses émissions. Ninaa était sûre que personne ne pourrait enchaîner indéfiniment les épreuves qu’elle et son équipe allaient imaginer, et que Miko craquerait un jour ou l’autre, comme avaient craqué tous les volontaires qui s’étaient essayés à ce rôle de « cobaye ». Aussi aucune fin du jeu n’avait été prévue, on attendrait simplement que Miko craque, comme les autres, on la remercierait en la dédommageant, et point final ! Comme les autres…

Mais Antoine comprit très vite, dès les premières épreuves et notamment lors de la séance au cinéma, qu’il devait faire autre chose que de simplement jouer avec son ancien amour. Il proposa à Ninaa de donner un thème à ce jeu : essayer de ramener Miko vers sa culture, vers ses racines. Ainsi, il pourrait au moins tenir une de ses promesses, même s’il n’y avait plus d’amour. Les deux concepteurs modifièrent alors l’idée de l’étape joker pour la transformer en état permanent, car l’orientation nouvelle que voulait Antoine supposait qu’ils aient une emprise totale et permanente sur Miko.

Il fallait à présent que Miko se trouve placée en position d’étape joker, et compte tenu de la résistance de la gamine, ce n’était pas gagné… L’équipe résolut alors d’employer un artifice, et sauta sur l’occasion que lui fournit Miko elle-même, en posant la question de la poursuite du jeu pendant ses périodes mensuelles. Ils avaient donc demandé au gynécologue de ne mettre aucune « douceur » dans son intervention, en excluant, bien entendu, la moindre prise de risque. Ils pensaient qu’en sortant de cette visite chez le gynécologue, la gêne que Miko ressentirait serait suffisante pour qu’elle refuse l’épreuve du gardien du magasin.

Dès le matin de cette intervention, l’équipe des décorateurs d’Antoine avait commencé les travaux dans l’appartement de Miko. Antoine lui avoua qu’il avait fait faire un double des clés avant de les remettre dans la boîte à lettres. Le grain de sable avait été la sérieuse réaction allergique qu’avait fait Miko à l’injection d’antispasmodique. Ils n’avaient absolument pas pensé à ce qu’elle fasse un malaise : le médecin leur avait bien signalé que c’était une possibilité, mais qu’elle était rarissime, l’effet le plus fréquent de ce traitement étant de provoquer de simples nausées. Par chance, tout s’était bien terminé, le gynécologue chez qui ils avaient immédiatement ramené Miko avait identifié le problème et reconnu comme étant sans gravité. Il avait complété le traitement avec un léger calmant, et Miko, qui aurait normalement dû passer la nuit dans une cave comme prisonnière médiévale, afin de laisser le temps aux décorateurs de terminer leur travail, la passa tranquillement dans son lit, « shootée » par son traitement et totalement inconsciente des travaux qui s’exécutaient autour d’elle.

Dès lors, sous contrôle total de l’équipe, Miko enchaîna les étapes de plus en plus difficiles… et ne craquait toujours pas. Elle dépassa rapidement les plus résistantes des cobayes précédents de Ninaa. Celle-ci devenait d’autant plus admirative que l’endurance et le côté naturellement très exhibitionniste de Miko lui permettaient de tester des concepts de jeux zenra de plus en plus osés, avec un succès croissant qui lui valut rapidement sa promotion comme directrice de production, avec des moyens techniques encore supérieurs. Quasiment illimités, en fait, tant ses concepts avaient de succès.

Lors de la balade dans la campagne, après l’épisode de l’enclos aux cochons, tout changea. Antoine photographiait de loin cette fille qu’il avait aimée, et qui se promenait nue, en pleine campagne, avec un naturel incroyable, semblant profiter du moment présent sans se préoccuper du monde. Lorsqu’il la vit entrer dans la chapelle et s’incliner pour prier, il en retomba à nouveau éperdument amoureux. Il voulait vraiment l’aider ! Il aurait bien couru à travers la prairie pour la rejoindre, mais il ne voulait pas subir un nouvel échec. Il était toujours persuadé que Miko n’avait pas voulu de lui.

L’annonce du voyage d’affaires de Miko au Japon fut un coup terrible pour Antoine. Il n’avait pas réussi à l’y amener, et voilà qu’elle allait y arriver grâce à son travail. Mais Ninaa – qui ne tenait pas à perdre son cobaye préféré – était toute excitée à l’idée de tester des concepts zenra spécifiques dans un contexte japonais, en immersion totale : des étapes comme celle du bondage sculptural ne pouvaient être testées en Occident (et pourtant, Ninaa avoua par la suite avec un peu de honte à sa sœur que ce concept lui avait rapporté beaucoup d’argent et d’estime professionnelle).

Antoine, de son côté, désespérait. Il voulait de plus en plus retrouver l’amour de Miko, et ne savait plus comment. Il se souvint que Miko lui avait plusieurs fois parlé de la grave maladie de son père. Il imagina alors de donner l’argent nécessaire pour le soigner. Comme cela, lorsque Miko arriverait au Japon, elle trouverait un père en voie de guérison. Et peut-être alors que son amour…

Mais il n’avait pas l’adresse des parents de Miko. Il fouilla en vain tous les objets confisqués dans l’appartement. Il pensa ensuite retrouver l’adresse via l’oncle de Miko. Mais celui-ci était toujours dans un pays du Proche-Orient, totalement injoignable. Il se tourna alors vers le père de Yoko. D’après ce que Miko lui avait confié, c’était lui qui avait téléphoné à ses parents. Peut-être avait-il leur adresse ? Il le contacta… et tomba sur sa fille. Yoko, en personne.

La rencontre avec Yoko fut catastrophique. Elle accepta de donner l’information demandée, à condition de connaître le pourquoi. Antoine commit l’erreur de ne voir dans cette demande que quelque chose de normal, visant à protéger Miko et sa famille. Monumentale erreur ! Savoir que Miko pouvait être à la merci de ses désirs sexuels était pour Yoko inespéré. Elle proposa immédiatement de participer à l’opération, offrant même d’en financer la plus grande partie. Antoine refusa net. Mais malheureusement lorsqu’il avait pris contact avec le père de Yoko, il avait laissé non seulement son numéro de téléphone, mais aussi celui de Ninaa, son assistante au Japon.

Antoine, heureux d’avoir les coordonnées qu’il recherchait, alla voir le père de Miko. Mais ce fut, là aussi, un nouvel échec. Le brave homme refusait toute aide, campé sur une conception de l’honneur pointilliste, et persuadé que cet isejin (étranger) voulait lui « acheter » sa fille. Éconduit de tous côtés, Antoine se sentait de plus en plus exclu de ce jeu, dont le déroulement semblait lui échapper complètement. Ce sentiment atteignit des sommets lorsque Ninaa lui confia leur découverte : rien d’étonnant à cette ressemblance qui l’avait frappé, puisqu’elles étaient demi-sœurs, issues de mères jumelles et du même père !

Quelques jours avant cette révélation, Yoko s’était présentée à Ninaa comme une aide, un appui demandé par Antoine. Ninaa avait failli accepter dans un premier temps, et s’était rebiffée lorsque Yoko avait exigé la copie des exploits précédents de Miko. Celle-ci connaissait la suite, l’assistant de Ninaa lui en avait donné la trame : l’argent viré de façon forcée, la colère de Ninaa, encore accentuée par la découverte entre temps de sa parenté avec Miko, la distribution avec la robe à billets, et la dette que Ninaa avait dû rembourser en laissant Yoko organiser l’épreuve du salon de bondage. Cette épreuve avait été organisée de bout en bout par Yoko, Ninaa ne fournissant que la logistique de surveillance et de sécurité.

Antoine n’avait même pas été mis au courant de cette épreuve. Au-delà de la colère qu’il avait éprouvé, il s’était senti dès lors complètement dépassé. Comment Miko pourrait-elle jamais lui pardonner de l’avoir entraînée à de telles extrémités ? Et puisqu’elle avait décidé d’arrêter le jeu, renonçant donc à découvrir le nom du maître du jeu et à remonter – peut-être – jusqu’à lui, pourquoi continuer les épreuves ? De plus, dès le lendemain, Ninaa trouvait son âme sœur en la personne Yoko.

Et lui, rien. Il avait fait tout cela pour rien, s’éloignant même encore plus de Miko. Il décida de se retirer complètement de l’opération, laissant Miko aux bons soins de Ninaa. Il allait prévenir celle-ci lorsqu’elle lui téléphona, dans un état pas loin de la panique. Juste avant de partir pour une nouvelle épreuve, Miko lui avait révélé que…

Sa lettre, cette fameuse lettre invitant Miko au Japon n’était jamais parvenue à sa destinataire ! Comment avait-il pu être aussi aveugle pour ne pas y avoir pensé plus tôt ? Tout reposait sur un double malentendu : Antoine croyait que Miko l’avait rejeté, et Miko était persuadée qu’Antoine l’avait oublié ! Il fallait tout arrêter ! Et disparaître… enfouir une fois de plus ses sentiments. Parce qu’il en était sûr désormais : jamais Miko ne lui pardonnerait toutes les humiliations et les souffrances qu’il lui avait fait endurer.


---oooOooo---


Miko avait les larmes aux yeux en revoyant toute l’histoire, lorsque Antoine revint des toilettes.

— Eh bien, ma chérie ! Il y a un problème ?
— Non, non, tout va bien. Ce sont des larmes de joie… Ce mariage… avec une famille réunie…
— En parlant de famille réunie… ton père, le sacré bonhomme, a décidé de vivre ouvertement avec ses deux femmes.

Miko se retourna vers la rangée derrière eux, où se trouvait son père avec sa mère et sa tante de chaque côté. Elle sourit, en pensant à ce qu’il avait dit quelques jours plus tôt : « La maladie m’a pris mes plus belles années ! Eh bien, je vais mettre à présent les bouchées doubles ! »

— Alors, Père ! Toujours fâché que j’ai choisi un mariage occidental ?
— Non, ma Miko ! Tu as raison, pourquoi priver les parents d’Antoine du mariage de leur fils ! Et de toute façon, le sanctuaire de Yasaka doit être réservé plusieurs mois à l’avance pour un mariage, et je tiens à ce que ma fille se présente en kimono blanc dans le grand sanctuaire où ta mère et moi nous sommes mariés. Nous l’organiserons à notre retour. Sois sans crainte, ma Miko, tu as fait le bon choix !

Miko se tourna vers Ninaa. Yoko dormait sur son épaule. Elles avaient décidé de profiter de ce voyage pour légaliser leur union. Les ardeurs, les pulsions, la volonté de domination, tout cela avait à présent fait place à une véritable tendresse l’une pour l’autre. Les deux filles vivaient un parfait amour, et Yoko avait évidement retrouvé ses tailleurs.

— Tout va bien ? demanda Miko.
— Oh oui, petite sœur ! Je crois que j’ai bien fait de proposer ce jeu à Antoine. Finalement, ça se révèle avoir été une bonne idée, non ?

Miko approuva de la tête et se blottit contre son futur mari. Par son mariage et son travail, sa vie sera un perpétuel voyage entre le Japon et l’Occident, et cela lui convenait. Elle avait retrouvé ses racines, et s’en était créé d’autres, comme toute jeune pousse désireuse de grandir.

Antoine l’embrassa. Une douce chaleur l’envahit. Un simple baiser de l’homme aimé pouvait faire autant que n’importe quel objet bien logé. De toute façon, un autre projet était prévu, que Miko était très pressée de mettre en route. Quel bonheur de savoir que, bientôt, elle porterait leur enfant !


--oooOooo--


Antoine s’était assoupi. Miko se leva et se dirigea à son tour vers les toilettes. Ninaa l’avait suivi et se rapprocha de sa sœur.

— Dis-moi, Miko, entre nous, maintenant que nous sommes seules et que personne ne nous entend…
— Oui, Ninaa ?
— C’était qui, Vincent ?


~ ~ F I N ~ ~
 ·  Translate
Have him in circles
42 people
NRJ's profile photo
P Sorin's profile photo
Vite des pistes cyclables Strasbourg Robertsau's profile photo
C FOU's profile photo
StrasParky's profile photo
MAHAMAT SALEH Hassane's profile photo
Borhane werfelli's profile photo
Philippe NOUR's profile photo
Michel Kirouac's profile photo

Kevin Waeghe

Shared publicly  - 
1

Kevin Waeghe

Shared publicly  - 
1

Kevin Waeghe

Shared publicly  - 
 
Ca suffit 40° Tahys :-)
 ·  Translate
1
People
Have him in circles
42 people
NRJ's profile photo
P Sorin's profile photo
Vite des pistes cyclables Strasbourg Robertsau's profile photo
C FOU's profile photo
StrasParky's profile photo
MAHAMAT SALEH Hassane's profile photo
Borhane werfelli's profile photo
Philippe NOUR's profile photo
Michel Kirouac's profile photo
Work
Occupation
Artiste
Employment
  • Le Nappage
    Interim, 2013 - present
  • Décathlon
    Mécanicien; Vendeur - Univers Cycle, 2012 - 2013
  • DNA
    Photographe reporter, 2009
  • Interval
    Street Marketing, 2010
  • Apple
    Commercial Boutique, 2010
  • Surcouf
    Commercial Magasin, 2010 - 2011
  • Toys R Us
    Participation à l'implantation du magasin., 2011
Places
Map of the places this user has livedMap of the places this user has livedMap of the places this user has lived
Previously
Strasbourg
Links
Story
Tagline
Je suis un individu installé en toute clandestinité sur ce site en attendant d'être activé pour une mission.
Introduction
Que l'on me donne 10h pour couper un arbre, j'en passerais 8 à préparer mon hache !
Education
  • CCI
    Formation de validation de projet Professionnel, 2003 - 2004
  • CCI
    BEP Commercialisation et Logistique, 2004 - 2006
  • CCI
    BacPro Commercialisation et Logistique, 2006 - 2008
  • ARSEA
    Validation de projet professionnel, 2008 - 2009
  • CCI
    Qualification aux métiers du Commerce, 2010 - 2011
Basic Information
Gender
Male
Looking for
Friends, Dating
Apps with Google+ Sign-in
Kevin Waeghe's +1's are the things they like, agree with, or want to recommend.
FreeMobile Suivi Conso
market.android.com

Fonctionnalités: ¤ Démarrage sur messagerie ¤ Choix du thème (noir ou blanc) ¤ Connexion directe ou par clavier ¤ Multicompte ¤ Multiligne ¤

Joueur du Grenier SPL
market.android.com

Les expressions cultes et musiques du testeur de jeux rétro.- 150 sons - Classement par catégories - Lien direct vers chaîne YouTube du Joue

AirDroid
market.android.com

Your Android, on the Web AirDroid es una aplicación gratis y rápida que te permite gestionar tu Android desde un navegador de escritorio, to

Le Billard En Image
market.android.com

Présent depuis plusieurs années sur les principaux événements du billard anglais en France en Europe et dans le monde, Le Billard En Image v

Le Journal du Geek - JDG Network
www.journaldugeek.com

Le Journal du Geek se veut seulement et simplement un petit espace dans Internet vous permettant de partager la passion de la hi-tech sous t

Max Boublil J'aime les moches
www.youtube.com

Telechargez l'album: http://itunes.apple.com/fr/album/lalbum/id417703017 Réservations pour le spectacle: http://www.fnacspectacles.com/place

Anonymous SMS - Apps on Android Market
market.android.com

*** BUY a code to send your anonymous sms (PayPal $2...) - English, Italian, Spanish, French *** Anonymous spoof SMS is a service for sendi

Traducteur en ligne gratuit
traduction.babylon.com

Traduction par Babylon. Version en ligne gratuite du logiciel de traduction de Babylon. Traduisez Anglais, Espagnol, Français, Allemand, Chi

Programme TV - Votre Programme télé TNT Cable gratuit et complet
www.programme.tv

Retrouvez le programme TV du cable du satellite et de l'adsl, les programmes TV et TNT sur plusieurs jours des principales chaînes de télé h

MacBidouille.com - Bidouille hardware sur Mac - News
www.macbidouille.com

Macbidouille est le premier site Mac francophone et l'une des références mondiales dans l'actualité Mac.