Profile

Cover photo
Herve Le Crosnier
348 followers|6,858 views
AboutPostsPhotosVideos

Stream

Herve Le Crosnier

Shared publicly  - 
 
Il y a un an C&F éditions publiait "Le souffle de la liberté : 1944, le jazz débarque". Cet ouvrage inscrivait le jazz dans l'histoire de cette période du débarquement.
Il reste pleinement d'actualité quand, un an après, on célèbre la victoire sur le nazisme.
Le projet de Nicolas Beniès est de montrer combien le jazz, cette musique de la révolte, une musique savante et construite, mais émergeant des pulsions profondes de ceux qui la jouent, accompagne tous les soubresauts de l'histoire du XXe siècle.
Il s'agit de placer le jazz dans l'histoire, de faire des va-et-vient entre ce qui se passe dans le monde et ce qui est joué sur scène. De quelle liberté le be-bop est-il le signe ? Pourquoi au lendemain de la guerre a-t-il autant divisé la planète des critiques et des fans ? De quelle résistance le jazz a-t-il été porteur durant les années d'occupation ? Et pourquoi malgré tout jouer était autorisé... mais pas danser ?
"Le souffle de la liberté" fourmille d'anecdotes, de situations attachées à l'histoire du jazz. Il fait également souffler le grand vent de l'histoire, les résistances, les usages militaires de la musique (du Major Glenn Miller au groupe de propagande nazi Charlie est son orchestre). Et puis les espoirs d'une nouvelle société qui sortirait de la barbarie, malgré le massacre de Sétif... justement ce 8 mai 1945.
J'ai mis en place une sélection de vidéos pour illustrer ce qui est écrit dans le livre sur http://souffle1944.cfeditions.com
Et bien entendu on peut commander le livre chez son libraire favori (ou directement sur le site de C&F éditions : http://cfeditions.com/souffle1944)
 ·  Translate
Autour du Souffle de la liberté. Découvrir ou approfondir grâce aux vidéos, extraits de films et documents d'époque, l'histoire culturelle racontée par Nicolas Beniès dans Le souffle de la liberté, 1944 : le jazz débarque, telle est l'ambition de ce site compagnon.
1
Add a comment...

Herve Le Crosnier

Shared publicly  - 
 
Allez va, il est temps de se remettre à lire... lire de tout, sur tous les sujets.
Quand même, il reste une chose qui m'étonne : un gouvernement qui se dit socialiste ne va chercher des solutions que du côté de la surveillance, l'augmentation des effectifs de police, le contrôle de l'internet... et rien, mais alors, rien de rien du côté de la discrimination sociale, urbaine, raciale ; rien du côté des inégalités, rien du côté du financement de l'école (un peu d'impôts quoi, c'est la base de la solidarité nationale).
Oui, il faut lire pour éviter les réactions moutonnières, les "y'a pas d'autres solutions", qui font que l'autoritarisme va devenir la norme quand c'est de justice (sociale, culturelle, économique... et dans les droits humains) dont nous avons besoin.
 ·  Translate
5
2
liz ravoux's profile photoIsabelle Ramade's profile photo
Add a comment...

Herve Le Crosnier

Shared publicly  - 
 
    Ce jeudi 18 décembre, Fred Turner est à Paris et donnera
    une conférence autour de son livre "Aux sources de l'utopie
    numérique"

    C'est à 18h30, à l'EHESS, 105 Bd Raspail
    Amphithéâtre François Furet.

    La conférence sera introduite par Dominique Cardon,
    Monique Dagnaud et Olivier Alexandre qui a organisé
    le voyage de Fred Turner pour le CEMS (Centre d'Étude
    des Mouvements Sociaux).

    Fred Turner se fera un plaisir de dédicacer son
    livre... vous pouvez venir avec votre exemplaire.

    Pour celles ou ceux qui veulent faire un cadeau,
    il y en aura sur place.

    Une première partie des dédicaces aura lieu pour ceux
    qui arrivent en avance à partir de 18h... et une autre
    après la conférence.

    Pour l'avoir vu hier, je peux vous assurer que Fred
    Turner est un conférencier dynamique, avec un réel
    style californien dans la présentation de ses arguments.

    Une traduction simultanée en français sera assurée.

L'annonce de la conférence :
http://cems.ehess.fr/index.php?3378

Le livre "Aux sources de l'utopie numérique"
http://cfeditions.com/Turner
 ·  Translate
3
Add a comment...

Herve Le Crosnier

Shared publicly  - 
 
Fred Turner présentera son dernier livre "The democratic surround" à Paris
16 décembre 2014 - 18h30
Galerie Colbert, Salle Giorgio Vasari
entrée libre
Accès : 6 rue des Petits-Champs ou 2, rue Vivienne, 75002 Paris

http://www.inha.fr/…/decembre-…/the-democratic-surround.html

Au début des années soixante, les spectacles psychédéliques combinant projections lumineuses et son amplifié se sont répandus aux États-Unis de San Francisco à New York. Ces rites tribaux ont généralement été perçus comme constituant une rupture avec le conservatisme de la période de la guerre froide. S’appuyant sur des sources méconnues, cette conférence situe à l’inverse la genèse des environnements multimédias des années soixante dans le contexte américain de la Seconde guerre mondiale et des années qui ont immédiatement suivi. Il s'agira en premier lieu de revenir sur la défiance qu'ont suscitée les technologies de communication de masse aux États-Unis face à la menace grandissante de la propagande totalitaire. En second lieu, Fred Turner montrera comment, au cours de la guerre, des chercheurs américains dans le domaine des sciences sociales se sont associés à des artistes du Bauhaus réfugiés aux États-Unis pour produire des environnements multimédias en vue de renforcer la conscience démocratique des citoyens américains et les mobiliser contre le fascisme. Ces travaux sont à la source tant de la propagande américaine de la période de la guerre froide que des environnements multimédias des années soixante. En retraçant cette histoire, il s'agit d'exhumer les liens oubliés entre l'Amérique de la guerre froide et la contre-culture ainsi que les racines occultées de notre monde médiatique contemporain.
Fred Turner est professeur dans les départements de la communication et de l'histoire de l'art à l'université de Stanford. Il est l'auteur de Aux sources de l'utopie numérique. De la contre-culture à la cyberculture. Stewart Brand, un homme d'influence (C&Féditions, 2012) et de The Democratic Surround: Multimedia and American Liberalism from World War II to the Psychedelic Sixties (University of Chicago Press, 2013). Il a publié des études sur des sujets allant de l'émergence de la téléréalité au festival de Burning Man en passant par Google.
 ·  Translate
1
1
Dominique Cardon's profile photo
Add a comment...

Herve Le Crosnier

Shared publicly  - 
 
Bonjour,
Aujourd'hui, le Musée d'Orsay vous propose de constituer  le patrimoine comme un bien commun.

En effet, il demande, via le système de financement participatif Ulele, une participation pour la restauration du tableau de Gustave Courbet "L'atelier du peintre"
http://fr.ulule.com/courbet/

J'adore Courbet, sa peinture, comme son engagement politique lors de la Commune de Paris. Je n'aurais aucun problème à verser quelque chose pour restaurer le magnifique tableau. Mais,... si les gens participent, il convient de rendre au public les usages secondaires de cette œuvre, qui rappelons le appartient au domaine public.

De ceci, il n'est pas question dans la page de présentation de l'appel au financement participatif. Au contraire, il est bien précisé que :
-------------------------
Crédits Photographiques :
Gustave Courbet (1819-1877), L'Atelier du peintre, allégorie réelle déterminant une phase de sept années de ma vie artistique et morale, Entre 1854 et 1855, Huile sur toile, H. 3,61m x L. 5,98m , © RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski
--------------------------

C'est déjà fort de copyfraud de considérer que la RMN (Réunion des Musées Nationaux) aurait un copyright sur Courbet... mais en plus demander une participation publique pour renforcer cet abus me semble inacceptable.

Ajoutons que l’État va participer aux deux tiers de cette restauration de 600 000 euros au travers des réductions d'impôts. Au total, on cherche donc 200 000 euros, puisque l’État est déjà prêt à abonder du reste.

Les réductions d'impôts sont une bonne manière de permettre aux citoyens d'orienter les dépenses publiques vers des œuvres d'intérêt général qu'ils soutiennent... en l'occurence, c'est compréhensible ici comme service de choix de la dépense publique par les citoyens. C'est justement une des bonnes méthodes pour passer du service public (qui
choisi la répartition de l'impôt) vers un bien commun dans lequel les acteurs ont voix au chapitre.

Mais la moindre des choses serait de rendre au public autre chose que des "cartes pass" à bon prix (une fois déduite la participation de 2/3 de l'État au travers des réductions d'impôts) et l'affichage du nom des donateurs sur Facebook.

Comme ce genre d'opération va se multiplier, ne devrions-nous pas exiger que l'ensemble des droits sur les reproductions de ces œuvres aidées soient directement posées dans le domaine public ?

Le Musée ferait mieux d'offrir des reproductions à tous les niveaux de qualité, des analyses de l’œuvre et des moyens de faire connaître ce chef-d’œuvre le plus largement possible ?

On verrait certainement des soutiens découler de cette véritable "valorisation du patrimoine" qu'est l'usagecollectif.

Hervé Le Crosnier

Caen, le 2 octobre 2014
Licence Creative Commons by
 ·  Translate
Acquis par l’État en 1920 avec l’aide du public, L’Atelier du peintre, chef-d’œuvre de H 3.61 m x L 5.98 m (22m²) de Gustave Courbet, a déjà traversé plus d’un siècle. La fragilité de la toile s’explique en partie par ...
1
Add a comment...

Herve Le Crosnier

Shared publicly  - 
 
Je viens de publier sur Actualitté et Médiapart, et cela sera éventuellement repris ailleurs... un article sur la diffusion du domaine public. La Bibliothèque nationale de France vient de lancer une collection de livres numériques à partir du domaine public dont elle a la charge. Cela crée une confusion des genres qui affaiblit les bibliothèques comme les éditeurs de qualité. Quelques solutions en fin d'article pour que le domaine public soit réellement valorisé, au sens d'utilisé par le maximum de gens pour le maximum de diffusion de la culture.
https://www.actualitte.com/bibliotheques/la-bnf-editrice-confusion-des-genres-au-detriment-du-domaine-public-52544.htm
 ·  Translate
La collection ebooks commercialisée, véritable peste pour le patrimoine
1
1
Lorenzo Soccavo's profile photo
Add a comment...

Herve Le Crosnier

Shared publicly  - 
 
Présentation du livre Libres Savoirs : les biens communs de la connaissance, pour une journée sur l'accès au savoir à la Bibliothèque d'Alexandrie.
http://cfeditions.com/libresSavoirs
 ·  Translate
3
2
Vincent HARDY's profile photoFranck QUEYRAUD's profile photo
Add a comment...
Have him in circles
348 people
Clémentine Verron's profile photo
Caroline Brousse (carsoncb)'s profile photo
Patricia lacorte's profile photo
Cyrz Bib's profile photo
Amparo Cabal's profile photo
Julien Sicot's profile photo
Léonel Houssam's profile photo
florence canet's profile photo
François Parmentier's profile photo

Herve Le Crosnier

Shared publicly  - 
 
Ça, c'est pour bientôt... très bientôt.
En livre numérique uniquement
 ·  Translate
4
2
isabelle rougier's profile photoIsabelle Ramade's profile photo
Add a comment...

Herve Le Crosnier

Shared publicly  - 
 
Avez-vous réservé le 18 décembre à Paris pour assister à la conférence de Fred Turner autour du livre "Aux sources de l'utopie numérique" (http://cfeditions.com/Turner) ?
Fred Turner sera à l'EHESS (École des Hautes Études en Sciences Sociales), 105 Bd Raspail, Paris, Amphi François Furet, à 18h30
La conférence sera introduite par Dominique Cardon, Monique Dagnaud et Olivier Alexandre.
 ·  Translate
La presse en parle. Libération : Net : l'adresse hippie, par Marie Lechner. France Culture : De la contre-culture à la cyberculture, Place de la Toile, Xavier Delaporte. Médiapart : Internet: des communautés sous LSD au capitalisme digital, par Joseph Confavreux ...
9
2
Tristan Nitot's profile photoCécile Arènes's profile photoJulien R's profile photo
 
Quel dommage qu'il ne soit pas disponible sur Kindle :-(
 ·  Translate
Add a comment...

Herve Le Crosnier

Shared publicly  - 
 
Demain débute à l'Assemblée nationale le vote d'une loi "anti-terroriste". Sous ce prétexte, c'est de la mise en cause de la liberté d'expression et des libertés publiques qu'il est question. Surtout sur internet.
Mais y a-t-il une définition juridique du terrorisme qui puisse nous garantir que cette loi dont on voit bien qui elle vise (à juste titre) dans les circonstances actuelles ne servira pas contre des combattants œuvrant à l'émancipation ?
Cet extrait du "Petit Parisien" du 12 novembre 1943, et l'Affiche rouge de la même époque devrait faire réfléchir... même un Président normal qui avait dit qu'il ne ferait pas de "lois de circonstance".
 ·  Translate
1
Add a comment...

Herve Le Crosnier

Shared publicly  - 
 
Hey, pour celles et ceux qui seront à paris jeudi soir :
Un débat exceptionnel autour du livre Net.lang : réussir le cyberespace multilingue.

Jeudi 3 mai 2012, 17h30 à 19h

Maison des sciences de la communication et de l’interdisciplinarité (MSCI)
20 rue Berbier-du-Mets, Paris 13e
Métro « Les Gobelins »


La table ronde est animée par Hervé Le Crosnier, délégué à l’ISCC et éditeur scientifique de Net.lang.

Daniel Prado, secrétaire général du Réseau Maaya, réseau mondial pour la diversité linguistique
Marcel Diki-Kidiri, linguiste au CNRS, chargé de recherche sur les langues africaines, et consultant auprès de l’Unesco
Michaël Oustinoff, en délégation à l’ISCC, étudie les aspects économiques et géopolitiques des langues
Laurent Vannini, coordonnateur et traducteur du livre Net.lang

« Nous sommes conscients que le cyberespace présente à la fois une menace et une opportunité pour le multilinguisme. Menace, car les langues les plus outillées et celles parlées dans des États dominants s’imposent devant les autres et trouvent appui dans la technicité même de ce réseau ; opportunité, car, par sa facilité d’accès et son universalité, le cyberespace permet de donner la parole à ceux qui ne l’avaient pas au travers des autres outils d’enregistrement et de diffusion du savoir, et d’assurer ainsi le sauvetage et la revitalisation des langues minoritaires. »

Daniel Prado, secrétaire exécutif du réseau Maaya

Inscription (pas obligatoire, mais ça donne une idée aux organisateurs ) à college@iscc.cnrs.fr

Pour une idée du livre lui-même : http://net-lang.net/
 ·  Translate
Net.lang : réussir le cyberespace multilingue est disponible en français et en anglais. D'autres traductions sont en cours. Revenez régulièrement pour découvrir les évolutions du site. Téléchargez...
1
Add a comment...
People
Have him in circles
348 people
Clémentine Verron's profile photo
Caroline Brousse (carsoncb)'s profile photo
Patricia lacorte's profile photo
Cyrz Bib's profile photo
Amparo Cabal's profile photo
Julien Sicot's profile photo
Léonel Houssam's profile photo
florence canet's profile photo
François Parmentier's profile photo
Basic Information
Gender
Male
Story
Introduction
En 2011-12, je serai à nouveau en délégation auprès de l'ISCC (Institut des Sciences de la Communication du CNRS). Auparavant, j'enseignais à l'Université de Caen, dans les formations professionnelles liées à l'internet.

De 1984 à 1995, j'ai été conservateur de bibliothèque, et j'en ai profité pour fonder BIBLIO-FR, que j'ai animé jusqu'en 2000, avant de céder cette responsabilité à Sara Aubry.

On peut trouver mes cours de culture numérique à :
http://ensweb.perso.info.unicaen.fr/syllabus/index_cult-num.php

J'essaie de publier régulièrement des petites bêtises sur l'internet... Notamment sur le site de VECAM (http://vecam.org) ou le blog du Monde Diplomatique consacré aux questions scientifiques (Les Puces Savantes).

Je suis éditeur chez C&F éditions, la petite maison d'édition qui monte.

J'anime une équipe de recherche au Laboratoire GREYC de l'Université de Caen qui rédige un framework pour l'édition et la gestion de documents numériques sur internet. Il sera bientôt disponible comme logiciel libre (http://sydonie.net).

La première application publique utilisant ce framework est Polifile, un service pour éditer en ligne des livres numériques au format epub. Mérite le détour...
Links