Dans ce cas précis, le plus intéressant c'est la courte majorité à laquelle la résolution (non contraignante) a été votée. Rappelons que, pour l’UE, la violation de l’accord SWIFT par l’Amérique est l’une des révélations les plus explosives des documents ébruités dans l’affaire Snowden/PRISM. Lesquels exposaient clairement que l’accord conclu avec l'Amérique ne fut qu'un marché de dupe.

Pendant des années, l’Europe avait demandé en vain que les transferts des données bancaires, imposés par les Etats-Unis à la société SWIFT au lendemain du 11 septembre 2001, s’effectuent dans un cadre légal. Les US ne s’y sont résignés qu’après l’installation, en 2009, d’un centre en Suisse qui permettait de conserver en Europe toutes les données bancaires européennes (sans les stocker mécaniquement sur un serveur jumeau situé aux USA). D’où les négociations et, finalement, l’accord d’août 2010. 

Il s’agit d’un compromis accouché après des débats longs et houleux, un premier rejet par le Parlement européen, puis une renégociation douloureuse. Finalement, l’accord prévoyait de nombreux garde-fou, dont un « observateur indépendant » envoyé par l’UE pour superviser que les services US accèdent aux informations du réseau SWIFT uniquement s’il y a suspicion de transfert d’argent à des fins terroristes. C’était trop beau pour être vrai. Et ça ne l’était pas, en fait.

Des documents NSA datés de 2011 désignent toujours le réseau informatique bancaire domicilié en Belgique clairement parmi les cibles. Pour les US, l’accord n’était en réalité qu’une diversion, ils avaient accès à tout ce qui les intéressait, de toute façon. Ce qui remet sérieusement en cause la fiabilité de l’interlocuteur US pour n’importe quels accords et négociations à l’avenir.

De surcroît, les révélations Snowden/PRISM font également état de la très étroite collaboration entre le programme de surveillance /d'espionnage et le Département du Trésor américain. Dont la première tâche n’est pas tant la chasse aux terroristes que de « promouvoir la croissance économique et les investissements » aux Etats-Unis. 
Shared publiclyView activity