Nationalité et effet inattendu de décisions politiques.

Le futur référendum britannique sur le maintien dans l'UE ou le retrait ("stay" "remain" or "leave", puisque telle sera l'alternative proposée sur les bulletins de vote) a déjà produit deux effets: une augmentation des demandes de naturalisation de ressortissants de l'UE établis dans le pays, et l'activation d'une deuxième nationalité communautaire (irlandaise, p.ex.) par des Britanniques qui le peuvent.

En Suisse, les campagnes à répétition de l'UDC contre les étrangers semblent avoir au moins l'effet positif d'inciter ces derniers à faire la démarche nécessaire pour devenir citoyens suisses: les "Secundos" (helvétisme pour les étrangers nés en Suisse) ne le sont que parce qu'ils le veulent bien. A l'inverse, les expériences d'octroi de droits politiques locaux aux étrangers, censé approfondir leur intégration, n'ont pas eu cet effet, selon une étude qui espérait certainement le contraire.
Shared publicly