Si l'UNRWA s'était occupée des réfugiés hongrois de 1956, ils seraient toujours dans des camps, avec leurs petits-enfants.

En marge du drame du "camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk" à Damas, Syrie...

En 1956, 200'000 Hongrois ont pris le chemin de l'exil après l'intervention soviétique réprimant le soulèvement anticommuniste. Ils se sont réfugiés dans les pays voisins (dont 14'000 en Suisse). Imagine-t-on qu'ils soient toujours (et leurs descendants), dans un camp près de Zurich? Ils sont pour la plupart devenus Suisses depuis longtemps.

L'UNRWA est probablement la plus dysfonctionnelle des agences de l'ONU, dont le rôle véritable est de perpétuer et multiplier la situation pitoyable des réfugiés palestiniens. Il faut vraiment des bureaucrates consciencieux mais sans conscience à sa tête: ce sont souvent des Suisses (actuellement Pierre Krähenbühl).
Shared publiclyView activity