Profile cover photo
Profile photo
France Sushi Magazine
43 followers -
France Sushis Magazine - Tout sur la cuisine Japonaise
France Sushis Magazine - Tout sur la cuisine Japonaise

43 followers
About
Posts

Post has attachment
La « SAKÉ WEEK » commence aujourd’hui !

C’est parti pour une semaine de dégustation de saké à Paris. Cette opération organisée par JFOODO (1) se déroule du 15 au 21 février dans les 100 restaurants et bars partenaires de cette initiative (voir la liste des établissements www.degustez-sakejaponais.com/sakeweek/). Une coupe de saké sera offerte pour toute commande d’un aliment associé : poulet, huîtres, fromage, chocolat, sushis. L’occasion de découvrir, pour les néophytes, cette boisson japonaise, et pour les connaisseurs, de nouveaux producteurs de saké.
Par ailleurs, le 11 février a eu lieu à Paris, sous l’égide de JFOODO, un cycle de trois conférences sur le saké intitulé « Goûts et Sakés, un voyage inédit en haute cuisine française ».
Le 21 janvier, la cérémonie en l’honneur de la nouvelle édition du Guide Michelin 2019 a été suivie d’une soirée à l’Hôtel Mona Bismarck (Paris 16e). À cette occasion, JFOODO a proposé une dégustation de saké aux chefs et aux personnalités du monde de la gastronomie invités à fêtes les nouveaux « étoilés » du célèbre guide rouge.
C’est donc bien avant la « Saké Week » parisienne que l’opération de promotion du saké japonais a été lancée par JFOODO. Et l’année ne fait que commencer !

Le Centre japonais de promotion des produits alimentaires à l'étranger (JFOODO) est une nouvelle organisation créée en avril 2017 au sein de l'Organisation japonaise du commerce extérieur (JETRO). La mission de JFOODO est de rassembler les secteurs public et privé afin de créer une identité forte pour les produits japonais, et de les promouvoir dans le monde entier en y associant les 47 préfectures du Japon. L’objectif est de stimuler à l’international les exportations des produits agricoles, marins, fermiers et forestiers.


Source : Sophie Gallé Soas

www.francesushi.fr
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Kinasé aiguise ses couteaux !

La boutique Kinasé (28 rue du Dragon, Paris 6e), vaisseau amiral de la préfecture de Niigata à Paris, continue de nous faire découvrir les produits et l’artisanat de cette région septentrionale de l’île de Honshu.
Les 7 et 8 février derniers, elle accueillait Noriyuki Kayamori (11e génération), producteur de riz premium (variété Koshihikari) : de gros grains souples, un goût riche en umami, cultivé uniquement avec des engrais naturels.
À cette occasion a été également présenté un aiguiseur à couteaux extrêmement performant et tout à fait original : le « Togisamurai » : une plaque utilisant du diamant comme matériau abrasif, équipée d’un guide permettant de tenir le couteau, de l’aiguiser horizontalement et de lui donner le tranchant idéal. Cet outil est fabriqué par Prince-kk dans la ville de Sanjo, réputée pour ses objets en métal et la qualité de leur usinage. Créée en 1964, cette société était à l’origine spécialisée dans les ouvre-boîtes. Puis elle s’est diversifiée dans les pièces automobiles et le matériel médical. Alliée à des designers locaux, Prince-kk participe activement à la promotion du savoir-faire de Niigata.
Enfin, nous avons pu admirer la vaisselle « Tsuki » (la lune) créée par le jeune designer Satoshi Umeno (Umenodesign), selon la la méthode et les matériaux utilisés pour la fabrication des fameuses tuiles traditionnelles « kawara » produites à Agano, et connues pour leur résistance aux fortes chutes de neige. Les plats et assiettes conçus dans ce matériau ont une teinte unique appelée « couleur de fer » dont les reflets rappellent l’astre de la nuit.



Photos Crédit & Source : Sophie Gallé Soas

www.francesushi.fr
PhotoPhotoPhotoPhoto
13/02/2019
4 Photos - View album
Add a comment...

Post has attachment
Amandine Chaignot, une cheffe à la découverte des saveurs de Hokkaido

Et si l’on partait à Hokkaido sur les traces de la saveur umami, à la découverte des traditions culinaires de l’archipel nippon?

Découvrez l'intégralité de l' article de Jess Grinneiser en 1 click par ici:

https://francesushi.fr/amandine-chaignot-une-cheffe-a-la-decouverte-des-saveurs-de-hokkaido/


+Jess Grinneiser +Eric Ticana S +amandine chaignot
Photo
Photo
11/02/2019
2 Photos - View album
Add a comment...

Post has attachment
Les étoffes de Fujiyoshida pour l’Opéra de Paris !

La présence de la danseuse étoile Agnès Letestu a illuminé la soirée de vernissage de l’exposition « Synergies entre tradition et modernité, l’artisanat local japonais à la pointe de l’innovation », mardi 5 février, à la Maison de la Culture du Japon. En collaboration avec l’ancien danseur et directeur de la société Alfalibra Frédéric Fontan, elle a dessiné de somptueux costumes pour les danseurs de l’Opéra de Paris. Ils ont été créés à partir d’étoffes tissées à Fujiyoshida, une ville située au pied du Mont Fuji, dans la préfecture de Yamanashi, où depuis mille ans se perpétue cette activité artisanale. La première représentation sur scène, avec ces costumes, aura lieu le 11 août prochain dans le théâtre de la ville de Fujiyoshida.

Jusqu’au 16 février, la Maison de la Culture du Japon présente le savoir-faire d’exception d’artisans issus de sept préfectures et de huit villes japonaises. En tout sont exposés 250 objets (soie, textiles, art du verre, laque, orfèvrerie, céramique, coutellerie, travail du bois, papier washi...) fabriqués selon des techniques ancestrales et correspondant à trois aspects de la vie quotidienne : l’habillement (i), les arts de la table (shoku) et l’habitat (jû). Des ateliers, conférences, projections de films complètent l’exposition.
Ce événement est coorganisé par le Centre japonais des Collectivités locales (CLAIR-Paris) et la Fondation du Japon.
Une exposition similaire a lieu parallèlement à l’espace Discover Japan (Paris 1er). Puis, du 20 au 24 février, la ville de Nantes accueillera cet événement.

Jusqu’au 16 février :
Maison de la culture du Japon (MCJP), au rez-de-chaussée :
101 bis quai Branly, 75015 Paris
www.mcjp.fr/fr/agenda/synergies-entre-tradition-et-modernite
Discover Japan
12 rue Sainte-Anne, 75001 Paris
Discover japan paris

Du 20 au 24 février :
Espace Cosmopolis
18 rue Scribe, 44000 Nantes
www.nantes.fr/cosmopolis



Cathy Bion - Relations presse art contemporain

Photos Crédit & Source : Sophie Gallé Soas

https://francesushi.fr
PhotoPhotoPhotoPhotoPhoto
07/02/2019
8 Photos - View album
Add a comment...

Post has attachment
Le Japon en force au Sirha !

« Japonismes 2018 » oblige, le Pavillon Japon, sous l’égide du JETRO (1), accueille cette année 28 stands au Sirha, le Salon international de l'alimentation qui a lieu à Lyon du 26 au 30 janvier. Condiments, thé, saké, algues, farine de riz, produits de la mer... mise à part les épiceries fines parisiennes et les spécialistes du saké et des spiritueux japonais installés en France, la plupart des exposants sont venus spécialement du Japon. L’Archipel est aussi très présent en-dehors de l’espace réservé aux pavillons internationaux, à travers de nombreux distributeurs et importateurs ainsi que deux préfectures japonaises. Celle de Tokushima a dépêché ses producteurs d’agrumes, notamment Takahide Bando (Bando Foods) dont les produits bio sont déjà commercialisés en France. La préfecture de Kyoto présente trois stands : le producteur de sauces soja, miso et condiments Onojin, les pâtisseries et curry sans allergènes de Yukiko Uno, et Crystal Rose qui propose de petits motifs décoratifs en feuille d’or à déposer sur le thé, un cocktail ou une pâtisserie.
On ne saurait citer tous les stands du Sirha qui rappellent la place importante que tient le Japon dans l’alimentation et la gastronomie au niveau mondial et hexagonal.
Le magazine France Sushi, partenaire presse du Sirha, et mis à disposition à l’entrée du Salon et sur le stand Jetro du Pavillon Japon, a lui aussi apparemment remporté un franc succès.
Prochain rendez-vous, le Japan Food Show, organisé par France Sushi, les 1er et 2 avril prochains, Porte de Versailles à Paris !
www.sandwichshows.com/fr-fr/les-salons/japan-food.html

Japan External Trade Organization, l'agence japonaise chargée de la promotion du commerce extérieur.

Photos Crédit & Source : Sophie Gallé Soas

https://francesushi.fr
PhotoPhotoPhotoPhoto
30/01/2019
4 Photos - View album
Add a comment...

Post has attachment
L’équipe japonaise vice-championne de la Coupe du Monde de la Pâtisserie !

Bravo à Mirai Nishiyama (chocolat), Fumiaki Ito (sucre) et Ryohei Oguma (glace), et à leur président Hiroshi Igarashi, pour leur médaille d’argent décernée hier, 28 janvier, à l’issue de la Coupe du Monde de Pâtisserie qui avait lieu dans le cadre du Sirha.
Depuis la création de la Coupe du monde de Pâtisserie, en 1989, et en quinze éditions, le Japon a terminé neuf fois sur le podium (une médaille d’or, sept médailles d’argent, une médaille de bronze).
Bravo aux pâtissiers malaisiens qui ont décroché l’or et à l’équipe d’Italie, médaille de bronze. Et quelle ambiance dans la tribune, grâce aux supporters, japonais, entre autres !

Source : Sophie Gallé Soas

crédit photo : Sirha ©JULIEN BOUVIE

www.francesushi.fr
Photo
Photo
29/01/2019
2 Photos - View album
Add a comment...

Post has attachment
Wagyu : plus qu’une viande, une experience

Ce lundi 21 janvier, nous étions conviés par le Conseil pour la promotion des exportations des produits japonais d’origine animale (1) à une dégustation un peu particulière

L'intégralité de l'article de Jess Grinneiser en 1 click:

https://francesushi.fr/wagyu-plus-quune-viande-une-experience/

https://francesushi.fr
PhotoPhotoPhotoPhoto
24/01/2019
4 Photos - View album
Add a comment...

Post has attachment
L’encens d’Awaji à Paris

Quelle expérience ! Olfactive bien sûr, mais aussi visuelle. Tous ces bocaux remplis de fins bâtonnets d’encens provenant d’Awaji (Hyogo) aux senteurs et aux couleurs si subtils.

L’île d’Awaji est le berceau historique de l’art de l’encens dont elle concentre 70 % de la fabrication nationale. Celle-ci s’est développée à partir du milieu du XIXe siècle. À l’époque, la technique est celle de la ville de Sakai (préfecture d’Osaka) et l’un des principaux matériaux utilisé, la poudre de feuilles de cèdre, provient d’Awa, ancienne province de l’actuelle Tokushima. La proximité de la mer et de grands ports facilite l’importation de la matière première et l’exportation des produits finis. Très vite, les artisans se regroupent en association. La Coopérative des producteurs d’encens d’Awaji comporte aujourd’hui 20 membres. Ces maîtres du parfum (koh-shi) sont tous détenteurs d’un savoir-faire ancestral, respectueux de critères extrêmement exigeants en matière de fabrication et de qualité.

À l’origine, et encore aujourd’hui, l’encens, au Japon, est surtout utilisé dans le cadre des rites religieux, pour éloigner le mal, purifier le corps et l’esprit. Mais de plus en plus, il sert aussi à créer un univers olfactif propice au travail, à la réflexion, à la concentration, au repos ou à l’accueil des amis.

Les fragrances de l’encens d’Awaji, quel que soit le parfum (nénuphar, musc, lavande, bois de santal, yuzu, encre de Chine, thé vert, fleur de cerisier...) sont d’une très grande délicatesse. Les fins bâtonnets (sen-koh) diffusent leur parfum avec une lente et régulière parcimonie, et pratiquement sans émettre de fumée.
À découvrir absolument aujourd’hui et demain, dans le Marais, à Paris, en présence de Taro Taniguchi, directeur de la coopérative des producteurs d’encens d’Awaji, pour vous mettre sans tarder sur la voie si raffinée et apaisante de l’encens.

Les 23 et 24 janvier : de 12h00-19h30, 20 rue Pont-aux-Choux, 75003 Paris

Photos Crédit & Source : Sophie Gallé Soas

https://francesushi.fr
PhotoPhotoPhotoPhoto
23/01/2019
4 Photos - View album
Add a comment...

Post has attachment
Pluie d’étoiles Michelin pour les chefs japonais !

Record battu ! Ils étaient cinq en 2017, sept en 2019. Ils sont encore plus nombreux en 2019. Hier, 21 janvier, à la Salle Gaveau (Paris 8e), le Guide Michelin a présenté son édition 2019 et dévoilé la liste des nouveaux restaurants étoilés. Les chefs japonais de neuf restaurants parisiens ont été distingués :

ABRI (75010), Katsuaki Okiyama
ACCENTS (75002), Ayumi Sugiyama (pâtissière) et Romain Mahi
AUTOMNE (75011), Nobuyuki Akishige
ERH (75002), Keita Kitamura
L'ABYSSE (75008), Yasunari Okazaki
PILGRIM (75015), Hideki Nishi
SOLA (75005), Kosuke Nabeta
YOSHINORI (75006), Yoshinori Morie
VIRTUS (75012), Chiho Kanzaki et Marcelo Di Giacomo (pâtissier)

Cette année, le Guide Michelin a voulu mettre à l’honneur les pâtissiers, souvent oubliés, et rappeler l’importance du dessert dans la réussite d’un repas, et a distingué 30 pâtissiers, dont TOSHIYA TAKATSUKA, chef pâtissier du restaurant Kei (2 étoiles Michelin).
Retrouvez TOSHIYA TAKATSUKA (Kei) et sa passion pour les agrumes dans la rubrique « 1 chef, 1 produit » (p. 50-51) du numéro de France Sushi qui vient de paraître, ainsi qu’AYUMI SUGIYAMA (Accents) et sa recette poire, glace, topinambour, chocolat-caramel (p. 52-53). Enfin, dans ce même numéro, nous avons consacré un article « Initiative » à YOSHINORI MORIÉ (p. 14-15), nouvel étoilé !

Félicitations à Youlin Ly, patron des restaurants ERH et SOLA, tous les deux distingués par le Michelin 2019, et à tous ces chefs japonais dont le talent et le succès nous réjouissent, à France Sushi Magazine

Photo : En haut de gauche à droite, Toshiya Takatsuka (Kei), Katsuaki Okiyama (Abri), Keita Kitamura (ERH), Ayumi Sugiyama (Accents), Yoshinori Morie (Yoshinori). En bas de gauche à droite : Kosuke Nabeta (Sola) et Romain Mahi (Accents).

Photos Crédit & Source : Sophie Gallé Soas

https://francesushi.fr
Photo
Add a comment...

Post has attachment
wate, terres d’or et de trésors

Le 14 janvier, à La Maison du Saké (11 rue Tiquetonne, Paris 2e), Pasona Agri-Partners Inc. a organisé une dégustation autour de produits gastronomiques d’Iwate, cette vaste préfecture (la deuxième en superficie après Hokkaido) située dans le nord-est du Japon.

Katsuyasu Ito, chef de L'Auréole, un restaurant français situé à Tanohata (Iwate), avait préparé de délicieux petits plats avec des spécialités de sa région : poivre au yuzu, sarrasin, nouilles de riz, sauce soja au koji, confiture de prunes... et un remarquable sirop de shiso (perilla) dont les feuilles ont la particularité d’être vertes en surface et rouges à l’extérieur. Iwate compte aussi une vingtaine de maisons de saké produit grâce aux fameux toji de Nambu, réputés pour leur savoir-faire. Parmi les sakés présentés lors de la dégustation, un junmai daiginjo Yui no Ka de la maison Tsukino Shuzo, lauréat de la médaille de platine du concours Kuramaster 2018. Il est élaboré avec de l’eau très riche en minéraux provenant de la grotte de Ryûsendo, et avec du riz Yui no Ka cultivé localement.

Le climat de la préfecture d’Iwate est rude, mais son environnement extrêmement vert et fertile. La région est à 80 % recouverte d’arbres et de forêts. Sa longue façade océanique en fait également l’un des grands sites de pêche et de produits maritimes du Japon (ormeaux, oursins, saumon, algues kombu...). Enfin, Iwate est connu pour son artisanat : la ferronnerie et la teinture à l’ancienne de Nambu, les laques de Hidehira et Jojobi, l’ambre et la poterie de Kuji et les merveilleux tansu (coffres) en paulownia d’Iwayado.

Photos Crédit & Source : Sophie Gallé Soas

www.francesushi.fr
PhotoPhotoPhotoPhoto
15/01/2019
4 Photos - View album
Add a comment...
Wait while more posts are being loaded