Profile cover photo
Profile photo
Denis Wallez
373,921 followers -
«Intentions do matter.»
«Intentions do matter.»

373,921 followers
About
Denis's posts

Post has attachment

Post has attachment
Le piège tendu par l'EI…

L'auto-proclamé "État Islamique" (qui n'est pas un état) tente de manipuler la campagne, grâce à une attaque qui fut —bien sûr— relayée avec des airs alarmistes et des "en direct" !

Hier, statistiquement, en France, 10 personnes sont mortes dans des accidents de la route… 150 entrepreneurs ont perdu leur emploi / fait faillite… 411 personnes sont mortes d'un cancer… 611 femmes furent victimes d'aggression physique et/ou sexuelle de la part de leur conjoint… 2 millions de tonnes de CO2 et autres gaz à effet de serre ont été émises…
Mais "en direct", attentat, 1 mort, ne parlons plus de projets de société ! Ouvrons les portes de la répression à tout va, de l'état policier, de l'état d'urgence permanent, de la militarisation de la police nationale et de l'armement de la police municipale ! Jouons la peur, la réaction, l'instinct primaire ; oublions les Lumières, notre place dans le monde, la richesse de notre culture… Augmentons la discrimination et l'inégalité, en continuant le mouvement où les quartiers riches des amis de Fillon auront une police municipale riche tandis que les quartiers pauvres seront laissés sans loi… tout en affirmant l'inverse, bien sûr !

La prévision d'une étude pour le forum de Davos reste la même : « Le nombre d'emplois perdus à travers l'automatisation ou la désintermédiation pourrait atteindre 7,1 millions, surtout chez les cols blancs (travail de bureau) et les tâches administratives » d'ici 2020 (donc ce quinquennat-ci) ! « Ces pertes seront partiellement compensées par la création de 2,1 millions d'emplois nouveaux, principalement dans les domaines spécialisés, tels l'informatique, les mathématiques et l'ingénierie. » Au total c'est donc la disparition nette de 5 millions de postes de travail… pas tous en France, mais dès demain !

Qui peut encore croire que Fillon se préoccupe de son prochain ? Lui, qui hier parlait de surveiller le financement des mosquées, est bien le plus mal placé pour parler de probité du financement ! Lui, qui parle de grandes alliances, de grandes réformes, mais qui a activement participé —comme premier ministre, 5 ans, tout le mandat!—aux trahisons et à l'absence de résultats de Sarkozy…
Qui peut encore tomber dans l'empathie sur-jouée de Le Pen ? Oh, elle a trouvé le bon mot avec sa "colère sourde" en conclusion, les français vont s'y retrouver dans ce sentiment, ils vont penser que la candidate les comprend… mais le programme de Le Pen est exactement ce que l'EI souhaite, parce que ça n'affaiblirait pas l'EI, ça le renforcerait !
Qui a trouvé un point de programme de Macron, un point sur lequel il n'a pas dit à la fois une chose et son contraire?

Discriminations contre les immigrés en général, les musulmans en général, guerre de religion (soit au nom d'une laïcité, soit au nom de nos "racines" chrétiennes), un appauvrissement économique, le retour au procès d'intention digne du Moyen-Âge et à l'arrestation préventive… tout cela constituerait un magnifique terreau pour l'EI, multiplierait les possibilités de radicalisation et donc de recrutements !

Votez avec votre tête ! Ou votez avec votre cœur !

Ne votez pas par réflexe reptilien ! Ne laissez pas la peur dicter votre choix (de la seule façon que la peur a de vous priver de liberté : en utilisant l'effet loupe, en ramenant tout à un seul point caricatural, en vous privant d'une vue globale) !


Post has attachment
Above the Xiashui village, 16km outside of Guiyang, is a gigantic buddha statue, overseeing the Shalao river and the valley below. The statue was carved to ward off evil spirits lurking in the waters, so the buddha protects the surrounding farm lands from flooding.

The incomplete, 50-meters-high, statue was supposedly carved by Haineng (whose apprentice, Haitong, started the construction, at Leshan, of a similar giant statue of Maitreya, the future buddha). From the late Tang period (hence around 700–800 CE).

PhotoPhotoPhoto
20/04/2017
3 Photos - View album

Post has attachment
The "eight worldly winds" in Buddhism are pleasure and pain, praise and blame, fame and disrepute, gain and loss. These are pairs of opposites: one we are attracted to, the other repulsed by. The conditions of their blowing are beyond us and can’t be controlled. We get carried away by these winds and may lose our freedom if we let them dictate our lives.


Post has shared content
Women-only retreat (2nd edition)… added one week prior to another retreat on "Buddhism and society: restraint or engagement?" (http://en.dharma.house/retreats/retreat13.htm)
Women-only retreat
May 13th–14th, 2017

This is a re-scheduling, mid May, of the Spring retreat… for those interested but who couldn't attend in March.

Of all the causes of stress, the primary is a mis-alignment between reality and one's representation of reality, i.e. expectations. Women are subjected to many pressures, many representations are projected on them and some will be internalised, in relation to who they are, how they look, sexuality, motherhood, career, (in)dependence, (in)equality, how they ‘should’ relate to others… Too many expectations often end up making life needlessly difficult. How to free oneself from them?

Post has attachment
Right mindfulness (of what's going on), right intention, right effort… Does this sound familiar? In a Buddhist-oriented collection, it would, to most followers. But does it sound like an "extra" to the ordinary "I need to pay my bills"? Or does "right livelihood" kick in, in modern world terms, to make the spiritual path actually relevant?

« You can’t help Uber build Greyball during the day, or help Palantir design databases to round up immigrants as your main gig, and then buy ethics offsets by doing a non-profit side hustle. We need you to work ethically during that day job much more than we need you working with that non-profit. »

« _If you want to do good work, and I really hope you do, start doing it at your day job. Start asking questions about what you’re building. Start asking questions about who benefits from what you’re building. Start asking questions about who gets hurt by what you’re building. And take a look at your team._ »

That!

Post has attachment
Tout le problème, en un mot ? "Rituel".

Un rituel en Bouddhisme ne peut être séparé des conséquences dudit rituel. Par exemple, si une prière (du type développement de la compassion — metta ) aide à s'ouvrir à l'autre, ou à vivre en paix avec notre prochain, alors c'est un rituel utile et constructif… Si "relâcher" dans la nature des animaux qui n'avaient été élevés qu'à fin d'être vendus (contre profit) pour être relâchés ne sauve pas lesdits animaux et entraine au contraire des dégâts, alors c'est un rituel ridicule, néfaste et à éviter, qu'il soit "traditionnel" ou pas…

Il n'y a pas, en Bouddhisme, de "mérite" qui peut être stocké (sur un compte épargne ?) pour une sorte de jugement au moment de la mort. Il y a "mérite" mais "causal", pas "stocké" : les conséquences sont donc critiques !

Et il n'y a pas, en Bouddhisme, de "mérite" obtenu pour "bonne" sottise. L'intention compte, mais elle doit être cultivée pour devenir "juste", "entière" ou "pleine", c-à-d. elle ne peut être sélective, aveugle aux conséquences qui dérangent, etc.

L'intention de libérer des êtres sensibles de la souffrance ou de la mort se fait en protégeant l'environnement, en évitant le gaspillage, etc. et non pas en relâchant des animaux d'élevage dans la nature, sans prendre le soin de vérifier l'adéquation entre espèce relâchée et environnement dans lequel elle l'est, ou sans prendre le soin de voyager pour de facto trouver l'environnement adapté.

Quand l'intention supposée "positive" du rituel est mélangée au négligent "j'en ai rien à faire" et à l'égoïste "je ne vais quand même pas réellement prendre soin de cet animal, et lui trouver un environnement qui va", le rituel a perdu sa valeur voire devient son contraire : une forme d'égoïsme destructeur, au nom du "mérite" individuel, sans souci de l'inter-dépendance des phénomènes !

Post has shared content
Descartes Was Wrong About The Self

Descartes believed that "other people and other things are inherently fickle and erratic" and "so they must have nothing to do with the basic constitution of the knowing self, which is a necessarily detached, coherent and contemplative whole.". But according to the South African philosophy of Ubuntu - and various models of self-development in psychology and sociology - our social and community interactions fundamentally define and create our sense of self.

"According to Ubuntu philosophy, which has its origins in ancient Africa, a newborn baby is not a person. People are born without ‘ena’, or selfhood, and instead must acquire it through interactions and experiences over time. So the ‘self’/‘other’ distinction that’s axiomatic in Western philosophy is much blurrier in Ubuntu thought. As the Kenyan-born philosopher John Mbiti put it in African Religions and Philosophy (1975): ‘I am because we are, and since we are, therefore I am.’"

"We need others in order to evaluate our own existence and construct a coherent self-image."

#philosophy #psychology #self #identity #ubuntu



Post has shared content

« You can probably build a robot that could learn a person’s facial movements in context over a long time. It is far more difficult to generalise across all people in all cultures, even for simple head movements. People in some cultures shake their head side to side to mean “yes” or nod to mean “no”. Pity the robot that gets those movements backwards. Pity even more the human who depends on that robot. »

https://www.ft.com/content/bb96fe40-1962-11e7-9c35-0dd2cb31823a
Wait while more posts are being loaded