Profile cover photo
Profile photo
Christine Saint-Geours
162 followers -
Je me suis faite belle dans mes habits usés, Comme un jardin fleuri dans un village en ruine. (Le suicide et le chant Sayd B. Majrouh )
Je me suis faite belle dans mes habits usés, Comme un jardin fleuri dans un village en ruine. (Le suicide et le chant Sayd B. Majrouh )

162 followers
About
Posts

Post has attachment

Post has attachment
Si j'avais un peu de légèreté
dans l'usage du monde
la conscience du tout
et pas seulement celle du néant
si je croyais en la puissance
de l'amour
comme il serait bon de penser
que je serais capable
de prendre ta main

Aimer une seule est trop peu ; aimer toutes est une légèreté de caractère superficiel ; mais se connaître soi-même et en aimer un aussi grand nombre que possible, enfermer dans son âme toutes les puissances de l'amour de manière que chacune d'elles reçoive son aliment approprié, en même temps que la conscience englobe le tout - voilà la jouissance, voilà qui est vivre.
Sören Kierkegaard Le Journal du séducteur,
Photo

Post has attachment
La beauté du déséquilibre
surgit du calme qu'il exige
une prise de risque
exacerbation de la sérénité
Toi qui fait le choix de
la tranquillité de vie
qui avance à pas compté
de quelle énergie et de quelle curiosité
nourriras-tu ta passion ?

(photo le Porge 19/8/17, Diotis cotonneuse ou Otanthus maritimus, espèce protégée et rare. Dans les zones de transit sableux sur le flan externe de dune, elle choisit les flèches de sable en cours de fixation ourlant la dune de son duvet argenté)
PhotoPhotoPhoto
20/08/2017
3 Photos - View album

Post has attachment
Mots en attente
de ce que nous ne parvenons pas à dire
mots qui nomment
ce que nous avons cru être
avec quel froid
les envoies-tu longer
le crépuscule

Ange à la bouche close
le possible vit au cœur
dans les images sorties de la nuit
aube claire de rosée
à fleur de peau
dans le nuage à passer
dans le cri de l'oiseau à ta recherche
que tu guetteras le matin
sur le porche

(crépuscule marais de Bruges 15/8/2017)
Photo

Post has shared content
Son mont Fuji, le mien, le tien,
le mont Souvenir
**
De ma fenêtre... ( La Rhune, vue d'Hendaye, Pyrénées-Atlantiques, 6 août) De ma fenêtre  J’ai vu la lune prendre son élan sur la Rhune. Je me suis souvenu  d’un de mes premiers livres. Joachim Quelque Chose grimpait jusqu’à la lune  en équilibre sur un rayo...

Post has attachment

par le vent troublée
sur sa fragile tige
le rouge à la joue


L’anémone
Qui absorbe l’oiseau de feu
Dans ses taches noires.
Uejima Onitsura ( 1660-1738 )

Il lui aura fallu trois années pour trouver sa place et s'installer.
Ma patience a été récompensée, l'anémone du japon m'offre de superbes hampes et je ne sais qui est le plus admirable, le bouton duveteux et dodu ou la fleur épanouie simple et élégante.

(J'associe rarement un de mes haïkus avec celui d'un "vrai" poète, trop consciente du peu de consistance de mes mots ; aujourd'hui l'anémone mérite tous les hommages et me fait déroger à la règle.)

Juxtaposition de l’immuable et de l’éphémère. Légèreté humoristique désamorçant tout pathos. Art du détail. Fragment de vie, de souvenir, de rêve. Lire et écrire des haïkus, c’est découvrir une conception autre de la poésie. Par son caractère unique, cette forme poétique permet à la fois la prise de conscience et l’expression de l’ici-maintenant ; il ne donne aucun espace à l’abstraction, à l’élaboration des sentiments, à la rêverie. Le haïku est un poème concret, une poésie des sens et non des idées. D’autre part, il y a de petites proses qui, comme le haïku, sont des "illuminations", de simples faits quotidiens mais prenant une dimension autre. Le haïku pourrait être un texte développé,
mais il ne l’est pas et c’est là toute sa toute force évocatrice : d’une sensation qui peut être une expérience unique et, éventuellement, donner naissance à un texte élaboré recréant un certain univers, le haïkiste, dans son poème à la fois bref et ouvert, ne garde que le flash initial. C’est là son défi, c’est là son art.
Vincent Paul Toccoli L’empire des songes, Le Haïku et la célébration de la mort, page 80.

(photo au jardin mi août)
Photo
Photo
17/08/2017
2 Photos - View album

Post has attachment

"Jamais nous ne parviendrons à délivrer le monde de toute haine;

Puissions-nous seulement à la fin ne pas être hantés par le remords de tout l'amour non aimé."

Invitation à une tasse de thé au jasmin - Reiner Kunze - Cheyne
Photo

Post has attachment
Coeur sous le sable
chaque mot écrit s'efface
tu freins de les effacer

Arrive le silence
mise en attente
de l'ange squelettique
dans la friche du soir
le message se perd
...
(photo plume égarée sur euphorbe 14/8/17)
Photo


Un poème réussi

Si tu écris un poème réussi
cela ne veut pas forcément dire
que tu es au-dessus
des autres.

Et si
tu l'écris ce poème réussi
cela ne veut pas non plus toujours dire
que tu es un as.

Les as les vrais
c'est les artificiers
les croque-morts
les acrobates.

Si tu écris un poème réussi
cela veut dire une chose :

Tu soignes une dent cariée.

Autrement dit
tu prends une matière dure
pour boucher le vide
qu'envahit la douleur.

Costis GUIMOSSOÙLIS - Dangereux enfants
traduction Michel Volkovitch

Post has attachment
ce grain de folie
à s'échouer ou se brûler
l'as-tu encore ?

(photo, 14/8/17 papillons rabattus par le vent d'est échoués sur le sable)
Photo
Wait while more posts are being loaded