Profile cover photo
Profile photo
Christine Saint-Geours
186 followers -
Je me suis faite belle dans mes habits usés, Comme un jardin fleuri dans un village en ruine. (Le suicide et le chant Sayd B. Majrouh )
Je me suis faite belle dans mes habits usés, Comme un jardin fleuri dans un village en ruine. (Le suicide et le chant Sayd B. Majrouh )

186 followers
About
Posts

Post has attachment
Liondent 20 juillet 2018
Encore une très commune ( famille des astéracées) aux tiges florifères simples et nombreuses. On la trouve sur les sols sableux acides des landes, prairies ou friches.
L'oeil peu attentif la confondra facilement avec le pissenlit commun, la porcelle ou l'épervière.

Etre, n'est ce pas en premier être différent ?
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Add a comment...

Post has attachment
Photo
Add a comment...

Post has attachment
18 juillet 2017 Mimizan Scirpe jonc (famille des Cypéracées)

Il est si facile et si commun de dire d'une herbe qu'elle est mauvaise.... Gardons-nous de tous jugements hâtifs sur les herbes comme sur les hommes.

De sa touffe jaillissent de longues tiges vert foncé engainées à la base, supports rigides de ses inflorescences caractéristiques. Herbe hygrophile, elle aime les dépressions humides de la dune grise.
Photo
Add a comment...

J'ai une fleur à la main qui se fane,
Ne sais à qui la tendre sur cette terre étrangère.

Le Suicide et le Chant. Poésie populaire des femmes pashtounes,
Sayd Bahodine Majrouh
Add a comment...

Post has attachment
J'ai longtemps marché
sur les aiguilles de pin
agrippé mes pas
aux ronces
caché un à un mes soupirs
sous les fougères
l'amertume de ton silence
je l'ai piétiné au rythme éreintant
du pas sur le sable
Le héron dérangé a crié
la tourterelle roucoulé
je me suis arrêtée et je les ai écoutés

Ecoute, écoute, les sons de tes vies passées
si tu le peux

(17/7/18 Ste Eulalie, Piaouje Longue, le long du canal Probert, tant d"arbres mémorables en ce lieu)
Photo
Add a comment...

Post has attachment
A chaque regard
une nouvelle vague
affalée sur le sable
mouvement
permanent
perpétuel
métronome naturel
chaque cinq secondes
une nouvelle vague
se brise et reflue
En duo parfois
pour mieux mourir
juxtaposées imbriquées
Combien d'hommes meurent
sur terre en cinq srcondes ?
Combien naissent pour disparaître
ne laissant pas plus de trace
que ce peu d'ecume sur le sable ?
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Gaillet des sables ( famille des rubiacées)
Aujourd'hui 16 juillet 2018, place à une victime. Implantée sur la dune blanche semi-meuble le gaillet est souvent parasité par l'orobanche caryophyllacéa dépourvue de chlorophylle vivant à dépens.
Ses petites fleurs jaune vif en inflorescence terminales sont caractérisées par 4 étamines soudées. Cette discrète est caractéristique de la côte landaise.
Photo
Add a comment...

Post has attachment
Pour les amateurs, un magnifique article sur l'importance de l'expression dans l'interprétation.
Add a comment...

Post has attachment
Photo
Add a comment...
Wait while more posts are being loaded