Profile cover photo
Profile photo
Charles Bwele
The Rebirth of Cool
The Rebirth of Cool
About
Charles's posts

Post has attachment
Admirons les remarquables progrès réalisés dans la conception / sécurité automobile. Terrifiant et spectaculaire ! #automobile #securite #crashtest #risques #accident

Post has attachment
"On peut dire d’une certaine manière que Ridley Scott se comporte comme le xénomorphe avec sa propre création : avec ces nouvelles thématiques religieuses, il insémine l’histoire avec des corps étrangers qui la font muter et la boursouflent jusqu’à la faire littéralement exploser. Et du coup, j’ai rarement vu quelque chose qui mérite autant le qualificatif de « dénaturation de l’oeuvre », au sens d’une violation du droit moral, alors qu’elle est commise par l’auteur lui-même. L’auteur est littéralement devenu son propre monstre et c’est l’univers d’Alien qui en est la première victime ! [...] Ridley Scott a donc réalisé le tour de force avec Covenant d’être à la fois trop proche de l’Alien original pour justifier un nouveau film et trop éloigné de son esprit pour garder sa cohérence à l’univers global [...] Certes, il ne s’agit pas de dire que Ridley Scott devrait être traîné en justice pour avoir commis quelque chose d’aussi mauvais qu’Alien : Covenant (bien que l’idée ait quand même pu me traverser l’esprit en sortant de la salle de cinéma…). Mais on doit reconnaître que l’auteur n’est pas toujours le mieux placé pour défendre l’intégrité de sa création et c’est parfois le public qui joue ce rôle de gardien de la cohérence des oeuvres. C’est particulièrement vrai à propos de certains types particuliers de productions, qui tendent à acquérir le statut de mythologies modernes au yeux du public (la saga Alien, mais aussi Star Trek, Star Wars, Le Seigneur des Anneaux ou encore Harry Potter)." #Alien #AlienCovenant #cinema #sciencefiction


Post has attachment
"Ces notes internes illustrent les difficultés auxquelles font face les dirigeants de Facebook pour savoir comment réagir à des nouveaux défis comme le “revenge porn”, et celles des modérateurs qui se disent dépassés par le volume de travail. Ils n'ont souvent “que 10 secondes pour prendre une décision”. Ces modérateurs jugent souvent les consignes « incohérentes », notamment celles relatives aux « contenus à caractère sexuel, considérées comme les plus complexes et déroutantes » [...] Une remarque comme « Tuez Trump ! » doit être supprimée, parce que celui-ci entre, en tant que Président des Etats-Unis, dans une catégorie privilégiée. Mais sont tolérées des remarques telles que « Pour rompre le cou d'une salope, assurez vous de bien appuyer au milieu de sa gorge » parce que ceci n'est « pas considéré » comme une menace crédible [...] Des vidéos de morts violentes peuvent être signalées comme dérangeantes mais ne doivent pas forcément être supprimées « parce qu’elles sensibilisent à des sujets comme les maladies mentales » [...] Des photos d’actes d’abus physique ou de harcèlement sur des enfants n’ont pas non plus à être supprimées, « sauf si elles sont sadiques ou célèbrent la violence » [...] Facebook autorise les Facebook Live de personnes « essayant de se faire du mal » parce que le réseau ne veut pas « censurer ou punir des personnes en détresse ». #Facebook #censure #information 

Post has attachment
"C’est un symbole qui ne peut que réjouir Vladimir Poutine. Le président russe sera en France le jour de l’inauguration, le 29 mai, de l’exposition sur Pierre le Grand au Grand Trianon, à Versailles. L’invitation lui a été faite par Emmanuel Macron lors de leur entretien téléphonique jeudi 18 mai, à l’occasion duquel les deux chefs d’Etat, « malgré les divergences de positions sur différents sujets, avaient rappelé la relation ancienne et particulière entre les deux pays ». L’exposition marque le 300e anniversaire de l’ouverture de l’ambassade de la Russie à Paris par ce tsar qui avait voulu ouvrir son pays à l’Europe. On ne peut rêver meilleure occasion de relancer des relations mises à mal, ces dernières années, par l’annexion de la Crimée, la déstabilisation de l’est de l’Ukraine et l’engagement militaire russe aux côtés des forces du président syrien, Bachar Al-Assad [...] Le nouveau président n’en veut pas moins repartir du bon pied, même si les médias proches du Kremlin ne sont guère tendres à son encontre. « Il s’agit de répondre à la défiance par du symbolique », résume Thomas Gomart, directeur de l’Institut français des relations internationales (IFRI)." #Poutine #Macron #Russie #France #diplomatie #geopolitique


Post has attachment
"While Mr. Trump was threatening to fire his senior White House staff, reprising his one-time role in his reality television show «The Apprentice», China’s President Xi Jinping, Russian President Vladimir Putin, and presidents and prime ministers from around the world sat down to discuss the creation of new international and intercontinental highways, railways, and maritime routes under China’s proposed Silk Road Economic Belt and the 21st Century Maritime Silk Road. If the Trump administration hoped to convince world leaders to stay away from Beijing, it was sorely disappointed [...] Even though major European Union member states were not represented in Beijing by their heads of government, Germany sent its Economy Minister, Brigitte Zypries. She warned, however, that the EU would not sign a Silk Road agreement with China unless certain EU demands on free trade and labor conditions were guaranteed. Germany’s reticence did not seem to faze other EU nations, which were represented in Beijing by their heads of government and appeared to be more avid in their support of the Chinese initiative. These EU member state leaders included Italian Prime Minister Paolo Gentiloni, Spanish Prime Minister Mariano Rajoy, Polish Prime Minister Beata Szydlo, Greek Prime Minister Alexis Tsipras, Czech President Milos Zeman, and Hungarian Prime Minister Viktor Orban. Moreover, had British Prime Minister Theresa May not been in the middle of a general election campaign, she would have been in Beijing. Nevertheless, she sent British Chancellor of the Exchequer Philip Hammond in her place [...] The United Nations Secretary General, Antonio Guterres, was there, along with the President of the World Bank Jim Yong Kim and International Monetary Fund Managing Director Christine Lagarde. Also present in Beijing were the presidents of Turkey, Philippines, Argentina, Chile, Indonesia, Kyrgyzstan, Belarus, Kazakhstan, Switzerland, Kenya, Uzbekistan, and Laos, as well as the prime ministers of Vietnam, Pakistan, Sri Lanka, Serbia, Malaysia, Mongolia, Fiji, Ethiopia, Cambodia, and Myanmar. Ministerial delegations from Afghanistan, Australia, Azerbaijan, Bangladesh, Brazil, Egypt, Finland, Iran, Kuwait, Lebanon, Maldives, Romania, Nepal, New Zealand, Saudi Arabia, Singapore, South Sudan, Sudan, Syria, Tanzania, Thailand, Tunisia, Uganda, and the United Arab Emirates were at the Beijing summit. Japan was represented by the senior adviser to Prime Minister Shinzo Abe and Secretary General of the Liberal Democratic Party, Toshihiro Nikai. France, which was experiencing a change of presidents, sent former Prime Minister Jean-Pierre Raffarin." #China #SilkRoad #Russia #Asia #Europe #economy #trade


Post has attachment
Avec la charmante Sonequa Martin-Green (alias Sasha, The Walking Dead). Vivement l'automne ! #StarTrek #Netflix #SeriesTV

Post has attachment
"Grâce à « Azure », son système d’intelligence artificielle, Microsoft propose de révolutionner la surveillance en entreprise : liées à un système de reconnaissance faciale, les caméras identifient et vérifient en permanence si tel ou tel employé est habilité à utiliser tel ou tel outil, à être à tel ou tel endroit. Cette technologie trouve tout son intérêt sur un chantier : si quelqu’un utilise un équipement sans autorisation ou qualification, une notification est instantanément envoyée au personnel supervisant. On évite alors le pire en empêchant quelqu’un d’inexpérimenté d’utiliser du matériel dangereux. L’objectif affiché : veiller au respect des normes de sécurité [...] Aussi bienveillante que puisse paraître cette innovation, les employés ainsi surveillés ne sont pas à l’abri de dérives autoritaires de la part de leur employeur. Appliquée à un environnement où la priorité n’est pas la sécurité mais la productivité, cette technologie deviendrait l’instrument d’une oppression de chaque instant pour les employés : « Adieu déjeuner qui s’éternise. Se servir dans le surplus de fournitures de bureau ne sera dorénavant plus possible, pas plus que de faire durer un petit peu la pause clope. Une indigestion qui vous oblige à rester un peu plus longtemps aux toilettes que d’habitude ? L’intelligence artificielle le remarquerait si rapidement que vous risqueriez de tomber sur votre boss, laxatifs dans une main, anti-diarrhéiques dans l'autre » ironise un journaliste de Gizmodo. Heureusement, la maison demeure le havre de paix où ces technologies du flicage permanent n’ont pas prise. Mais ne parlons pas trop vite…" #IA #IntelligenceArtificielle #travail #maison 

Post has attachment
"Today, U.S. special operators are carrying out nearly 100 missions at any given time — in Africa alone. It’s the latest sign of the military’s quiet but ever-expanding presence on the continent, one that represents the most dramatic growth in the deployment of America’s elite troops to any region of the globe. In 2006, just 1 percent of all U.S. commandos deployed overseas were in Africa. In 2010, it was 3 percent. By 2016, that number had jumped to more than 17 percent. In fact, according to data supplied by U.S. Special Operations Command, there are now more special operations personnel devoted to Africa than anywhere except the Middle East — 1,700 people spread out across 20 countries dedicated to assisting the U.S. military’s African partners in their fight against terrorism and extremism [...] “Africa’s challenges could create a threat that surpasses the threat that the United States currently faces from conflict in Afghanistan, Iraq, and Syria” [...] As part of its increasing involvement in the war against Boko Haram militants in the Lake Chad Basin — it spans parts of Nigeria, Niger, Cameroon, and Chad — for example, the U.S. provided $156 million to support regional proxies last year. In addition to training, U.S. special operators, including members of SEAL Team 6, reportedly assist African allies in carrying out a half dozen or more raids every month [...] Terror attacks in sub-Saharan Africa have skyrocketed in the past decade. Between 2006 and 2015, the last year covered by data from the National Consortium for the Study of Terrorism and Responses to Terrorism at the University of Maryland, attacks jumped from about 100 per year to close to 2,000 [...] “From 2010 to the present, VEOs in Africa have been some of the most lethal on the planet.” [...] “Many of Africa’s indicators are trending downward,” he writes. “We believe the situation in Africa will get worse without our assistance.” #Africa #military #USA #security #terrorism


Post has attachment
"Un gamin a surgi, qui a cassé nos jeux et, avec assurance, invente de nouvelles règles. Ou plutôt, l’air de rien, retrouve la vérité de la Ve République, d’un président au-dessus des partis, créant le sien, à sa mesure, pour faire voler en éclats ce qui lui a précédé. Depuis longtemps, nous n’avions pas été à ce point bousculés. N’est-ce pas profondément drôle? Et même jouissif? Peu importe au fond les jugements, généralement tranchés (à droite ou à gauche? Libéral ou étatiste? Profond ou marketé?), que chacun peut émettre sur Emmanuel Macron [...] Avant de m’accuser de macronisme bêlant, essayez, lecteurs, de vous abstraire de vos préjugés politiques. Reculez-vous, prenez la hauteur nécessaire, fumez un joint. Puis, détendus, oubliez la droite, la gauche, le capital, le travail, vos haines et vos enthousiasmes [...] Bien sûr, l’exercice du pouvoir effacera cette séduction des premiers instants, la beauté du possible. Il y aura des couacs, des échecs, nul n’est infaillible. La presse s’extasiera bientôt d’un président avec un ordinateur sur son bureau. Puis elle s’en détachera, lorsque surviendront les orages. Mais ces premiers jours auront eu le mérite de mettre en valeur nos crispations, montrant notre difficulté à penser la France et le monde en dehors du cercle confortable de nos préjugés." #Macron #politique #France


Post has attachment
"Toutefois, cette visite vise bien plus : il s’agit de bâtir la paix. Mais pour cela le Pape ne dispose ni de la puissance militaire ni de la puissance économique, par conséquent son action semble dérisoire face à l’État islamique (EI) et aux djihadistes. Néanmoins, depuis que le Saint-Siège, avec Jean-Paul II, a joué un rôle déterminant dans la chute du communisme en Europe de l’Est (1989-1991), les observateurs internationaux prennent davantage au sérieux cette puissance qui ne repose pas sur les attributs classiques de la puissance. Pour ce faire, le Pape fait usage de la profondeur historique, du réseau ecclésial et du réalisme diplomatique, à quoi il ajoute un usage consommé de la force des symboles. Visite religieuse donc, et on ne saurait la comprendre en évacuant cette dimension, mais également visite éminemment politique. Comment le Pape peut-il défendre et établir la paix alors qu’il ne possède ni armée ni puissance économique ? En agissant d’abord sur l’unité de l’œkoumène méditerranéen (la profondeur historique), puis en prônant le dialogue et en construisant des ponts avec l’islam (le réalisme diplomatique), enfin en maniant les mots, les gestes et les objets (la force des symboles) pour donner un poids majeur à cette visite essentielle." #Egypte #Pape #Vatican #diplomatie #religion #geopolitique #securite #terrorisme

Wait while more posts are being loaded