Profile cover photo
Profile photo
Alexis Marechal Expert Tableaux Antiquités Objets d'art Bordeaux Biarritz Pau - Estimations gratuites
10 followers
10 followers
About
Posts

Post is pinned.Post has attachment
Enchère record à l’occasion de la vente «  Arts décoratifs du XX ème siècle » à Paris Espace TAJAN.

Le lot n° 108 de la vente : EUGÈNE PRINTZ (1889-1948)
« Grande table-console d’exception en placage de bois de palmier» estimée € 80,000-120,000 a atteint la somme record de € 474.800 (frais inclus).

Ce meuble inédit découvert et expertisé à Bordeaux par notre correspondant en Aquitaine, Alexis Maréchal, a suscité une belle bataille d’enchères entre collectionneurs et professionnels du marché de l’art.


Contact :

TAJAN Bureau de Bordeaux
Alexis Maréchal
Expert généraliste
1 rue Ducau - 33000 Bordeaux
Tel : 05 56 48 01 80
marechal-a@tajan.com


Estimation gratuite en ligne de vos tableaux et objets d’art
http://art-estimation-bordeaux.com
Photo
Photo
23/05/2017
3 Photos - View album

Post has attachment
Tableau orientaliste - Estimation gratuite en ligne
http://art-estimation-bordeaux.com/index.php

Sur simple demande
Témoignages de civilisations, rêveries orientales et souvenirs d’artistes voyageurs se rejoignent dans nos vacations… Les arts de l'Islam et plus généralement des cultures du Moyen-Orient et du bassin méditerranéen sont mis à l’honneur dans les ventes où les pièces du Moyen-Âge se confrontent à celles d’époques plus récentes. D'origine perse, turque, indienne, grecque, caucasienne, syrienne, ou d'Afrique du Nord, ces témoignages, issus de grandes civilisations, pourront intégrer vos collections : céramiques, verreries, métaux, armes, miniatures, manuscrits, mobilier ou éléments de mobilier... vous sont proposés pour plonger au cœur de ces cultures séculaires.

Si vous préférez conserver le souvenir d'un Orient rêvé, fantasmé ou encore vous attacher à celui d'artistes voyageurs, les tableaux etsculptures orientalistes satisferont pleinement vos attentes. L’intérêt pour l’exotisme, et les visions idéalisées, imaginaires ou réalistes du monde arabe ont en effet motivé de nombreuses productions des XVIIIe au XXe siècles. Beaucoup d’artistes, ayant voyagé ou non en Orient, représentent, interprètent ou idéalisent quelques grands thèmes qui fascinent leur époque. Même si les femmes et les harems restent des sujets privilégiés, les guerriers et leurs chevaux représentés dans des mouvements fougueux, les paysages retranscrivant la luminosité et les couleurs locales vibrantes si particulières à l’Afrique du Nord , ou encore les scènes de la vie quotidienne traduisant l'âme de leurs modèles inspirent les artistes .

Les œuvres de Jacques Majorelle, José Cruz-Herrera, Félix Ziem, Jean-Léon Gérôme, Frédérick Arthur Bridgman, Alexandre Roubtzoff , Marie Aimé Lucas-Robiquet, Edy-Legrand, ou encore Etienne Dinet, Lucas Robiquet, Leon Belly, Fabius Brest, Benjamin Constant, Mattéo Brondy, Chassériau,Léon Cogniet,Delacroix, Eugène François Deshayes, Théodore Frère, Fromentin, Raoul du Gardier,Louis Auguste Girardot, Lazerges, André Maire, Majorelle, Charles de Tournemine, Georges Whashington, Marcelle Ackein restent demandées.

Les thèmes abordés dans la peinture orientaliste sont assez variés, mais ont pour point commun de se référer à des thématiques orientales, ou tout au moins à la vision occidentale de l'orient. Au xixe siècle, on trouve surtout des scènes de harem, des scènes de chasses et de combat ou bien encore des représentations de paysages typiques, comme les déserts, les oasis ou les villes orientales. Au siècle suivant, ces thèmes vont peu à peu tomber en désuétude au profit d'une peinture ethnographique plus précise et moins idéalisée.

D'un point de vue technique, la peinture orientaliste est marquée par une utilisation de couleurs aux tons plus chauds, privilégiant des teintes plus rouges, jaunes ou brunes. La lumière est chaude, les contrastes accentués.




- Vous possédez une peinture, un tableau orientaliste et vous cherchez à en connaître la valeur.

- Vous souhaitez vendre un tableau, une aquarelle orientaliste ?

- Bordeaux expertises et son équipe d'experts et de spécialistes vous proposent une expertise et une estimation gratuite de vos oeuvres orientalistes en toute confidentialité.

- Après évaluation, vos tableaux pourront trouver place dans l'une de nos nombreuses ventes aux enchères.











copyright©Cabinet A.Marechal
Photo

Post has attachment
Estimation gratuite en ligne de vos tableaux et objets d’art
http://art-estimation-bordeaux.com/index.php

Estimation gratuite Sculpture Bronze marbre - Réponse immédiate

La sculpture française au XIX e siècle

La sculpture française du XIXe siècle représente la production sculpturale et statuaire en France entre 1801 et 1901. Elle est caractérisée par la diversité des courants et des styles, allant du néoclassicisme du début du siècle, à l'Art nouveau et au modernisme de la fin du siècle. Une production de monuments est induite par les commandes officielles et la bourgeoisie avec les monuments funéraires privés et les petites pièces de bronze dont les nombreux sculpteurs animaliers se font une spécialité. Certains de ses principaux représentants sont François Rude, David d'Angers, James Pradier, Antoine - Louis Barye, Carrier - Belleuse, Carpeaux, Bartholdi, Dalou, Rodin et Camille Claudel. Les peintres pratiquant la sculpture sont également nombreux. Parmi les plus célèbres on peut citer Daumier, Gustave Doré, Gérôme, Degas et Paul gauguin.

La sculpture française au XX è siècle

L'extrême fin du siècle coïncide avec l'apparition de l'Art nouveau dont les principales expressions en sculpture en France sont surtout décoratives, avec des artistes comme Raoul Larche, Agathon Léonard ou François Rupert - Carabin.

La sculpture moderne

Auguste Rodin, sculpteur venu du néo-baroque, ayant abordé le symbolisme et le réalisme, est considéré comme l'inventeur de la sculpture moderne. Avec son monument à Balzac il expose son manifeste de la modernité en sculpture et provoque un scandale lors de sa présentation publique. Ses disciples Camille Claudel et Antoine Bourdelle assurent la transition vers le XXe siècle.

La sculpture s’engage depuis le début du xxe s. dans des directions fort diverses. La sculpture demeure pour certains un art traditionnel, lié à une figuration réaliste qui connaît son plein développement de 1920 à 1940. À côté des recherches monumentales d'Antoine Bourdelle (Héraclès archer, 1909), Aristide Maillol consacre son existence à la glorification du corps féminin, qui lui permet des effets de masse et d'équilibre plastique dans la tradition de la sculpture antique.


- Vous possédez une sculpture et vous cherchez à en connaître la valeur ?

- Vous souhaitez vendre un bronze, un marbre ancien ?

- Bordeaux expertises et son équipe d'experts et de spécialistes vous proposent une expertise et une estimation gratuite de votre sculpture ancienne, bronze animalier en toute confidentialité.

Post has attachment
Estimation gratuite en ligne de vos tableaux, antiquités et objets d’art
http://art-estimation-bordeaux.com/index.php

Jean Dupas- Peintre et affichiste bordelais

1882 - 1964
Élève à l'école des beaux arts de Bordeaux dans l'atelier de Paul Quinsac et des décorateurs Artus et Jean Gustave Lauriol, il entre ensuite à l'ecole nationale des beaux Arts de Paris dans l'atelier de Gabriel Ferrier. Il remporte le prix de Rome de 1910 dont le sujet est Éros vainqueur du dieu Pan. Son style très personnel est qualifié d'académique ou de néoclassique. Il part à la villa Médicis à Rome, sous la direction de Carolus Durand puis d'Albert Bernard où il retrouve le sculpteur Alfred Janniot et plusieurs amis dont Jean Despugols.

Mobilisé en 1914, il est libéré en 1919, année où il retourne à Rome pour faire une dernière année, pendant laquelle il présente une dizaine d'œuvres à Bordeaux au bénéfice des blessés de la Grande Guerre.

Nommé conservateur du Musée Marmottan à Paris en 1940, il devient membre de lAcadémie des Beaux arts en 1941. Nommé professeur de l'école supérieure des Beaux arts de Paris. Il quitte son poste en 1951 pour subir une intervention chirurgicale et est remplacé par Edmond Heuzé. Il termine sa carrière comme directeur du musée Marmottan.

*

- Vous possédez un tableau de Jean Dupas et cherchez à connaître la valeur des oeuvres de cet artiste (tableaux, dessins, lithographies ) ?

- Vous souhaitez vendre une peinture de Jean Dupas ?

- Bordeaux expertises et son équipe d'experts et de spécialistes vous proposent une expertise et une estimation gratuite de vos tableaux, dessins de Jean Dupas en toute confidentialité.

Après évaluation, vos tableaux et objets d'art pourront trouver place dans l'une de nos nombreuses ventes aux enchères.


Photo

Post has attachment
Le Daguerréotype - Premier procédé photographique

Estimation gratuite en ligne de vos tableaux, antiquités et objets d’art
http://art-estimation-bordeaux.com/index.php


Expertise en ligne sur simple demande
Le 19 août 1839, lors d’une séance officielle à l’Institut de France, Daguerre (1787-1851), divulgua le premier procédé photographique qu’il était parvenu à mettre au point en tirant parti des recherches de son associé, Nicephore Nièpce.

Surnommé« daguerréotype », ce procédé consistait à fixer l’image positive obtenue dans la camera oscura sur une plaque de cuivre enduite d’une émulsion d’argent et développée aux vapeurs d’iode. Permettant d’obtenir pour la première fois une reproduction directe et précise de la réalité, cette invention fut immédiatement saluée par l’ensemble de la communauté scientifique et franchit les frontières dès septembre 1839, rencontrant un grand succès à l’étranger.

En France, l’impact du procédé fut tel que l’État décida en cette même année 1839 d’acheter le brevet et pour le verser dans le domaine public.

Aux débuts de la daguerréotypie, l’encombrement du matériel nécessaire à la réalisation de bonnes prises de vues ne permet guère d’excursions paysagères. Les premiers photographes travaillent en intérieur, prenant des vues de leur fenêtre. C’est ainsi que naissent les premiers ateliers à Paris, dont celui de Lerebours, bénéficiant d’une vue imprenable sur le quai de Louvre.


D’autres sites sont également souvent photographiés : certains hôtels particuliers luxueux, les pavillons de grandes expositions, mais aussi les gares, témoins par excellence de l’âge industriel, et, enfin, les plus somptueuses églises.

A cette même époque, certains daguerréotypistes se libèrent des conventions de représentation de leur ville et explorent ainsi de nouveaux « points de vue » inédits. En 1845, Fréderic Martens met au point une chambre avec ouverture à 150 degrés pour réaliser des prises de vues panoramiques, technique qui sera également utilisée pour de célèbres vues du pont Neuf prises depuis la fenêtre de l’atelier de Lerebours, peut-être par lui-même. Ces vastes vues de la Seine, de près de 40 cm de long, léguées par Martens et quelques autres, constituent certainement les témoignages les plus spectaculaires de la daguerréotypie parisienne des années 1840.
L’activité prolifique des ateliers de daguerréotypes parisiens est couronnée en 1844 par la première exposition universelle, où de nombreux travaux sur daguerréotypes sont présentés. Elle reste la seule exposition universelle où la daguerréotypie aura tenu une place aussi importante.

Elle conserve tout de même son prestige encore quelques années, surtout par le biais de la stéréoscopie, introduite à Paris en 1850, et dont le daguerréotype reste le support principal jusqu’en 1855. Au début des années 1850, de nombreux ateliers parisiens se lancent dans la vente de vues stéréoscopiques (auxquelles le daguerréotype, très précis, se prête particulièrement), souvent coloriées, et travaillent au perfectionnement des effets de relief.



- Vous possédez un daguerréotype et vous cherchez à en connaître la valeur ?



- Vous souhaitez vendre un bel album de photographies anciennes ?



- Après évaluation, vos daguerréotypes et vos photographies anciennes pourront trouver place dans l'une de nos nombreuses ventes aux enchères.









copyright©Cabinet A.Marechal

Le Daguerréotype - Premier procédé photographique

Expertise en ligne sur simple demande
Le 19 août 1839, lors d’une séance officielle à l’Institut de France, Daguerre (1787-1851), divulgua le premier procédé photographique qu’il était parvenu à mettre au point en tirant parti des recherches de son associé, Nicephore Nièpce.

Surnommé« daguerréotype », ce procédé consistait à fixer l’image positive obtenue dans la camera oscura sur une plaque de cuivre enduite d’une émulsion d’argent et développée aux vapeurs d’iode. Permettant d’obtenir pour la première fois une reproduction directe et précise de la réalité, cette invention fut immédiatement saluée par l’ensemble de la communauté scientifique et franchit les frontières dès septembre 1839, rencontrant un grand succès à l’étranger.

En France, l’impact du procédé fut tel que l’État décida en cette même année 1839 d’acheter le brevet et pour le verser dans le domaine public.

Aux débuts de la daguerréotypie, l’encombrement du matériel nécessaire à la réalisation de bonnes prises de vues ne permet guère d’excursions paysagères. Les premiers photographes travaillent en intérieur, prenant des vues de leur fenêtre. C’est ainsi que naissent les premiers ateliers à Paris, dont celui de Lerebours, bénéficiant d’une vue imprenable sur le quai de Louvre.


D’autres sites sont également souvent photographiés : certains hôtels particuliers luxueux, les pavillons de grandes expositions, mais aussi les gares, témoins par excellence de l’âge industriel, et, enfin, les plus somptueuses églises.

A cette même époque, certains daguerréotypistes se libèrent des conventions de représentation de leur ville et explorent ainsi de nouveaux « points de vue » inédits. En 1845, Fréderic Martens met au point une chambre avec ouverture à 150 degrés pour réaliser des prises de vues panoramiques, technique qui sera également utilisée pour de célèbres vues du pont Neuf prises depuis la fenêtre de l’atelier de Lerebours, peut-être par lui-même. Ces vastes vues de la Seine, de près de 40 cm de long, léguées par Martens et quelques autres, constituent certainement les témoignages les plus spectaculaires de la daguerréotypie parisienne des années 1840.
L’activité prolifique des ateliers de daguerréotypes parisiens est couronnée en 1844 par la première exposition universelle, où de nombreux travaux sur daguerréotypes sont présentés. Elle reste la seule exposition universelle où la daguerréotypie aura tenu une place aussi importante.

Elle conserve tout de même son prestige encore quelques années, surtout par le biais de la stéréoscopie, introduite à Paris en 1850, et dont le daguerréotype reste le support principal jusqu’en 1855. Au début des années 1850, de nombreux ateliers parisiens se lancent dans la vente de vues stéréoscopiques (auxquelles le daguerréotype, très précis, se prête particulièrement), souvent coloriées, et travaillent au perfectionnement des effets de relief.



- Vous possédez un daguerréotype et vous cherchez à en connaître la valeur ?



- Vous souhaitez vendre un bel album de photographies anciennes ?



- Après évaluation, vos daguerréotypes et vos photographies anciennes pourront trouver place dans l'une de nos nombreuses ventes aux enchères.



Estimation gratuite en ligne de vos tableaux et objets d’art
http://art-estimation-bordeaux.com/index.php






copyright©Cabinet A.Marechal

Post has attachment
Jacques Barraband - Peintre et dessinateur français

Estimation gratuite en ligne de vos tableaux et objets d’art
http://art-estimation-bordeaux.com


1769 - 1809
Jacques Barraband est né à Aubusson dans la Creuse. Son père, issu de l'une des plus anciennes familles de tapissiers, possédait un atelier de tapisseries installé dans le centre de la ville. Jacques Barraband est mort en 1809 à Lyon, où il était « professeur de fleurs » à l'école des Beaux-arts.

Jacques Barraband a d'abord fréquenté l'école de dessin d'Aubusson avant d'aller poursuivre sa formation à Paris. Il a notamment été l'élève de Malaine, artiste des Gobelins. Barraband, dans la lignée des artistes animaliers, a peint de magnifiques huiles dont certaines sont devenues des plaques de porcelaine.

Barraband a réalisé plusieurs centaines d'aquarelles d'oiseaux et de fleurs. Il a notamment illustré les livres in-folio de Francois Levaillant (1753-1826) : Histoire naturelle des Perroquets 1801-1805, Histoire naturelle des oiseaux de paradis et Histoire naturelle des promérops. Il a collaboré à Description d'Égypte. Il a aussi travaillé pour les ateliers de tapisserie d'Aubusson et de Beauvais. Il a collaboré avec la manufacture de porcelaine de Sèvres et avec celle de Dilh et Guérhard. Reconnu et apprécié par Napoléon Ier, il a laissé une œuvre aujourd'hui très recherchée.



***

- Vous possédez une peinture de Jacques Barraband et vous cherchez à connaître la valeur des oeuvres de cet artiste ?



- Vous souhaitez vendre un dessin sur velin de Jacques Barraband ?



- Bordeaux expertises et son équipe d'experts et de spécialistes vous proposent une expertise et une estimation gratuite de votre tableau de Jacques Barraband.



- Après évaluation, vos tableaux pourront trouver place dans l'une de nos nombreuses ventes aux enchères.



















copyright©Cabinet A.Marechal

Post has attachment
Estimation gratuite en ligne de vos tableaux et objets d’art
http://art-estimation-bordeaux.com

Chaque année, TAJAN organise une soixantaine de ventes spécialisées et cataloguées ainsi que de nombreuses ventes classiques, procurant aux amateurs d’art des instants uniques propres à la magie du monde des enchères.

UNE FORTE PRÉSENCE EN RÉGIONS

Des journées d'expertises en régions

Notre volonté d’être présents en dehors de notre « pré carré parisien » se concrétise aussi dans l’organisation de journées d’expertise en régions. L'an passé nous avons assuré des journées d'expertises dans plus de trente villes françaises. Lors de ces journées nous donnons gracieusement, confidentiellement et sans obligation de dépôt des estimations d’objets aux personnes qui le souhaitent.

BUREAU DE BORDEAUX

Correspondant de TAJAN en Aquitaine, Alexis Maréchal, expert en antiquites et objets d'art , se tient en permanence à votre disposition pour expertiser gracieusement et en toute confidencialité les tableaux, meubles, antiquites, objets d'arts et livres anciens que vous souhaitez vendre.

Assisté de nos commissaires-priseurs et de notre équipe d'experts, il vous propose un service d'expertise personnalisé et peut répondre chaque jour à toutes vos demandes d'estimations.

Chaque semaine, nous effectuons des déplacements sur le bassin d'Arcachon (Lège Cap Ferret - Arcachon - Pyla- Andernos - Gujan Mestras - La Teste de Buch) région dans laquelle nous comptons de nombreux clients depuis plus de 30 ans de présence régulière.



Estimations et ventes de vos meubles et objets d'art



- Vous possédez un tableau, un dessin ancien, un objet d'art et vous cherchez à en connaître la valeur ?

- Vous souhaitez vendre une peinture, une sculpture, des livres anciens etc ?

- Bordeaux expertises et son équipe d'experts vous proposent une estimation gratuite de vos antiquités, meubles et livres anciens et objets d'art en vue de vente .



Inventaires de successions
Vous souhaitez vendre le contenu d'une maison ou d'un appartement ?


Nous pouvons procéder à un inventaire à domicile (sous conditions) et nous charger de la manutention , du transport et du stockage des oeuvres. Pour cela il vous suffit d'appeler le 05 56 48 01 80.


Estimation gratuite en ligne de vos tableaux et objets d’art
http://art-estimation-bordeaux.com

copyright©Cabinet A.Marechal


Photo

Post has attachment


Expertise gratuite photographie ancienne
En ligne sur notre site : http://art-estimation-bordeaux.com

Le premier procédé photographique ou héliographie a été inventé par Nicéphore Niépce vers 1824.

Niépce mort en 1833, Daguerre continua seul les travaux et inventa, en 1838, le daguerréotype, premier procédé comportant une étape de développement. Une plaque d’argent recouverte d’une fine couche d’iodure d’argent était exposée dans la chambre obscure puis soumise à des vapeurs de mercure qui provoquaient l’apparition de l’image latente invisible formée au cours de l’exposition à la lumière.

Le Daguerréotype

En 1839, le daguerréotype a été présentée au public, elle a reçu un accueil des plus enthousiastes. Dans son Histoire de la photographie, le spécialiste Gernsheim déclare : « il est probable qu'aucune invention n'a autant exalté l'imagination du public et n'a conquis le monde en une vitesse aussi fulgurante

Grâce au daguerréotype, on obtient des images après « seulement » une demi-heure de pose (lorsque le ciel est parfaitement dégagé). Cette lenteur est quelque peu problématique : les rues de Paris, même à une heure d'affluence apparaissent totalement vides. Mais qu'importe, la photographie était inventée.

En 1840, il invente la « calotype », procédé négatif-positif qui permet la diffusion multiple des images. Talbot installait une feuille de papier enduite de chlorure d'argent dans sa chambre noire. Il obtenait un négatif, qu'il cirait pour le rendre transparent. Il le plaçait ensuite sur une autre feuille imprégnée, puis l'exposait à la lumière du jour. Il créait ainsi une image positive.

1847
le Lillois Blanquart-Evrard communique à l'Académie des Sciences ses procédés de production de tirages d'après négatifs papiers. C'est le début de l'industrialisation de la photographie.

1848
- Scott Archer invente avec le procédé au collodion humide un négatif sur verre plus fin et plus transparent que le négatif papier de Talbot. Révélé au public en 1851, il connaît une grande faveur jusque vers 1880 (date à laquelle il sera remplacé par la plaque à la gélatine sèche).

1849 - 1851
- Maxime Du camps voyage en orient en compagnie de Gustave Flaubert avec qui il entretient ensuite une abondante correspondance. Pour son voyage oriental de 1849-1851, il sollicite une mission archéologique auprès du ministère de l'Instruction publique. Il la documente par de nombreuses photographies, pour lesquelles il utilise la technique du calotype. Les tirages sur papier salé réalisés dans les ateliers et selon le procédé de Blanquart - Evrard sont restés d'une très grande qualité. Il publia le récit de ses voyages ("Égypte, Nubie, Palestine et Syrie". Dessins photographiques recueillis pendant les années 1849, 1850, et 1851', Paris, Gide & J. Baudry, 1852)

- Album de 125 planches numérotées, titrées et signées "Imprimerie Blanquart-Evrard, à Lille - Maxime Du Camp; Gide et Baudry, Editeurs" imprimés sur la bordure inférieure de la planche sous le tirage - 1851 - 1ère commande publique en France : la mission Héliographique. Celle-ci doit reconnaître le territoire des anciens (le Secq, le Gray et Baldus - qui sont des anciens peintres, sont accompagnés de Bayard et Mistral).

- Blanquard-Evrard ouvre la plus importante imprimerie photographique de l'époque, près de Lille, avec une quarantaine d'ouvriers.

1888

Naissance du Pictoralisme : Hugo Henneberg, Heinrich Kühn, René le Bègue, Robert Demachy, Constant Puyo, Ernst Juhl, Alfred Stieglitz, Alvin Langdon Coburn, Frank Eugene, Gertrude Käsebier, Edward Steichen, Clarence Hudson White, Peter Henry Emerson.

Vers 1902, la revue Camera Work, fondée par le mouvement de Stieglitz Photo-Secession avec Steichen comme conseiller artistique, est lancée aux E.U. Elle propose un pictorialisme soucieux de valoriser la modernité américaine. De son sein naîtra une esthétique moderne : la Straight Photography (Paul Strand)

1925

Dans les années 1925 à 40 les surréalistes développent le thème de l'érotisme comme libération. Leur pâpe est Breton. Il y a peu de photographes, le mouvement étant avant tout littéraire et Breton gardant le dogme. On trouve Man Ray (rayogrammes), Boiffard, Parry, Hans Bellmer, Claude Cahun, Dora Maar, Raoul Ubac, ou Brassaï aux marges du mouvement.

1945

Triomphe de la photographie humaniste (ou réalisme poétique). Le grand thème de cette photographie est l'homme (Cartier-Bresson). Création d'icônes photographiques, tout est beau.

Dès les années 30, Cartier Bresson affirmait que "l'objet de la photo est l'homme, l'homme et sa vie si courte, si frêle, si menacée". Après le carnage de la seconde guerre mondiale, ces idées prennent une grande force.





- Vous possédez des photographies anciennes et vous cherchez à connaître la valeur de ces épreuves photographiques ?



- Vous souhaitez vendre une collection de photographies anciennes, un album de photographies anciennes, un daguerréotype signé ?



- Bordeaux expertises et son équipe d'experts et de spécialistes vous proposent une expertise et une estimation gratuite de vos photos anciennes de collection.



- Après évaluation, vos photographies anciennes pourront trouver place dans l'une de nos ventes aux enchères.



Expertise gratuite photographie ancienne
En ligne sur notre site : http://art-estimation-bordeaux.com





copyright©Cabinet A.Marechal

Photo

Post has attachment
Estimation gratuite en ligne de vos tableaux et objets d’art
http://art-estimation-bordeaux.com


Etienne jules Marey estimation photographie ancienne - Réponse immédiate - Etienne jules Marey estimation photographie ancienne - Réponse immédiate La chronophotographie - Technique photographique

Étienne-Jules Marey - Georges Demeny - Eadweard Muybridge
La chronophotographie (du grec kronos, temps, photos, lumière, et graphein, enregistrer) désigne une technique photographique qui consiste à prendre une succession de photographies, permettant de décomposer chronologiquement les phases d’un mouvement (humain ou animal) ou d’un phénomène physique, trop brefs pour être observés convenablement à l’œil nu.

L'invention de la chronophotographie en 1878 revient au Britannique Eadweard Muybridge.Photographe célèbre, notamment par ses négatifs de paysages sauvages peu connus du public américain.

En 1882, Marey crée la Station physiologique du PArc des Princes, subventionnée par l'État français : le ministère de la Guerre s'était intéressé aux travaux de Marey sur la « méthode de marche » de l'armée allemande, vainqueur en 1870.

La même année, il met au point le fusil photographique qui lui permet de photographier chacune un sujet « sur nature » en épaulant comme avec un vrai fusil, permettant ainsi de suivre un mouvement particulièrement rapide. Cet appareil a l'avantage d'être léger et mobile, bien qu'utilisant de petites plaques de verre.

Toujours en 1882, il invente la CHRONOPHOTOGRAPHIE instantanée sur plaque fixe (au gélatinobromure).

En 1888, il développe, avec son collaborateur Georges Demeny, une caméra argentique, capable de faire avancer la pellicule afin d'obtenir une décomposition photographique du mouvement image par image sur un rouleau continu non perforé. Cette caméra "photochronographique" — le mot "chronophotographie" sera retenu officiellement en 1889 — est brevetée le 3 octobre 1890.

Georges Demenÿ assistant de Marey, inventeur de la chronophotographie, puis du chronophotographe à came excentrique, un appareil prenant plusieurs photographies sur film souple, qu'utilisèrent un an plus tard les frères Lumière, ce qui fait de lui l'un des précurseurs du cinéma. On lui doit aussi, par ajout d'un phonographe, deux gros plans où un homme prononce « Vive la France! » et « Je vous aime! ». Ruiné, il vend ses droits sur sa machine à Léon Gaumont qui distribue le "chronophotographe Demeny".



- Vous possédez une chronophotographie de Jules Etienne Marey, de Eadweard Muybridge, de Georges Demeny et vous cherchez à en connaître la valeur ?



- Vous souhaitez vendre un chronophotographe Demeny ?



- Bordeaux expertises vous propose une estimation gratuite de vos photographies anciennes et appareils photo de collection pré-cinéma, daguerréotype etc ...


Estimation gratuite en ligne de vos tableaux et objets d’art
http://art-estimation-bordeaux.com
Photo

Post has attachment
Estimation gratuite en ligne de vos tableaux et objets d’art
http://art-estimation-bordeaux.com

Nicolas Kalmakoff - Peintre russe

1873 - 1955
Né à Nervi sur la côte ligure d'un père russe, général, et d'une mère italienne, ce peintre singulier fut dès son enfance nourri de fantastique par sa gouvernante allemande. Sorti en 1895 de la très aristocratique École impériale de droit de Saint-Pétersbourg, il n'en retient guère, mais pour la vie, que la raideur, une certaine morgue et le goût des duels. Plusieurs années durant, en Italie, un travail à l'hôpital le confronte quotidiennement à l'anatomie de corps souffrants tandis qu'il se met, seul, à la peinture qui devient bientôt son unique préoccupation. Malgré des expositions avec le groupe du Monde de l'art (Mir Iskusstva), il reste une figure isolée. Après la révolution, il fuit dans les pays Baltes où il continue à peindre tout en rêvant d'un possible retour. Pourtant, en 1924, il quitte les marches de ce qui tarde à redevenir l'empire russe et se fixe définitivement à Paris. Il aura encore deux expositions, l'une à Bruxelles en 1924, l'autre à Paris en 1928, avant de sombrer dans l'oubli et le dénuement. Mais il continue de peindre, et les tableaux s'accumulent tandis qu'il relit indéfiniment Le Chef-d'œuvre inconnu de Balzac. En 1941, à soixante-huit ans, il rencontre sa dernière femme, une voisine guatémaltèque entre deux âges, également compagne, à ce qu'il semble, d'un pope. Six ans plus tard elle le met à l'hospice russe pour vieillards indigents de Chelles et confisque ses toiles. Il meurt en 1955. C'est au hasard des Puces et à la perspicacité de deux passionnés, Georges Martin du Nord et Bertrand Collin du Bocage, que nous devons la redécouverte de Kalmakoff. Deux expositions ont suivi à Paris, l'une en 1964 à la galerie Motte et surtout la grande rétrospective de 1986 au musée-galerie de la Seita, au catalogue de laquelle nous devons l'essentiel de notre information, ont révélé au grand public une œuvre et un destin si cohérents dans leur étrangeté qu'ils pourraient être inventés.




- Vous possédez un tableau de Nicolas Kalmakoff et cherchez à connaître la valeur des oeuvres de cet artiste (tableaux, dessins, lithographies) ?



- Vous souhaitez vendre une peinture de Nicolas Kalmakoff ?



- Bordeaux expertises et son équipe d'experts et de spécialistes vous proposent une expertise et une estimation gratuite de votre tableau, dessin, pastel de Nicolas Kalmakoff en toute confidentialité.




Estimation gratuite en ligne de vos tableaux et objets d’art
http://art-estimation-bordeaux.com




copyright©Cabinet A.Marechal
Photo
Wait while more posts are being loaded