Profile

Cover photo
Adama DIARRA (Diarrakai)
464 followers|282,527 views
AboutPostsPhotosYouTube

Stream

 
‪#‎Mali‬: Le bilan de l'attaque de ‪#‎Nampala‬ est le plus lourd après celui de ‪#‎Kidal‬ en mai 2014.
 ·  Translate
1
Add a comment...
 
Suspected Islamist militants attacked and seized control of an army base in the central Malian town of Nampala on Tuesday, the deputy mayor of a nearby town said.
1
Add a comment...
Fil d’actualité Twitter actualisé en permanence ou zappage compulsif entre deux chaînes d’info… Depuis les événements survenus à Nice, hier soir, de...
1
Add a comment...
 
#Gao: les populations et les Famas (forces armés et de sécurité) qui se regardent en chiens de faïence, une manigance de politiciens ? 
 ·  Translate
1
Add a comment...
 
#Mali: communique du gouvernement sur la marche de #Gao
Le Gouvernement du Mali informe l’opinion publique nationale et internationale qu’une marche de protestation contre les autorités intérimaires qui s’est déroulée aujourd’hui à Gao a dégénéré et a occasionné trois (03) morts et des blessés tant du côté des manifestants que des forces de l’ordre.
Le Gouvernement déplore cette situation, présente ses condoléances les plus attristées aux familles des disparus et souhaite un prompt rétablissement aux blessés
Le Gouvernement exhorte les populations de Gao au calme et rappelle que le dialogue et la concertation doivent guider toutes les parties.
Le Gouvernement a décidé qu’une mission de haut niveau se rendra sans délai à Gao pour rencontrer les différentes composantes de la société et de la population afin de trouver dans le calme et la sérénité des réponses appropriées aux préoccupations des différentes parties.
Le Gouvernement s’engage enfin à diligenter une enquête indépendante et impartiale pour faire toute la lumière sur ces regrettables événements.
Bamako, le 12 juillet 2016


 ·  Translate
1
Add a comment...
 
Visite du ministre Tiéman Hubert Coulibaly à Diabaly : L’AID EL FITR AVEC LA TROUPE

Le but était de soutenir les soldats en charge du contrôle d’une zone en proie à des attaques terroristes fréquentes
« Je suis venu passer la fête de fin de Ramadan à vos côtés à Diabaly, par la même occasion, vous transmettre les vœux de bonne fête du président de la République, chef suprême des armées, ses encouragements et sa reconnaissance du travail que vous faites ici, en son nom pour le peuple malien ». Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, s’adressait ainsi aux soldats, le jour de la fête à Diabaly, dans le secteur n° 5 de l’Opération Maliba, près de la frontière avec la Mauritanie.
Le ministre Coulibaly était accompagné d’une forte délégation pour tenir compagnie, à l’occasion de la fête de l’Aïd El Fitr, aux soldats qui tiennent la ville de Diabaly, reprise des mains des terroristes en 2013, au cours de l’opération française Serval.
Malgré la présence de l’armée, cette partie du pays est en proie à des attaques terroristes à la fois contre les soldats et contre les populations civiles. Plusieurs assassinats ciblés ont été perpétrés par des individus armés et circulant à motos dans des localités de la zone. Les agents de l’Etat en poste dans des localités isolées, des leaders d’opinion et des religieux qui refusent de s’inscrire dans la logique obscurantiste, sont pris pour cibles et abattus froidement. La nébuleuse terroriste qui écume la zone, pousse la hardiesse jusqu’à s’en prendre à des check-points de l’armée sur les axes routiers.
Le gouvernement a l’obligation de mettre le holà aux agissements de ces individus afin de ramener la calme et la quiétude au sein des populations, durement affectées par la psychose de l’insécurité. Surtout que les terroristes utilisent la stratégie de distiller des menaces de mort à l’encontre de tous ceux qui s’avisent à collaborer avec les forces de défense et de sécurité.
Ces incidents sécuritaires ont fait l’objet d’un entretien à huis-clos entre le ministre Coulibaly et les chefs militaires de la zone : le colonel Takni Ag Intikane, commandant de la zone militaire de Ségou, le lieutenant-colonel Mamadou S. Koné, chef du secteur n° 5 qui s’étend de Nara à Nampala (frontière Mali-Mauritanie).
Si rien n’a filtré de cet entretien, les soldats n’ont pas manqué d’évoquer quelques problèmes concernant les effectifs, les équipements, les médicaments et les avancements dans les grades. En réponse, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants a expliqué qu’il était déjà au courant de ces difficultés, c’est pourquoi, il a décidé de venir lui-même pour voir et entendre. Il a annoncé aux soldats que les questions de primes, d’avancement dans les grades seront mieux prises en compte dans le nouveau statut qui passera prochainement sur la table de l’Assemblée nationale.
Tiéman Hubert Coulibaly a rappelé que le jeudi 30 juin 2016, les députés ont adopté le projet de loi de ratification de l’ordonnance portant modification de la loi portant statut général des militaires. Cette modification permettra au personnel militaire de bénéficier des mêmes avantages en activité tout comme à la retraite, que les autres corps des forces de défense et de sécurité (voir L’Essor du 01 juillet 2016). Sur ce point, le ministre Coulibaly a expliqué aux soldats que son cabinet est en train de se battre pour qu’il y ait un « statut de combattant ».
Le ministre Tiéman Hubert Coulibaly a tenu à féliciter les soldats qui défendent le secteur et leur a annoncé qu’ils recevront du matériel et des équipements adéquats. Il n’a manqué de rappeler à la troupe son devoir de vigilance et de professionnalisme.
Après les échanges avec les soldats, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants a rencontré les autorités locales, les représentants des populations civiles en présence du maire de Diabaly, Oumar Diakité. Outre la situation sécuritaire, au nom des populations, le maire a posé le problème de l’unique station de radio de la ville qui a été sabotée par les terroristes, pendant de l’occupation. Depuis lors, la radio ne fonctionne plus convenablement. Séance tenante, le ministre Coulibaly a promis que son département prendra en charge la réhabilitation de cette station de radio qui sert à informer les populations de Diabaly et environs dans un rayon de 60 km.
Le maire, le chef de village Yaya Traoré ainsi que l’hôte du jour sont tous convaincus que la lutte contre le terrorisme passe aussi par la radio, qui est un des outils d’information des populations. « Avec la radio, l’armée pourra communiquer facilement avec les populations. Je vous offre un émetteur ainsi que les accessoires qu’il faut », a promis le ministre Coulibaly sous les applaudissements des habitants de Diabaly.
Cette radio pourra jouer un rôle décisif dans l’appel au calme entre peulh et dozos (bambara), qui ces derniers temps se regardent en chiens de faïence après quelques affrontements qui ont fait presqu’une vingtaine de morts dans la région voisine de Mopti, selon un habitant qui a révélé que les forces armées et de sécurité ont démantelé un réseau de terroristes qui attisait les vieilles querelles entre les populations de la zone.
 ·  Translate
1
Add a comment...
 
Visite du ministre Tiéman Hubert Coulibaly à Diabaly : L’AID EL FITR AVEC LA TROUPE


Le but était de soutenir les soldats en charge du contrôle d’une zone en proie à des attaques terroristes fréquentes.


« Je suis venu passer la fête de fin de Ramadan à vos côtés à Diabaly, par la même occasion, vous transmettre les vœux de bonne fête du président de la République, chef suprême des armées, ses encouragements et sa reconnaissance du travail que vous faites ici, en son nom pour le peuple malien ».


Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, s’adressait ainsi aux soldats, le jour de la fête à Diabaly, dans le secteur n° 5 de l’Opération Maliba, près de la frontière avec la Mauritanie.


Le ministre Coulibaly était accompagné d’une forte délégation pour tenir compagnie, à l’occasion de la fête de l’Aïd El Fitr, aux soldats qui tiennent la ville de Diabaly, reprise des mains des terroristes en 2013, au cours de l’opération française Serval.


Malgré la présence de l’armée, cette partie du pays est en proie à des attaques terroristes à la fois contre les soldats et contre les populations civiles. Plusieurs assassinats ciblés ont été perpétrés par des individus armés et circulant à motos dans des localités de la zone. Les agents de l’Etat en poste dans des localités isolées, des leaders d’opinion et des religieux qui refusent de s’inscrire dans la logique obscurantiste, sont pris pour cibles et abattus froidement. La nébuleuse terroriste qui écume la zone, pousse la hardiesse jusqu’à s’en prendre à des check-points de l’armée sur les axes routiers.


Le gouvernement a l’obligation de mettre le holà aux agissements de ces individus afin de ramener la calme et la quiétude au sein des populations, durement affectées par la psychose de l’insécurité. Surtout que les terroristes utilisent la stratégie de distiller des menaces de mort à l’encontre de tous ceux qui s’avisent à collaborer avec les forces de défense et de sécurité.


Ces incidents sécuritaires ont fait l’objet d’un entretien à huis-clos entre le ministre Coulibaly et les chefs militaires de la zone : le colonel Takni Ag Intikane, commandant de la zone militaire de Ségou, le lieutenant-colonel Mamadou S. Koné, chef du secteur n° 5 qui s’étend de Nara à Nampala (frontière Mali-Mauritanie).


Si rien n’a filtré de cet entretien, les soldats n’ont pas manqué d’évoquer quelques problèmes concernant les effectifs, les équipements, les médicaments et les avancements dans les grades. En réponse, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants a expliqué qu’il était déjà au courant de ces difficultés, c’est pourquoi, il a décidé de venir lui-même pour voir et entendre. Il a annoncé aux soldats que les questions de primes, d’avancement dans les grades seront mieux prises en compte dans le nouveau statut qui passera prochainement sur la table de l’Assemblée nationale.


Tiéman Hubert Coulibaly a rappelé que le jeudi 30 juin 2016, les députés ont adopté le projet de loi de ratification de l’ordonnance portant modification de la loi portant statut général des militaires. Cette modification permettra au personnel militaire de bénéficier des mêmes avantages en activité tout comme à la retraite, que les autres corps des forces de défense et de sécurité (voir L’Essor du 01 juillet 2016). Sur ce point, le ministre Coulibaly a expliqué aux soldats que son cabinet est en train de se battre pour qu’il y ait un « statut de combattant ».
Le ministre Tiéman Hubert Coulibaly a tenu à féliciter les soldats qui défendent le secteur et leur a annoncé qu’ils recevront du matériel et des équipements adéquats. Il n’a manqué de rappeler à la troupe son devoir de vigilance et de professionnalisme.


Après les échanges avec les soldats, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants a rencontré les autorités locales, les représentants des populations civiles en présence du maire de Diabaly, Oumar Diakité. Outre la situation sécuritaire, au nom des populations, le maire a posé le problème de l’unique station de radio de la ville qui a été sabotée par les terroristes, pendant de l’occupation. Depuis lors, la radio ne fonctionne plus convenablement. Séance tenante, le ministre Coulibaly a promis que son département prendra en charge la réhabilitation de cette station de radio qui sert à informer les populations de Diabaly et environs dans un rayon de 60 km.


Le maire, le chef de village Yaya Traoré ainsi que l’hôte du jour sont tous convaincus que la lutte contre le terrorisme passe aussi par la radio, qui est un des outils d’information des populations. « Avec la radio, l’armée pourra communiquer facilement avec les populations. Je vous offre un émetteur ainsi que les accessoires qu’il faut », a promis le ministre Coulibaly sous les applaudissements des habitants de Diabaly.


Cette radio pourra jouer un rôle décisif dans l’appel au calme entre peulh et dozos (bambara), qui ces derniers temps se regardent en chiens de faïence après quelques affrontements qui ont fait presqu’une vingtaine de morts dans la région voisine de Mopti, selon un habitant qui a révélé que les forces armées et de sécurité ont démantelé un réseau de terroristes qui attisait les vieilles querelles entre les populations de la zone.


Envoyé spécial
A.DIARRA
http://www.essor.ml/2016/07/visite-du-ministre-tieman-hubert-coulibaly-a-diabaly-laid-el-fitr-avec-la-troupe/
 ·  Translate
1
Add a comment...
Have him in circles
464 people
Lady Sifa's profile photo
etienne fakaba sissoko's profile photo
Afah Nimi's profile photo
Kanambaye Drissa's profile photo
Moustapha COULIBALY's profile photo
Fousseyni Sonko's profile photo
KALIFA GOITA's profile photo
Aboubacar Diallo's profile photo
Abraham POUDIOUGO's profile photo
 
Trop d'accords tuent l'accord: Ouaga, Alger, Bamako, Anefif, Niamey...que sais-je encore?
 ·  Translate
1
Add a comment...
Fil d’actualité Twitter actualisé en permanence ou zappage compulsif entre deux chaînes d’info… Depuis les événements survenus à Nice, hier soir, de...
1
Add a comment...
 
Adresse à la Nation d'#IBK suite aux incidents de #GAO.
Bamako, le 14 Juillet 2016.
Adresse à la Nation de SEM Ibrahim Boubacar KEITA Président de la République, Chef de l'Etat suite aux incidents de #Gao.
Mes chers Concitoyens, Mesdames et Messieurs,
Suite aux évènements tragiques intervenus récemment dans plusieurs localités de notre pays, notamment à Gao, j'exprime mon profond regret et je m’incline devant la mémoire des jeunes gens fauchés dans la fleur de l’âge.

En ces douloureuses circonstances, au nom des Institutions de la République et au mien propre, je présente nos condoléances les plus émues aux familles endeuillées et je souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Ces incidents sont regrettables et auraient pu être évités. Ils sont une illustration manifeste d'une méconnaissance des aspects féconds du contenu de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale. Ils nous commandent d’œuvrer encore davantage pour sa meilleure compréhension et son appropriation par l’ensemble des couches de notre peuple.

Les inquiétudes suscitées par certaines dispositions de l'Accord découlent, de manière évidente, d'interprétations erronées; je suis convaincu qu'elles se dissiperont progressivement, si de bonne foi, nous acceptons collectivement de conjuguer nos efforts, tous acteurs confondus, en ayant pour objectif le devenir d'un Mali stable et prospère, un Mali qui, grâce à la mise en œuvre déterminée et efficace de l'Accord, se positionnera pour être toujours solidaire de celles et de ceux de ses enfants qui sont dans la nécessité.
Pour ma part, et ce depuis toujours, je demeure attentif aux préoccupations du peuple du Mali en général et de la jeunesse en particulier.
Enfin, je voudrais inviter toutes les composantes de notre société à rester sereines et à continuer à cultiver les valeurs de dialogue et de concertation comme des vecteurs objectifs et pertinents de sortie de crise.
Je n'oublierais pas la jeunesse résiliente de Gao.
Je vous remercie.
VIVE LE #MALI !
Koulouba, le 14 juillet 2016
Ibrahim Boubacar KEITA
 ·  Translate
1
Add a comment...
 
MINISTÈRE DE L’ÉQUIPEMENT DES TRANSPORTS ET DU DÉSENCLAVEMENT DU MALI

SECRETARIAT GÉNÉRAL

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Relatif au projet de construction du 2ème pont de Kayes

 

Le ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement informe l’opinion nationale, les populations de la région de Kayes en particulier, que les actions en vue de la construction du 2ème pont de Kayes sont d’ores et déjà entreprises et avancent à hauteur de souhait.

 

Les préoccupations des populations locales en la matière sont partagées par le Gouvernement et le département a reçu, des plus hautes autorités, toutes les instructions pour accélérer le processus de démarrage des travaux. A ce jour, le financement du projet est entièrement bouclé ; les études ont été confiées à un groupement de bureaux suite à un appel d’offres ; l’ordre de service pour commencer les études a été donné et le dépôt des rapports y afférents est prévu en Août ; les dossiers d’appels d’offres sont en cours d’élaboration ; et le lancement officiel des travaux est prévu au plus tard avant la fin de l’année 2016.

 

Tout en rassurant les populations de Kayes, le ministre de l’Equipement, des Transports et du Désenclavement voudrait porter à leur connaissance la réalisation en cours d’autres infrastructures routières dans la région. Il s’agit principalement des routes : Oussibidiania-Diakon-Sandaré ; Kita-Krounikoto-Diangounté Camara ; Bafoulabé- Mahina-Diallola. Sans oublier les travaux de réhabilitation du pont actuel pour éviter la rupture totale du trafic.

 

Des efforts qui, comme dans toutes les localités du pays, seront poursuivis et renforcés conformément à la vision de Son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA, Président de la République, Chef de l’Etat.

 

Bamako, le 14 juillet 2016

Pour le ministre, Par Ordre

Le Secrétaire Général,

Makan Fily DABO

Chevalier de l’Ordre National


 ·  Translate
1
Add a comment...
 
Malian soldiers opened fire on anti-government demonstrators in the northern city of Gao on Tuesday, killing three and wounding at least 31, two doctors at a hospital that received the bodies told Reuters.
1
Add a comment...
People
Have him in circles
464 people
Lady Sifa's profile photo
etienne fakaba sissoko's profile photo
Afah Nimi's profile photo
Kanambaye Drissa's profile photo
Moustapha COULIBALY's profile photo
Fousseyni Sonko's profile photo
KALIFA GOITA's profile photo
Aboubacar Diallo's profile photo
Abraham POUDIOUGO's profile photo
Work
Occupation
Journaliste
Employment
  • Journaliste
Story
Tagline
Journaliste à L'Essor. Correspondant de Reuters . Blogueur à mes heures perdues. Membre de l'Association des Blogueur du Mali #ABM #Grin223
Introduction
Informer autrement avec un brin d’humour.
Basic Information
Gender
Male
Other names
Diarrakai