Profile

Cover photo
222 followers|270,863 views
AboutPostsCollectionsPhotosYouTube

Stream

AccesCanada

Shared publicly  - 
 
J'ai quitté la France pour le Canada, voilà ce qui a changé pour moi
À 45 ans, Frédérick Lecoq vit depuis 5 ans à Calgary en plein Canada anglophone où il est en charge du marketing d'une grande enseigne de sport. Pour cet ancien directeur marketing de LG, l'aventure canadienne est une réussite totale. Il n'envisage pas le retour en France.

Bonne nouvelle, le Canada recrute! Le pays qui compte aujourd'hui 36 millions d'habitants veut atteindre les 100 millions d'ici la fin du siècle. Or avec un indice de fécondité de 1,6 enfant par femme, le pari est impossible à tenir... Sauf à favoriser massivement l'immigration. Et c'est ce que fait le pays depuis quelques années. Baptisé "Initiative du siècle", le projet consiste à faire passer le nombre d'arrivants par an de 270.000 actuellement à 450.000 d'ici 2021.

Deuxième bonne nouvelle pour les Français qui voudraient tenter l'aventure, les francophones ont la cote. Et pas seulement au Québec. Le Canada anglophone aussi aime les gens qui parlent français. "L’objectif national est que l’ensemble de l’immigration francophone hors Québec totalise 4,4% d’ici 2023", explique-t-on du côté de l'immigration canadienne. Sur un total de 450.000 arrivants, cela représente donc 19.800 francophones accueillis chaque année au Canada, sans compter le Québec.

Mais le Canada, est-ce vraiment l'Eldorado que s'imaginent les milliers de Français qui chaque année traversent l'Atlantique (4.624 en 2015 rien qu'au Québec)? C'est ce que nous avons voulu vérifier en interrogeant Frédérick Lecoq, 45 ans, ancien cadre de LG parti en 2012 diriger le marketing de Sport Chek, le Decathlon local. Témoignage.
"Le Canada c'est un peu le pays rêvé quand on est Européen, du fait de la langue, de l'Histoire. C'est un pays dans lequel je m'imaginais pourquoi pas un jour mais sans vraiment de projet concret. Parce que je suis aussi un fou furieux de hockey sur glace que j'ai commencé à pratiquer à l'âge de 4 ans à Reims. Sauf que quand tu es Européen, tu as plus d'opportunités professionnelles avec les États-Unis qui est un plus grand pays.

Mais mes études et ma carrière professionnelle m'ont conduit ailleurs, notamment en Corée où j'ai dirigé le marketing digital de LG durant quelques années. Après LG, je suis passé chez AramisAuto puis chez Voyage-Privé. Et c'est justement au moment où nous allions nous installer à Aix-en-Provence où se situe le siège de Voyage-Privé avec ma famille qu'un chasseur de têtes m'a appelé.

C'était pour me proposer un poste de directeur marketing de Sport Check, une enseigne de sport qui est un peu le Decathlon canadien. J'ai pas vraiment réfléchi et j'ai dit 'ok'.

"On craignait de 'jeter' ma fille dans un monde anglophone"

Je suis donc parti en juillet 2012 à Calgary, dans l'état de l'Alberta à l'Ouest du pays et ma famille m'a rejoint en août. Pour ma femme, il n'y avait pas de problème. Elle a vécu aux 4 coins du monde, le départ ne lui faisait pas peur. On appréhendait plus pour le reste de la famille. Ma fille avait 4 ans à l'époque et on craignait de la 'jeter' dans un monde où elle ne comprendrait pas la langue. Mais elle s'y est vite habituée finalement. C'était un peu difficile aussi de quitter nos mères à ma femme et moi qui sont veuves toutes les deux. Et nous sommes tous les deux enfants uniques. On avait l'impression de les abandonner. Mais elles ont très bien compris et nous ont encouragés.

J'ai eu de la chance pour les démarches administratives, je ne me suis pas occupé de grand-chose, c'est l'employeur qui les a prises en charge. J'ai un statut dit de 'résident permanent' de 4 ans qui vient d'être renouvelé et qui est donc valable jusqu'en 2020. À cette date, je pourrai faire ma demande de nationalité.
Il y a beaucoup de différence entre le Canada et l'Europe. Je n'aime pas les comparaisons, dire si c'est mieux ou moins bien, mais c'est vraiment différent. Le Canada, c'est un peu un compromis entre l'Europe et les États-Unis. Le plus bluffant quand tu arrives, c'est la société canadienne. Là-bas, la diversité est vue comme une richesse, il y a très peu de problèmes d'intégration. C'est un pays qui s'est construit au travers de ses alliances inter-culturelles et ça se sent. Ça vient peut-être aussi de la réussite économique mais pas seulement. L'économie du pétrole est moins florissante depuis quelques années et ça n'a pas changé l'ambiance globale du pays.

À titre personnel, j'ai été super bien intégré. Sans doute parce que je suis un fou de hockey qui est le sport national là-bas. Pour faciliter l'intégration, je me suis rapidement inscrit au club de hockey local où je suis devenu coach. C'est important de participer à des clubs comme ça. Mais au-delà de ça, on sent un accueil favorable vis à vis des étrangers et des Français.

Les francophones sont très bien acceptés dans l'Alberta. Il y en a à peu près 250.000 sur une population globale de 4 millions d'habitants. Et il y a un vrai retour de la francophonie dans le Canada anglophone. C'est une volonté de Justin Trudeau de pousser le français qui est vu comme une richesse là-bas. Ma femme travaille pour une association qui vend des livres en français, les administrations sont bilingues et il y a toujours quelqu'un pour vous parler en français dans la rue. Ma mère qui ne parle pas un mot d'anglais se débrouille parfaitement toute seule quand elle vient nous voir.

Moins de vacances mais plus de confiance

C'est dans le monde du travail que les différences sont peut-être les plus importantes. Il y a un énorme respect pour les valeurs familiales. Quand mon fils est malade, on me dit: 'Rentre chez toi'. On ne me demande pas de poser un jour, d'apporter un justificatif, ce n'est pas du tout l'ambiance ici. Il y a une confiance plus grande qu'en France. Alors après, il y a moins de vacances. Les gens qui débutent ont deux semaines. Moi j'ai entre trois et quatre semaines, et il n'y a pas les 35 heures et les RTT. Mais comme les frontières entre le travail et les congés sont très permissives, ce n'est pas vraiment un problème. Mon assistante fait du 'home office' régulièrement, moi je règle des problèmes quand je suis en vacances, c'est très souple.

Au niveau des salaires, c'est à peu près la même chose qu'en France si tu prends comme unité de référence la monnaie locale. Tu ne perds pas mais tu ne gagnes pas non plus. Le coût de la vie est à peu près similaire à la France. Certaines choses sont plus chères comme le vin par exemple dont la vente est régie par l'État et qu'on ne trouve pas au supermarché. Mais aussi l'immobilier. Quand on a vendu notre maison en région parisienne, on pensait s'en payer une super ici. On n'a pas pu. C'était trop cher. Dans des villes comme Vancouver, même si les prix ont un peu baissé, ça reste affreusement cher (1,47 million de dollars en moyenne pour une maison, soit plus de 1 million d'euros, ndlr). Il y a une forte spéculation ici, les gens achètent, revendent pour faire une plus-value et pour racheter plus grand.

Rentrer en France? Je n'y pense pas

Concernant le système de santé, pour moi qui suis cadre, je ne vois pas trop de différence avec le système français. Il y a deux systèmes qui cohabitent: un de type Sécu et un autre d'assurance privée qui rappelle nos mutuelles. Après, les délais d'attente sont parfois assez longs pour un spécialiste, pour une IRM. Mais c'est finalement le cas aussi en France.

Au final, je pense que je ne rentrerai pas en France. Ça ne fait pas partie des plans à court terme en tout cas. Ici j'ai une qualité de vie, que je ne retrouverais pas en France. Que ce soit au travail avec des rapports moins hiérarchiques et plus de flexibilité ou dans la vie quotidienne grâce à un système associatif plus développé. En France, ton intégration sociale se fait essentiellement par le travail. Ici, ça passe beaucoup par les activités. Ma femme fait du volontariat dans le club de natation de ma fille, intervient dans les écoles pour raconter des histoires en français, moi je suis coach au club de hockey de mon fils... On a une vie associative beaucoup plus riche. Et quand tu es parent, c'est un vrai plaisir. C'est le pays de l'enfant roi. Pour les grandes vacances par exemple, on voit affluer des centaines d'offres de stages pour les occuper l'été. Stages de chimie, artistiques, de sport, de voile... Des volontaires issus des écoles et des universités s'en chargent chaque été. Aujourd'hui, mes enfants sont contents lorsqu'ils reviennent en France pour les vacances, mais ils n'envisagent pas du tout d'y retourner."

 ·  Translate
3
Add a comment...

AccesCanada

Shared publicly  - 
 
Canada- procédure d’immigration
Les clients courent des risques en contactant directement les
agents d’immigration concernant leur dossier :
Le constat devient de plus en plus récurent et mérite qu’on s’en préoccupe.
Nous avons en effet constaté, que devant les délais actuels, certains clients s’impatientent et décident de contacter directement les agents des services d’immigration en vue de s’assurer de l’évolution de leur dossier, et ce, malgré les dispositions communicationnelles adéquates mis à leur profit dans ce sens.
Même si de telles initiatives semblent paraître légitimes, il est nécessaire pour la firme Accès Canada, forte de sa vingtaine d’année d’expérience, d’attirer leur attention sur le fait que de telles interventions perturbent et indisposent sérieusement les agents du service d’immigration. En effet, la consigne est de ne pas faire perdre de temps aux agents car le temps qu’ils perdent à répondre à ces questions générales est pris sur le travail de traitement effectif des dossiers et en bout de compte tout le monde y perd.
Aussi, faut-il également préciser que ces interventions peuvent engendrer une confusion sur l’adresse email (lorsque ces contacts se font par email) que doivent utiliser les agents d’immigration contactés et cela risque d’avoir pour conséquence la perte de messages importants pouvant conduire à un refus.
Ces contacts ne font pas avancer les choses et même retardent le travail des agents et génèrent des risques inutiles au potentiel catastrophique. Ils sont donc inutiles.
La direction d’Accès Canada invite ses clients à plus de sérénité et fait observer par la même occasion que les rappels sont faits pour chaque dossier et continueront d’être faits en temps utiles et compte tenu des délais applicables à chaque étape du traitement.
Merci.
La Direction
 ·  Translate
1
1
Léontine Abou kan kouame's profile photo
 
Comment s'inscrit on a accès Canada, pour y faire des étude?

 ·  Translate
Add a comment...

AccesCanada

Shared publicly  - 
 
Déjà plus d'un million de touristes étrangers en 2016 en Colombie-Britannique
Le nombre de touristes internationaux en Colombie-Britannique a dépassé le seuil du million dans les premiers mois de 2016 : une augmentation de 18,2 % en un an, selon le gouvernement provincial.
La province a accueilli 1 172 637 visiteurs étrangers de janvier à avril, a indiqué Victoria mercredi.
En avril, 328 006 touristes se sont rendus en Colombie-Britannique, ce qui représente une augmentation de 21 % comparativement au même mois l'an dernier.
« C'est le nombre de touristes le plus élevé de la dernière décennie pour un mois d'avril », a affirmé le secrétaire parlementaire du projet de création d'emplois au ministère du Tourisme de la province, Greg Kyllo.
Plus de vols et un faible dollar canadien
La plus grande progression de visiteurs en un an provient d'Allemagne, talonnée par la Chine et la Corée du Sud.
La province attribue cette augmentation à la mise en place de nouveaux vols vers l'aéroport international de Vancouver en provenance de ces pays, ainsi qu'à la faiblesse du dollar canadien.
La popularité du tourisme sur les thématiques autochtones a aussi connu un boom, selon Victoria qui indique que c'est un des marchés touristiques qui croît le plus rapidement à l'heure actuelle en Colombie-Britannique.
Les revenus du tourisme autochtone ont doublé entre 2006 et 2012, passant de 20 à 42 millions de dollars.
Source : Radio-Canada
 ·  Translate
1
mbaye diongue's profile photo
 
Bonjour alerte il y a des personnes mal intensioné qui utilisent le profil du PDG Accès Canada pour arnaquer
 ·  Translate
Add a comment...

AccesCanada

Shared publicly  - 
 
21 ANS D'EXPÉRIENCE
ET + DE 42 500 FAMILLES
ACCEPTÉES.
 ·  Translate
1
Add a comment...

AccesCanada

Shared publicly  - 
1
Add a comment...

AccesCanada

Shared publicly  - 
 
Service d'assistance à l'arrivée est un service exclusif d'Accès Canada
 ·  Translate
4
1
Ethan Kingue's profile photomassita worokiatou cisse's profile photoAnsoumane Diallo's profile photoBarri D Bary's profile photo
11 comments
 
salut je suis Diallo Mamadou Saliou résidant en angola ,je veux une assistance pour entamer les procédures
 ·  Translate
Add a comment...

AccesCanada

Shared publicly  - 
 
Canada : l’Ontario va donner 900 euros par mois à tous ses citoyens
Pour lutter contre la pauvreté, la province canadienne de l'Ontario a récemment annoncé qu'elle allait expérimenter la mise en place d'un revenu universel et mensuel de 1.000 dollars canadiens (environ 900 euros), pour tous ses citoyens à partir de 2017.
Cette mesure concernera tous les habitants de la province, peu importe leur niveau de vie. Les personnes présentant un handicap recevront par ailleurs une somme supplémentaire de 500 dollars canadiens (environ 340 euros) chaque mois.
Le Canada, qui souhaite lutter contre la pauvreté (un enfant sur cinq dans le pays vit dans la précarité selon l'Unicef) va d'abord tester ce système dans quatre zones de l'Ontario à partir du printemps 2017.
Selon le sénateur conservateur Hugh Senal à l'origine du projet, cette période de test permettra d'analyser les qualités et les défauts d'une telle mesure : «Ce que l'Ontario va faire consistera à essayer de proposer ce revenu universel afin de voir quels en seront les coûts, les effets positifs, mais aussi les effets négatifs» a-t-il ainsi déclaré.
Deux Canadiens sur trois favorables
Le Canada avait déjà expérimenté une telle mesure par le passé : de 1974 à 1979, la ville de Dauphin avait proposé à ses citoyens les plus démunis un revenu minimum. Comme le rapporte le Huffington Post canadien, cette expérience s'était révélée être un véritable succés, mais l'arrivée d'un nouveau gouvernement conservateur avait mis fin au projet.
Aujourd'hui, le pays semble prêt à passer le cap puisqu'un sondage révèle que deux Canadiens sur trois seraient favorables à une telle mesure. Hugh Senal a en tout cas espoir en son projet : «Cette première expérimentation nous permettra de laisser du temps libre aux plus pauvres afin qu'ils puissent être de meilleurs parents et qu'ils puissent trouver du travail et améliorer leur vie» déclarait-t-il.
Source : Direct Matin
 ·  Translate
1
Lamoussa Pascal Lingane's profile photo
 
Je voudrais savoir l,admission se passe comment ? Et avec ta femme il faut être marier legalement ?
 ·  Translate
Add a comment...

AccesCanada

Shared publicly  - 
1
1
Add a comment...

AccesCanada

Shared publicly  - 
 
Les banques canadiennes se portent bien malgré la chute des prix du brut
La Banque CIBC a dévoilé jeudi un bénéfice en hausse de près de 50 %, à 1,44 milliard de dollars, par rapport à il y a un an, une performance largement attribuable à la vente de sa participation minoritaire dans American Century Investments.
En excluant ce gain, la banque a engrangé des profits de 1,07 milliard de dollars, en hausse de 8 % comparativement aux 990 millions de dollars du troisième trimestre de l'an dernier.
Cette performance a été réalisée en dépit d'un contexte économique morose dans lequel les taux d'intérêt demeurent faibles.
« Je suis très satisfait de nos résultats trimestriels, compte tenu d'un environnement qui présente de nombreux défis et qui est volatil en raison du résultat du vote référendaire du Brexit [au Royaume-Uni] », a commenté le président et chef de la direction de la CIBC, Victor Dodig, à l'occasion d'une conférence téléphonique avec les analystes.
Au cours des derniers trimestres, les banques canadiennes ont mis davantage d'argent de côté en raison d'une augmentation des prêts douteux effectués aux compagnies des secteurs énergétiques.
Cette tendance semble toutefois s'inverser, puisque les provisions pour mauvaises créances de certaines banques commencent à pointer vers le bas.
L'analyste John Aiken, de Barclay's Capital, a souligné que le montant provisionné par la CIBC pour les prêts douteux était presque nul, ce qui a contribué à la performance trimestrielle de l'institution, qui s'est avérée supérieure aux attentes.
De son côté, la Banque TD a vu son profit trimestriel bondir de 4 %, à 2,36 milliards de dollars, grâce notamment à ses activités bancaires de détail aux États-Unis.
Au troisième trimestre de l'an dernier, les bénéfices de l'institution financière avaient été de 2,27 milliards de dollars.
Les provisions pour pertes sur prêts douteux ont été de 556 millions de dollars, en baisse comparativement à 584 millions de dollars au trimestre précédent.
Plus tôt cette semaine, la Banque de Montréal a dévoilé un profit de 1,25 milliard de dollars au troisième trimestre, tandis que la Banque Royale a vu son bénéfice grimper de 17 % pour s'établir à 2,895 milliards de dollars.
Source :Un extrait d’article de Radio-Canada
 ·  Translate
1
Add a comment...

AccesCanada

Shared publicly  - 
 
Les Appartements ACCES CANADA maintenant ouvert à tous.

Comme vous le savez peut-être, ACCES CANADA possède depuis maintenant plus de 2 ans son propre immeuble d'appartements meublés pour accueillir les clients qui retiennent le service d'accueil à l'arrivée de la firme.

Avec 34 appartements, nous avons maintenant la possibilité d'offrir à toutes personnes qui arrivent à Montréal l'option de louer un de ces appartements meublés pour un mois. Ces appartements de tailles multiples vont de la simple chambre meublée à l'appartement de 2 chambres à coucher pouvant accueillir 6 personnes.

Les clients ACCÈS CANADA qui ont retenu le service d'accueil à l'Arrivée de la firme, bénéficie bien sûr de tarifs privilégiés mais nos tarifs restent très compétitifs pour toute autre personne en séjour à Montréal que ce soit pour tourisme, travail ou même études.

Tous nos appartements sont rénovés à neuf et offre l'Internet, le cable télé, la buanderie sur place dans l'immeuble, un parking intérieur au besoin et tout ce qui est nécessaire pour y habiter dès votre arrivée notamment une cuisine tout équipée et le linge de maison. Il n'y manque que vos valises !

L'immeuble est situé à distance à pieds du METRO, un arrêt d'autobus directement à la porte et des commerces dont un supermarché juste en face.

Si vous, ou l'une de vos connaissance, avez besoin d'un appartement tout équipé pour une période d'un mois et plus, n'hésitez pas à nous contacter: info@accescanada.com. 
 ·  Translate
1
1
Cheikh Atab DJIBA's profile photo
 
très intéressant.
 ·  Translate
Add a comment...

AccesCanada

Shared publicly  - 
 
SUIVI SUR LE QUOTA DU 13 JUIN DERNIER

Cette fois-ci, la soumission des 5 000 dossiers prévue pour ce premier quota 2016 a pu se faire.

Cette interface, développée par une société privée et connue, aurait dû être mise en application dès la première fois, car cela aurait évité bien des désagréments. Mais disons que cela fait partie du passé.

Malgré tout, il y a des raisons d'être mécontent. La première raison est cette annonce du Ministère qui avait toujours indiqué que le site ouvrirait à 8h30 AM heure de Montréal, alors que finalement la création de la liste d'attente a ouvert 15 minutes avant cette heure annoncée. Beaucoup de personnes ont été induites en erreur par cette façon de procéder.

Ainsi, en se connectant à 8h20 ou à 8h29, les chances dépendaient de la place dans un ordre aléatoire attribué par un programme informatique, autrement dit une forme de tirage au sort.

Les candidats qui, en arrivant sur la page d'accueil du Ministère avant 8h30 et qui ont attendu 8h30 + 1 seconde pour cliquer sur SE CONNECTER voyait déjà leur sort scellé, puisque la première liste d'attente était déjà établie avec les connexions faites pendant le compte à rebours et couvrait déjà bien plus que les 5 000 dossiers nécessaires à l'atteinte du quota. En effet, la première liste d'attente atteignait déjà près de 60 000 connexions en attente.

Il s'agit là d'une erreur importante du Ministère sur les règles applicables. Le Ministère aurait dû indiqué comment exactement cela allait se passer, qu'il fallait se connecter dès 8h15 et non 8h30 et qu'ensuite un tirage au sort se ferait par l'informatique pour attribuer l'ordre d'attente de toutes les personnes qui se seraient connectées entre 8h15 et 8h30.

Je le répète, beaucoup de personnes ont été induites en erreur et trompées par cette façon de faire.

De plus, pour ma part, je suis vraiment mal à l'aise avec la notion d'attribution aléatoire par un programme informatique, de l'ordre des places dans la liste d'attente.

Aujourd'hui, la programmation peut aller tellement loin qu'elle peut tenir compte des pays d'origine des adresses IP ou de nombreux autres facteurs sur lesquels, en tant que juristes, nous n'aurions aucun contrôle.

J'en suis toujours à me demander comment un de nos bureaux avec 20 personnes aguerries et entrainées n'a pu obtenir que 3 places valables, alors qu'un autre avec le même nombre de personnes a pu en obtenir 29… Pourtant avec des connexions initiées durant le même intervalle de temps.

Chez ACCÈS CANADA, nous avions une équipe de près de 350 personnes mobilisées par soumettre les dossiers de nos clients dont 220 engagées pour l'occasion. Nous avons obtenu plusieurs centaines de places pour nos clients. Toutefois, cela est resté en deçà de l'objectif que nous nous étions fixés.

Un processus de sélection pour être crédible doit toujours avoir des critères objectifs et transparents. Un simple doute sur la méthode est déjà un doute de trop sur l'intégrité du processus lui-même. Il ne s'agit pas de vendre des billets de spectacles, mais d'une sélection basée sur des Lois et des Règlements qui doivent répondre à des règles judiciaires établies. La Protectrice du citoyen avait déjà averti le ministère que cette seule méthode de soumission en ligne ne présentait pas les garanties nécessaires.

Le Ministère doit donc aussitôt que possible passer à un système de sélection intègre et transparent, car avec des règles liées à la loterie et une sélection aléatoire basée sur une programmation opaque, nous sommes bien loin du compte.


Alain GUERRERO
Président
ACCES CANADA
 ·  Translate
3
1
Faboure Younousse's profile photo
 
je suicun sénégalais
 ·  Translate
Add a comment...

AccesCanada

Shared publicly  - 
 
Samedi 14/05 a été marqué par un événement spécial avec une ambiance conviviale entre l'équipe Accès Canada et ses chers clients en fin de procédure.nous tenons de remercier nos clients qui ont assisté, on avance grâce à vous et on sera toujours à la hauteur de votre confiance.
on n'est pas la seule firme, mais nous sommes la seule qui existe depuis plus de 21 ans dont 16 ans à Tunis avec milliers de visas obtenus.
on avance et on continue....................
toute l'équipe d’Accès Canada Tunis."
 ·  Translate
1
A. Aziz Kabore's profile photoDerthy South's profile photoantonio manuel's profile photo
6 comments
 
Hello
Add a comment...
AccesCanada's Collections
Story
Tagline
Firme spécialisée en immigration francophone pour le Canada
Introduction
ACCÈS CANADA. œuvre dans le domaine de l'immigration pour le Québec et les autres provinces du Canada depuis 1995.

Accès Canada G. & G. a été fondée par M. Alain Guerrero qui est licencié en droit de l'université d'Ottawa, membre de l'association du Barreau canadien et membre de la Société Canadienne des Consultants en Immigration.

Notre famille est aussi immigrante au Québec depuis maintenant 27 ans. Nous avons donc vécu le processus d’immigration et les étapes liées à l’intégration sur le territoire.

C’est ce vécu qui a donné l’envie à M. Alain GUERRERO de fonder cette firme afin d’aider les citoyens du monde intéressés par le Canada à pouvoir s’y établir par le biais d’un service sûr et professionnel.
Contact Information
Contact info
Email